Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Pays : Etats-Unis

Etats-Unis : les campagnes contre le Planning sur multiplient

La vérité fait peur aux partisans de l'avortement, comme le note Jeanne Smits :

 

A "Après l'arrachage d'une affiche dénonçant le nombre d'avortements qui frappent la communauté Afro-américaine à New York, une nouvelle campagne pro-vie dans le Michigan, toujours aux Etats-Unis, a été refusée par l'afficheur. Elle s'exprimait sur le même thème en ajoutant une pique supplémentaire à l'égard du « Planned Parenthood ». Rien d'inventé, pourtant, puisqu'il s'agissait simplement de la photo de la fondatrice du Planning familial, Margaret Sanger, flanquée d'une citation de ladite : « Nous ne voulons pas que cela se sache que nous désirons exterminer la population noire », avec un renvoi vers le site blackgenocide.org. […]

La citation est pourtant pleinement attestée ; elle provient d'une lettre écrite le 19 décembre 1939 au Dr Clarence Gamble, selon le groupe. LifeSite rapporte la réaction de Judy Climer, son porte-parole : « Si vous lisez sa biographie, elle était très liée au Ku Klux Klan, aux nazis, à Hitler. Elle voulait vraiment des pur-sang. C'est le mot qu'elle a employé : des pur-sang. Et la façon d'y parvenir, c'était d'éliminer les minorités. Elle les appelait les mauvaises herbes dans le jardin de la vie.»"

Partager cet article

1 commentaire

  1. Les Américains sont bien plus courageux que nous pour énoncer les choses simplement…
    En France et à ma connaissance, seul François Marie Algoud a eu le courage de dénoncer en ces termes le planning familial et surtout son eugéniste et très raciste inventrice :
    1859 : « Charles Darwin découvre l’essai de Malthus alors qu’il
    écrit _The origin of the species_ et commence à élargir l’étendue
    de ses travaux en ajoutant au règne animal le monde de l’homme. Il
    pense que la société civilisée s’affaiblit elle-même en
    construisant des asiles pour les malades mentaux, les estropiés et
    les pauvres et en mettant en oeuvre tout le savoir des médecins
    pour garder les malades en vie le plus longtemps possible. Francis
    Galton, un psychologue cousin de Darwin, adhère avec enthousiasme
    aux idées de ce dernier. Il les utilise pour l’élaboration de sa
    thèse selon laquelle certaines personnes sont d’essence supérieure
    (l’eugénisme), ce qui permet, en les faisant se reproduire de
    manière sélective, l’amélioration de la race. Une question
    préoccupe alors ces eugénistes : comment empêcher les personnes
    d’essence inférieure de se reproduire et de porter atteinte à la
    qualité de la race ? Ce fut là le début du mouvement de contrôle
    des naissances. Les deux personnes qui ont fait le plus campagne
    pour le régulation des naissances, Marie Stopes, en Angleterre et
    Margaret Sanger en Amérique, étaient à la fois racistes et
    eugénistes. Leur préoccupation première en matière de contrôle des
    naissances n’étaient pas d’aider des femmes à espacer leurs
    enfants, mais d’empêcher des naissances au sein de groupes sociaux
    qu’elles considéraient comme indésirables. Pour répondre à ce
    problème, Marie Stopes préconisait la stérilisation de ceux qui
    « étaient totalement inaptes à être parents » (stérilisation
    immédiate et évidemment obligatoire). Margaret Sanger, fondatrice
    du mouvement /Planned parenthood of America/, partageait les
    préoccupations de Marie Stopes à propos de ceux qu’elle n’estimait
    pas aptes à procréer. Elle établit donc un certain nombre de
    recommandations qui comprenaient :
    – une politique stricte de stérilisation et de ségrégation de la
    partie de la population dont la progéniture est tarée
    – des fermes et des terrains où ces personnes seraient parquées de
    manière à travailler sous le contrôle de gens compétents pour
    leur vie entière (c’était la première idée de camp de
    concentration).
    Ni Mme Stopes, ni Mme Sanger n’ont eu la possibilité de réaliser
    leur programme de stérilisation massive dans les sociétés libres
    dans lesquelles elles vivaient. En conséquence, toutes deux se
    mirent à détester la démocratie. C’est la montée au pouvoir du
    parti nazi en 1930, qui devint le premier parti politique à être
    élu, grâce à sa propagande en faveur de la pureté raciale. Il
    donna aux eugénistes la possibilité de mettre leurs théories en
    pratique. Lorsque la vérité sur le programme nazi de stérilisation
    massive, l’euthanasie des handicapés physiques et mentaux, les
    camps de concentration (dans lesquels six millions d’hommes, de
    femmes et d’enfants furent exterminés), apparurent au grand jour
    après la guerre, le mouvement eugéniste dut entrer en
    clandestinité. Le terme de « régulation des naissances » fut
    abandonné au profit de « planning familial ». Les eugénistes, les
    « contrôleurs de naissance » trouvèrent une nouvelle justification
    à leurs activités avec l’idée d’une surpopulation du monde. C’est
    ainsi que naquit le « mouvement de contrôle de la population ». »
    in _Cahier de Chiré n° 7_ (1992), lui-même tiré de la _Marée noire
    de la pornographie_ de François Marie Algoud.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services