Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Etats généraux de la bioéthique : le 21 novembre 2017 Bordeaux lançait un ballon d’essai

Unknown-27Sous couvert de consultation des citoyens, les « états-généraux de la bioéthique » peuvent donner lieu à quelques débats truqués. Pour en donner un avant-goût, voici le compte-rendu, rédigé par deux lecteurs du Salon Beige, d’un faux débat sur la « parenté pour tous » organisé dans un amphithéâtre de la faculté de droit de Bordeaux. Ce débat a eu lieu dans le cadre de la quinzaine pour l’égalité, la diversité et la citoyenneté organisée par Bordeaux métropole (voir nota ci-dessous). Pour lire le CR débat parenté pour tous fac BDX.

La Manif pour tous Gironde et les sentinelles de Bordeaux ont écrit une lettre ouverte au doyen de la faculté de droit et au président de l’université de Bordeaux dont il a été rendu compte sur le Salon Beige (post du 23/12/2017 à relire ici). Ces lettres ouvertes n’ayant pas fait l’objet de réponse de la part de ces 2 universitaires, le Salon Beige diffuse aujourd’hui le compte-rendu de ce faux débat truqué qui a eu lieu le 21 novembre 2017.

Ce compte-rendu a le mérite de décrypter la logomachie classique du lobby LGBT que l’on retrouve actuellement dans les forums de discussion et lors des interventions pendant les séances des états-généraux de la bioéthique :

  • L’émotion sert de paravent pour empêcher de réfléchir. « C’est beau tout l’amour que peut donner un couple homosexuel à un enfant ». Le but est d’empêcher de voir le caractère sordide de la GPA (arrachement programmé d’un bébé à sa mère) et de la PMA (fabrication d’un enfant pour satisfaire le désir de 2 femmes)
  • Position victimaire des lobbies LGBT. Il est interdit de formuler la réalité car cela blesse profondément les personnes homosexuelles. Le sujet est devenu tabou grâce à l’instrumentalisation de la souffrance des personnes homosexuelles.
  • Revendication du financement de la GPA et de la PMA par la sécurité sociale. C’est la société qui devra financer les traitements permettant aux personnes homosexuelles d'avoir des bébés, sans considérer que l'impossibilité d'avoir des bébés est liée à une décision personnelle de pratique sexuelle.
  • Le bien de l’enfant est le grand absent du débat. Tout tourne autour de la souffrance et du désir des adultes. La question du bien de l’enfant n’est jamais abordée. Implicitement, cela revient à reconnaître un droit à l’enfant et à nier les droits de l’enfant.
  • Les conséquences en termes de changement de civilisation ne sont jamais traitées. La parenté pour tous nous fait rentrer dans une nouvelle ère : une société post humaine où le corps, le sexe, le temps et l'espace n'ont plus d'importance pour la procréation, la parenté et la filiation. Est-ce dans ce type de société que nous voulons vivre ?

Nota : A propos de la « quinzaine pour l’égalité, la diversité et la citoyenneté » organisée du 9 au 25 novembre 2017 et du rôle clé d’Alain Juppé pour promouvoir à la fois les revendications du lobby LGBT et l’islamisation de notre pays avec l’argent du contribuable, il y aurait beaucoup à dire.

Partager cet article

9 commentaires

  1. “C’est la société qui devra financer les traitements”
    C’est le grand rêve des labos et cliniques… Un jackpot assuré aux frais de tous les contribuables. Ce qui était gênant, la nature donnait gratuitement les bébés. Au nom des Droits de l’Homme, on va pouvoir faire du profit.

  2. Position victimaire : Je ne vois pas en quoi dire qu’une relation homosexuelle est inféconde serait blesser un ou une homosexuelle.
    Je ne vois pas non plus en quoi dire que la sexualité a pour fonction première (mis non exclusive) l’engendrement est blessant. Même si pour chacun de nous chaque relation n’est pas toujours orientée enfant.

  3. Changement de civilisation : on passe d’une société où la vie est un don gratuit à une société où la vie s’achète et est donc soumise à des impératifs commerciaux et de rentabilité.
    L’obsolescence programmée des êtres humains et leur recyclage devient la règle. La rationalité exige que l’on gère l’humanité comme on gère un troupeau de bovins, avec sélection des plus performants, réforme et rebuts. C’était la grande idée du pasteur Malthus.

  4. A Eloïse : On n’en n’est pas encore à éliminer tous les bébés naturels, seulement (pour l’instant) les trisomiques. Un peu de patience, svp.

  5. Les pères veulent éliminer l’enfant pour jouir de la femme comme d’une poupée gonflable. C’est eux, les pères, qui seront les premiers éliminés, même pas transformés en sex-toys.

  6. @ Eloïse : nous avons tous UN père et UNE mère, et nous désirons toujours être aimés d’eux et les connaître. Aucun robot sophistiqué ne pourra les remplacer.
    Si je me donne vraiment et totalement à un homme au point de vouloir avoir un enfant AVEC lui, je ne vois pas pourquoi je l’éliminerais ensuite, pourquoi je ne dirais pas à NOTRE enfant la beauté de notre amour et le dépassement de notre égoïsme pour qu’il naisse, lui.

  7. @ Jacqueline, @ Eloïse.
    Redire une RÉALITÉ OBJECTIVE élémentaire indéniable est-ce blesser, insulter, mépriser ou est‑ce aider à reprendre conscience de ce que chacun sait pertinemment au fond de lui-même ?.
    La réalité objective indéniable c’est qu’une verge est faite pour aller dans un vagin et pas ailleurs, qu’un vagin est fait pour accueillir une verge et pas autre chose. La réalité objective indéniable c’est que l’union des sexes complémentaires est potentiellement féconde et que c’est là leur vocation première, (mais non exclusive chez l’homme, animal symbolique). La réalité objective indéniable est qu’il y a des périodes fécondes et des périodes infécondes, que l’homme, animal conscient, peut connaître. La réalité objective indéniable est que l’homme créé libre peut avoir une maîtrise de son désir, n’est pas contraint par ses pulsions et que c’est là sa grandeur et sa dignité.

  8. A Marie-Jeanne.
    Est-ce normal d’imposer ou de proposer à la femme la prise de perturbateurs endocriniens lourds avec des effets indésirables multiples ? Est-ce normal d’obstruer la matrice, son accès ou les trompes par des objets divers ? Est-ce normal d’emballer son sexe dans du latex pour l’empêcher d’offrir ce qu’il peut offrir ?
    Voilà ce que l’on veut nous faire croire en nous faisant prendre des vessies pour des lanternes. Ne nous laissons pas berner. Le plus important pour chacun de nous c’est l’amour pas la jouissance sans amour.

  9. Merci, Michel Janva, de signaler les stratégies communicationnelles des anti-vies : le recours à l’émotion, l’indignation, la victimisation, l’intimidation,et surtout systématiquement, la négation de l’autre dans une attitude égocentrique.
    Face à ces manipulations, face à ce que Jean-Paul II avait appelé la civilisation de l’anti-verbe, la seule réponse est le parler vrai, le refus de toute langue de bois ou de buis, appeler un chat un chat, quitte à faire aboyer les chiens.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services