Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Etre conservateur, c’est reconnaître un ordre des choses

Dans son opuscule La droite parlementaire est-elle encore de droite ?, jean de Rouen écrit notamment :

D"Etre conservateur, c’est reconnaître un ordre des choses que l’homme ne peut modifier sans causer de grands bouleversements, inéluctablement fatals à l’édifice social et à lui-même. Mais un ordre artificiel a vocation à évoluer : l’homme en étant l’auteur, il peut le modifier lui-même au gré des événements. L’intuition des conservateurs consiste donc à saisir l’existence d’un ordre naturel dont l’homme n’est pas l’auteur, mais dont il est étroitement tributaire dans toutes les dimensions de l’économie humaine. […] En face, la gauche ou la négation de l’ordre naturel. Ces tenants de l’évolution permanente, en bons héritiers de l’antique Héraclite, jugent que le monde, dont participent l’homme et la société, n’est jamais identique à lui-même, mais toujours l’objet d’un mouvement inexorable. Cette philosophie du devenir préfigure déjà le nominalisme : l’ordre n’est donc jamais le fait de la nature ; purement contingent, il est établi conventionnellement et introduit par l’arbitraire humain. […]

Les problématiques sociétales sont  centrales et incontournables dans le débat public. Les réponses qu’on y apporte induisent en effet une vision profonde de la société et de ses fondements, révélant ainsi la structure fondamentale d’une pensée politique. A ce titre, elles sont révélatrices des positionnements idéologiques. En dernière analyse, toute politique repose comme sur son socle sur une vision de l’homme et de la place qu’il tient dans la société. […]

Que la droite en vienne à renoncer à son projet sociétal, elle en perdrait définitivement son âme. Sans famille française, il n’y a plus de France pérenne, et là où le poison libéral sème l’égoïsme consumériste et tue le sens du bien commun et des intérêts supérieurs, c’est l’âme française qui se consume à petit feu. En un mot, il ne peut y avoir de politique qui ne soit pourvue de sens et qui ne s’enracine dans la morale. Le problème auquel sont confrontés les Français est un problème plus profond que ce que certains suggèrent: il est d’ordre moral et sociétal, avant d’être économique. Ce qui en jeu, c’est la survie d’une civilisation.

A l’observateur attentif, il n’échappe pas que la droite parlementaire court après la gauche sur tous les sujets de société. Elle a toujours un train de retard, mais finit néanmoins par le rattraper. […] . Pour se rendre compte de l’évolution d’une droite qui aura fini par abandonner ses valeurs, il suffit de prendre de la distance. Et de relire les propositions qu’elle faisait il y a vingt ans, lorsqu’elle était dans l’opposition. Seulement alors on peut mettre en perspective le chemin parcouru depuis ce temps là. Seulement alors on réalise combien le discernement des électeurs de droite a été endormi, leur sens  critique étouffé, leur jugement anesthésié par le lent processus de métamorphose, insaisissable sans recul, qu’a subi leur port d’attache."

Partager cet article

9 commentaires

  1. Analyse fort opportune.Cependant le terme conservateur a une connotation péjorative ou au mieux désuète.Je préfèrerais respectueux ou tenant de l’ordre naturel.
    Car comme disait le bon Chanoine Trauchessec à un Evêque pressé d’exister : “moi aussi j'”évolue”, je prends l’avion , je me sers abondamment d’internet…mais je reste fidèle”

  2. “c’est reconnaître un ordre des choses que l’homme ne peut modifier”…. Parce que cet ordre lui préexiste et qu’il l’a reçu dans le cadre de la civilisation chrétienne.
    Le gauchissement de la droite, est corrélatif de la déchristianisation ; la Révélation cède désormais la place au constructivisme matérialiste.

  3. “là où le poison libéral sème l’égoïsme consumériste et tue le sens du bien commun et des intérêts supérieurs, c’est l’âme française qui se consume à petit feu.”
    Faut-il donc que l’âme française soit bien à l’abri et sous la protection “d’intérêts supérieures” pour qu’elle ne se consume pas à petit feu? Mais, de quelle âme française parle-t’il donc? Par ailleurs, qui définira ces “intérêts supérieures” ?
    L’auteur parle du “poison libéral”. Ben voyons…C’est vrai que ça en jette.
    Mais aussi: “le poison libéral sème l’égoïsme consumériste”… (sic)
    Et encore: “L’égoïsme consumériste tue le sens du bien commun”… (re-sic)
    Voyez, ce qui est pénible avec ce genre d’analyse, parfois confuse car parsemée de formules toutes faites, c’est que leur auteur ignore, ou fait semblant d’ignorer, que des notions tel que le bien commun, l’ordre moral et sociétal et par dessus tout, l’homme tel qu’il est, toutes ces notions sont éminemment libéral-compatibles et très présentes dans les diverses tendances libérales.
    Mais il est tellement plus facile de faire fonctionner le réflexe de Pavlov. C’est dommage. Il reste heureusement bien des choses fort intéressantes dans cet opuscule.

  4. “Ce qui a ruiné les conservateurs, c’est le mauvais choix des choses à conserver”
    Paul Valéry

  5. Je ne perçois pas en quoi le libéralisme économique qui libère les corps sociaux et les corps intermédiaires de la prégnance étatique serait contraire à la civilisation, et plus matérialiste et consumériste que le socialisme démocratique de la redistribution.
    Il ya une erreur de départ dans ce raisonnement : la thèse selon laquelle nous nagerions dans le libéralisme, à la fois en France et dans le monde. Or c’est très précisément le contraire : tous les lobbys et les états, les organisations internationales conspirent contre les libertés et selon des idéologies socialisantes. On dirait une brochure de la gauche altermondialiste : il suffit de remplacer de gauche par droite et à peu de choses près, et je ne force qu’à peine le trait, cela pourrait être signé par un auteur de gauche.
    Cet opuscule n’oublie qu’une chose : sans le ferment civilisateur du christianisme, le matérialisme imprègne tous les systèmes.
    Or les libertés du libéralisme dans le domaine social et économique libère des idéologies et rend aux corps sociaux et à la société leurs capacités à être et à créer.
    L’école aux parents c’est du libéralisme, la culture sans subventions, c’est du libéralisme, les maisons d’accueil des mères en difficulté tentées par l’avortement, c’est encore du libéralisme : il serait utile pour entrer dans la réalité de 2012 d’abandonner les clichés hérités des polémiques du XIX ème siècle qui ont toutes démontré leur inanités. MONTALEMBERT a eu raison contre Léon Bloy.

  6. Ainsi donc, alors que la France est de plus en plus un pays communiste et nos hommes politiques de droite de plus en plus des socialistes, ce serait le libéralisme qui poserait problème à ce pays ???

  7. à PG ,
    relisez Tocqueville cela vous aidera à mieux comprendre.Une petite dose de Jean-Paul II en sus et vous apprécierez encore mieux.

  8. @ Sancenay
    J’ai lu Tocqueville très tôt, à une époque où on ne le lisait pas en France : il montre bien que les libertés civiles fondent les sociétés libres. Et il n’établit pas d’opposition entre le sentiment religieux et ces libertés.
    Jean-Paul II a défendu le marché libre, comme lieu d’expression normal d’une partie de l’activité économique, rappelant l’importance du don, ce que les libéraux appellent l’économie du don, ou de la gratuité.
    Tout cela crée des passerelles et des concordances entre la DSE et les idées libérales.

  9. à PG
    Nous sommes d’accord sur ce point: les “passerelles”, c’est par nature plus constructif que les analyses ou les procès un peu hâtifs.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]