Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Européennes : Villiers et Ganley, c’est parti !

Villiers Patrick Louis, secrétaire général du MPF, confirme la nouvelle stratégie adoptée par le MPF qui va rejoindre Libertas, la fédération de partis créée par le héraut irlandais du "non" au Traité de Lisbonne, Declan Ganley, dont le lancement aura lieu le 11 décembre. Cette fédération de partis européens serait amenée à constituer un nouveau groupe au Parlement de Strasbourg et y créer un "véritable clivage".

Patrick Louis évoque également la rencontre entre Philippe de Villiers et Nicolas Sarkozy. Selon le secrétaire général du MPF, Nicolas Sarkozy "voulait savoir ce que Philippe de Villiers voulait". L'UMP qui espérait ne pas se heurter à la concurrence du MPF dans toutes les circonscriptions devra s'y résoudre car le MPF présentera des listes partout (avec Patrick Louis comme tête de liste dans le Sud-Est). Quant à la question d'un rassemblement souverainiste français, le MPF ne l'exclut pas… Avec qui, c'est une autre question.

Philippe Carhon

Partager cet article

11 commentaires

  1. Si Villiers n’a pas toujours des intuitions politiques nationales très claires, on peut reconnaître qu’au niveau local et au niveau européen il y a de la constance et surtout des élus de qualité et travailleurs.
    Les députés européens, malgré leur petit nombre, ont toujours été très actifs.
    Que NDA rengaine donc son ambition personnelle pour l’instant et joigne sa parole dans un rassemblement des souverainistes.

  2. Dans la mesure où toutes les renonciations de souveraineté sont votées au Parlement Français, l’alliance du MPF avec l’UMP au niveau local et national annihile son souverainisme au niveau européen, puisqu’il a contribué à faire élire au second tour N. SARKOZY et la majorité euro fédéraliste actuelle.
    Le MPF est un des figurants du système : il draine et détourne des voix qui seraient utiles et qui pèseraient en se portant sur la droite nationale. Il permet aux bien pensants de se rassurer en ne votant pas ”extrêmiste” ; son habillage conservateur masque mal que cet apport électoral à l’actuelle majorité aura permis le statut du beau-parent et autres joyeusetés très peu catholiques. Mais les ”bien pensants” ne pensent pas : ils ont besoin d’avoir leur bonne conscience pour eux. Relire Péguy (ils ont les mains propres parce qu’ ils n’ont pas de mains) Abel Bonnard (”Les modérés”) ou Bloy, ou Bernanos.
    [Certes, Philippe de Villiers a appelé à voter Sarkozy au 2ème tour. Lorsque l’on voit les socialistes déposer une proposition de loi pour légaliser l’euthanasie, ne peut-on pas se dire légitimement que l’on a au moins éviter cela avec Sarkozy ?
    Je ne veux pas relancer le débat du 2ème tour mais n’oublions pas non plus que beaucoup d’électeurs de la Droite Nationale ont également contribué à élire Sarkozy, parfois même dès le premier tour.
    D’autre part, la part des électeurs qui a suivi la consigne d’abstention de Le Pen est proche de zéro.
    Posons clairement la question au FN par rapport à l’euthanasie : fallait-il faire la politique du pire ou contrer Ségolène Royal ?
    Mon père me disait souvent : “au premier tour, on choist, au deuxième, on élimine !”
    Dans beaucoup de domaines, Sarkozy ey l’UMP “élargie à gauche” va à l’encontre du souverainisme et des idées de la droite nationale. Il est incontestable que ce n’est pas le cas de l’euthanasie.
    Philippe Carhon]

  3. ils ont les mains propres mais ils n’ont pas de main ,espérons au minimum que les droites hors fn et le mpf ne se marchent pas sur les pieds et tentent une stategie au niveau national permettant l’entrée des ténors au parlement européen

  4. C’est quand même curieux cette manie de Villiers de se acrocher aux basques de quelqu’un d’autre, comme s’il n’était pas très sûr de sa propre valeur : hier Jimmy Goldsmith ou Pasqua, aujourd’hui Ganley. On pourra appeler ça la passion du rassemblement, mais alors il aurait mieux valu s’entendre avec Dupont-Aignan ou Le Pen…

  5. @P. CARHON
    Le critère du moindre mal défini par ROME n’est pas le choix du ”compromis” et du ”moins pire” des candidats, mais de celui qui veut faire reculer le mal, et qui annonce comment le faire. Pour ce qui de l’euthanasie des dirigeants du FN, Yves DAOUDAL a très bien répondu sur ce membre de phrase de JM LE PEN dans FAMILLE CHRETIENNE qui l’a ensuite monté en boucle pour faire voter N. SARKOZY dès le premier tour : toujours cité en le tronquant, la lecture complète du passage est claire, surtout rapporté à ses autres prises de parole, dont celle de Radio Courtoisie, sur le sujet durant la campagne. Ces trois mots ne justifiaient pas qu’on se précipitât chez SARKOZY au nom du bonnet blanc, blanc bonnet. Trop facile.
    Certes sur l’euthanasie, les lobbys ont perdu la bataille de l’euthanasie dépénalisée et généralisée : mais l’eurofédéralisme de N. Sarkozy obligera la France à se plier à des règles communes, selon la demande de la ”meilleure législation” que défend Gisèle HALIMI, et dont vous avez rapporté dernièrement le colloque tenu à Paris.
    Les électeurs ne sont pas les dirigeants d’un parti : chacun des électeurs est -heureusement- libre de suivre ou non une suggestion de vote. Mais il est vrai que les dirigeants du FN ne peuvent pas se reprocher d’avoir favorisé l’élection de N. SARKOZY qu’ils critiquent maintenant comme ils le faisaient avant l’élection. P de V a lui soutenu le candidat et il le critique -parfois- depuis son élection.
    Je reconnais avec vous que c’est un choix délicat, et qu’on peut préférer une forme de prudence consistant à retarder le mal : mais l’inconvénient est que l’on vote toujours pour des candidats qui ne refusent pas le principe de ce mal. La preuve : la loi Léonetti nlle mouture, que beaucoup de catholiques trop heureux de se rassurer à bon compte mettent ”au crédit” de N. SARKOZY, contient bien une disposition qui permettra l’arrêt de la nutrition, et donc l’euthanasie. Ce qui ouvre la porte ultérieurement à des ”évaluations”, ”rapports sur l’application pratique de la loi”, préconisations d’ ”amélioration” etc…. qui feront glisser le texte vers des dérives plus largement euthanasiques. Sans parler de l’euthanasie en douce qui sera pratiquée sans tambours ni trompette sur des malades sans défense. L’euthanasie est donc contenue dans la loi Léonetti version Sarkozy : c’est là la conséquence du moindre mal interprété par ”compromis”, et non par refus.
    Je trouve l’exemple américain très parlant : Bush père battu par les pro life, son fils a changé la donne. Mac Cain a bricolé sur le sujet : il n’a pas mobilisé son camp.
    [Je suis désolé de vous contredire à propos de l’euthanasie mais les réponses de Jean Marie Le Pen à ce propos dans Famille Chrétienne pendant la campagne présidentielle furent catastrophiques. Ses propos ne furent pas tronqués.
    http://www.genethique.org/revues/revues/2007/mars/20070322.1.asp
    Il est désormais difficile de convaincre un catholique qui a voté Sarkozy au 2ème tour de considérer qu’il a failli…
    Philippe Carhon]

  6. @ P. CARHON
    RAJOUT :
    L’abstention -ou la vote blanc- fut suggérée aussi par le Cardinal BARBARIN, et il semblerait qu’au moins 1 à 2 % des électeurs de droite issus des électorats de JM LP et P de Villiers du premier tour l’ait suivie. C’est peu mais c’est un précédent d’objection de conscience démocratique.

  7. C’est le retour du sous-marin de l’UMP, comme à chaque fois lors des Européennes…
    Villiers préfère assurer le coup avec des proches de l’UMP (il a été reçu à l’Elysée ce mois-ci et Sarkozy lui a proposé le ministère de l’Environnement – sources: Faits et Documents) plutôt que de rechercher une alliance avec les droites nationalistes (FN, PP, Mnr).
    Villiers est donc un pur produit du système, nes ‘y opposant jamais mais cherchant, à chaque Européennes, à siphoner les voix nationales.
    Pour le compte du petit fourbe en talonnettes…

  8. LE PEN a toujours été fidéle à sa ligne de conduite : c’est le peuple qui donne la légitimité du pouvoir et qui en oriente les décisions :référendum populaire.le probléme c’est que l’origine du pouvoir vient de DIEU et que le référendum populaire doit éviter tout sujet non technique dont l’ivg en particulier.le césarisme du fn a échoué avec NAPOLEON III, il n’est pas adapté à la FRANCE

  9. Philippe de Villiers a su monter ou intégrer un groupe parlementaire européen (Groupe Indépendance/Démocratie). Les élus de la droite nationale n’ont pas de groupe. Et sans groupe, les possibilités d’actions sont réduites…

  10. Généthique org. ne cite pas la totalité de la phrase. Et le ”je me pose des questions” de JM LP portait sur les modalités législatives à mettre en place, car entre soins palliatifs, non acharnement thérapeutique et euthanasie par non alimentation etc…, chacun sait que légiférer est complexe. On vient de le voir avec le débat sur la loi LEONETTI. Il faut pour analyser cette position regarder aussi cette déclaration de JM LP sur le chat en direct de l’Express :
    “L’euthanasie est aussi un problème gravissime. En 50 ans nous avons gagné 15 ans de vie supplémentaire. Bien sûr il y a une dégénérescence physique et physiologique qui accompagne la vieillesse alors évidemment l’euthanasie c’est la solution facile. Dans certains pays à partir de 70 ans on ne rembourse plus les frais médicaux. Il ne faut pas d’acharnement thérapeutique et utiliser des méthodes antidouleur mais on ne peut pas accepter l’euthanasie. »
    Cela est clair.
    Sauf pour ceux qui ne veulent pas voir, ce qui fut le cas d’un certain nombre de catholiques de droite (Famille Chrétienne, Généthique Org et les documents de la Fondation LEJEUNE,Liberté Politique, l’ADV), qui ont mis en épingle cette phrase tirée de son contexte en pratiquant le mensonge par omission des autres textes et déclarations. Et qui ont tout fait pour relativiser la volonté Pro VIE de JM LP, ET également de P de V. qui fut victime du même procédé d’ergotage sur les détails auquel ne fut pas soumis N. SARKOZY : le but étant de dire, que puisque personne n’est parfait, autant voter ”utile”.
    Belle manip, dont je ne comprends pas que vous ne l’ayez pas encore comprise. Si estimez que le moindre mal était de voter pour un candidat qui ne correspondait pas aux critères du moindre mal, et bien Nicolas SARKOZY était bien le candidat catholique. Et tout va bien pour le mieux dans le meilleur des mondes possible.
    Aux européennes nous voterons tous UMP, comme les Catholiques de l’UMP !
    [Ce que je n’ai pas encore compris, c’est pourquoi JMLP n’a pas été aussi clair avec Famille Chrétienne qu’avec l’Express. Si il avait bien un média où il fallait être clair, c’était bien celui-ci. Au lieu de ça, les lecteurs de FC, qui ne lisent ni le programme du FN ni vos commentaires sur le SB, ont douté… Je connais beaucoup de catholiques de droite des associations que vous citez, difficile de les convaincre après une telle maladresse ! Plutôt qu’une manip ou un énième complot, je pense que JMLP a été très mal préparé pour cet entretien avec FC et qu’il s’agit plutôt d’une bourde énorme.
    Philippe Carhon]

  11. @P.CARHON
    Exact : une énorme bourde. Mais pas un changement d’opinion sur le fond. Sans doute lui ou son entourage n’ont-ils pas vu à la relecture ce que ce questionnement sur les moyens législatifs, exprimé ainsi à haute voix, pourrait avoir de très négatif.
    Là où il y a eu mauvaise foi de FC (qui dans le N° suivant fit faire jusqu’à 3 ou 4 commentaires contre JM LP dans des articles différents), c’est qu’ils auraient pu, si le goût de la vérité -une des formes de la charité chrétienne et une des exigences éthiques du journaliste, même athée- les avaient réellement animés, ne pas ignorer durant les semaines qui suivirent les autres déclarations claires sur le sujet, comme aussi sur l’avortement, la famille, l’enseignement, bref sur les 3 critères proposés par Rome.
    Quant aux associations en question, leur volonté d’être reconnues par la droite de gvt est telle, que l’occasion était trop belle de croire qu’ils pourraient sortir du ghetto médiatique immérité que leur vaut leur juste combat (réputation d’être à droite de la droite) en intégrant en qq sorte une participation à l’élection de la majorité nouvelle, au travers d’un réseau qui fonctionna à l’occasion, au travers du groupe de presse Montagne.
    C’est de plus une erreur de méthode sur le plan du lobbying, car dans ce cas, il ne fallait pas mentir : et dire franchement, comme le font tous les groupes de pression, que N. SARKOZY était le meilleur candidat pro vie dès le premier tour. Quand on donne une consigne claire et non biaisée par le mensonge, on peut ensuite revendiquer hautement la participation au succès de son choix : c’est ce qui a réussi aux associations pro vie américaine.
    P de Villiers lui-même dans le document envoyé à qq centaines de milliers d’exemplaire par Service Politique fut lui aussi marginalisé par le biais d’un pseudo-questionnaire soigneusement orienté pour faire croire que le danger premier était Ségolène ROYAL et que donc…….
    Il y eut là une grand injustice pour ces deux candidats qui ont été les seuls depuis toujours à se dire défavorables à l’avortement. Mais la tartufferie de certains milieux catholiques n’a d’égal que sa jobardise. Résultat de ces manoeuvres de gribouille : C. BOUTIN est au logement, en train de mettre en oeuvre des mesures d’inspiration trotskistes. Et c’est Mme MORANO qui s’occupe de la famille, et Mme BACHELOT de la Santé….
    Conclusion provisoire : la droite catholique et la droite nationale ont fort à faire pour acquérir une culture de gouvernement. Et négliger les idées au profit de la forme peut conduire à se faire piéger là où on s’y attend le moins. Car c’est le combat pro vie qui a été le grand perdant de ces combines à l’eau bénite de la fausse charité.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.