Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Et maintenant des promesses devant un cercueil

De Caroline Parmentier dans Présent :

"« Je le dis devant son cercueil : les meurtriers d’Aurélie Fouquet seront punis avec la sévérité qu’exige l’ignominie de leur crime. » Dans le domaine de la promesse la main sur le cœur, Sarkozy ne craint personne. Demain il jurera sur la tête de sa mère ou de Carla. Son serment, fait sur le cercueil de cette jeune policière municipale de 26 ans, on sait déjà qu’il ne le tiendra pas. Qu’il ne peut pas le tenir.

Les assassins d’Aurélie Fouquet ne seront jamais punis avec la sévérité qu’exige l’ignominie de leur crime. Ils ont tiré 37 fois au fusil d’assaut, à bout portant, ne laissant pas l’ombre d’une chance à la jeune policière qu’ils ont touchée à trois reprises. Elle n’a même pas eu le temps de sortir son arme. Ils ont touché une automobiliste au poumon et blessé sept autres personnes. Il aurait pu y avoir dix morts dans la fusillade de l’A4. Au mieux et si on le retrouve, avec les remises de peine et autres aménagements, l’assassin d’Aurélie Fouquet fera quinze ans de prison réelle et ses complices moins. Le fils d’Aurélie aura à peu près le même âge à cette période. Condamné à perpétuité, lui, à vivre sans sa mère.

« La sévérité qu’exige l’ignominie de leur crime », c’est d’abord un châtiment exemplaire pour les assassins de policiers, qui n’existe plus en France.

« La sévérité qu’exige l’ignominie de leur crime ensuite », c’est de ne plus accepter que des Malek Khider, l’un des hommes du commando interpellé (déjà condamné pour vol à main armée, séquestration et violences) ou des Abdelfatah qui a tiré à deux reprises dans la tête d’un policier à Saint-Ouen (déjà bien connu pour deal de drogue et violence) soient autorisés à rester en France. Il faut les déchoir de leur nationalité française et les renvoyer dans leur pays d’origine en réactivant ou en créant des accords pour cela avec lesdits pays d’origine. La France crève de cette délinquance immigrée, dealers, braqueurs, bandes et gangs, elle a déjà bien assez à faire avec la sienne. Autant vous dire que le serment de Sarkozy est d’ores et déjà parjure."

Partager cet article

20 commentaires

  1. Déchus de leur nationalité française et renvoyés dans leur pays d’origine ?
    Vous n’y pensez pas.
    C’est ce que prévoyait déjà la loi, avant que M. Sarkozi ne la réforme, pour supprimer ce qu’il appellait la “double peine”.
    M. Sarkozi est personnellement responsable de la mort de ce fonctionnaire.

  2. « Je le dis devant son cercueil”: il aurait dû faire du théâtre, option tragédie antique, c’est la seule chose qu’il sache faire à peu près correctement.
    Paix à l’âme de cette policière, avec une pensée particulière pour son mari et leur très jeune fils

  3. Nous vivons une tragi-comédie quotidienne, où le ridicule et l’obscénité du “paraître” le disputent à une dramatique auto-mutilation suicidaire.
    Mais le plus ridicule et le plus dramatique c’est qu’une majorité de “citoyens”, formatée aux idéologies soixante-huitardes, est devenue incapable de s’en rendre compte…

  4. Au fait! BADINTER qu’en pense t’il?

  5. renvoyer la délinquance immigrée là où elle vient est certainement une mesure de bon sens. En revanche, la peine de mort n’est toujours pas chrétienne.
    Pour la même raison que l’avortement est un crime: donner/reprendre la vie n’appartient qu’à Dieu.
    “Many that live deserve death. Some that die deserve life. Can you give it to them?”
    La vie est sacrée, ça veut bien dire ce que ça veut dire.

  6. Autre question : la place d’une femme est-elle sous l’uniforme de la police, comme de l’armée, tout au moins sur le terrain, là où leur vie est en danger et où elles peuvent être appelées à tuer pour survivre ?
    Je trouve cela un recul des valeurs de civilisation.

  7. La double peine existe toujours mais pour les victimes et leurs familles ! en plus d’être victimes ,ils ont celle de voir les malfrats s’en sortir avec le minimum et la possibilité de récidiver !
    dans notre pays l’avenir est aux éoliennes , conséquence du vent des déclarations des politiques !

  8. Qui peut encore croire être en sécurité en France quand la justice et la volonté politique sont si manifestement défaillantes !

  9. François-Marie,
    la peine de mort est aussi chrétienne que l’est la prison, la correction et la fessée pour des degrés bien moindres dans la désobéissance.
    Oui, la vie est sacrée par ce quelle nous est donnée par Dieu sans que jamais ce soit notre patrimoine, mais le retranchement de celle qui est hautement nuisible à la société permet le recours à la peine de mort. C’est écrit en d’autres terme au cathéchisme de l’Eglise Catholique et c’est un fondement de la société responsable et debout.
    La peine de mort n’est plus légale mais le meurtre des innocents est légal et remboursé. On fait pire que jamais chaque jour.
    Pas de pitié. Pas de quartier.
    De la force et de le l’honneur pour rester debout en tous lieux, en toute circonstance!

  10. D’abord, je suis en accord avec pg quand il affirme qu’une femme n’a rien à faire sur un terrain d’activité ou sa vie est potentiellement en danger. C’est une régression qui me parait incompatible avec la fonction première de la femme, c’est à dire la maternité. Voir une femme flic se balader avec un revolver à la ceinture me fait toujours penser que si c’est ça la liberté qu’ont obtenu les féministes, elles devraient revoir leur copie.
    Ensuite concernant les deux criminels récidivistes qui ont abattu Aurélie Fouquet, il me semble que dans leur cas la peine exemplaire c’est tout simplement la mort. La vie reste sacrée tant que la nôtre n’est point en danger et la seule loi applicable dans ce cas de figure est la loi du talion.
    Quand aux promesses fallacieuses de l’occupant de l’Elysée, cela fait longtemps qu’il nous a habitué à ne reculer devant aucune indignité, tant que ses propres intérêts ne sont pas en jeu. Libre au peuple de réelire cet usurpateur, que dire de plus?

  11. Sans doute si la dame policière avait été dans un bureau, elle n’aurait pas été tuée et aurait continué à élever son fils, mais un homme policier aurait été tué. Il y a deux problèmes différents et il ne faut pas faire des amalgames même si bien sûr on peut se dire que l’égalité entre la femme et l’homme ne passe pas forcément par le fait de pouvoir pour une femme étre policier ou être militaire, vivre l’arme au poing, et mourir de mort violente. Il y a aussi de simples passants qui peuvent faire partie des victimes des scènes de far west qui commencent à devenir habituelles dans les rues françaises.
    Ce qui est sûr c’est que la quasi impunité pour les malfrats ne peut qu’encourager des “tirs au pigeon” de ce genre, puisqu’ils peuvent tuer tous les gens qui leur plaisent sans risque comparables de la part des autorités, à moins bien sûr qu’ils s’en prennent à des bandes rivales, et là peut-êre par règlements de compte interposés, mort s’en suivra.
    Les paroles de M. Sarkozy ne peuvent donc dans l’état actuel des choses, que rester sans effet.

  12. La France aurait du garder la peine de mort, quitte à ne l’appliquer que rarement.
    Et, en plus, la perpétuité n’existe pas.
    Donc l’échelle des peines est faussée.
    La conséquence, c’est la récidive.
    On m’a prété un livre sur des affaires criminelles au XIX ème siècle, et durant la première moitié du XX ème siècle.Des faits horribles y sont racontés, à partir d’archives et de journaux de l’époque, mais il n’est jamais question de récidiviste.
    Maintenant, chaque fois qu’on entend parler à la radio d’une arrestation , à la suite d’un crime, c’est le même refrain : le suspect était connu des services de police !

  13. françois-marie,
    Pardonnez-moi, mais vous me mettez en colère!
    Vous osez écrire:”La peine de mort n’est toujours pas chrétienne.”
    Mais mon Dieu d’ou sortez-vous de telle pensée?
    Et vous auriez raison contre tous les Rois très chrétiens qui n’hésitaient pas à punir de cette façon les pires des bandits?
    N’y a-t-il pas un tout petit peu d’orgueil à se croire supérieur aux générations passées?
    Relisez la bible: Pilate dit à Jésus:
    Ne sais-tu pas que je peux te mettre à mort.
    Lisez donc la réponse de Jésus.
    Vous y trouverez la justification de la peine de mort!
    Mesure prophylactique s’il en est !
    Bien sur, la vie est sacrée, mais surtout celle de l’innocent !
    Comparer la peine de mort pour les assassins, les monstres avec l’avortement est ignoble !
    Vous mettez ainsi l’innocent et le fautif, la victime et le coupable sur le même pied !
    Y aviez-vous pensé ou n’êtes-vous qu’un démocrate bon teint ?
    De plus les citations ( sans référence) en anglais anglais sur un site 100% français n’apportent pas grand chose au débat !

  14. Et puis si la peine de mort n’est plus légale, il y a la bavure organisée. Au point ou on en est, ce ne sera pas plus illégal que le laxisme des autorités

  15. A Philippe : Je suis entièrement d’accord avec votre commentaire sur la place de la maternité dans vie d’une femme mais faites attention aux expressions que vous employez. Je ne voudrais pas jouer sur les mots mais franchement: “La fonction première de la femme, c’est-à-dire la maternité”.
    Le mot vocation ne serait-il pas plus adapté pour un être humain plutôt que le mot fonction qu’on utilise souvent pour un appareil ? Une femme sans enfants ne fonctionne pas ?

  16. Très bon, comme tout ce qu’écrit Caroline Parmentier.
    PS En accord avec PG.

  17. @ Lama 12
    Délinquants et criminels récidivistes : comme beaucoup de nos responsables politiques, ”brevetés” par les scandales dont ils ont ”réchappés” (Mitterrand, Chirac, maintenant Balladur et Sarkozy) judiciairement.

  18. Le debat sur la place de la femme ne manque pas d’interêt, on sait qu’à l’epoque gallo-romaine les femmes participaient aux batailles contre les legions romaines, qu’elles exhortaient les hommes à la vaillance et qu’elles preferaient souvent la mort à l’esclavage; autres temps, autres moeurs…

  19. Si La peine de mort est rétabli, elle aurait de l’influence sur certains et ferais réfléchir un peu plus avant d’agir!
    Après je pense que quelques exemples ne seraient pas de trop.
    Cependant il est vrai que ce n’est pas du tout catholique, mais l’armée existe encore, et pas que pour des actions humanitaire heureusement !!

  20. Non mais dites…
    Pensez vous réellement ce que vous écrivez? La peine de mort n’est certainement digne de notre Eglise, et je ne vois pas pourquoi une femme ne pourrait être policière!
    Certains ici proposent une vision du monde un peu schématique, naïve et rétrograde.Et notre Eglise en pâtit chaque jour. Le meurtre de cette policière municipale est l’un des “dommages collatéraux” tragique(pardonnez moi la maladresse du terme)du grand banditisme. Ce ne sera pas le premier, ni le dernier, bien malheureusement.
    Et la peine de mort n’y changera rien du tout: toutes les études allant en ce sens ont prouvé que la peine de mort n’a aucun impact sur la criminalité. En outre, pour ceux qui y croient encore, les victimes ne sont pas plus soulagées par une lourde peine infligée à leurs agresseurs/assassins.
    Ne cédons plus à la facilité du victimocentrisme. Il s’agit de rendre la justice (éloignez et sanctionner le coupable de l’infraction), et d’aider les victimes (suivi psychologique,action civile etc.). Mélanger les deux est tout à fait douteux du point de vue du droit, de la philosophie et de la morale.
    Par ailleurs, je ne comprends pas cet étrange acharnement contre les populations immigrées. Renseignez vous sur les statistiques du grand banditisme, vous y trouverez autant d’André que de Mohammed.
    Ceux qui vous font croire le contraire vous manipulent, et j’en suis désolé. En premier lieu parce que cette posture est indigne d’un Chrétien.

Publier une réponse