Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Euthanasie : la proposition de loi est déposée

Au Sénat par Roland Courteau. Elle est "relative à l'assistance médicale pour mourir et à l'accès aux soins palliatifs".

"Toute personne, majeure non protégée, en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable, quelle qu'en soit l'origine, lui causant des souffrances physiques ou psychiques qui ne peuvent être apaisées ou qu'elle juge insupportables, peut demander à bénéficier, dans les conditions prévues au présent titre, d'une assistance médicale pour mourir."

Les professionnels de santé ne sont pas tenus d'apporter leur concours à la mise en oeuvre d'une assistance médicale pour mourir.

Le cas échéant, le médecin saisi d'une demande d'assistance médicale pour mourir notifie sans délai son refus au demandeur et l'oriente immédiatement vers un autre praticien susceptible de déférer à sa demande."

Le reste est du même acabit. Quant aux soins palliatifs, ils sont tout justes mentionnés, pour la forme :

"Les conditions d'accès aux soins palliatifs mentionnés à l'article L. 1110-10 sont organisées par l'agence régionale de santé dans le respect d'exigences de proximité et de capacité d'accueil définies au niveau national."

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

10 commentaires

  1. “Assistance médicale pour mourir”! Jusqu’ici, l’assistance médicale servait à vivre. C’est absurde. C’est comme si l’on proposait l’assistance d’un bourreau pour vivre. Si cette loi est adoptée, alors la médecine sera privée de son utilité, de son sens et de sa noblesse. C’est la fin de la médecine puisque l’objectif sera désormais de tuer les patients. Les immenses progrès de la science médicale n’ont été possibles que par le désir de lutter contre la mort, en se mettant du côté de la vie. Bien sûr, cette lutte doit être raisonnable et le médecin doit avoir la sagesse de renoncer à des traitements, quand il acquiert la certitude morale de leur disproportion par rapport à l’amélioration escomptée de la santé du patient. Mais jamais il ne doit porter directement la mort directement. C’est un crime.

  2. Ça y est, la culture de mort entre plus que jamais en action, comme promis par Hollande et les siens… D’où l’importance de bien voter dimanche: pas une voix pour les socialistes!

  3. On observera chez nos nouveaux dirigeants une hâte diabolique: ils veulent tuer le plus vite possible, c’est urgent, on ne peut pas attendre, rien à discuter, tuons, tuons, tuons vite! C’est vraiment effrayant!

  4. Mobilisons toutes les associations familiales, et tous les groupes de pression possibles, ainsi que nos élus après le 17 juin, pour éviter ce désastre !!

  5. Ma 1ere réaction : c’est un copier-coller de la loi Veil !
    On sait donc où ça va nous mener…

  6. le plan de mort continue sa marche ignoble et l'”ordre” des médecins ne dit rien comme pour l’ivg.C’est monstrueux.

  7. Etant donné la déclaration – en son temps – de madame Veil qui avait dit que si les évêques français s’étaient opposés à la loi sur l’avortement elle ne serait pas passée, prions pour que nos évêques s’opposent fermement et unanimement au projet de loi sur l’euthanasie et entraînent derrière eux non seulement les chrétiens mais tous ceux qui respectent la loi naturelle

  8. Comment les médecins peuvent-ils accepter de devenir des assassins ?

  9. “Toute personne majeure peut rédiger des directives anticipées relatives à la fin de sa vie pour le cas où elle serait hors d’état d’exprimer sa volonté”.
    Le juriste se pose une question: quid en cas de coma et en présence de directives anticipées? comment être certain que la personne n’ait pas souhaité juste avant d’y tomber de mettre fin à de telles directives. Que se passe-t-il en cas de coma “conscient” entendre par là la situation où la personne semble dans le coma mais ne l’est pas et ne peut pour autant s’exprimer ou manifester son état??
    Ces gens sont fous et pire encore ils ne sont que de petits comptables médiocres pour qui le prix d’une injection de potassium sera toujours plus rentable qu’une journée d’hospitalisation

  10. @mld, vraiment les eveques ne feront strictement rien, ils sont gangrenés par le socialisme et sa doctrine. Vu les differentes reactions des eveques pour golgota picnic, carcassonne les fideles attaques, les cimetieres profanes, les eglises brulées… Reaction des eveques? Un papier sur l’immigration qui doit etre mieux vu par les catholiques…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services