Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Européennes : exit le FRS de Christine Boutin

Hier, François Fillon a tenu un meeting de l'UMP pour les européennes. Il s'y est félicité du rassemblement de la majorité présidentielle, UMP, Nouveau centre, Gauche moderne, Parti radical et Progressistes, pour le scrutin du 7 juin. Quant au FRS, dont les membres sont à des places inéligibles sur les listes UMP, il est passé par pertes et profits.

Partager cet article

23 commentaires

  1. Plutôt une bonne nouvelle!
    ça devrait faire réfléchir, je veux dire intepeller quelque part au niveau du vécu, tous les braves catholiques qui voulaient non seulement voter, mais voter pour le FRS.
    Franchement est-ce qu’on vote pour trois letres?
    Même pour deux!

  2. On appel ca l’entrisme…
    cqfd

  3. elle devrait rejoindre Bayrou…

  4. Oui à l’ADV.
    Mais Non au FRS qui ressemble plus à un leurre attrape catho.

  5. Christine Boutin devrait enfin ouvrir les yeux; elle s’est faite avoir en beauté. Non, elle ne dira rien car elle souhaite garder sa place au gouvernement!

  6. @HB
    Pour les deux lettres, vous parlez bien entendu du PC et du PS…

  7. Ceux qui critiquent en permanence le FRS ont une vision trop radicale de l’exercice de la politique (ou, plus vraisemblablement, n’y connaissent strictement rien ; mais restons politiquement corrects). Car enfin, ou bien vous essayez de transformer le système de l’intérieur, ou bien vous faîtes de la figuration (ou bien encore vous passez votre temps a critiquer sans rien faire…)
    Je connais des personnes admirables au FRS, qui savent qu’elles sont dans l’antre du diable – l’UMP – mais qui font doucement et avec persévérance avancer leurs idées. Il faut beaucoup de travail et beaucoup de patience, en etant conscient qu’on travaille surtout pour les prochaines générations, mais c’est ainsi. On ne transformera pas le monde par un coup de baguette…

  8. Merci Kelkin pour ce commentaire intelligent et éclairant. Ce recul manque dnas tellement de commentaires…
    Référence en la matière : Jean Ousset, L’Action.

  9. Normal cette histoire qui arrive à notre copine Christine (beau prénom !).
    La Révolution de 1789 a défenestré les cathos, non pas une conjoncture électorale défavorable, réversible.
    Pour ré-occuper le terrain perdu, on ne combat pas l’adversaire sur son terrain en lui laissant le choix des armes.(…)
    Si, nous voulons revenir par la “grande” porte, donc pas n’importe comment, effectivment il y faudra du temps.
    Pour aller droit au but : consultez le site
    http://viveleroy.fr
    Surtout, fondez ou rejoignez un cercle de formation près de chez vous.
    (…) Ce qui est dommage, une fois plus, c’est la dépense d’énergie et les illusions perdues d’avance qui ont été provoquées. Depuis deux siècles, elle n’est pas la première à proposer le mirage de la conversion et du baptême de la Révolution.
    Mais, “le mal”, par la grâce, peut être chemin de sanctification et, en l’occurence, renouvellement du temporel chrétien.
    Avec un peu de foi…
    CHRISTUS VINCIT

  10. @ Kelkin,
    J’entend bien, mais soyons sérieux, Mme Boutin arrive comme la catho de service et a des attitudes et déclarations qui parfois vont en contradiction de ce que doit dire un catho.

  11. Sur le suffage universel, moteur de la révolution:
    http://www.viveleroy.fr/article71.html
    A lire et à diffuser.
    Je vous rassure, ça se lit tout seul.

  12. Marie,
    Prenez encore plus de recul !
    En filigrane de PQR et du “49”, vous avez
    le bon angle d’analyse, d’approche.
    Pour l’action institutionnelle, donc l’orientation pratique sur le terrain :
    il n’y a pas d’alternative connue à l’expérience du millénaire capétien.
    Prenez alors contact avec :
    http://viveleroy.fr
    http://uclf.org
    [email protected]
    votre serviteur [email protected]

  13. @Kelkin
    Pas d’accord avec vous.
    1- On peut transformer la république de l’intérieur. En utilisant ce qui est un simple mode d’organisation de la vie politique (élections, répartition des compétences etc) pour remplacer le laïcisme par une saine laïcité par exemple. Apporter son soutien à un régime démocratique (même en considérant les imperfections dont il souffre ainsi que l’a enseigné Saint Thomas d’Aquin) n’est pas condamnable mais contribue au contraire au bien commun (chaque chrétien est tenu de participer ne serait ce que par son vote – blanc motivé au besoin – à la vie politique de son pays).
    2- Mais l’UMP n’est pas une structure neutre comme l’est le régime politique d’une nation. C’est un mouvement d’opinion qui défend des idées dont certaintes sont en contradiction flagrante avec les points non-négociables catholiques. Le minimum qu’exige l’UMP de ses adhérents (et c’est logique) c’est de militer pour son programme et ceux qui l’incarnent (même si vous discutez du programme lors de la composition, une fois qu’il est adopté vous êtes censés y adhérer).
    Il est donc tout à fait inconcevable pour un chrétien de travailler dans “l’antre du diable”, comme vous le dites vous-même.
    Les deux types d’engagements dans la vie politique ne sont pas comparables.

  14. De l’action, oui, mais pas n’importe laquelle
    Je respecte vraiment Mme Boutin pour ses actions comme l’ADV mais pas pour sa politique. Le pb est que le FRS est pieds et poings liés à l’UMP. UMP qui est un parti libéral-libertaire à tendance pro-mort.
    Mme Boutin, n’a et n’aura aucune influence ds ce parti puisqu’elle y est minoritaire.

  15. Je partage tout à fait l’analyse de help.
    Mais l’exclusion de madame Boutin est une raison de plus pour ne pas voter pour le “moindre mal”, Sarkozy et sa bande. Sarkozy moi ? jamais : il exclut Boutin et il promeut la gauche.

  16. Pour en revenir à OUSSET, dans PQR, il dénonce les chrétiens libéraux qui ont essayé de justifier la Révolution, ce qui implique par là même de ne pas défendre sdes partis qui ouvertement participent à la même action c’est à dire la destruction de l’Eglise. Or l’UMP est de ceux-là.
    Et je veux aussi rebondir sur des commentaires. En effet, il nous faut être patient et nous former pour agir à côté. Et je crois aussi à l’effet de capilarité. c’est à dire agir concrètement sur le terrain par le biais d’oeuvres, d’associations en tout genre. Il est plus facile d’évangéliser son voisin que commencer par tenter d’évangéliser un stade de foot complet. Ce que je veux dire c’est qu’il me paraît judicieux de commencer autour de nous. NSJC lui même a commencé avec 12 plus quelques uns. Il aurait pu parcouri le monde, mais au contraire il a préféré rester là et donner son message, et par la suite chacun a procédé de même par capilarité.
    Bref le système est vérolé et il faut le faire changer, mais ce n’est pas en attaquant le dessus que l’on aura le fond. On ne fait pas exploser un rocher en mettant un bâton de dynamite sur le dessus, mais on le glisse à l’intérieur. Donc agissons à l’intérieur de la société, nous en serons que plus efficace.

  17. @help
    Le régime politique d’une nation serait neutre !?
    Expliquez-moi pourquoi les hasards de cette neutralité déchristianisent la France violemment ou de façon rampante depuis deux siècles.
    Les ruines accumulées témoignent. La mémoire des catholiques qui ont perdu la vie à cause de leur foi depuis plus de deux siècles n’est pas rien. On a même pu parler de “génocide franco-français”.
    La culture de mort ambiante prolonge encore l’affaire mais nous héritons finalement de ce que nous avons mérité si nous acceptons votre propos.
    Il est bien temps de nous désintoxiquer des “valeurs républicaines” si nous voulons renverser la situation, donc nous convaincre de la nécessité d’une bonne Institution. Laquelle ? : celle validée par l’expérience d’un millénaire capétien, vécue dans la famille, les arts, la prospérité économique, le progrès technique, articulée sur l’immémoriale Tradition catholique, sous-tendue par la foi.
    (que des hommes d’Eglise aient joué de finasseries diplomatiques et politiques avec l’encyclique du Ralliement, qui nous ont amené où nous sommes, justifie et renforce mon affirmation).

  18. Kelkin, help,
    Ne révez pas, vous ne changerez pas le systême de l’intérieur!
    D’autres ont essayé avant vous!
    Pour quel résultat?
    http://www.viveleroy.fr/article71.html
    je me répète mais ça en vaut la peine!

  19. pour une appréciation immédiate, concrète du monde politique où nous sommes, allez voir :
    http://www.youtube.com/watch?v=t55CC7U82nc
    Vous vérifierez, à contrario, les déboires de notre copine Christine Boutin malgré son gage incroyable de se déclarer démocrate et républicaine avant d’être catholique (…).
    Vous vérifierez aussi que l’institution républicaine n’est ni réformable ni fréquentable pour qui veut “tout restaurer dans le Christ”, donc appeler une monarchie de droit divin (le pouvoir capétien a ouvert la voie)et la chrétienté concomitante.
    Comme on ne supprime bien que ce que l’on remplace, rentrez dans un cercle de formation près de chez vous ou créez-le avec les moyens mis à votre dispostion par
    http://www.viveleroy.fr
    Nous étions, comme vous, à nous demander que faire ?. Nous avons démarré… sans vous, mais maintenant ?

  20. Pour moi le problème n’est pas le FRS mais bien clairement le FRS au sein de l’UMP.
    C’est proprement incompréhensible.
    Du moins, pour moi (et sans m’avancer beaucoup, pour bcp de catho qui cherchent le bon moyen de s’investir en politique comme l’Eglise nous le demande mais en respectant certaines règles, les fameux points “non négociables”.) Mais des Vanneste, Garraud et autres députés UMP catho s’en arrangent apparemment.

  21. Il n’y a rien de surprenant à cette exclusion. L’UMP se sert du FRS pour attirer les voix des braves cathos un peu naïfs mais il ne leur donne rien en échange. Regardez tout ce que le gouvernement auquel Mme Boutin appartient a fait contre les valeurs “qui ne sont pas négociables” (Benoît XVI). Rappelez-vous la manière dont les hautes autorités de l’UMP ont attaqué le pape en mars dernier (Juppé, Morano, Bachelot et consorts). Il serait temps de prendre enfin conscience que l’UMP n’est pas un moindre mal, que l’UMP est dans le camp de nos ennemis et d’aider le jour des élections les seuls qui sont encore fidèles aux valeurs qui ne sont pas négociables

  22. @pitch
    “aider les seuls qui sont encore fidèles aux valeurs”…
    C’est le refrain depuis deux siècles, avec les résultats que l’on sait : les cathos ont été gagné par le “syndrôme de Stockolm” qui leur fait adopter la cause des persécuteurs, comme dans les prises d’otages. Au mieux d’une hypothétique “victoire” avec compromis, vous conservez un strapontin qui aura/aurait permis la victoire électorale d’une majorité sourde à vos discours, à laquelle vous devrez vous soumettre, ou vous démettre… ; En plus, ils ne vous demanderont pas votre avis pour vous virer purement et simplement si vous exprimez une différence notoire…; bien plus, ils exigeront des gages toujours plus énormes. (Constatez les contorsions de Christine qui se croit obligée de faire passer la République et la Démocratie avant la Foi dans sa propre vie politique.)
    NON, le suffrage universel et la démocratie ne sont pas catholiques. (Saint-Pie X, un saint quand même !, ce que vous n’êtes sans doute pas, ni moi non plus)
    NON, le régime des partis et la dialectique Révolutionnaire qui les fait exister n’est pas catholique.
    NON, le système déchristianisant où nous sommes n’est pas nôtre et le meilleur service à nous appliquer est de le combattre sans la première concession qu’il exige : notre VOTE ..POUR/CONTRE/DESSUS/DESSOUS/ A COTE/ EN TRAVERS etc… que dicte la dialectique révolutionnaire étrangère à la Vérité, au respect du Droit Naturel et à la vie surnaturelle des catholiques.
    On ne peut donc pas décemment demander de voter, une fois de plus, pour les “moins pires” : soutenir une action d’essence révolutionnaire dictée par l’institution républicaine contre laquelle tant de catholiques ont versé leur sang et sont morts.
    Désolé, mais le temps du compromis de l’Eglise avec la Révolution, inauguré par le Concordat, développé dans l’encyclique dite du ralliement en 1792, a réduit l’Eglise et déchristianisé la France mieux que les Révolutionnaires de 1789 ne l’avaient espéré et qui plus est, sans grandes souffrances morales et physiques en haine de la foi pendant le xx siècle.
    Les catholiques d’autrefois avaient l’excuse de pouvoir espérer convertir les ennemis en acceptant des mauvaises institutions,… pourvu que les lois fussent bonnes…disaient-ils… hélas !
    Le temps a passsé et l’expérience nous permet de vérifier que nous sommes au fond de la piscine.
    Non merci pour continuer à creuser…
    L’alternative existe, elle a été mentionnée
    dans ce blog : visitez les sites
    http://www.viveleroy.fr
    n’hésitez pas à continuer le dialogue si vous pensez devoir vous défaire petit à petit du cancer qui nous ronge depuis si longtemps.
    [email protected]

  23. Depuis aujourd’hui, le FRS s’appelle “Parti Chrétien-Démocrate”. N’en déplaise à tous les visiteurs sceptiques de ce blog, je puis vous assurer de la totale détermination du PCD à faire vivre les convictions chrétiennes en politique et à l’UMP en particulier. Car c’est là que les décisions politiques se prennent, pas ailleurs. Si les chrétiens doivent être utiles, c’est là où se livrent les combats. Vous ne croyiez pas au FRS, rejoignez le PCD ! A très bientôt !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]