Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Euro : encore un sondage défavorable

Une majorité des citoyens vivant dans la zone euro estiment que la monnaie européenne a eu un impact négatif sur l’économie de leur pays et regrettent leur ancienne devise nationale, selon un sondage publié par le quotidien économique britannique The Financial Times. Le sondage, réalisé par l’institut britannique Harris Interactive en France, Allemagne, Italie et Espagne, précise que cet effet négatif de l’euro est souligné par plus des deux tiers des Français, Italiens et Espagnols, et une majorité des Allemands.

5% de Français affirment que la monnaie unique a eu un impact positif sur l’économie de la zone euro. Plus de la moitié des 5314 personnes interrogées dans les quatre pays manifestent une préférence pour leur ancienne monnaie. Près des deux tiers des Allemands regrettent le Deutsche Mark.

Michel Janva

17h30 : Le porte-parole du commissaire aux Affaires économiques et monétaires de la Commission européenne a réagi à ce sondage :

"Le danger de ces enquêtes est qu’elles contribuent à renforcer les réactions viscérales plutôt que le respect des faits".

Il ne croit pas si bien dire…

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. La hausse des prix est hallucinante. Je me souviens qu’il y a trois ans j’achetais une bouteille d’huille d’holive pour 6 euros (40 francs), maintenant le prix avoisine les 8 euros.
    J’achetais du papier d’arménie pour désinfecter l’air, ça coutait 1.50 euros, d’un coup c’est passé à 2 euros.
    Un paquet de thé qui coûtait moins de 3 euros est passé à 3 euros 75 etc… etc…
    Mais ça les gros s’en fichent, ils ne font pas les courses et de toute façon pour eux, un charriot de commission à 70 ou 100 euros ça ne fait aucune différence.

  2. L’impact positif est pour le marchand, le négatif pour le consommateur. J’ignore ce qu’en pense l’économiste (enfin si, un peu… il est pas trop mécontent).
    Le problème vient de la hausse des prix injustifiée, l’euro a bon dos!
    La baguette de pain à 0,75 cens… c’est du délire! Et pourquoi? Parce que lorsqu’un boulanger fixe un prix, le voisin doit faire pareil sinon il y a des pressions…. (mon boulanger vendait la baguette 0,70, mais a il dû sans justification économique augmenter le prix à cause de la pression des boulangers de la région).
    Mais en effet… ceux qui gouvernent sont au dessus de nos contingences quotidiennes…
    C’est comme l’augmentation de l’abonnement france télécom de juillet annoncée dans un dépliant qui se félicite d’avoir réduit le coût des consommations! Il doit y avoir gravé “pigeon” sur nos fronts.
    Et quelle utilité de faire ce sondage? Il nous a été bien expliqué que le retour au franc était impossible et surtout pas au programme…. Tout le monde rouspète (enfin, les français moyens et pauvres, et les démagogistes -clin d’oeil à Ségolène- ) mais rien ne changera.
    Démagogie politique pré electorale? défoulement ou histoire de remuer le revolver dans la plaie?

  3. Huile d’olive… désolé pour l’orthographe.
    Quant aux allemands, ils n’ont même pas voté pour la constitution. En Finlande, cette dernière aurait été rejetée par référendum (et sans doute ailleurs aussi).
    Les “élites” auto-proclamées imposent leurs petites vues aux peuples.
    L’Histoire est un éternel recommencement.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!