Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Etrange objectif pour le ministère des Armées

Etrange objectif pour le ministère des Armées

Le ministre des Armées, Florence Parly, se donne pour objectif d’atteindre 10 % de femmes généraux en 2022… La mixité des armées est un enjeu clé pour Florence Parly. Ce n’est pas victoire aux combats, l’approvisionnement des forces, ou encore le soutien des blessés et des familles des soldats tombés au champ d’honneur. Non c’est la mixité qui est un enjeu clé…

La comptabilité est tenue à jour : deux femmes généraux sur 169 dans l’armée de terre, 1 sur 59 dans la marine, 3 sur 72 dans l’armée de l’air, 6 sur 29 au Commissariat des armées, 20 sur 115 à la Direction générale de l’armement et 12 sur 45 au sein du Service de santé des armées (SSA). L’armée française est déjà la quatrième plus féminisée du monde.

Le plan mixité de Florence Parly a été lancé il y a un an. Pour faciliter l’accès à l’École de guerre, la limite d’âge de 41 ans va être supprimée. Trop de trentenaires renonçaient au concours pour ne pas sacrifier leur vie personnelle et offrir du temps à leurs enfants. Peut-être que Florence Parly se réjouit qu’avec la loi de bioéthique, les femmes militaires pourront confier la gestation de leur progéniture à autrui…

Néanmoins, quelques évidences sont rappelées au sein du ministère :

« La féminisation pose une contrainte de gestion : les femmes ne sont pas aussi projetables en opération. La charge repose sur d’autres ».

« La question est réelle et, au-delà, elle pose celle de la conciliation entre vie privée et vie professionnelle ».

« Les attentes des hommes et des femmes se rapprochent en la matière. C’est vers 35 ans que les officiers sont les plus employables et les plus projetables. Mais c’est aussi à ce moment de leur vie qu’eux-mêmes ont envie de prendre du temps pour leur famille ».

Le ministre s’occupe comme elle peut. Demain, elle aura sans doute l’idée de proposer un quota de généraux noirs ou arabes.

Partager cet article

28 commentaires

  1. C’est ça. Des généralettes arabes et lesbiennes. Ainsi on peut rêver les voir exprimer leurs féminité en commandant le feu lors de l’exécution d’un traître (par ex. un gars qui refuserait d’égorger un prêtre réfractaire à l’autel). Ou en faisant massacrer jusqu’au dernier une colonie de non-vaccinés contre le Covid. Oui, on peut rêver, ça fait du bien de rêver ! Ce sont de jolis rêves racisés et féminisés !

    • J en ai connu pas mal au niveau sous officier ; il y a eu une époque ou c etait une veritable pandemie dans les services sociaux, administratifs , sanitaires et dans l arme que je connais le mieux, les Transmissions . C est même à se demander , notamment dans la partie Messagerie , si on avait pas adapté le metier pour elles . Ainsi , on apprenait à faire de jolis noeuds papillons autour de la main, avec les bandes de papier pleine de petits trous (de messages )et les accrocher sur de jolis porte-manteaux ( en fait des clous sur un portique) en vue d une utilisation future ; c etait d un gout . Et pendant ce temps-là, blablabla, blablabla , comme si c etait une reunion tupperware, sourire . J exagere à peine.

  2. Dixit “Les femmes ne sont pas aussi projetables [sic]”
    Je n’aime pas cette expression…

  3. Nous sommes promis à la soumission à une puissance étrangère.

  4. En 1976, quand elle fut la première femme promue Médecin général des Armées, elle avait derrière elle un parcours de dévouement et d’héroïsme avéré et reconnu.
    Si les objectifs annoncés de Par-lit doivent être atteints dans les 18 mois (la liste des promus de 2022 étant validée en décembre 2021), je ne pense pas qu’il se trouve suffisamment d’impétrantes aussi méritantes que le fut Madame le Médecin Inspecteur général Valérie André.
    Il serait intéressant de lui demander son avis puisqu’elle constitue, avec Madame Geneviève de Galard Terraube, la mémoire vivante de la Guerre d’Indochine.
    Nous aurons donc des promues en application de critères pour le moins discutables. Ce seront certainement des critères analogues à ceux qui permettent l’accès de Sciences Po ou de l’ENA à des étudiants issus de la “diversité”…

    • Elles auront certainement pas de mal à briller autant que celles qui se sont illustrée lors de la crise covid, mais aussi aux diverses élections européennes entre autre..

    • Maintenant , elles discutent tricot et feuillettent les magazines pour femme . Ou comment terroriser l ennemi , sourire. Quoique , voyant cela , il part en courant.

  5. Version corrigée :
    En 1976, quand elle fut la première femme promue Médecin général des Armées, Madame Valérie André avait derrière elle un parcours de dévouement et d’héroïsme avéré et reconnu.
    Si les objectifs annoncés de Par-lit doivent être atteints dans les 18 mois (la liste des promus de 2022 étant validée en décembre 2021), je ne pense pas qu’il se trouve suffisamment d’impétrantes aussi méritantes que le fut Madame le Médecin Inspecteur général Valérie André.
    Il serait intéressant de lui demander son avis puisqu’elle constitue, avec Madame Geneviève de Galard Terraube, la mémoire vivante de la Guerre d’Indochine.
    Nous aurons donc des promues en application de critères pour le moins discutables. Ce seront certainement des critères analogues à ceux qui permettent l’accès de Sciences Po ou de l’ENA à des étudiants issus de la “diversité”…

  6. Ou quand l’idéologie l’emporte sur la compétence. Avant 1914, ce fut la promotion acharnée des Frères au détriment des officiers de talent ayant pour conséquences les dramatiques échecs de 1915 et 1916. Alors il fallut créer cet Etat-Major bidon à Limoges, réceptacle de tous ces incapables que la République adorait en son temps, les limogés…

  7. Qu’y a-t-il de scandaleux dans le fait qu’une femme Ministre rappelle la nécessité de la “mixité” dans la fonction publique, ce qui d’ailleurs n’est pas la parité et se limite à une revendication assez banale, les femmes étant malheureusement encore victimes de cette sorte d’autocratie masculine qui cherche à perdurer en profitant des traditions. D’autant plus que de nos jours ce type de fonction qui exige intelligence et compétence, bien plus que “virilité”, est tout à fait à la portée d’une femme. En tout cas, ce n’est pas parce que l’idéologie dominante en France exploite cette idée de “droit des femmes” comme s’il s’agissait d’une arme à utiliser pour combattre le sexe opposé, que nous devrions tomber dans des excès inverses. De la tradition (comme de la religion) nous devons conserver l’esprit et l’essence, mais sans hésiter à rejeter les archaïsmes qui ne sont plus adaptés au contexte des temps modernes.

    • Si pour vous l’armée se réduit à une simple “fonction publique”, c’est que vous n’avez rien compris à la valeur militaire.

      • C’est quoi exactement d’après vous la “valeur” militaire. Le patriotisme ? le nationalisme ?… Et puisque vous vous placez au niveau des valeurs (sous-entendu morales ?) la “fonction publique” n’est-elle pas à placer, dans l’échelle des valeurs, au dessus de la fonction privée, puisque la mission de tout fonctionnaire est de servir l’intérêt général (celui du “tout”), situé au dessus de l’intérêt privé ?
        Donc puisque vous prétendez avoir tout compris, soyez plus précis.

    • Cette manie que les femmes ont de vouloir copier les hommes. S’il y a peu de femmes militaires, donc général, c’est que la nature nous a fait guerriers, en principe, car il y a toujours des exceptions. Il n’y a qu’à constater le retour des camps scouts pour voir nos garçons sales, estropiés et fiers de l’être. Je reconnais que dans le domaine du scoutisme en tout cas, les filles sont plus organisées, car je n’ai jamais entendu dire qu’une équipe de guides ait oublié sa tente un we, alors que chez les scouts cela arrive, surtout en début de saison avec la création des nouvelles patrouilles.
      Le problème avec l’idéologie c’est qu’elle impose ses vues au lieu de regarder les compétences.

      • Estimer que les femmes “veulent copier les hommes” relève de votre interprétation subjective. S’il y a problème ce n’est pas dans le simple fait qu’elles veuillent occuper des postes ou fonctions qui autrefois étaient consacrés aux hommes. Car, dans la mesure où la fonction en question n’exige pas une supériorité physique (force musculaire, grande disponibilité, ou autre…) on ne voit pas pourquoi elles ne seraient pas libres d’occuper ces postes. C’est d’ailleurs l’Etat lui-même qui a ouvert l’accès aux femmes sur ces postes pour forcer l’opinion à surmonter ses façons de penser archaïques, restées figées dans le passé.
        Par contre le problème c’est au contraire quand ces femmes qui occupent ces postes autrefois “masculins”, éprouvent une sorte de complexe d’infériorité qui les poussent à imiter la gestuelle ou un type d’expression plus typiquement masculin au détriment de leur féminité, et vont jusqu’à refuser que leur grade soit mis au féminin, car chez elles aussi, les archaïsmes ont la vie dure.

    • C est votre vision de l armée, vu du dehors. A l interieur , ça ne se passe pas vraiment comme ça . Et d ailleurs, on peut etre viril et intelligent , l un n empêche pas l autre .
      Que signifie être moderne ? Parce que quand on lit des textes anciens , comme ceux de St Augustin , sur la nature humaine , hé bé , il n y a pas de grands changements avec la nature des hommes d aujourd’hui , juste le parement qui change .

      • C’est surtout l’inverse qu’il faudrait vous dire : on peut ne pas être viril mais être intelligent.
        Quant à la signification de “être moderne” et celle de “nature humaine”, sans savoir précisément ce que vous avez retenu de St Augustin, il faudrait aussi confronter cela à des réflexions d’auteurs et philosophes plus récents, car si la nature humaine n’avait pas du tout changé, l’instinct animal des humains des origines n’aurait jamais réussi sa mise en cage, et la conscience du bien et du mal n’aurait pas du tout progressé.

  8. Combien de d’hommes morts en combat ou en opérations extérieures ces dernières années?
    Combien de femmes ?

  9. Et pourquoi pas 50% de généraux idiots et incompétents… On est tombé sur la tête. On a vu le résultat en 1940.

  10. Pathétique…

    Aux dernières nouvelles, le taux de femme, toutes armes confondues, est d’environ 10%, avec des disparités, puisque Air et Gendarmerie dépassent les 15%. Mais, il faut aussi regarder de quoi l’on parle… Pour faire simple, le Commissariat et le Service de Santé raflent la mise, avec des taux élevés. Par contre en unité combattante, et pire, en unité spéciale, là le chiffre est inférieur à 1%. Et, cette réalité ne doit rien à un horrible complot machiste ! C’est dû au fait que ces “disciplines” n’attirent pas les jeunes filles, et que les barèmes sportifs sont largement supérieurs à la capacité des meilleures de ces dames. Pour cela le ministère a déjà, il y a quelques années, fait pression, et obtenu, la baisse des barèmes, ce qui donne lieu à certaines sélections curieuses de nos jours, mais heureusement cela reste rare.

    Donc, même en baissant les barèmes, aucune, ou très très peu de femme, au CPA 10 par exemple, ou encore au commando Hubert. Demandez au service RH, ils vous expliqueront qu’en fait ils n’ont aucune candidature. Par ce que l’on dit aux filles ce n’est pas pour vous ? Non, les recruteurs quand ils se rendent sur des salons étudiants se rendent compte que 99% des jeunes femmes ne veulent absolument pas d’un métier de ce type, elles n’en ont pas envie… Tout simplement. Mais ça, ça dépasse la capacité de raisonnement du gouvernement, cela dit quand on estime que 2 hommes peuvent se marier, je ne vois pas ce qui pourrait être impossible à ces gens ! 🙂

    Bref, non seulement il s’agit de carrière qui n’intéresse pas, ou très peu les femmes, mais, d’une façon générale, exceptés le Commissariat et la Santé, il s’agit de filière où elles ont des difficultés naturelles à percer.

    Alors, si maintenant il faut atteindre le chiffre de 10% coûte que coûte, nous pouvons déjà déplorer des nominations sur le sexe et pas la compétence, vous me direz c’est déjà le cas avec nos ministres…

    PS : sinon on parle de l’état déplorable de nombre d’unité, où soit le matériel fait défaut, soit il est de piètre qualité ? c’est du vécu…

    • Ce qui est pathétique, sans doute car cela dépasse vos propres “difficultés naturelles” ou la “capacité de raisonnement” nécessaire pour s’élever au-dessus des idées reçues, c’est que vous semblez ne pas avoir compris que dans un état de droit, comme son nom l’indique, ce qui compte c’est la possibilité, le droit donné aux femmes d’occuper certains postes ou fonctions. Car c’est ce progrès, au niveau d’une règle générale, qui est d’une grande importance, et non le fait que les bénéficiaires de ce droit veuillent ou non présenter leurs candidatures, pour des raisons qui d’ailleurs ne regardent qu’elles. Quant à l’incompétence, le favoritisme ou bien le carriérisme, pensez-vous vraiment que ce fléau épargne la gente masculine ?

  11. Franchement un vrai gouvernement de fantoches, c’est quand que la grande muette fait son putsch? A croire que ces généraux n’ont rien dans le pantalon et sont incapables de dégager la vermine qui nous gouverne

  12. Jusqu’à présent, un colonel très très con mais frangin avait toutes ses chances pour accéder aux étoiles, la fameuse valeur républicaine…
    A quand 10% d’homos, 10% de lesbiennes, 10% de bi, 10% de trans, 10% de femmes, 10% de noirs, 10% d’arabes, 10% de musulmans, 10% de juifs, 10% de parpaillots et 10% de cathos.
    Zut cela fait 110%, virez-moi les cathos..!

    • J ai connu un colonel musulman , responsable du chiffre dans les Transmissions ; pourquoi la PPSD ( securité militaire) a t elle validé un tel choix ? C est inadmissible . A la St Gabriel , il ne ratait aucune occasion pour nous infliger que l Ange avait parlé à Mahomet et l allah au bar n était jamais tres loin.

  13. Avec les chiffres actuels il y a 44 femmes générales sur 489 soit déjà 9 %. Si à nombre égal de généraux, 5 femmes de plus sont nommées générales, les armées seront aux objectifs annoncés… Dans la “fournée” des personnes qui pourront être promues en 2021 et 2022 n’y a-t-il pas les personnes qui auraient obtenues les étoiles sans cette annonce ? Peut-être beaucoup de bruit pour rien… ou pas ?
    Certes faire de cela un but, c’est montrer qu’on s’intéresse à sa popularité médiatique plus qu’au destin de la France. Mais qu’attendre d’un gouvernement qui dans une crise économique majeure a pour objectif la satisfaction des loueurs d’utérus et des vendeurs de sperme ?

  14. j’aurais préféré dix pour cent de généraux en moins !
    mais les petits fours et les cocktails c’est indispensable, non?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services