Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Explosif : La mafia des assureurs serait-elle derrière l’acharnement à supprimer Vincent Lambert ?

Explosif : La mafia des assureurs serait-elle derrière l’acharnement à supprimer Vincent Lambert ?

En septembre 2008, Vincent Lambert, 32 ans, infirmier en psychiatrie au Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne, est victime d’un accident de la route. Il est plongé dans un état de coma profond. Il est hospitalisé au service de réanimation du Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne. Il sort du coma pour se retrouver en « état-pauci-relationnel » ou état de « conscience minimale plus ».

Cet accident s’étant produit sur un trajet considéré comme professionnel, c’est l’employeur et donc son assureur qui ont eu l’obligation de prendre en charge les soins.

En juin 2016, un directeur des services d’une commune du sud de la France recevait dans le cadre des négociations de contrat d’assurance une chargée de clientèle d’une compagnie d’assurance, qui est par ailleurs l’assureur personnel du CHU de Châlons.

Au cours de la réunion, cette personne a déclaré en substance :

Nous sommes maintenant très vigilants et regardants sur les clauses de nos contrats et l’on se réserve le droit de rompre en cas de mises en œuvre de garanties démesurées qui ne seraient pas compensées par une augmentation des primes. Nous sommes l’assureur de Vincent Lambert, vous connaissez ? Avec ces décisions de justice inouïes qui le maintiennent en vie, on en est à plusieurs millions d’euros de prise en charge !

Et c’est sans doute cette “logique” d’assureur qui pèse également pour que Vincent ne soit pas transféré dans un établissement spécialisé, donc plus coûteux et qui de surcroît permettrait à Vincent de vivre !

Partager cet article

20 commentaires

  1. C’est effrayant !
    D’autant plus que la majorité ne fera jamais ou peu appel à l’assureur qui s’en met déjà plein les poches…
    Si nous acceptons tous de payer c’est précisément pour que s’il nous arrive un coup dur comme Vincent nous puissions être pris en charge.

    J’ai moi même eu ma protection juridique de l’assurance qui s’est démené pour me faire perdre une procédure judiciaire pare qu’ils ne voulaient plus continuer à payer !
    Actuellement j’assure tous les frais tout en étant contraint de payer une protection juridique qui ne me sert plus à rien…

  2. Abject !

  3. Il me semble que si Vincent Lambert a été accidenté lors d’un de ses trajets professionnels, il est pris en charge par la Sécu au titre du régime des accidents du travail. C’est donc elle qui assume l’essentiel des frais médicaux et hospitaliers, les indemnités journalières et le préjudice physique et non un assureur sauf s’il y a eu faute inexcusable de l’employeur, dans quel cas ce dernier devra assumer le préjudice personnel de la victime payé par la SS. Cette dernière ferait-elle pression ?….

  4. Le fait que la femme de Vincent Lambert veuille s’en “débarrasser” (pardon pour le terme un peu fort) est étrange.
    Mariés pour le meilleur et pour le pire, elle ne semble pas accepter le pire : voir son mari dans cet état. L’aime -t-elle vraiment ?
    N’y aurait-il pas une question d’argent (on en revient au assureur),n’ y aurait-il pas une question sentimentale derrière cette affaire “Vincent Lambert” ?
    Sans compter les pro-euthanazie qui verraient sa mort comme une victoire.

  5. … et sauf s’il y a eu un tiers responsable dans l’accident. À voir.

  6. Il faudrait également enquêter sur les clauses des assurances qui concerne l’épouse.
    1/ Que touche t elle, ou sa fille de 10 ans, en cas de décès de Vincent ?

    2/ Le fait qu’elle soit son épouse au moment du décès à t il une incidence sur ce montant ?

    3/ Ces points ont ils été éclaircis au cours de la procédure juridique qui a conduit à lui confier la tutelle de Vincent ?

  7. Information intéressante mais à croiser et approfondir pour éviter de tout mélanger :
    Les frais dommages résultants d’un accident du travail d’un salarié d’un hôpital sont pris en charge par une caisse dédiée (la CRAM a priori, mais c’est sans doute plus compliqué), ce qui n’exclut pas un éventuel recours vers l’assureur du véhicule responsable.
    Ce qui est certain, c’est que quelqu’un paye, et préfèrerait payer moins que plus, c’est évident.
    Maintenant, une prise en charge dans un établissement adapté et une rééducation progressive seraient peut-être moins couteuse que 40 ans de soins dans un service de soins palliatifs…

  8. Il serait sans doute préférable d’éviter des titres racoleurs, du type “La mafia des assureurs serait-elle derrière…” : cela grandira le Salon Beige…

  9. Un peu complotiste tout de même
    Pour être dans le milieu , si je ne nie pas la volonté de limiter le coût des prestations dans le cadre contractuel (comme votre exemple le montre) , dire que les assureurs en viennent à faire pression sur les pouvoirs publics est un pas difficile à franchir sans preuve .
    D’ailleurs de nombreux autres exemples montrent que les pouvoir publics font payer les assureurs en modifiant des règles d’ordre public.

  10. Bienvenue dans le paradis ultra-libéral tant vanté par certains… Si cela peut apporter un peu de retenue et relativiser la critique acerbe de beaucoup contre des pays ou des régimes dits “socialistes”, notamment en ce qui concerne le système de santé et de protection sociale, ce sera toujours ça de gagné… Certes rien n’est gratuit, mais le respect de la vie et le sens de l’humanité ne sont pas négociables. Si rien que cela ne peut pas être unanimement respecté, alors il n’y a plus de société possible…

  11. Les CHU ne relèvent pas de la CRAM, ni de la CARSAT ce sont des établissements publics administratifs, ils doivent donc comme les collectivités locales s’assurer pour le risque AT

    Et même dans le privé la CARSAT ne prend pas tout en charge, c’est pour cela que les entreprises ont un contrat “prévoyance AT/AM” dont les cotisations se retrouvent sur le bulletin de salaire

    Il est clair dans tous les contrats que l’indemnisation d’un décès coute moins cher que celle d’une incapacité totale de travail, cela sans même évoquer le cout des soins.

  12. Depuis que les parents de Vincent Lambert ont déclaré qu’elle avait refait sa vie (avec un autre homme) en Belgique, je me pose des questions sur sa volonté à euthanasier son mari (attention, je ne reproche pas à cette femme de continuer sa vie, mais j’interroge ses motivations)

  13. Une précision donnée par Maitre Triomphe ce soir sur RC : la journée en soins palliatifs est de l’ordre de 900€ alors qu’en service de rééducation elle est de l’ordre de 300€.

  14. Ce serait mafia contre lobby ?

    Ce matin RTL a évoqué le lobby des catholiques traditionnels qui paieraient les avocats des parents de Vincent Lambert.

    Ce qui est plutôt une bonne nouvelle, au vu des résultats.

    La fondation Jérôme Lejeune leur aurait donné 200 000 € en 2017.

    Pensons à la légalisation de l’euthanasie, qui nous guette, après le scandale de l’avortement.

    • Un lobby catholique ?
      Parce qu’un couple aurait été aidé à protéger son enfant ?
      Bravo RTL ! Il fallait oser…
      Tout comme les appellations infamantes tantôt d’intégristes, tantôt de traditionalistes, qui n’ont d’autre but que de salir par le sous entendu et alors même que pas un membre de RTL ne doit savoir ce que cela signifie…

  15. 1 une chargée de clientèle d’une compagnie d’assurance, qui est par ailleurs l’assureur personnel du CHU de Châlons.
    2 Nous sommes l’assureur de Vincent Lambert
    Ces deux affirmations paraissent contradictoires, pourriez-vous expliciter svp pour que je puisse comprenne qui assure qui et que couvre l’assureur “personnel” du CHU de Châlons? Si je suis le seul à ne pas comprendre je vous présente mes excuses. Merci pour l’information sur un aspect sordide de cette affaire mais qui ne m’étonnerait pas tant que cela, et pour les éclaircissements éventuels.

  16. Concernant l’épouse de Vincent Lambert : selon Me Triomphe sur Radio Courtoisie, elle aurait eu un comportement remarquable durant 5 ans auprès de son époux et ce serait le Dr Kariger du CHU de Reims qui l’aurait persuadée en 2015 de l’utilité de l’euthanasier.
    Elle aurait d’autre part la liberté de divorcer mais ce serait son statut de madone-martyre créé par les médias qui l’en dissuaderait. Quant à l’idée d’un héritage qu’elle attendrait, cela semble farfelu au vu du patrimoine de Vincent Lambert. De toutes façons, c’est sa fille qui hériterait.
    Je vous recommande cette interview de Me Triomphe sur RC où l’on y retrouve beaucoup d’informations très intéressantes, cf. blog de Bernard Antony. Cela nous permettrait d’éviter des suppositions souvent un peu délirantes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique