Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Euthanasie : le bide de la manif de l’ADMD

Il n'y avait quasiment personne autour de Jean-Luc Roméro pour défendre le droit de tuer son prochain :

20150310_151211

20150310_151100

Partager cet article

15 commentaires

  1. Ils n’ont pas besoin d’être nombreux.
    Ils ont les députés pour eux …

  2. Mais toujours les mêmes… La dame à la casquette (?) rouge est archi-connue sur ce type de manifestations !

  3. Pourquoi aller se cailler pour une cause (qu’on croit!) déjà gagnée d’avance ?
    Mais peut-être qu’une petite voix intérieure … ?

  4. Difficile de soutenir qu’il faut faire mourir nos plus fragiles ou coûteux non ?
    Et comment arguer que quand on demande à mourir c’est qu’on est pleinement heureux, soulagé et aimé dans sa maladie ou souffrance, jusque pour chaque heure qui nous reste?
    Sinon pourquoi désirer les abréger pour ce qui ne reviendra plus avec ceux qu’on aime et doit aimer jusqu’au bout de leur parcours…
    Est-ce plus la maladie qu’on croit tuer alors que l’être aimé?
    Notre échec d’impuissance à guérir n’est pas audible, pas acceptable que l’amour lui puisse aller au-delà jusqu’à nous vider de nous-même jusqu’au dernier souffle de l’aimé?
    D’ailleurs soit dit en passant la sédation terminale est effective dans les hôpitaux et largement, c’est comme un cri sur le net si on cherche un peu (et pas dans les médias lâchement idéologiques)
    Pour mon père c’était en juin 2014 et croyez-moi ce n’était pas à sa demande ni à aucune d’une membre de la famille, on n’a même pas compris ce qui se passait c’est en relisant mes calepins que le jour s’en fait. On n’a été averti d’aucune nécessité dû à une éventuelle souffrance ou urgence à l’abréger, ni aucune proposition de palliatif,(lui qui avait toujours dit vouloir mourir chez lui devant ou dans son jardin plein de mysosotis – forget me not ! C’est simple on nous a rien dit, sauf que l’état c’était aggravé dans la nuit…
    Il était comme momifié, plus un seul contact regard ni sourire, comme endormi mais statufié alors qu’on me le disait agité au téléphone le matin…et qu’il tentait en vain d’articuler un mot toute la veille …
    On n’a pas su déchiffrer…
    Et on nous l’a médicamenté sous “hypnovel”, j’ai tourné la seringue bien cachée et j’ai noté …
    Depuis j’ai lu des choses sur le net là-dessus…on l’a paralysé en quelque sorte !
    En fait le traitement avait été arrêté en amont d’après mes notes quasi 5 jours plus tôt (arrêt dialyse par exemple )alors qu’on nous vendait de l’espoir trois jour après et qu’on avait entraperçu une réunion suspecte au sommet et qu’on demandait à savoir où il allait…On nous a menti sans vergogne, peut-être pas à lui, peut-être que c’est cela qu’il tentait de nous dire ?
    On nous caché les feuilles de soins, engueulé quand on les demandait…Belle transparence sereine non ?
    Je ne vous parle même pas du cirque pour avoir un aumônier pour nous assister dans son passage, l’omerta digne des plus mafieux de ce monde ! Il vaut mieux avoir un ou deux prêtre dans sa manche et disponible et qui veuille bien supporter le regard réprobateur des pontes de réa , d’ici que cela plombe le morale des “encore survivants”…
    Mais pas d’escalier dérobé sauf pour faire passer les dépouilles bien dépouillés ( pas le temps de dire ouf que parfum, huiles et crème hydratantes, Cd de musique et mini luxe avait disparus de la “chambre”
    C’est honteux ce que l’on fait vivre à nos mourants devenus des numéro comme dans les camps…
    Un seul mot d’ordre “ne pas déranger, ne pas coûter” ne pas vouloir savoir ni comprendre (et surtout quand il y a en amont erreur médicale opératoire et dans la suite infection nosocomiale, la peur du procès a tué toute humanité et transparence! il faut effacer les preuves avant d’accompagner le patient qui a une patience d’ange , c’est imposé ,il ne faudrait pas qu’il dérange !)
    Alors faite moi rire sur le droit à mourir dans la dignité, nos anciens sous leurs édredons avec leurs rejetons inquiets à prier ou pleurer étaient bien plus accompagnés avec quelques serviettes fraîches sur le front…et leur menottes serrées dans les nôtres, à les embrasser

    Quand le droit à l’information est bafouée à ce point, la famille dépouillée de son proche et absolument ni écoutée ni entendue; le malade n’en parlons pas, chosifié à l’extrême (intubé sans clapet ni possibilité de l’ouvrir, je parle de sa bouche!) il est un ensemble de données informatisée et s’il est programmé pour une action qu’il essaye donc de dire qu’il ne veut ou peut pas !
    On parlera du droit à mourir quand on saura déjà soigner et arrêter des protocoles sans analyse sur mesure et sans écoute de chaque spécificité humaine et familiale, quand on tiendra compte des allergies et des natures anxieuses, dures au mal etc… que la famille seule connait…
    La généralité tue l’humain et plus encore dans sa mort, c’est le genre de vol qui n’est jamais punit !
    Et c’est largement effectif aujourd’hui !!!

  5. y a que des petites vieilles … Aucun jeune. C’est bien fini ! Ils sont cuits !

  6. C’est la même chose que pour demander le “mariage” homosexuel : 2000 militants sur toute la France, mais organisés, harcelant les députés – j’ai des témoignages et aveux de deux d’entre eux.
    … Et, surtout, ce sont des lobbys qui ont beaucoup d’argent, des subventions de toutes parts avec vos impôts et chez ces gens-là – François Hollande, Manuel Valls et leurs semblables – c’est ce qui compte – ainsi le milliardaire Pierre Bergé avait exigé de François Hollande le mariage homosexuel quel qu’en soit le prix.

  7. Ce n’est pas le monde présent à la manifestation qui compte, c’est la publicité qu’en font les médias (cf. la Marche pour la vie).

  8. Pas la peine d’être nombreux, ce sont eux qui vont gagner à la fin.
    C’est comme ça que fonctionne la démocratie. Le peuple vote et c’est l’oligarchie qui décide.

  9. les manquants ont peut être euthanasiés ?

  10. Ma mère en faisait partie. Elle m’a demandé de l’aider a mourir. Ce que j’ai refusé. Elle m’a traité d’égoiste (elle était quasiment athée). Mais j’ai prié pour qu’elle meure paisiblement. Et elle est morte sans souffrir dans son sommeil. Elle avait eu vie très difficile. Je pense que Dieu a tenu compte de ses mérites et de sa droiture.

  11. Roque,
    Priez et faites prier pour le repos de son âme, car mourir sans souffrir ne signifie en rien que l’on soit sauvé.
    personne ne peut dire, un tel sera sauvé.
    C’est la Charité qui nous jugera au dernier jour de notre vie, pas notre réputation.
    il faut demander (priez, faire pénitence, jeûner, faire l’aumône) la conversion finale, la bonne mort de nos mourants.
    La mort sans heurs dans l’inconscience c’est une occasion manquée, la dernière, de déraper dans l’absolu.
    Je n’étais bien évidement pas à votre place, mais personnellement je demande à Dieu de me donner la force de ne pas pécher en n’oeuvrant autant que possible que pour une mort de mes proches où ils n’auraient pas souffert, ou ils ne se seraient “pas vus partir”.
    comme le dit quelque par Claudel, après le temps, il n’y a plus de temps, c’est l’éternité.
    Il faut gagner le Ciel, pour soi et pour les autres, le temps n’est rien, l’éternité est surdimensionnée,l’amour exigeant et Dieu est tout.

  12. Oh,
    J’ai beaucoup prié pour mes parents pendant des années. La grace de Dieu m’a permis de leur pardonner sincèrement tout le mal qu’ils m’ont fait (plus de 15 ans de grande dépression). Mais il a fallu plus de vingt ans. Chacun a sa manière etait loin de Dieu. Je suis le seul chrétien dans un milieu agnostique-athée trés hostile à Dieu et bien entendu à l’Église. J’aurais voulu un autre dénouement et je suis un peu triste que rien n’ait ” changé ” jusqu’à maintenant (j’ai 70 ans !). Je me console en me disant que Dieu a ses secrets.

  13. La république… ou le droit de vie et de mort sur l’innocent !!! Et elle voudrait en plus qu’on l’aime, comme si la nature de l’homme était au masochisme !

  14. Manuel Valls apporte son soutien au texte sur la fin de vie
    Le Premier ministre Manuel Valls a apporté mardi son soutien à une proposition de loi pour accompagner la fin de vie critiquée pour des raisons opposées par une partie de la droite et de la gauche, mais aussi par les principales religions de France.
    « C’est un texte équilibré. Il faut garder cet équilibre », a dit Manuel Valls, rejetant ainsi les amendements de certains qui, à gauche, veulent aller plus loin vers une forme d’euthanasie ou d’autres qui, à droite, veulent le statu quo.
    Dans un appel publié lundi dans Le Monde, cinq responsables religieux représentant les grandes croyances ont lancé un appel « commun, inquiet et pressant » contre l’emploi de la sédation.
    Plusieurs centaines d’opposants au texte se sont réunis mardi aux abords de l’Assemblée à l’appel du collectif anti-euthanasie « Soulager mais pas tuer »,
    L’Assemblée doit se prononcer le 17 mars par un vote solennel sur l’ensemble du texte que le Sénat devrait examiner à son tour en avril ou mai.

  15. A oh, “personne ne peut dire qu’untel sera sauvé”
    mais le Christ est mort pour que nous le soyons tous….
    Cela fait partie de l’espérance, le bon larron, l’ouvrier de la dernière heure, la demande de pardon pour tous ceux qui ne savent pas ce qu’ils font…que je nous encourage à tous faire!
    Le Christ lui même a demandé que cette heure s’éloigne de lui, a crié qu’il était abandonné de Son Père…
    Nos cris de révolte sont humains…
    La souffrance rédemptrice est un mystère mais elle n’est pas une obligation et son sens va bien plus loin qu’une conversion pour celui qui la vit…Le Christ en fait toujours quelque chose même si on ne doit ni la souhaiter ni l’applaudir.
    Si un proche part dans la douceur c’est une bénédiction, et une consolation , et la rencontre d’une âme avec son Créateur ne dépend pas de cela, ni dans un sens ni dans l’autre.
    Juste que parfois le Christ utilise ce calvaire pour que nous le rencontrions dans la douleur où il est particulièrement à nos côtés.
    Mais cela ne voudra jamais dire qu’IL n’y est pas dans la douceur…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services