Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

« Extrême-droite » : la tarte à la crème que l’on envoie facilement

De Yann Baly, proche de Bernard Antony :

"Dans l’entretien qu’il a donné à France-Soir au sujet de sa succession, décochant au passage quelques flèches empoisonnées à l’encontre de Bruno Gollnisch, Jean-Marie Le Pen classe Bernard Antony parmi les personnalités « d’extrême-droite » que Bruno Gollnisch souhaiterait faire « rentrer au bercail ». On avait l’habitude de voir manier ce qualificatif infâmant « d’extrême-droite » par les journalistes du Monde et les politiciens de l’establishment, pour jeter en pâture à l’opinion ceux que ces messieurs du système voulaient mettre au ban de la société. Jean-Marie Le Pen devrait en savoir quelque chose. Cela ne l’empêche pas de se servir de cette arme, qu’il a naguère si souvent condamnée, contre ses anciens amis. Méthodes indignes ! Le Président en sursis du F.N. sait très bien que, ni par ses écrits et discours, ni par ses relations et ses amitiés, Bernard Antony ne peut être qualifié d’homme d’extrême-droite, pas plus que les mouvements et initiatives qu’il dirige. Ce que M. Le Pen ne sait peut être pas, car on le renseigne mal, c’est que depuis que Bernard Antony a quitté le F.N., nous avons pu élargir le cercle de nos contacts et de nos relations à des personnalités de grande qualité, hommes d’églises, universitaires, historiens, grands chefs d’entreprises qui, bien que partageant notre vision de la France et de la Chrétienté, ne souhaitaient pas jusque là s’afficher, de près ou de loin, avec des proches du F.N. et de son chef. Jean-Marie Le Pen a, en effet, enfermé son parti dans un ghetto par ses déclarations et dérapages sur des sujets qui n’apportent rien au combat politique que nous menons et qui sont l’apanage d’une certaine extrême-droite et d’une partie de l’extrême-gauche que M. Le Pen s’est plu à fréquenter ces dernières années."

Partager cet article

17 commentaires

  1. la vraie « extrême-droite » c’est le Parti Socialiste

  2. Hélas, il n’y a rien à ajouter au propos de Yann Baly. Perso, je préfère mil fois plus les Catholiques de Chrétienté Solidarité au clan Le Pen. D’un côté, on adore le vrai Dieu ; de l’autre on adore le couple Le Pen. J’ai choisi mon camp (cela fait déjà un bon bout de temps d’ailleurs)… Il n’y a rien à attendre des Le Pen, si ce n’est le pire.

  3. Enfin.. Le FN Nouveau est arrivé ?..
    Je ne sais si il y a encore des gens qui se font toujours des idées sur JMLP comme le sauveur de la France, mais en ce qui me concerne il y a bien longtemps que j’ avais décelé la tricherie chez le bonhomme.
    Et ce n’ est pas ses singeries au pied de Jeanne d’ Arc tous les 1er Mai qui m’ ont fait changer d’ avis. J’ ai d’ ailleurs toujours été étonné que des hommes de qualité comme B. Anthony, voir B. Gollnish, et bien d’ autres au FN aient pu suivre si longtemps les élucubrations de JMLP qui a rendu le mot même de nationalisme imbuvable à la majorité de nos concitoyens.
    Il a trop joué sur son antigaullisme primaire et son slogan éculé de l’ Algérie Française et le ressentiment de nombreux fervents de l’ Empire Français que cela a apporté. C’est bien la seule excuse que je leur accorde.
    Pour ce qui concerne sa fille Marine, il me semble évident qu’ elle amènera le FN à l’ impasse. C’ est dommage, car il y avait une véritable opportunité de raccorder l’ ensemble de la droite patriote et nationaliste française dans l’ éventualité où B. Gollnish aurait présidé aux destinées de ce parti. Ce ne sera pas le cas.
    Mais, elle pourra toujours compter sur ses nouveaux électeurs qui ont montré leurs determinations à Henin-Beaumont !…..
    Tous anciens cocos, cégétistes et socialistes déçus par le grand mirage du socialisme à la française…
    Sarko et sa bande de F.M. s’ en frottent déjà les mains.
    Le père fut l’ idiot utile de la gauche pendant 30 ans, la fille sera l’ idiote utile de la droite pendant encore quelques temps.

  4. Pas si idiots que ça.Complices du système oui certainement.Ce qui compte je le redis: c’est la boutique familiale.

  5. JM.LP. se déconsidère encore plus; je pense prendre une carte du parti, uniquement pour pouvoir voter pour Gollnisch

  6. Bien vu. Exit Le Pen. Quelles erreurs de jugement font les « tradis » qui se sont laissés fasciner par ses grands discours.La lutte pour le renouveau liturgique se trouve amoindrie,par ce très fâcheux amalgame.Dommage….!

  7. D’accord avec le commentaire de Chris du Fier.
    Que faut-il penser d’un Mr qui saborde son mouvement au moment ou celui-ci commençait à marquer des points ?

  8. Le Salon Beige a vraiment le génie de susciter des commentaires que j’appellerai « défouloirs » sur un certain nombre de sujets. « Extrême-Droite », « Le Pen », « Daoudal », pour ne citer que les plus récents.

  9. Les LE PEN, père et fille, reprochant à Bruno GOLLNISCH ses liens avec l’extrême droite et avec Pierre SIDOS, c’est encore plus gros que l’hôpital se moquant de la charité.
    Est-il nécessaire de rappeler que Bruno GOLLNISCH, contrairement à LE PEN, n’a jamais été condamné pour révisionnisme ? Pierre SIDOS, qui a soutenu les candidatures à la présidentielle de JM LE PEN en 1988, 1995, 2002 et 2007, n’est pas plus son ami qu’il ne l’est de LE PEN. Le secrétaire-général du Front National entre 1976 et 1978, François DUPRAT, personnalité de l’extrême-droite « nationaliste-révolutionnaire » avait été choisi à ce poste par JM LE PEN, (quand Bruno GOLLNISCH n’appartenait pas au FN).
    Par ailleurs, sa fille, Marine LE PEN, est soutenue par les représentants d’une certaine extrême droite païenne, révisionniste et, comme l’était l’Allemagne hitlérienne, islamophile :
    – L’eugéniste Christian BOUCHET, qui sur son site Voxnr fait à la fois l’éloge de Marine LE PEN, « la moderne », du régime islamiste iranien, du marxiste CHAVEZ, du terroriste CARLOS… Anti-catholique primaire, BOUCHET se réjouissait en 2003 du départ de Bernard ANTONY, parce que celui-ci incarnait le courant catholique.
    – L’ancien dirigeant du GUD, Frédéric CHATILLON, ami de DIEUDONNE et lié aux services syriens. Sa société Riwal avait conçu la plupart des affiches de la campagne présidentielle de JM LE PEN de 2007, dirigée alors par Marine LE PEN. Celle-ci continue de faire appel aux services de la société Riwal.
    – Le gourou de la Nouvelle droite anti-chrétienne, Alain de BENOIST, qui s’était notamment exprimé plusieurs fois dans le journal Aviso de GENERATIONS LE PEN, quand cette association était dirigée par Marine LE PEN.
    Ces soutiens ne sont mentionnés ni par l’UMP, ni par sa presse (Figaro, Valeurs Actuelles…). L’image de Marine LE PEN, présentée comme une modérée et qui prétend désormais s’opposer à l’islamisme au nom de la laîcité (sic) en prendrait pourtant un coup. L’UMP attend-t-elle l’arrivée de Marine LE PEN à la tête du FN pour en faire la publicité et couler ainsi ce parti au moment stratégique, lors de la présidentielle de 2012 ?
    Mais peut-être que pour l’UMP, comme pour les LE PEN, l’opposition à la loi Veil et au PACS est l’unique critère vous rangeant dans l’extrême droite.

  10. Qui sont ces « hommes d’églises » (sic) qui se rallient à « Anthony » (resic). Le bonhomme a un côté fortement has been. Alors, Mgr Gaillot et le pasteur Blanchard? Le SB sert de défouloir aux anti JMLP primaires. JMLP, ce tricheur, qu’ils disent. Ce jeune parlementaire a même poussé l’imposture jusqu’à s’engager volontaire en Indochine et en Algérie. C’est vous dire, m’sieurs dames. Mais la meilleure c’est : « il a amoindri la lutte pour le renouveau liturgique ». Celle-là il fallait l’oser.

  11. Beaucoup de tradis sont candides et se fient un peu trop aux beaux discours, c’est ainsi qu’ils ont voté pour l’hôte de l’Elysée.
    Ne pas oublier que le FN a été créé avec un héritage familial, c’est pourquoi la continuité doit se faire avec la famille, les autres membres ne servent que de faire-valoir.
    Que les bonnes volontés lâchent ce Mr pour travailler réellement au redressement de la France. Faisons découvrir la doctrine sociale de l’Eglise (doctrine naturelle) qui respecte l’Homme et le tire vers le Haut, donc vers son Bien et celui de son Pays.

  12. Yann BALY a raison sur les mots : le mot  »extrême droite » est celui utilisé par nos ennemis, qui sont aussi ceux de Jean-Marie LE PEN, pour nous désigner tous, et il en est affublé lui-même plus qu’il ne le souhaite.
    Cependant, si Bernard ANTONY pense avoir élargi le cercle de son influence depuis qu’il a quitté le FN, ce qui est peut-être exact, puisque Yann BALY l’écrit, la question reste posée de savoir :
    – pourquoi, lorsqu’il a quitté le CNI du fait de son soutien à Simone VEIL, il a choisi précisément d’adhérer au FN, poussant tous ses amis, et adhérents de Chrétienté Solidarité à faire de même ?
    Il nous avait expliqué alors que le FN serait un lieu politique beaucoup plus puissant et efficace pour la diffusion d’une conception politique conforme à la morale naturelle, ce que n’était plus le CNI, en effet.
    – pourquoi B. ANTONY s’est-il impliqué au FN durant ses trois mandats de député européen, ne le quittant que lorsque les malheurs de la scission mégrétiste firent reculer l’audience du FN, ne permettant plus son élection ?
    Je comprends que Yann BALY rejette le mot  »extrême droite » : mais est-ce que cela nécessite d’y placer maintenant implicitement le FN, auquel plusieurs centaines de militants de Chétienté Solidarité adhérèrent en 1983-84 sur les conseils de B. ANTONY ?
    Ne serait-il pas temps de réfléchir au fait qu’il existe en effet deux voies pour la droite dite  »nationale » : une qui souhaite influencer la vie sociale et politique en acceptant les institutions pour les transformer avec le soutien d’une large partie du peuple français, sur un programme de salut national, et une autre qui se contente de protester, de dénoncer, et de déplorer, et de lancer de perpétuelles scissions et querelles, en faisant de sa marginalité et de ses attitudes et propos extrêmes sur la forme et le fond, non un échec mais une vertu ?
    Certes le FN oscille et a oscillé entre ces deux attitudes, mais le temps est peut-être venu de clore ce débat et que les partis et groupuscules qui sont issus du FN se posent eux-mêmes à eux-mêmes la question, au lieu de reprocher au FN de ne pas le faire suffisamment, alors qu’ils l’ont quitté sur cette question précise.
    Finalement tous ceux qui sont en décalage avec le FN somment le FN de décider d’une stratégie globale qu’ils n’ont pas défendue lorsqu’ils y étaient actifs.
    Que cela y ait été difficile est une évidence. Mais le paradoxe demeure qu’en cette période de succession, ce soit le FN qui soit chargé du destin de la droite nationale par ceux-là mêmes qui l’ont quitté et aspirent à y revenir pour y retrouver ceux qu’ils ont combattus (??????) : il devient clair qu’ils auraient été plus utiles en y restant.
    Cela n’exonère pas JM LP des erreurs qu’il a pu commettre : mais au regard des résultats de ses contempteurs, on comprend leur volonté de revenir dans la vieille maison, celle de JM LP, ce que leur a promis B. GOLLNISCH. Et ils ne contredisent pas celui-ci. Alors, que faut-il en penser ?

  13. JMLP se serait grandi en restant neutre pour ce qui concerne sa succession ! un vote doit avoir lieu .Cela aurait eu d’autant plus de panache que sa fille a quelques chances dans ce choix et aurait fait moins boutiquier !
    De plus B. Gollnisch accusé de vouloir réunir le plus de monde à droite …c’est du Marx …mais Groucho !

  14. Etre qualifié d' »extrême droite » n’a rien d’infamant. Je dirait même « au contraire »!!
    Car si se qualifier de « droite » c’est bien, alors être d’extrême droite, c’est … extrêmement bien.
    Après la question est: quest-ce qu’être d’extrême-droite? personne n’est capable de répondre. A partir de quand passe t-on de « droite » à « extrême-droite »? Oû se trouve la frontière? On ne sait pas.
    Le Pen n’a pas complètement tort de qualifier Antony de personnalité d’extrême-droite; pour la simple et bonne raison qu’Antony est plus à droite de Le Pen (plus intransigeant sur certaines questions morales etc)
    D’ailleurs nous savons très bien que Le Pen est un modéré: Il a dit lui-même qu’il était de centre-droit et il a raison…
    Bref, qu’Antony soit d’extrême-droite ou pas, peu importe. Peut-être mais il n’y a rien d’infamant.

  15. Je ne comprends pas pourquoi un des intervenants de ce fils me traite de « anti-catholique primaire », ce que je ne suis nullement (je le suis tellement peu que je verse une contribution annuelle pour le bon fonctionnement de la paroisse dont relève mon domicile).
    Je n’ai jamais critiqué Bernard Antony/Romain Marie parce qu’il était catholique, mais parce que j’estimais qu’un certain nombre de ses idées politiques (et non pas religieuses) étaient erronées ou nuisibles.
    Il pourrait quand même être utile de ne pas porter d’accusation intuitu personnae sans s’être renseigné au préalable. A moins que le but de ces interventions soit uniquement de nuire, ce qui est, dans ce cas, un comportement bien peu charitable et bien peu catholique !
    Christian Bouchet
    [email protected]
    02.40.06.52.68

  16. @ Christian Bouchet
    Tout aussi charitablement, je vous suggère alors de demander à Wikipédia de changer quelques indications énoncées dans la rubrique ‘Éléments biographiques’..
    Car j’ ai du mal, et je crois que nous sommes nombreux dans ce cas, à avaler qu’ une sympathisant des mouvements et des idées du national-bochévisme et un apologste des thèses franc-maçonnes d’ Alesteir Crowley, puisse prétendre à se considérer également comme un fervent défenseur de l’ Église catholique, romaine et apostolique…….
    Bien à vous.
    Chris du Fier
    –wikipédia/Christian Bouchet—-
    Christian Bouchet a dirigé les revues Lutte du peuple et Résistance, cette dernière paraissant toujours. Il est par ailleurs l’éditorialiste du site Voxnr et l’animateur des Éditions Ars magna.
    De 1998 à 2002, il a animé une tendance dite « radicale » au sein du Mouvement national républicain de Bruno Mégret et a appartenu au Conseil national de ce parti pour lequel il s’est présenté à diverses élections.
    Habituellement classé à l’extrême droite, il a toujours rejeté cette dénomination, déclarant dans le livre Les Nouveaux nationalistes : « Il est bien évident que je suis plus proche d’un Carlos ou d’un Horst Mahler, tous les deux d’extrême gauche, que d’un Romain Marie, pourtant lui d’extrême droite… On me classe à l’extrême droite, je ne me dis pas d’extrême droite. Si je suis amené à me définir je fais référence au nationalisme révolutionnaire, au courant rouge-brun, au national-bolchévisme. »
    Diplômé en histoire et docteur en ethnologie de l’Université Paris-VII, avec une thèse sur la vie et l’œuvre d’Aleister Crowley…
    Membre du Cercle Ernest-Renan, il est conseiller à la rédaction de la revue de celui-ci.

  17. Il y eut un temps où dans les écoles françaises on suivait quelques cours qui étaient utiles par la suite pour la compréhension du monde…
    On y apprenait la maitrise du français, donc la connaissance du terme apologie… Un terme qui est incompatible avec la notion même d’une thèse de doctorat qui doit se caractériser par son absolue neutralité dans sa rédaction et qui ne peut donc pas être une… apologie !
    Etc.
    Internet permet à n’importe qui – caché de plus derrière un pseudo qui le met parfaitement à l’abri – de dire n’importe quoi sur n’importe qui. On notera avec regret que certains catholiques – ou prétendus tels – n’échappent pas à la règle… Ce faisant, il me semble bien qu’ils sont très loins de deux valeurs fondamentales qui devraient illuminer leur foi : l’amour et la charité…

Publier une réponse