Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Euthanasie : après l’échec de la proposition, il faut corriger la loi Leonetti

Extrait d'un communiqué de l’Association Catholique des Infirmières et Médecins, suite à l'échec de la proposition de loi sur l'euthanasie au Sénat :

E "Pour la troisième année consécutive, les tenants de la culture de mort connaissent un échec qui, à ce jour, est historique. Les deux années précédentes, la tentative de légaliser l’euthanasie émanait de quelques parlementaires plus ou moins isolés qui tentaient un effet de surprise. […] Cette fois-ci, l’affaire était plus grave, car s’est vue monter «discrètement» dans le cadre du Sénat une coordination de forces, rassemblant des sénateurs de tous horizons politiques. […] cette tentative trouvait pour la première fois un débouché parlementaire. […] Les consciences semblent brutalement s’être réveillées. Ce fut un «non» venant d’horizons diverses. […] Surtout s’est créé un collectif de parlementaires qui s’organisait et avait naturellement le soutien des groupes pro-vie traditionnels ; et aussi des unités de soins palliatifs.

La Commission des affaires sociales du Sénat, dans la perspective d’être désavouée par sa propre assemblée ou bien par le Parlement, a donc rayé une partie du projet de loi qu’elle avait avalisé […].

Le combat pour la défense de la vie n’est pas terminé pour autant. Rappelons que la loi Léonetti considère l’hydratation des agonisants comme un traitement qu’il n’y a pas lieu de poursuivre chez les patients en fin de vie ; ceci étant assimilé à de l’acharnement thérapeutique. Telle est la grande faille des soins palliatifs sur le plan de la législation. Car plutôt que de laisser les patients se déshydrater lentement, les tenants de la culture de mort affirment qu’il y a lieu d’en finir de manière plus expéditive. Il faut se préparer car l’an prochain nous les retrouverons à la même époque sur ce même créneau."

Addendum 21h05 : D'autres photos sur le blog de Jeanne Smits.

Partager cet article

8 commentaires

  1. merci Michle Janva !

  2. Ces “divers horizons politiques” se confondent peut-être dans la vision commune d’une certaine association…dont l’objectif pro-euthanasie est clairement affiché depuis 1991 au moins officiellement( une fois acquis celui de l’avortement libre et gratuit)

  3. Ça vient de passer au 20h de TF1, bon reportage ! On évolue bien chez TF1, mieux que chez France 2 en tous cas… Qui est la télé supposée nationale…. Spécial.

  4. Quelques précisions :
    L’arrêt de l’alimentation, ou plutôt de la nutrition artificielle, n’est pas un problème éthique chez un patient réellement agonisant. Dans ce cas, en toute fin de vie, en cas de cancer évolué, d’infection non contrôlé ou autre maladie qui échappe à tout traitement, la nutrition peut être considérée comme futile. D’ailleurs en soin palliatif on ne la pratique pas à tout prix.
    Son arrêt devient une euthanasie “passive” dans les cas de maladie invalidante grave et chronique, lorsqu’elle constitue le seul soin prodigué : état végétatif ou coma prolongé, maladies neurologiques comme par exemple le cas de Vincent Humbert etc…
    A mon sens il en est de même dans certains cas de ventilation artificielle. L’arrêter chez un tétraplégique qui ne supporterai plus son état c’est du suicide assisté, qui en plus nécessite une anesthésie car l’asphyxie est difficilement tolérable.
    Le problème de la loi Leonetti est qu’il permet théoriquement l’arrêt de TOUT traitement dans prseque TOUTES les maladies invalidantes et incurables même si le patient n’est PAS en fin de vie

  5. La revue catholique internationale Communio nous donne des articles en PDF pour argumenter le débat :
    http://www.communio.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=3433:euthanasie-au-senat&catid=37:03-actualite-de-communio&Itemid=58

  6. Buzz :
    http://www.dailymotion.com/video/xgqjuo_700-gisants-contre-l-euthanasie_webcam
    Merci de faire passer à J Smits :
    Bonjour (re-bonjour ;-D)
    Bravo pour les photos !
    Excellent,vraiment, la photo avec les 19 € : la faire passer largement sur internet, c’est une EXCELLENTE façon de faire passer le message !!! Ca peut parfaitement intégrer un de ces nombreux diaporamas rigolos qu’on reçoit chaque semaine.
    Allez-y !!!

  7. au Dr Mauchauffée,
    Je respecte bien sûr la parole du médecin qui a eu le courage de s’exprimer contre le projet de loi sur l’euthanasie dans le journal Ouest France et je l’en remercie.
    Et , pour avoir assisté plusieurs mourants dans leurs derniers instant je mesure combien on peut être tenté de trouver des minutes, et des secondes ,voire des soins comme “futiles”.
    Il semble qu’il soit cependant parfois compliqué pour la médecine, si ce n’est subjectif, de définir le moment où le patient est “réellement agonisant”.
    On se souvient au demeurant de ses “réveils” exemplaires au termes de longues années de coma profond.
    En tout état de cause, pas plus que le commencement, la fin de la vie ne nous “appartient” lorsque nous ne sommes pas bien entendus des idéologues déclarés de la fausse religion l’utilitariste en vogue.
    Mais je comprends aussi et je mesure aussi avec compassion toute la charge des praticiens en ces moments tragiques.

  8. Sancenay, j’ai vu votre message un peu tard mais y réponds quand même car je crois que je n’ai pas été assez clair.
    Je veux juste dire qu’il ne faut pas être “jusqu’au boutiste” : il y a des cas médicaux où la nutrition artificielle peut être qualifiée d’acharnement thérapeutique car elle n’apporte rien pour la survie du patient et il n’y a pas plus d’obligation à la poursuivre que d’autres traitements. Ca ne veut bien sûr pas dire que tous les soins et l’accompagnement sont devenus futiles.
    Par contre lorsqu’on laisse mourir de déshydratation, de dénutrition ou d’asphyxie, c’est bien de l’euthanasie, nous sommes d’accord. C’est là que réside l’ambiguïté de la loi Léonetti.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services