Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Face au racisme des pro-Traoré, de courageux militants dressent une banderole contre le racisme anti-blanc

Face au racisme des pro-Traoré,  de courageux militants dressent une banderole contre le racisme anti-blanc

Ce samedi 13 juin, vers 14h45, une banderole sur laquelle est inscrit

«Justice pour les victimes du racisme anti-blanc – White Lives Matter»

a été déployée sur le toit d’un immeuble donnant sur la place de la République à Paris, en pleine manifestation organisée par le comité «La vérité pour Adama».

Sinon il semble que les LBD ne soient plus en service :

Partager cet article

14 commentaires

  1. Le Préfet de police a fait un signalement à la “justice” : ne soyons pas inquiets. Aucun de ceux qui ont crié ces injures au nom de “l’antiracisme” n’a été identifié, ni interpellé. Il n’y aura donc aucune suite judiciaire. Et ce n’est pas la gentille instigatrice de ce rassemblement, Ah ! Ça Traoré, qui peut être considérée comme responsable : ce serait du racisme primaire et viscéral…

  2. Bravo à G.I. rien n’est perdu.

    • Bénis soient ces jeunes gens courageux qui, contrairement à tous les renégats qui nous gouvernent et aussi à beaucoup de leurs aînés, ont une fois de plus bravé de grands risques pour défendre notre identité et pour clamer la vérité.
      Ils sont comme une boussole dans un monde devenu fou et représentent une belle lueur d’espoir…

  3. On entend crier “sales juifs” ; que va faire la LICRA ? Rien, il faut que “l’émotion” passe.

  4. Bravo Génération Identitaire !!!

    • La foule à hué une banderole anti-raciste, ce qui prouve leur racisme et leur haine de la France, avec leur volonté de dominer et de profiter un maximum.

  5. Ouf de soulagement. Première vraie bataille gagnée depuis la révolution française à la veille de la fête Dieu. Bataille gagnée sur les esprits. Sainte Jeanne d’Arc, patronne secondaire de la France et Âme de la France, priez pour nous car l’adversaire va se déchaîner.

    • Non ce n’est pas la révolution française mais le révolution tout court. Merci à génération identité. Que Dieu vous envoie son Esprit et vous protège dans votre combat.

  6. ces identitaires n’ont rien compris
    sur le chantier de la mosquée de Poitiers is avaient osé mettre une banderole, durement condamnés
    là encore à Paris, oser la condamnation du racisme (antiblanc uniquement) ce sera le goulag !
    il y aura bien quelques crs de service !

  7. Les prémices d’une guerre civile se mettent en place et deviennent visibles, inévitable si on veut sauvegarder les racines de notre patrie. Ce sera une épreuve pour notre pays et en même temps la manifestation d’un réflexe de survie, conséquence d’une politique désastreuse menée depuis 50 ans par des traîtres à la nation comme Giscard, Mitterrand, Chirac et autres inféodés au mondialisme apatride.
    Bravo à ces courageux jeunes qui me redonnent espoir et me font croire à l’existence d’une relève patriotique.

  8. Attention à ne pas tomber dans le panneau des néo-racistes se présentant comme anti-racistes, et à tomber dans une guerre des races, se focaliser sur le racisme anti-blanc, ou sur le racisme anti-noir c’est finalement les 2 faces de la même médaille, le véritable anti-racisme lutte contre le racisme en général, d’où qu’il vienne et qui il vise.

  9. Cette action est certes courageuse mais elle me parait plus “simiesque” (pardon) que réfléchie.Ou plutôt si elle est réfléchie c’est dans le sens du miroir “mimétique”. En remplaçant le mot black par son opposé (?) white dans le slogan “black lives matters”, les identitaires restent dans une logique racialiste, ce qui ne peut que ravir, en sous cape, les suprématistes noirs et les (in)soumis culpabilisés qui les soutiennent, et les faire hurler d’indignation pour la galerie, avec le soutien des média “compréhensifs”. C’est alimenter la montée aux extrêmes étudiée par R. Girard et donner crédit à ceux que l’on voudraient combattre, en reprenant la structure de leur discours, en les imitant on renforce leur pouvoir d’attraction, on en fait des modèles!
    J’aurais préféré que les combatifs identitaires inscrivent sur leur banderole, à côté de “justice pour les victimes du racisme anti-blanc” le slogan “toute (ou chaque) vie compte (ou à du prix)” et en français s’il vous plaît! (il y aurait beaucoup à dire de la rivalité franco-américaine,laquelle des deux nations “éclaire” le plus le monde!? ainsi que des “quartiers” américanisés autant qu’islamisés)…
    Au total je crains que cette action soit contre productive, mais je suis de tout coeur toutefois avec ces jeunes français qui refusent le mensonge et les visées prédatrices de ceux qui n’ont même pas la reconnaissance élémentaire pour le pays et le peuple qui les ont accueillis, mais qui perclus de jalousie et de ressentiment nourrissent la haine.

    • Bravo à ces jeunes identitaires. Bravo pour leur courage. Aujourd’hui j’ai demandé aux priants de la chaîne de prières dont je fais partie, de prier pour mon cousin François,, 60 ans, policier intègre découragé ( pas de masque ni d’hydrogel pour eux au début de la pandémie), et ses deux fils policiers tout aussi au service des citoyens français, avec peu de moyens, corvéables à merci, qui sont stigmatisés et critiqués par des délinquants et l’extrême gauche, avec l’appui du gouvernement. Combien de suicides de policiers vont être de nouveau à déplorer? Que les policiers reçoivent des ordres de tirer contre les gilets jaunes, qu’ils soient empêchés dans les quartiers de non droit d’agir contre des délinquants de peur d’émeutes, qu’ils risquent leur vie en appréhendant des voleurs, violeurs, dealers, assassins, qui sont relâchés aussitôt après et se rient de la police, qu’ils interviennent contre des violents mais attention, sans leur faire de mal de peur d’avoir un procès! Qui est responsable? Qui est responsable de ce mépris de ces hommes et femmes qui ont pour vocation de nous protéger et de faire respecter la loi. Quand ceux là même qui devraient les soutenir, car ce sont eux qui sont les responsables au niveau de l’État de l’ordre public, soutiennent ceux qui troublent l’ordre public contre leur police, où leur donnent des ordres contraires à leur vocation on ne peut que craindre le chaos. Que les policiers fassent grève et on verra se qui se passe…Nous ne sommes pas encore au fond de l’abîme avec ce gouvernement d’une incroyable immoralité, et d’une veulerie sans nom, mais nous y allons tout droit. Faible avec les forts, fort avec les faibles… Leur device…Oui, chers identitaires, nous ne mettrons jamais notre genou à terre! Sauf devant notre Dieu qui viendra bientôt sauver la France fille aînée de l’Eglise.

  10. Il nous reste à espérer que le Bon Dieu va nous délivrer très vite, car «les ennemis nous pressent de tous côtés»…

Publier une réponse