Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Face à la désinformation d’Eric Besson

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

10 commentaires

  1. Quelle clarté dans le propos de Gollnisch…Et c’est lui ou carl lang que l’on aurait du voir sur F2 dans le débat contre Eric Besson.
    Malheureusement ce fut Marine Le Pen dont pourtant j’ apprécie habituellement les interventions.
    Mais ce fut par Marine son Heure de Vérité…
    Jean Marie Le Pen avait explosé médiatiquement dans la fameuse émission de “l heure de Vérité” . Marine Le Pen aura implosé dans l’émission ” A vous de juger.”.
    Car au delà de la forme, Mme Le pen s’est littéralement écroulée face au falot ministre de l immigration .Pas une fois le mot islamisation, l’affirmation que le peuple français n’est pas de race blanche, une position sur la burqa similaire à Mme Aubry ( interdire par décret municipal), des notes sur l’immigration mal apprises ou mal assimilées..
    Sur la forme où cette femme politique nous enchante souvent, il a eu des bonnes formules et parfois du convaincant, mais Besson a eu beau jeu de lui rappeler ses incroyables absences au parlement européen et son a&ttachement au Pas de Calais depuis…Saint-Cloud et les Hauts de Seine.Destabilisée, elle appela Besson Madame et Arlette Chabot monsieur….
    Enfin et surtout, que faisait Mme Le Pen pendant qe M.Besson monologuait en première partie d’emission car à aucun moment elle ne l’a mis devant ses contradictions et n’a relevé les enormitées proférées par cetriste sire avant le débat lors des réponses à Arlette Chabot
    Quelle déception car nos idées n’ont pas été défendues. M. Besson grâce à Mme le Pen et accessoirement M. Peillon a gagné facilement le match.Mais à vaincre sans péril……

  2. Bruno Gollnisch fait preuve de courage en citant le bilan positif Jean-Claude Martinez et Carl Lang au parlement européen. Ces derniers sont habituellement roulés dans la boue et l’opprobre par le FN incapable de reconnaître leurs qualités du temps où ils étaient au FN.
    Vraiment Bruno Gollnisch mérite de devenir président du FN car lui seul saura réaliser l’unité et faire revenir tous ceux qui ont quitté le FN. Il saura également s’allier aux Identitaires.
    L’Unité avant la médiatisation !

  3. Tout était pipé.Mr Besson a occupé un temps de parole excessif bien préparé.Mme Le Pen qui n’a pas été excellente a été très techniquement réduite en auditrice de mr Besson.

  4. Je rejoins en partie vos propos, outre son impolitesse, on se rend bien compte que la stigmatisation du FN est toujours d’actualité. D’entrée de jeu, les coups bas et un hors sujet de M. Besson qui malheureusement mis bien à mal Mme Le Pen…
    Un débat très décevant, car au de là de la forme, aucun échange digne de ce nom, ne serait-ce que sur le Niqab, pourtant sujet annoncé sur lequel Mme Le Pen aurait pu se détacher et briller, ce dont je ne doute pas.
    Son intervention finale avec le bulletin de vote aurait été d’un meilleur effet si elle avait réussi à maîtriser l’adversaire. Tout ceci me laisse une goût désagréable…

  5. Quel dommage effectivement que ce ne soit pas Bruno Gollnisch qui ait participé à l’émission.
    S’il est vrai que Marine Le Pen a souvent de bonnes réparties et réussit de courts passages à la télévision, elle ne réussit jamais dans des émissions plus longues. Autant elle leurre les gens sur de courtes durées, autant elle s’effondre dans des émissions plus longues à l’occasion desquelles il faut argumenter sur le fond.
    Dans cette émission, elle a été mauvaise parce qu’elle n’a pas su se différencier sur le fond de M. Besson. Ce qui est normal, puisqu’elle partage les mêmes options, rappelons-nous ce qu’elle déclarait le 12 décembre 2006 présentant la candidature de son père à la présidence de la République: “la candidature de rassemblement du peuple français débarassé des spécificités religieuses, ethniques ou même politiques, c’est la candidature de Jean-Marie Le Pen”.
    Quant à la remarque de M. Besson sur ses absences au Parlement Européen, elle était hélas exacte. Si Bruno Gollnisch rappelle l’intervention d’élus en séances plénières, il oublie de préciser que Marine Le Pen, de 2004 à 2009, membre de la commission “libertés civiles, justice et affaires intérieures”, commission compétente sur les questions d’immigration, n’a pratiquement jamais assisté aux réunions de cette commission. Elle n’a donc pas pu participer au travail de fond qui se fait en commission ni s’opposer à la délirante politique d’immigration que veut nous imposer l’Europe. Le classement publié avant les élections européennes montrait que, comme M. de Villiers, elle était l’une des élues les plus absentes du Parlement Européen. Une habitude pour elle, puisqu’au Conseil régional d’Ile de France, là encore, elle brille par son absence (un article du Parisien le rappelait il y a quelques semaines).
    Ne pouvant faire entendre sa voix dans le débat qui l’opposait à M. Besson, elle est restée dans la polémique.

  6. @ Nicolasalo
    Le peuple français n’est pas que de race blanche en effet : la Guadeloupe, terre archi catholique et de très grande piété mariale, a été rattachée à la France par Louis XIV avant la Flandre, Lille etc…..Roger HOLEINDRE vous démontrerait cela, lui qui s’est tant battu pour que les peuples de nos colonies accèdent au meilleur de la civilisation française ; un peuple, une nation n’est pas une race, et le fait que vous puissiez dire cela tranquillement comme une évidence, a qq chose de surréaliste pour un français catholique.
    De plus, vous nous fournissez un cas typique de désinformation se surajoutant à celle d’Eric BESSON sur la ”race blanche” : preuve qu’un certain nombre de commentaires du SB sont une entreprise de démolition orchestrée, au vu de la répétition des mêmes arguments (ou ”ragoments”), dont il a été montré maintes fois la fausseté. Ainsi sur la question des présences au PE, B. GOLLNISCH vient de démontrer que c’était faux : lui, Carl Lang, et Marine Le Pen étaient présents ce jour-là, mais même B. GOLLNISCH ne peut vous empêcher de reprendre un mensonge bessonien, ou buissonnien. Votre pseudo sonne bien.
    Sur la présence en Nord Pas de Calais, il est évident que Marine Le Pen n’a pas fait campagne européenne de St Cloud, son résultat le démontre. Mais là encore Besson, a raison, nécessairement, obligatoirement raison : il diffame Marine Le Pen. Significative symétrie entre arguments de Besson et ceux de certains commentateurs du SB : le net permet toutes les manips.
    Comme vous j’ai trouvée Marine Le Pen déstabilisée un ou deux fois, sur d’ailleurs des points secondaires, mais est demeurée sa dénonciation, précise et argumentée, des dangers de l’immigration et de l’Islam : elle a parlé des revendications religieuses islamiques assez longuement, des conséquences sociales et financières de l’immigration, répondu à la question de Besson sur la polygamie par l’article de Bédier, mais est-ce le mot qu’il vous fallait ou la chose ?
    Concernant par exemple la question de la burqa, il n’est pas en effet nécessaire de faire une loi : un maire peut procéder au rappel de la loi, et la faire respecter par la police municipale, puisque la loi interdisant de se masquer le visage existe déjà. Autre exemple de volonté de nuire de votre part, autant qu’ignorance manifeste de ce que vous croyez être une preuve.
    Ce débat n’a pas été passionnant, car Besson a fort habilement fait de la digression, et gagné du temps, et A. CHABOT le laissant faire, Marine Le Pen était de ce fait présente pour un débat qui n’a eu lieu que partiellement : mais sur le fond, elle a maintenu les fondamentaux du FN, et montré la perversité du débat biaisé sur l’identité.

  7. Je ne pouvais le suivre, car irrémédiablement sans télévision et tout autant pris dans mes obligations et je découvre maintenant le bilan désastreux de ce rendez-vous avec le diable.
    Mais je ne doute pas que la préparation méticuleuse de ce non-débat avait pour objectif d’écraser le représentant FN ou autre, s’il y en eût, afin de “planter” l’image médiatique et tirer vers le bas, le moral, les intentions de vote, etc.
    Il ne fallait pas que l’heure de vérité de 1983 se reproduise ou tout autre évennement du style.
    Au château ça ne rigole pas avec les prochaines consulations régionales et la montée vers les présidentielles qui s’amorce, déjà. Qu’on se le dise, ça va chauffer…
    Et tous les coups sont permis, vous l’avez vu.

  8. Je rejoins Nicolas, Edouard et Bernard dans leurs analyses exactes et pondérées.
    Tout d’abord, il faut relever que Besson s’est préparé à l’affrontement : il avait prévu d’en venir à des arguments “ad hominen” contre Marine Le Pen ou le Front National. Cela démontre le vide de son argumentation : il n’avait rien à répondre sur le fond aux questions posée par la fille de JMLP. Ceci étant son offensive/esquive a fonctionné dans la joute orale avec Marine : elle a été troublée, n’a pas trouvé d’arguments ou plutôt de réparties intelligentes qui feraient mouche.
    Mais peut-être que cela n’était pas vraiment possible. Je vais essayer de m’expliquer le plus objectivement possible sans accabler Marine Le Pen (que je soutiens dans l’adversité, notez bien que ce sera la seule fois). Besson a utilisé deux arguments :
    1) l’absentéisme de Marine Le Pen : le fait est vrai et a été longuement commenté ici au moment du conflit ouvert avec Carl Lang, je n’y reviens pas. Néanmoins l’argument a porté à tel point que Marine ne maîtrisait pas le dossier soulevé par Besson, dossier que Bruno Gollnisch clarifie aujourd’hui dans ce communiqué où se révèle sa compétence, sa fermeté. C’est donc plutôt Gollnisch qui aurait dû se trouver en face du ministre de l’immigration.
    2) les échecs du FN : Besson a soulevé un autre problème longuement et périodiquement analysé aussi sur le SB, celui de la perte des mairies et de la fuite des cadres (le cas de Jacques Bompard, maire d’Orange, a été cité nommément par le ministre de Sarkozy). Marine n’a pa su quoi répondre, si ce n’est que Bompard était du FN au moment de se réélection mais elle a perdu la main face à Besson ensuite. Cela prouve une chose dont devrait prendre conscience Marine Le Pen : elle ne gagnera jamais seule. Le Front National était un “Front” c’est-à-dire une ligne d’attaque réunissant des courants et des personnalités de tout le mouvement national, ce qui n’est plus du tout le cas depuis les graves crises qui secouent le FN qui ont commencé à la fin des années 90.
    Marine Le Pen a des qualités : elle a osé affronter Besson quitte à se prendre une raclée. Cependant, nous avons vu hier soir les limites des qualités de la fille de JMLP : manque d’expérience, de maîtrise, d’agressivité, de virilité, de confiance peut-être. Bref, cela confirme qu’elle n’a pas les ressources qui peuvent faire d’elle un “leader” : on ne devient pas chef en excluant et en éliminant ses adversaires de son camp, on les subjugue et on fait l’unité. Regardez Mitterand, Chirac, Le Pen, c’est ce qu’ils ont fait. Cet échec actuel annonce ceux du futur : Marine n’a pas la carrure, l’aura, le charisme, la trempe.
    Il y avait beaucoup à dire pourtant contre Besson : sa conception de l’identité française (qui selon lui n’est ni un peuple, ni une langue, ni une religion, ni un territoire) ; ses erreurs et ses mensonges (c’est l’Etat qui aurait créé la Nation…) ; son apologie du métissage généralisé (il n’y aurait pas de peuple originel ni de Français de souche) ; etc.
    Bruno Gollnisch apparaît plus que jamais comme l’homme de la situation. Par son expérience, sa respectabilité, son parcours, son intégrité, sa sagesse, son amabilité, l’unanimité qui s’est toujours confirmée autour de sa personne, il est tout désigné pour prendre la présidence du FN en pratiquant une politique de réconciliation de tout le mouvement national autour de nos valeurs et de la vision d’une structure collégiale, dynamique et performante de notre parti politique. Marine a sa place dans cette organisation, peut-être en première ligne (avec beaucoup d’autres), mais non à la tête.
    PS : je note avec satisfaction l’objectivité de B. Gollnisch qui rappelle le travail de C. Lang et de J.-C. Martinez. Je trouve cela délicat et honnête. C’est un rassembleur dont nous avons besoin. C’est Gollnisch qu’il faut à la présidence du Front National. Catholiques nationaux réadhérons en masse au FN et votons pour Bruno !

  9. @ Solange
    Je ne souhaite pas polémiquer avec vous : c’est inutile de parler à un magnétophone.
    Cependant, une remarque amusée : vous citez comme exemple de leaders ayant fait l’unité, Mitterrand (qui a tué Guy Mollet, Mendès-France, Defferre, Rocard et qq autres, plus Marchais et le PC), Chirac (qui lui a tué tout le monde, depuis Juillet et M-F Garaud, puis BALLAdur, en passant par Léotard,Longuet, Noir, Carignon, Madelin, Millon, Pasqua, etc…..), puis JM Le PeN, dont vous oubliez qu’il a du se séparer, de gré ou de force de pas mal de ses lieutenants devenus indélicats, dont B. MEGRET et ses amis, voire des gens d’Ordre Nouveau et du PFN, bien avant que Marine ne soit entrée en politique. Parlez-en à Alain Robert ou Alain Renaut. Il y a prescription, mais vraiment vous êtes d’un drôle, dans vos affirmations péremptoires : on dirait du BESSON.

  10. @ Pascal G.,
    Vous ne voulez pas polémiquer mais vous le faîtes quand même…
    Je regrette que vous vous enfonciez dans cette logique délétère de l’attaque personnelle car à votre malheureuse habitude, vos interventions aigries n’apporte rien au débat.
    Je ne donnerai donc pas de suite à vos propos qui ne cherchent pas à être constructifs. C’est d’ailleurs ce qu’aurait dû faire Marine Le Pen hier soir en face du ministre de l’immigration. Il arrive un stade où l’indifférence s’impose. Dont acte.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services