Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Euthanasie : un documentaire censuré par toutes les chaînes

Dans son film « L’euthanasie, jusqu’où ? », le réalisateur Pierre
Barnérias montre que le système de contrôle de l’euthanasie en
Belgique est inexistant. Dans La Croix il déclare :

"J’ai commencé l’enquête sans aucun a priori, avec l’esprit ouvert et
l’envie de comprendre. C’est alors que j’ai rencontré Marcel, un ancien
syndicaliste belge plutôt favorable à l’euthanasie au départ. Cependant,
après l’euthanasie de sa mère qui n’était pas malade, celui-ci s’est
brutalement rendu compte qu’il n’y avait pas de contrôle, que
l’euthanasie se pratiquait en dehors des critères fixés par la loi. Le
constat était saisissant. […]

Le
point central, c’est l’absence de contrôle effectif des euthanasies
pratiquées, en dépit de la commission fédérale
. Certains témoins, dont
l’un apparaît dans le film, vont jusqu’à faire état d’homicides déguisés
en euthanasie
 ! Des infirmières parlent à visage découvert des dérives
auxquelles elles ont assisté… 

Je ne prétends pas trancher le
débat, dire s’il faut ou non légaliser l’aide active à mourir, mon film
est simplement un éclairage de ce qui se passe aujourd’hui dans un pays
ayant fait ce choix et où, manifestement, tout ne va pas bien. […]

Aucune
chaîne de télévision n’a accepté de diffuser le film
, donc de le
financer. Nous avons travaillé pendant deux ans, avec très peu de
moyens, sans pouvoir aller aussi loin dans l’enquête que nous l’aurions
voulu. Malgré ces conditions précaires, nous avons été jusqu’au
bout parce que nous avions la conviction qu’il y avait là un vrai sujet.
J’avoue que l’absence de répondant du côté des diffuseurs me laisse
perplexe."

Partager cet article

15 commentaires

  1. Il est clair que les forces favorables aux crimes sont au pouvoir. Le constat est accablant entre la fiction de pluralité de l’information que l’on nous vend tous les jour et la réalité des mensonges criminels dont nous sommes victimes au quotidien.

  2. Qui est ce père Plexe ?

  3. Comment ce documentaire pourrait-il être visionné ou commandé pour une association, par exemple?

  4. Ce documentaire est excellent. On voit et entend s’exprimer une grande variété d’interlocuteurs: les médecins qui pratiquent l’euthanasie, les infirmières, les familles, les pro et les antis, les administratifs, directeurs/rices d’établissements dédiés à l’euthanasie, membres de commissions, journalistes. Ma vision de la question qui était plutôt abstraite a soudain pris de la consistance. Le réalisateur est allé interviewer tous les acteurs de la société civile, en Belgique surtout et aussi au Danemark. Très complet.

  5. Tres intéressant. En revanche, je note deux choses, la premiere concernant le temoignage flouté de la dame agée parlant de sa soeur tres riche, on se demande qui a été témoin de la scene où ses deux fils sont venus lui faire boire le breuvage qui l’a rendue invalide. La seconde est que le 1er novembre n’est pas la fête des morts mais de la Toussaint.
    Sinon, rien à redire tout est dit, ça arrive comme le mariage pour tous, l’air de rien avec le silence concerté des médias. Et demain on se réveillera la loi aura été votée à l’arrache à main levée à 3 h du matin apres des manifs ignorées. Merci LSB de nous informer.

  6. Excellent documentaire mais évidemment pas “diffusable” en France. Ce qui m’étonne ce qu’il y a encore des personnes de bonne foi qui croient en la liberté d’expression en France.

  7. Français établis en Belgique, nous sommes assez saisis des personnes âgées de notre village belge flamand qui “disparaissent” dans les hôpitaux.
    Emmenées par les services médicaux pour des raisons qui semblent parfois secondaires… la plupart “reviennent” sous la forme d’un faire-part mortuaire distribué dans les boîtes aux lettres de tout le village (tradition qui demeure dans les environs)huit ou quinze jour plus tard.

  8. C’est tout à fait exact c’est une usine
    à tuer…
    Mais il y a pire pour arriver à faire mourir
    ils suppriment des médicaments ou ne les rembourse plus…
    Et pour faire mourir ils jouent sur le sentiment et font tenir la main du suicidé aux membres de la famille qui ne s’en remettent jamais…
    pendant ce temps là “le piqueur est tranquille pour tuer”….abominable

  9. Bientôt en France…

  10. Un des problèmes majeurs, en Belgique, c’est comment est envisagé l’euthanasie des vieillards, des handicapés mentaux, des mineurs…
    Où est l’accord ?
    Renseignez-vous !

  11. L’euthanasie est déjà et depuis mongtemps pratiquée en France dans les hopitaux,sans accord des euthanasiés. Ça s’appelle “pousser sur la seringue ” .

  12. Ils coutent trop ses petits vieux alors couic comme la venue d’enfants il va nous gêner dans notre vie? alors couic.au tout début ou a la fin,ne gêner pas leurs fameuse LIBERTÉ a ses MOI JE .

  13. Que le réalisateur Pierre Barnérias s’adresse aux télévisions suisses romandes !
    Peut-être ne rencontrera-t-il pas ce bien triste ostracisme des chaînes “françaises” ?
    Je le lui souhaite.

  14. HUM en Suisse c’est pas beaucoup mieux la bas aussi radio LUCIFER émet en ondes courte,c’est le monde entier qui est dans la gadoue.Notre seul espoir est dans la prière si l’on veut rester en dehors des idéologies mortels du moment.DIEU nous garde.

  15. BONJOUR .Cela est pareil au QUÉBEC ( CANADA)on élimine ceux qui coûtent trop cher a notre gouvernement par toutes sortes de moyens détournés ,tu as raison LL les coeurs de pierre sont a l`oeuvre car l`amour du prochain n`est plus car tous crois en leur MOI et leur JE .

Publier une réponse