Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : le référendum / Europe : politique

Face au succès du Brexit, le splendide isolement des élites

Jacques de Saint Victor, historien du droit et professeur des Universités, analyse dans le Figaro la réaction de déni des élites face au Brexit :

"On peut penser dans un premier temps qu'il s'agit juste d'une réaction de mauvais perdants ou de désespoir d'une partie de l'élite urbaine, souvent jeune, qui se sent trahie par les campagnes, les vieux et les gens modestes. Il y a dans ce rejet de la démocratie une sorte d'illustration de ce que le grand penseur anglais, Christopher Lasch, appelait la «révolte des élites» (par opposition à la «révolte des masses» d'Ortega y Gasset). Dans ce livre très visionnaire, publié en 1995, Lasch notait que ce sont aujourd'hui les élites, et non plus les masses, qui vivent dans un splendide isolement, satisfaites d'elles-mêmes, rejetant tout ce qui échappe à leur bien-être personnel, coupées des réalités du monde commun qui les entoure. C'est la solidarité des surclasses globales qui, de Londres à Singapour ou Paris, sont indifférentes au sort de leurs voisins locaux. Elles ont développé une sorte d'irresponsabilité et d'immaturité qui les prive de toute forme de «sensibilité pour les grands devoirs historiques», disait déjà Lasch. Lorsqu'elles sont confrontées à un retour brutal du réel, comme le résultat d'une consultation démocratique, elles n'hésitent pas à se déclarer contre la démocratie (…)

L'Europe a échappé au discours historique. C'est une sorte de nouvelle religion laïque qui n'est plus fondée sur un socle réel mais sur un système de croyance. Etre eurosceptique relève pour certains d'un crime de lèse-majesté. Cela échappe au débat démocratique. Dans certains cercles, on est pour l'UE ou on est pour l'UE. Un point c'est tout. «Bruxelles a toujours raison».

Cet unanimisme antidémocratique est aux origines mêmes des dérives du processus. Dès 1992, on l'a oublié, mais les Danois avaient dans un premier temps voté contre Maastricht à 50,7% (alors que les sondages prévoyaient 59% de oui). Bruxelles leur rappela sèchement qu'un petit peuple ne pouvait pas se permettre d'entraver le «rêve» de tout un continent. On les traita à part et avec hauteur. Il faut relire les déclarations de certains grands dirigeants à l'époque qui se demandèrent si les Danois étaient vraiment dignes de la démocratie. Montrés du doigt, ils furent contraints de revoter en 1993 et, à 56% cette fois-ci, ils firent le choix de Maastricht. On peut s'interroger si les profondes traditions anglaises se laisseront prendre à une telle mascarade de second vote (…)"

Partager cet article

9 commentaires

  1. honte à ces pseudos-élites qui veulent penser à la place des peuples qui prétendent savoir ce qui est bien pour nous.Il est grand temps temps de renverser cette caste nauséabonde qui sent la mort comme celle qu’ils envisagent pour leurs peuples

  2. M. Kerry, le chef de la diplomatie américaine, qui s’est rendu le 27 dans la résidence officielle de M. Cameron à Downing street à Londres, a précisé que le Premier ministre ne souhaitait pas activer l’article 50 du traité de Lisbonne, qui déclencherait un compte à rebours de deux ans pour entériner le Brexit.
    David Cameron “se sent incapable de commencer à négocier une chose en laquelle il ne croit pas et dont il n’a aucune idée de comment s’y prendre”, a poursuivi le diplomate américain.
    Interrogé sur l’éventualité que la décision de sortir de l’UE soit in fine renversée, M. Kerry a déclaré: “je pense qu’il y a un certain nombre de moyens”. “Je ne veux pas, en tant que secrétaire d’Etat, les exposer aujourd’hui. Je pense que ce serait une erreur. Mais il y a des moyens” de le faire, a-t-il dit.
    Qu’en conclure sinon que le choix démocratique ne vaut rien. Les anglo-sionistes décident, pas les peuples. L’U.E. est bien une dictature sous la fausse apparence d’une démocratie. En tenant les médias alignés, elle pensait pouvoir faire croire aux gens qu’ils votaient selon leur choix. Dans les pays communistes, on vote pour différents candidats. Mais ils sont tous proposés par le pouvoir. Il en est ainsi de plus en plus dans les pays européens.
    https://fr.news.yahoo.com/john-kerry-estime-brexit-pourrait-ne-jamais-r%C3%A9aliser-055343981.html

  3. A la radio, un commentateur expliquait que ce Brexit était une très mauvaise affaire pour Marine Le Pen compte tenu du déclin économique du RU qui se produira. Les Français constateront concrètement ce qui se passerait pour leur pays en cas de Frexit.

  4. Lorsque ces élites auto-proclamées verront déferler aux portes de leurs villas super luxueuses les masses en colère, ils penseront peut-être (mais trop tard) qu’il y a eu maldonne ?
    Nihil novi sub soli… Les Croquants ou les Jacques d’autrefois vont bientôt revenir bouter le feu aux châteaux !

  5. Ces élites, dont un certain nombre est pourrie jusqu’à la moelle des os , sont prêts froidement à sacrifier les leurs , nos moeurs , nos coutumes , et la civilisation occidentale pour plus de confort et de biens matériels !!!
    Mais en réfléchissant bien ,sont-ils totalement responsables ,
    Personnellement je ne le pense pas .
    Ces gens là, jeunes et moins jeunes, ne sont que l’illustration flagrante et désastreuse du ravage de Mai 68 .
    C’est à dire le résultat du flirt “libéral-libertaire ”
    Il ne fallait pas être ” grand vizir ” pour prévoir que cette politique hors-sol ne pouvait que générer ultérieurement un immense chaos .
    Voilà ,maintenant nous y sommes.
    Et qui a fait en sorte que cette politique du pire perdure ,
    Les jeunes ou les beaucoup moins jeunes ???
    Il faut être honnête et lucide .
    Si la majorité des anciens avaient voté ” patriote ” nous n’en serions pas au point où nous en sommes aujourd’hui !!!
    Ca c’est sûr .
    Mais entre tous ceux qui ne votent pas ou plus, et le restant qui croie voter droite ou gauche ,alors qu’ils votent “mondialiste ” voilà le résultat.
    “Dieu se rit des hommes qui se plaignent des idées qu’ils chérissent ”
    Bossuet.
    Mais il n’est pas encore trop tard pour remettre le train sur les rails ,le peuple anglais vient de le démonter.
    J ‘allais oublier de mentionner un des grands responsables de cet immense malheur :
    l’éducation nationale .

  6. Catholiques engageons-nous. Avec le front National ?

  7. A noter qu’en France on a le même problème. L’élite se fout pas mal du peuple. Quand on passe une loi travail avec le 49.3, quand on hésite à supprimer le droit de grève, c’est que le gouvernement est devenu lui aussi dictatorial. En fait il n’écoute plus ceux qui l’ont élu, mais Bruxelles. C’est une inversion de pouvoir.
    On est bien dans le temps de l’inversion à tous les niveaux. L’élite oublie qu’elle doit être un serviteur du peuple. Et non satisfaire leurs propres lubies.

  8. “Ils” feront tout pour que l’expression légitime du peuple britannique soit foulée aux pieds…
    Le totalitarisme de l’UE se montre détestable depuis quelques années, il est temps d’y mettre un terme ! Osons nous battre et essayer de le détruire de l’intérieur, si c’est possible…

  9. Irishman quand vous écrivez “Lorsque ces élites auto-proclamées verront déferler aux portes de leurs villas super luxueuses les masses en colère” je pense à un film : L’Empire du soleil” de Spielberg où l’on voit l’establishment anglais s’écrouler en Chine :
    https://www.youtube.com/watch?v=77EDgeq5e78
    Le choc va être terrible et il va être difficile de s’en remettre comme le pauvre garçon à la fin du film :
    https://www.youtube.com/watch?v=5PgIZLtnDlE
    L’élite mondialiste nous amène la guerre. Et non plus en Irak, en Libye ou en Syrie… mais dans l’Europe même. Elle n’a de cesse d’ attiser la Russie (pourtant pays européen bien plus que la Turquie ou Israël). L’U.E. c’est l’Otan. Mais l’Otan c’est la guerre dans les mois à venir.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.