Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Etre de droite

Selon Bernard Antony, ceux qui se reconnaissaient comme étant de droite de conviction se rejoignent sur les points suivants :

  • L’anticommunisme : la dénonciation de la menace de l’URSS, avec son pacte de Varsovie sur l’Europe de l’Est, son empire du goulag et sa tutelle encore sur les pays d’Indochine et Cuba. Le refus tout autant du « modèle » chinois (et nord-coréen), avec son empire du laogaï. Nous dénoncions alors les plus de cent millions de victimes des crimes communistes contre l’humanité.
  • La défense du respect de la vie innocente. Jean-Marie Le Pen s’opposait très vigoureusement à la loi Veil. Il avait, avec sa femme et ses filles, participé à une grande marche pour la vie. Il en était de même pour la plupart de toutes les autres organisations et offices de droite nationale hormis pour « la nouvelle droite » (néo-païenne et racialiste).
  • L’opposition à l’immigrationnisme en tant qu’idéologie favorisant le déracinement et le déplacement de populations étrangères et surtout nombreuses, et de ce fait difficilement assimilables. Allant avec cela, la prise de conscience accrue du danger de l’expansion de l’islam en tant que phénomène idéologique porteur d’une théocratie totalitaire.
  • Le refus de l’idéologie du soi-disant antiracisme se découvrant de plus en plus comme un racisme à rebours, anti-français et anti-chrétien.
  • La méfiance grandissante à l’égard du projet de construction européenne s’avérant comme le constructivisme idéologique d’une technocratie mondialiste.

Mais qui à droite défend encore ces points ?

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

26 commentaires

  1. Etre de droite ce n’est pas ça!
    la différence droite/gauche c’est le choix entre la liberté (Droite) et l’égalité (gauche) sachant que les deux sont incompatibles (Goethe)!
    De plus, désolé pour M. Anthony qui est ou fut frontiste, mais les Le Pen et leur parti ne sont pas forcément de droite: leur défense du jacobinisme intégral (déni du régionalisme identitaire), de l’état providence-qui-regle-tout et leur positionnement ambiguë sur le mariage gay font que leur positionnement à droite est quelque peu remis en question!
    [Ben oui vous êtes d’accord avec Bernard Antony, c’est bien pour les mêmes raisons qu’il a publié ce texte dont je n’ai cité qu’un extrait. MJ]

  2. Plus personne. Parce que ces points ont échoué. Parce qu’ils sont des points de détail, que rien ne rassemble, que rien ne charpente. Parce que “qui n’est pas avec Moi est contre Moi”, et donc échoue.

  3. Certainement pas JUPPE qui est plutôt plus un rouge que Harlem Désir lui-même…

  4. Non justement: je reconnais sans peine que monsieur Antony est bien de droite mais je reste persuadé que le culte d’un etat fort et la valorisation de l’entité “Nation” sont au final de vrais valeurs de…gauche! Robespierre et Jules Ferry nous l’on bien démontré!
    Le nationalisme n’est pas une valeur de droite! L’enracinement identitaire est essentiel mais l’exprimer dans un Etat conduit à la tyrannie socialiste (pléonasme)!

  5. Le FN répond aux trois derniers critères de Bernard Anthony. Par contre, pour les deux premiers critères (anticommunisme et avortement), ce n’est plus le cas.
    Le FN de Marine Le Pen est nettement plus proche de ce qu’on appelle la nouvelle droite et que j’appellerais plutôt vieille gauche.

  6. @camisard
    je pense injuste cette attaque contre le FN, qui demeure bien encore le seul défenseur de ces critères, y compris sur les mesures limitant l’IVG.
    Quant au régionalisme, actuellement, face à la création de méga régions destinées à court circuiter l’échelon souverainiste national, ce débat est-il possible sans tomber dans la confusion ?
    Pour le mariage gay vous êtes dans le faux total pour ce qui est de l’ambiguïté : le FN et Marine Le Pen affirment tout le temps leur volonté d’abolir la loi TAUBIRA.

  7. un Etat fort et la valorisation de la Nation ne sont absolument pas des privilèges de la Gauche. Il faut cesser de répéter sans cesse ce que sortent les médias.
    Dans l’histoire très proche par exemple le PSF (le Parti Social Français) est un parti authentiquement de Droite, républicain (années 1930) et incarnant un Etat fort.
    En réalité, être de Gauche c’est être un PERVERS; un gauchiste, sur le plan de la morale déforme le vrai sens de la Liberté sexuelle. Un gauchiste, sur le plan politique déforme le vrai sens de la Liberté tout court, le vrais sens du fonctionnement de l’Economie, le vrai sens des relations sociales. Un gauchiste peut être de “Droite” moralement parlant , comme dans les années 30 tout en étant déjà pervers dans les idées politiques, économiques, et sociales qu’il diffuse. Il peut être de “Gauche” moralement parlant, comme nos hommes politiques situés à l’UMP aujourd’hui, tout en étant de “Droite” sur le plan politique et économique . Enfin, le Gauchiste total , c’est la Gauche actuellement au pouvoir : pervers jusqu’au bout des ongles : incapable de discerner le Bien du Mal, il inverse même les valeurs .
    On ne peut être que de Droite quand on est Français.

  8. Bien qu’il soit difficile de sortir de schémas qu’on pense universels, ne pourriez-vous faire le possible pour sortir de ces enfermements droite-gauche qui stérilisent toute initiative en ouvrant des boulevards aux dialecticiens de tout poil ?
    Il me semble que c’est un traquenard que tentent d’éviter les saines initiatives de la MPT et les veilleurs, non ? Alors, pourquoi pas le Salon Beige ?

  9. @Camisard
    La France des Rois d’avant la Révolution n’était pas de “gauche” et elle a pourtant permis que se développe une civilisation française de qualité avec un pays prospère, le plus peuplé de l’Europe du XVIIIème siècle, etc.
    Le problème c’est qu’avec la propagande du XIX, des “nouvelles” significations ont été donnés à des mots, une présentation inversée de l’histoire plus que millénaire de la France et de ce qui a précédé la France a été donnée pour des raisons de propagande et d’idéologie, et que les mots falsifiés ont forgé une façon de penser dont les Français d’aujourd’hui (sauf exception), qu’ils se disent nouvelle droit, identitaire, de droite, de gauche, etc. partagent.
    Nous utilisons les concepts et les mots de la Révolution. Tant qu’on en sera là, l’on continuera à se battre entre personnes qui globalement n’ont pas forcément des idées trop éloignées par rapport à un certain concept de la France et des Français et de la survie de la France et de son peuple.
    C’est qui donne de la force, car eux ils sont unis, à ceux (de droite comme de gauche, libéraux ou non libéraux) qui veulent la dissolution de la France et de sa civilisation française. Une France qui n’a pas attendu 1789 pour qu’il y ait une vraie et égale dignité des êtres et dans le respect de leurs différences, de gagner du terrain.

  10. Ce n’est pas “une méfiance grandissante” mais un REFUS TOTAL de la construction européenne.Et comment être “de droite” si l’on n’est pas chrétien ?

  11. Avoir une haine viscérale de l’état, est-ce être de droite?

  12. Etre de droite c’est déclarer comme droit inaliénable la liberté d’expression et d’entreprendre, fondements du développement intégral de la personne, et de son salut.
    C’est refuser un état communiste, c’est à dire un état qui préempte 57 % du PIB comme c’est le cas aujourd’hui. C’est déclarer que ça n’est pas à l’Etat de s’occuper de l’éducation ou de la santé, mais uniquement de la justice, de la police, de la défense, et du respect des contrats libres passés entre des personnes libres qui contractent ce qu’ils veulent avec qui ils veulent. Mais qui est de droit en France ?

  13. La France des Roys était catholique. Les partis sont issus de la Révolution, qui est avant tout le refus de la soumission à Dieu, or une fois ce refus posé, tout est possible vers la perdition des hommes comme des sociétés. En dehors de l’ordre moral, en dehors de l’ordre, non facultatif du Créateur et du Rédempteur, il n’y a qu’anarchie plus ou moins prononcée.

  14. Pour reponder à Ladislas I°!
    Oui, L’Etat s’oppose à la liberté individuelle!
    Comparatif:
    Constitution française de 1793:
    “Le but de la société est le bonheur commun. – Le gouvernement est institué pour garantir à l’homme la puissance de ses droits naturels et imprescriptibles.”
    Notez la notion de bonheur commun, que la société serait chargée (par qui?) de garantir.Comparez maintenant avec la déclaration d’indépendance des Etats-Unis
    “Nous tenons pour évidentes pour elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur.”
    OK, je vais rechercher le bonheur (qui ne sera pas celui du voisin) et je vais me débrouiller tout seul: merci beaucoup.Et vive la Liberté!
    Relire Tocqueville!

  15. Comme Nantais, je pense que les 5 points proposés par B.Antony correspondent exactement au FN.
    Par contre, je me demande ce que BA entend par “”opposition à l’immigrationnisme””.
    Inclut-il la défense de l’identité française? Si non, ce serait dommage. C’est un devoir à nous tous, qui que nous soyons de la défendre, et même aux néo païens.

  16. @MLE
    curieux que vous disiez du FN qu’il ne serait plus anti communiste (il suffit de voir MELANCHON et l’extrême gauche contre lui, violemment à Rennes récemment) et qu’il serait devenu pro avortement, alors qu’il propose de vraies mesures d’aides aux mères seules ou en déshérence morale, pour leur donner le seul vrai choix qui est celui de la Vie ? M. de MELLON le candidat FN de Rennes avait placé la défense de la Vie et de la Famille en tête de son programme.
    Où avez vous péché ces infos loufoques ? Dans Le Figaro ? ;-))

  17. La “Droite” n’existe pas et n’a jamais existé
    Il existe une “Gauche”, pas seulement communiste, mais socialo communiste qui promeut une idéologie commune qui n’a aucune différence sur le fond, même si elle peut en avoir sur la forme et qui est intrinsèquement perverse.
    C’est bien la “Gauche” qui est intrinsèquement perverse et non seulement le communisme qui fut seul condamné car à l’époque ou il le fut il était largement majoritaire.
    En face de cette idéologie il y a tout le reste, toutes les pensées et toutes les visions politiques les plus hétéroclites et c’est cela que l’on baptise “Droite” comme si cela représentait un ensemble alors qu’en fait c’est une mosaïque. Capitalisme, libéralisme ou Monarchisme n’en sont que certains aspects.
    @Ladislas 1er
    Oui parfaitement

  18. Etre de droite c’est savoir qu’on est un héritier, croire en la responsabilité personnelle et admettre une transcendance.
    Croire en la responsabilité comme pendant de la Liberté
    Recherche la Justice plus que l’égalité
    Croire que sans charité il n’y a pas de fraternité possible.
    Le reste (comme l’anticommunisme) est conjoncturel.

  19. Ni gauche ni droite ! La France et les Francais d’abord !
    Le contraire de l’umps mondialiste, européiste, otanesque, anti-blancs, anti-chrétiens ….

  20. Si être de droite, c’est être ultra-libéral, alors je n’en suis pas.
    [L’emploi de ce terme “ultra-libéral” est en effet réservé aux gauchistes. Tout comme celui de “facho”, “homophobe”, “ultra-catholique”, “extrême-droite”… et tout autre hochet du politiquement correct.
    Mais je vous l’accorde, il y a beaucoup de catholiques qui tombent dans ce panneau, incapables de penser par eux-mêmes.
    MJ]

  21. Ce n’est pas à un mois des ” européennes ”
    qu’il faut lancer des débats qui durent depuis
    des années. Certes le FN n’est pas parfait
    ni net sur tous les sujets; mais attendons
    encore un peu. Les nouveaux maires se heurtent
    à beaucoup de problèmes. Si le FN n’existait
    pas, des millions de personnes seraient sans
    espérance. Car PS = UMP.

  22. Être de Droite c’est se soucier avant tout de défendre :
    – le travail
    – la famille
    – la patrie.
    Zut alors, je vais prendre un point Godwin!
    Pourtant c’est ce que font les Hongrois qui ne s’en portent pas plus mal.

  23. Ces points définissent la droite essentiellement de manière négative. C’est un peu limité.

  24. Bernard je suis d’accord avec toi et je suis surpris des commentaires de certains nos amis du Salon Beige.
    Je suis national- catholique.

  25. “Mais qui à droite défend encore ces points ?”
    ben le FN et plus généralement le Rassemblement bleu marine

  26. En bon français (dictionnaire de l’Académie), il ne s’agit pas d’un projet de construction, mais de sa réalisation progressive. Quant à la méfiance, il s’agirait là encore d’être euro-lucides et non euro-sceptiques.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services