Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

Face à l’islam et au laïcisme, en quel Dieu croyons-nous ?

Dans la matinée, le Pape Benoît XVI a célébré la messe à 10h sur la place de l’Islinger Feld de Ratisbonne devant quelque 250000 fidèles. Voici quelques extraits de son homélie où il semble qu’il s’en est pris à l’islam et au laïcisme :

Bavire4 "Aujourd’hui, alors que nous connaissons les pathologies et les maladies mortelles de la religion et de la raison, les destructions de l’image de Dieu [l’homme, qui est créé à l’image de Dieu, NDMJ] à cause de la haine et du fanatisme, il est important de dire avec clarté en quel Dieu nous croyons et de professer avec conviction le visage humain de Dieu".

"Il n’y a que cela qui nous libère de la peur de Dieu, un sentiment d’où naît en définitive l’athéisme moderne. Seul ce Dieu nous sauve de la peur du monde et de l’angoisse en face du vide de notre propre existence. Qu’est-ce qui existe à l’origine ? La raison créatrice, l’esprit qui oeuvre en tout et suscite le développement, ou l’irrationalité qui, privée de toute raison, produit étrangement un univers ordonné de manière mathématique, ainsi que l’homme et sa raison ? Dans ce cas, ce serait alors seulement un résultat hasardeux de l’évolution, et donc, au fond, aussi une chose irrationnelle".

Le rationnalisme, source du laïcisme, comme l’évolutionnisme doivent être pris pour ce qu’ils sont : des choses irrationnelles. Ce que n’est pas la foi catholique. Selon Benoît XVI, même si "une partie de la science s’est employée" depuis le siècle des Lumières à chercher une explication au monde dans laquelle "Dieu deviendrait superflu", elle n’y est jamais parvenue, car "les calculs ne tombent pas juste". L’auteur de Voici quel est notre Dieu a ajouté :

"Et bien nous croyons en ce Dieu qui est l’esprit créateur, la raison créatrice d’où provient tout et d’où nous provenons nous aussi. Cette raison créatrice est bonté. Elle est amour. Elle possède un visage."

Michel Janva

Partager cet article

8 commentaires

  1. Petite remarque sur votre troisième ligne : de même qu’il ne s’en prend pas à la laïcité mais au laïcisme, pourquoi n’écrivez-vous pas que Benoit XVI n’attaque, par les propos cités, que l’islamisme et non pas l’islam dans son ensemble ?

  2. La raison créatrice, ça sent le dessein intelligent à plein nez, non ?
    Mais c’est toujours mieux que le créationnisme, amha.

  3. @Arnolphe.
    1. Juste remarque : le laïcisme n’est pas à la laïcité ce que l’islamisme est à l’islam. Il y a une ‘juste laïcité’, le laïcisme étant une des pathologies des rapports religion-société civile. Pour l’islam (qui en tant que vecteur de sentiments religieux inscrits au coeur de l’homme est respectable) c’est différent : l’islamisme en est une excroissance homogène, en pleine conformité avec ses principes constitutifs dont les deux principaux sont la négation de la Trinité et de l’Incarnation et dont les fidèles (chrétiens donc) sont explicitement appelés à être extirpés ou soumis. Vous pouvez lire la première partie de “Le vrai visage de l’Islam’ (éd Kyrollos) de J-M.Alcader, tunisien diplomé en théologie catholique, qui le montre de l’intérieur du Coran et de la tradition musulmane.
    2. Ceci étant, dans la citation faite par M Janva si on peut penser à l’islam/islamisme dans les propos de Benoit 16, il est important de remarquer que ce dernier n’emploie aucun des deux termes. En revanche il contrappose le ‘visage humain de Dieu’ c’est à dire le Dieu fait homme en Jésus Christ (Mystère de l’Incarnation de la 2° Personne de la Trinité), rappelant ainsi la lettre de St Jean définissant les anté-christs comme étant tous ceux qui nient l’Incarnation ou venue de Dieu dans la chair (d’un homme), ce qui vaut non seulement pour l’islam qui se fonde sur cette négation mais aussi les sectes … ou le déisme des promoteurs du GADLU (Grand Architecte De L’Univers), inutile de faire un dessin !

  4. Merci Monsieur l’abbé pour votre explication claire, et longue vie à notre Très Saint Père.

  5. les affirmations de Benoît XVI ont le mérite d’être claires
    c’est ce qu’on attend d’un pape
    et qui pourrait les contester?

  6. Extraordinaire clarté de l’esprit du pape,fermeté et douceur ,enfin un bilan critique des lumières, le christianisme triomphera de toutes les ténébres l’homme est le nom secret de Dieu.

  7. http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=27268&1837
    mardi 12 septembre 2006, mis à jour à 18:51
    Benoît XVI fustige les “guerres saintes” et prône le dialogue
    Benoît XVI, au quatrième jour de sa visite en Bavière, a invité les musulmans à s’engager dans un dialogue des cultures fondé sur le rejet de la “guerre sainte” et de la violence.
    Lors d’une conférence à l’université de Ratisbonne, où il a enseigné la théologie de 1969 à 1977, le pape a souligné que le christianisme était indissociable de la raison et a condamné ceux qui veulent propager leur foi par l’épée.
    Il s’est gardé de toute critique directe de l’islam lors de cette intervention mêlant références à l’Ancien Testament, à la pensée grecque, à la Réforme et à l’athéisme moderne.
    Il a notamment cité l’empereur byzantin Manuel II Paléologue qui, au XIVe siècle, accusait Mahomet d’avoir semé le Mal et l’inhumanité pour avoir prôné la diffusion de son enseignement par les armes.
    “La violence est incompatible avec la nature de Dieu et avec la nature de l’âme”, a souligné le souverain pontife, qui a utilisé les termes de “djihad” et de “guerre sainte”.
    A la fin de sa conférence, Benoît XVI a encore cité l’ancien empereur de Byzance, selon lequel propager sa foi par la violence est contraire à la raison (logos, en grec) et à la nature divine.
    “C’est à ce grand logos, à cette largeur de vue, que nous invitons nos partenaires dans le dialogue des cultures”, a lancé le pape.
    Son porte-parole, le père Federico Lombardi, a précisé que le souverain pontife avait cité Manuel II uniquement pour illustrer son propos, non pour condamner l’islam dans son ensemble comme une religion violente.
    “C’est juste un exemple, nous savons que dans l’islam se retrouvent plusieurs attitudes, violentes et non violentes”, a-t-il dit.
    “LE VISAGE HUMAIN DE DIEU”
    Dans la matinée, lors d’une messe en plein air dans un champ près de Ratisbonne, à une centaine de kilomètres au nord de Munich, Benoît XVI avait souligné que nul ne pouvait utiliser le nom de Dieu pour justifier le fanatisme, la haine et la violence.
    Agé de 79 ans, le pape a célébré la messe devant une foule enthousiaste, estimée à 260.000 personnes par la police.
    Dans son homélie, il a rappelé que les chrétiens croyaient en un Dieu d’amour et de paix qui s’était offert à l’humanité en la personne de son fils Jésus-Christ.
    Les chrétiens, a-t-il ajouté, ont appris à reconnaître “comment l’image de Dieu peut être détruite par la haine et le fanatisme”.
    “Il est important de dire clairement en quel Dieu nous croyons et de professer avec conviction le visage humain de Dieu”, a-t-il poursuivi.
    La semaine dernière, il avait réaffirmé que personne ne pouvait s’abriter derrière la religion pour justifier le terrorisme et avait prôné le dialogue entre les religions pour mettre fin au cycle infernal de la haine et la vengeance.
    Lundi, cinquième anniversaire des attentats islamistes contre le World Trade Center et le Pentagone, il a prié pour les victimes.
    Mardi, dans son homélie, il a également estimé que les tentatives, depuis les “Siècle des lumières”, de nier l’existence de Dieu avaient toutes échoué.
    Ratisbonne est la ville où le pape, alors Joseph Ratzinger, enseignait la théologie avant de devenir archevêque de la capitale bavaroise et où il comptait prendre sa retraite s’il n’avait pas été élu l’an dernier à la chaire de Pierre.
    Mercredi sera une journée consacrée au “volet privé” du voyage du souverain pontife dans sa patrie, avec une visite à la maison qu’il possède encore dans un faubourg de Ratisbonne.

  8. Le Pape a raison d’assimiler l’Islamisme à la violence. La preuve en est leur réaction violente actuelle aux propos de Benoit 16. Mahomet était historiquement un guerrier qui a propagé sa religion par les armes. Il ne sert à rien d’essayer de camoufler la vérité. L’heure de l’affrontement est venue. Malheureusement, il y aura beaucoup de morts. Mais à la fin, l’amour triomphera. Car rien ne se construit par la haine. L’amour est la force cosmique qui crée et construit la vie.La culture islamique est malade du mal de vivre…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services