Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Exposition blasphématoire à Avignon : action de l’Agrif

L’AGRIF a demandé à ses avocats d’engager des poursuites pénales face à l’exposition blasphématoire de la galerie Collection Lambert d’Avignon où est exposée le « Piss Christ » représentant un Christ en croix plongé dans l’urine, cliché photographique de l’américain Andres Serrano. L’AGRIF mettra tout en œuvre pour que cette nouvelle provocation anti-chrétienne soit traitée judiciairement pour ce qu’elle est : un acte de racisme visant les chrétiens au cœur même de leur foi.

NOTA : dans le cadre de cette action, l'AGRIF recherche tous documents ou témoignages de la présence de l'image blasphématoire sur des supports de communication publics (journaux, affiches …). Ecrire à [email protected]

Partager cet article

21 commentaires

  1. Malheureusement, l’affiche blasphématoire “Piss Christ” avait déjà été controversée aux USA et Australie et n’avait pas été condamnée par la justice…
    Donc connaissant la notion “d’objectivité” de la justice française, cette plainte a de grandes chances de tomber à l’eau…
    http://franceroyale.e-monsite.com/blog,-piss-christ-et-le-debat-sur-la-laicite,991550354.html

  2. Avons-nous vraiment intérêt à mettre en cause le “racisme” dans cette histoire ? De quelle race s’agit-il ? La race catholique ?
    Il faut faire attention à la symétrie des arguments. Il est évidemment tentant de riposter de la sorte à la victimisation musulmane, mais chercher à faire interdire une exposition anti-catholique par la justice, c’est évidemment légitimer la censure officielle de toute critique anti-musulmane.
    Je ne comprends pas que Bernard Antony ne fasse pas ce raisonnement.
    Critiquer publiquement cette exposition, d’accord. Réclamer qu’elle ne soit plus subventionnée, d’accord.
    Mais chercher à faire interdire par la justice une exposition au motif qu’elle serait anti-catholique, au motif qu’elle choquerait les catholiques, c’est, politiquement et juridiquement, admettre l’interdiction, par les autorités, de tout ce que les musulmans perçoivent comme un blasphème. Et Dieu sait qu’ils ont la “sensibilité” exacerbée en la matière.
    Vous savez très bien qu’à ce petit jeu, ce seront toujours les musulmans qui auront le dessus.
    Je conseille aux anglophones d’écouter les explications de cette Américaine de base, chrétienne, qui brûle un Coran sur Internet — puis qui donne son nom et son adresse en disant : venez me chercher.
    http://gatesofvienna.blogspot.com/2011/04/manifesto-of-evil-totalitarian.html#more
    Ses principes sont beaucoup plus cohérents que ceux de Bernard Antony. D’ailleurs, elle fait explicitement mention de la photo “Piss Christ” qui a motivé la démarche de l’AGRIF. Elle explique que cette oeuvre attriste profondément les chrétiens (comme elle). Mais que la différence entre les musulmans et les chrétiens, c’est que ces derniers prient pour que l’auteur de “Piss Christ” revienne à de meilleurs sentiments, tandis que les premiers égorgent leurs opposants.
    Ah ! et ne manquez pas la photo, sur son site, où elle montre le kit de survie qu’elle a chez elle, a portée de main : un pistolet, un fusil à pompe et un fusil d’assaut.
    On n’est pas exactement chez les Bisounours.
    Si Bernard Antony avait gain de cause, sur le plan des principes, à travers le monde, cette Américaine serait en prison.
    Il conviendrait d’y réfléchir longuement, avant de se faire plaisir à bon compte avec des démarches politiquement et moralement absurdes.

  3. Dans un communiqué de ce jour, l’Agrif annonce qu’elle “a demandé à ses avocats d’engager des poursuites pénales face à l’exposition blasphématoire de la galerie Collection Lambert d’Avignon où est exposée le « Piss Christ » représentant un Christ en croix plongé dans l’urine, cliché photographique de l’américain Andres Serrano.”
    Le court texte continue et se termine par ses mots : “L’AGRIF mettra tout en œuvre pour que cette nouvelle provocation anti-chrétienne soit traitée judiciairement pour ce qu’elle est : un acte de racisme visant les chrétiens au cœur même de leur foi.”
    Pas un mot sur la pétition en cours qui a déjà recueilli plus de 16 000 signatures, pas un mot sur l’association initiatrice de cette pétition, pas une ligne sur le nom du site où il faut signer !
    Ce n’est plus du service minimum, c’est du détournement pur et simple et de la récupération honteuse.
    L’Agrif nous avait habitué à mieux…quoique…

  4. On se souvient de cette oeuvre créative qui présentait un homme s’essuyant les fesses avec le drapeau français.
    Initiative de la FNAC, propriété de l’ami de Chirac, la création avait été condamnée assez rapidement.
    Il en sera de même pour l’abomination actuelle.

  5. J’ai l’idée d’immerger la photo de Serrano dans mon urine.

  6. J’espère que Marine le Pen se souviendra de ce blasphème (en plein carème) si elle est tenté de s’allier à l’UMP en 2012.
    En tout cas, moi je n’oublierai pas…..
    Le silence des autorités religieuses de la région est criminel, nous somme en train de boire le calice jusqu’à la lie.

  7. Excusez-moi mais je suis stupéfait de découvrir ce que je lis à cette heure-ci !
    N’y a-t-il pas un Evêque à Avignon ? Ou faut-il attendre la fin de l”Assemblée plénière de Lourdes ?
    De même jusqu’à quand va-t-on devoir attendre le communiqué de la CEF sur l’infâme révocation de Philippe ISNARD ?
    Y a-t-il un évêque catholique dans l’Eglise qui est en France ?

  8. En tant que catholique,je mesure avec horreur l’abominable BLASPHEME dirigé contre le CHRIST,notre doux Sauveur,et je compte faire célébrer une MESSE de REPARATION pour cette abomination inqualifiable.Que font nos Evêques? Que font nos Prêtres ? J’espère qu’il y aura des prières de réparation organisées pour l’Honneur de DIEU.Catholiques, réveillons-nous!Ne craignons pas de défendre notre religion,pour l’Amour de DIEU!

  9. Et voici ce que je viens de découvrir :
    Deux évêques ont soutenu « Piss Christ » !
    http://www.perepiscopus.org/art-sacre/deux-eveques-ont-soutenu-piss-christ?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+perepiscopus+%28Observatoire+des+%C3%A9v%C3%AAques+de+France%29
    Extrait de PRESENT !
    http://www.present.fr/
    On croyait avoir tout vu et tout entendu !
    VIENS SEIGNEUR JESUS !

  10. L’Agrif se trompe si elle croit qu’elle pourra faire constater le “délit de blasphème” par un tribunal, à supposer qu’il existe dans la loi française.
    La seule action à avoir, c’est de bombarder d’appels téléphoniques et d’emails la mairie d’Avignon pour leur demander s’ils sont contents que le logo de la ville figure sur une affiche qui montre un crucifix immergé dans la pisse, et si ils comptent rester associés à des gens qui font de cette image le coeur de leur collection.
    Notre objectif doit être non pas de faire interdire ces expos (car la loi et les juges ne nous le permettront jamais), mais de faire fermer le robinet des subventions sur ces crapules.
    Ce sont les élus qu’il faut effrayer pour le renouvellement de leur siège et de leurs douillets avantages, ce sont les élus qu’il faut aller chercher pour leur dire qu’on a vu, qu’on attend leurs réponses, et qu’elles ont intérêt à être bonnes, parce qu’on n’oubliera pas.
    Il n’y a que comme ça, pour sauver leurs voitures et appartement de fonction, que les élus arrêteront de donner de l’argent à ces associations satanistes, dont les subventions publiques constituent le plus gros, et souvent la SEULE SOURCE de leurs revenus.
    Si l’on se montre vraiment déterminés auprès des élus, ces types seront obligés de fermer boutique.
    Quelques emails utiles à Avignons – visez les élus, pas les administratifs :
    – directeurs de cabinet du maire :
    [email protected]
    [email protected]
    – adjointes aux affaires culturelles de la ville (c’est elle qui décide des subventions
    [email protected]
    – M. “image et rayonnement” de la ville :
    [email protected]
    Demandez leur tout simplement s’ils sont d’accord/contents/fiers que le logo de la ville figure sur cette affiche, et s’ils connaissait sa nature avant d’en autoriser l’affichage public.

  11. Une fois encore, je suis en phase avec Robert (Marchenoir), ce qui ne modère en rien mon indîgnation. L’effet boomerang serait pîre que tout, je le crains aussi.
    Sur l’interdiction du voile, je suis très sceptique également. Au lieu de nous épuîser en vaînes règlementations (bidon), qui ne sont suscitées qu’à dessein, pour nous épuiser et nous mettre à cran, il serait plus judicieux de s’indîgner que sur notre sol, une femme trouve normal de se déplacer en public, en déguisement de Belphégor…à commencer par les 2è., 3è., 4è! générations, qui sont nées sur le territoîre national: le seul et vraî problème, n’est-il pas là? (je ne parle même pas des sous-chiennes convertîes…faut pas m’en demander trop, ça me dépasse!)

  12. à jules
    L’AGRIF existe depuis plus de 30 ans et combat avec persévérance et courage toutes les attaques ignobles contre notre religion et notre pays et bien souvent elle gagne .
    Bernard Antony est un militant (miles Christi) exemplaire .
    Chacun sait que Civitas est une courroie de transmission de la FSSPX (elle est ,mutatis mutandis, ce que la CGT est au parti communiste)
    Vous faites preuve en dénigrant L’AGRIF d’un esprit de parti très caractéristique de cette fraternité …
    Rassurez vous j’ai quand meme signé la pétition !

  13. Halte au feu !
    L’AGRIF ne va pas poursuivre pour “blasphème” bien sûr, puisque cela n’existe pas dans le droit français.
    Les petits malins qui s’amusent à dénigrer l’action de l’AGRIF devraient connaître la loi Pléven de 1972, loi qui vient compléter la loi de 1881 sur la presse, permettant de sanctionner l’injure aux personnes en “raison de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une RELIGION déterminée” (art. 33).
    L’AGRIF travaille, les aigris restent…

  14. Vous dire combien je suis indignée et peinée, les mots sont bien pauvres par rapport à mon ressenti. Pauvre Jésus ! N’a-t-Il pas déjà assez donné pour nous Lui qui nous a tant aimé et qui Est si peu aimé ?
    Je suis tout autant indignée du “silence” de la hiérarchie de l’Eglise, qui aurait dû demander publiquement, notamment l’Evêque d’Avignon, l’enlèvement de cette offense faite au Christ. Purement et simplement, tout en disant combien les chrétiens prient afin que soient pardonnés ceux qui ont fait cela…..cela resterait dans les Paroles de l’Evangile. Mais rester sans réaction aucune me semble d’une lâcheté, elle ! Impardonnable. Pardonnez-nous Seigneur !

  15. Très bien vu Robert Marchenoir! Je partage votre perplexité vis à vis de la volonté de Bernard Antony de faire interdire par la justice une exposition anti-catholique.
    Notre devoir est évidemment plutôt de défendre l’espace de notre liberté d’expression afin de porter la critique et d’exiger que soit mis fin à toutes subventions publiques de ce genre de manifestation: là encore, ce n’est pas le rôle de l’Etat.
    Si nous souhaitons répandre librement le message évangélique à nos contemporains, alors nous devons admettre le principe pour les autres de la liberté de porter atteinte à nos convictions religieuses.
    La Chrétienté ne pourra jamais se développer véritablement et légitimement qu’à l’abri du principe de la liberté de s’exprimer. Pour tous. Cette liberté que nous réclamons pour nous, nous ne pouvons pas la soustraire aux autres.
    Merci pour le lien: extraordinaire. A voir absolement toute affaire cessante.

  16. @ Yann Baly.
    Halte au feu?
    “Les petits malins qui s’amusent à dénigrer l’action de l’Agrif” ne cherchent pas un seul instant à s’amuser. Nous sommes entre amis et je doute très fort que dénigrer l’Agrif soit l’intention de ces “petits malins”.
    Je suspecte même qu’ils connaissent aussi, et malheureusement que trop bien, la loi Pleven de 1972.
    C’est une infâme loi liberticide qui, comme toutes les lois, s’applique indifféremment à tout le monde. Donc, y compris les chrétiens. C’est une loi totalitaire et stalinienne de la pire espèce qui vise à faire taire tous le monde, y compris les chrétiens. Lesquels justement ont une fichtre envie de pouvoir s’exprimer librement.
    Par exemple, exprimer certaines choses à l’encontre de certaines autres croyances et convictions religieuses SANS que cela soit sanctionner par une quelconque loi.
    Halte au feu, en effet.

  17. @ Yann Baly et Emmanuel
    Personnellement, je n’ai rien contre l’Agrif, ni contre son patron, que je trouve particulièrement courageux.
    On a quand même le droit de critiquer, parfois, une stratégie, qui ne nous semble pas la meîlleure, pour obtenîr le résultat que nous espérons, à savoir faîre reculer ceux qui crachent sans vergogne, sur ce qui nous est le plus cher.
    En l’occurrence, il s’agît ici, presque plus d’une bataille de communication et de conviction, que de se battre devant des trîbunaux, que nous récusons d’ailleurs, la plupart du temps, pour leur pusillanimité. A quoi sert de leur donner le rang de pouvoir décîder, de leur petîte place de rond-de-cuirs, si le Christ a été offensé ou non, par une mascarade grotesque et hîdeuse.
    Toujiours pas convaincu de la pertînence de cette action en justice, qui ne me semble pas à la hauteur de l’enjeu.
    Les musulmans ont-ils fait des actions en justice, pour les caricatures de leur prophète? Nullement: ils sont descendus en masse dans la rue, en hurlant des cris de haîne et en menaçant le monde entier….qui s’est couché rapidos….
    Le reste n’est que littérature et si les Français en sont incapables, la messe est dîte.

  18. Bravo l’Agrif ! Vous êtes notre voix !

  19. @ Jules
    Halte à la parano !
    Ce n’est pas parce que la pétition et le site contre cette exposition ne sont pas cités dans le communiqué de l’AGRIF, que l’on peut en déduire une volonté d’ignorer ou de boycotter cette pétition ! C’est de la mauvaise foi.
    Les gens de l’AGRIF ne passent peut-être pas leur temps à scruter internet. Ils s’occupent peut-être en priorité de gérer les dossiers en cours. Ça doit déjà pas mal les occuper.
    Alors halte au procès d’intention infondé.

  20. @ Malleux
    L’AGRIF n’a jamais prétendu empêcher quiconque de faire pression sur les responsables et les élus. C’est même un travail complémentaire du versant judiciaire et juridique.
    Investissez vous et militez comme vous voulez, mais peut-être qu’un bon moyen de “faire fermer ces expos” et d’empêcher qu’elles soient subventionnées par les collectivités et les élus, c’est peut-être déjà de les faire condamner par la justice !
    C’est ce à quoi s’emploie l’AGRIF !

  21. A ce que j’ai compris, l’AGRIF ne se prétend pas le représentant officiel et unique de tous les chrétiens. Elle agit selon les moyens et les stratégies qui sont les siens. Elle a le courage de le faire, et mérite notre respect et notre soutien.
    La question de savoir si c’est une bonne réponse ou non et un autre débat. Pour ma part, je crois que c’est une bonne stratégie, car aucun organisateur ne veut de procès dont l’issu est incertaine. Faire craindre des ennuis judiciaire est la meilleure façon de calmer les blasphémateurs non profesionnels, ceux qui le font sans trop réfléchir.
    J’invite ceux qui souhaitent d’autres types d’actions à les mettre en place avec la même célérité: l’AGRIF ne va pas vous faire un procès si vous tentez d’autres actions que la sienne….. Mais que ceux qui critiquent sans agir s’excusent…
    C’est une maladie fréquente chez nous de voir ce qui est imparfait dans une action, mais ne pas faire ce que l’on croit mieux, attendre que les autres se bougent. Un peu comme ces admirateurs de Chouans qui sont par ailleurs incapable de prendre le fusil et se complaisent dans un confortable sentimentlisme. Au risque de recevoir la singlante réponse de Napoléon à un membre de la famille de la Rochejacquelin qui déclarait “j’étais neutre” : “monsieur, vous êtes un pleutre et un jean-foutre”
    Le problème des chrétens n’est-il pas que nous devenons un peupe de “jean-foutre” ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services