Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Éviter les relations sexuelles hors mariage pour lutter contre le sida

Pour lutter contre l’épidémie, le ministre indien de la Santé souhaite que les campagnes de prévention se focalisent sur les relations au sein du mariage, au lieu de conseiller de recourir au port du préservatif.

« Le but des campagnes ne devraient pas être uniquement concentrées sur le préservatif ». « Cela envoie un mauvais message, ça dit que vous pouvez avoir n'importe quel type de relation sexuelle illicite, mais si  vous utilisez un préservatif, alors tout va bien ».

Au contraire, l’Inde devrait revenir à sa culture et ses traditions qui promeuvent les relations sexuelles entre mari et femme. Une phrase qui n'est pas sans rappeler celle du pape Benoit XVI, qui avait estimé que l'on ne pouvait « pas régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs. »

Partager cet article

7 commentaires

  1. Va-t-on le soupçonner d’être un catho réac’ ?
    Parler de relents de 3ème Reich comme m’a dit ume fille d’Aides à cours d”argument ?

  2. Bonjour,
    Comment? Et on n’a pas encore accusé ce ministre indien d’être un catholique intégriste??? Pourtant, c’est bien connu, il n’y a qu’eux pour parler de sexualité responsable! On le dit tous les jours à la télé!
    Avant Benoît XVI, c’est Jean Paul II qui avait dit que la chasteté et la fidélité dans le mariage était le plus sûr moyen de lutter contre le sida…
    On l’a traité d’irresponsable et de meurtrier alors que d’un point de vue purement épidémiologique cette solution serait imparable. Il est vrai que de dire aux africains de l’époque de mettre des préservatifs les a beaucoup aidé : il était quasi impossible de s’en procurer. Qui était irresponsable alors? Celui qui propose une solution exigeante mais efficace, ou ceux qui proposent une solution qui n’existe pas? Pourquoi ne pas rappeler à quelqu’un qui meurre de faim qu’il doit faire 3 repas par jours tant qu’on y est!
    Aujourd’hui, il y a profusion de préservatifs dans certains lieux de rencontres… Et on trouve des distributeurs à tous les coins de rue,voire dans les collèges… Cela n’empêche pas les contaminations.
    On voit bien que la question de l’accès aux préservatifs n’est pas une solution à elle seule s’il n’y a pas d’éducation à une sexualité responsable.

  3. Si les Chrétiens suivaient les commandements du Christ, il n’y aurait pas de sida, du moins chez eux. La fornication (c’est-à-dire les rapports hors mariage), est interdite. Je vous renvoie à l’Evangile de Saint Paul.

  4. J’ai cru un instant que cette nouvelle était pour la France !

  5. Bravo, simple bon sens !
    Maintenant, n’oublions pas la faiblesse humaine et ce qu’ont pu vivre les conjoints si cela a eu lieu avant le mariage. Attention, nous ne sommes pas des anges et il faut être réaliste pour demeurer dans la vérité, malgré des égarements ayant pu survenir et à partir de cette honnêteté construire sur des bases saines, la confiance et la stabilité.
    Vivre dans la vérité et la chasteté permet de prévenir durablement toutes les maladies liées directement et exclusivement aux désordres moraux.

  6. Le préservatif en Afrique avait un intérêt !
    Les enfants les trouvaient par terre. En les gonflant, ils en faisaient des ballons. Reste que certains liquides leur faisaient faire au début la moue.
    Mais il n’y a pas besoin d’aller en Afrique pour s’en procurer. Aux Tuileries par exemple (Paris), on en trouve en nombre dans les bosquets. Est-ce moins dangereux que les seringues des drogués ? Je n’en sais rien.

  7. Arrêter un virus avec un préservatif, c’est comme essayer de parquer des souris avec un grillage à mouton…

Publier une réponse