Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Et encore de la propagande sur l’avortement

Il n'y en aura jamais assez :

"Le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh)
présentera jeudi au gouvernement quelque trente propositions visant à
améliorer l’accès à l’« IVG », pour que l’avortement devienne « un peu
plus un droit comme un autre »
. [Lire la suite]"

Viendra bien un jour où l'avortement sera obligatoire. Je ne comprends pas qu'ils n'ont pas encore voté une loi dans ce sens.

Partager cet article

14 commentaires

  1. L’avortement tous azimuts n’est qu’un permis de tuer. Comme l’euthanasie.
    Bientôt, il faudra manifester pour avoir le droit de vivre.

  2. “Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes”. Il faudra tout de même que ce “haut conseil” explique, sans sombrer dans le ridicule, en quoi l’avortement constitue une égalité, et encore moins un droit, entre les hommes et les femmes.
    Si l’avortement devient obligatoire cela constituera une discrimination flagrante entre les femmes et les hommes. Lesquels, dans un souci de dignité pourraient exiger le droit d’être pères.

  3. Libre, laïque et obligatoire!

  4. Mais l’avortement est déjà obligatoire dans certains cas. Essayez donc de poursuivre une grossesse après certains examens…

  5. Les manifs doivent se faire à Bruxelles. Ce sont ces européistes qu’il faut réveiller le matin en manifestant devant leurs volets et leurs portes encore fermées. C’est à Bruxelles qu’il faut provoquer des manifs monstres. C’est là-bas qu’il faut faire le siège en priant le chapelet quotidiennement.
    Bruxelles : la tour de babel qu’il faut à tout prix abattre .

  6. Le jour où ils voudront l’avortement obligatoire, les lois ad hoc passeront mieux qu’une lettre à la Poste : aujourd’hui, ceux qui s’en insurgent encore et osent en parler ne sont plus qu’une infime minorité.
    On peut le dire : en France aujourd’hui, l’avortement, tout le monde s’en fout.
    Organisez en effet une conférence sur le sujet : vous n’aurez que quinze personnes (déjà convaincues) qui se déplaceront.
    La France (et même la majorité de l’Eglise de France !) ne trouve plus rien à redire quant à l’avortement. Même la majorité du clergé le tolère comme un droit fondamental.
    Ceci est d’une tristesse accablante mais c’est la vérité : c’est mon expérience vécue.
    Mon Dieu, qui pourra réveiller les consciences à ce sujet ? Même tes trois derniers Papes, au langage pourtant si net et si clair à ce propos, n’ont parlé que dans un désert…

  7. N’oubliez pas, sur Google, c’est sur ivg.net qu’il faut cliquer car ce site (qui apparait maintenant en deuxième place) est bien fait.
    Pas les autres où règne la déesse gouve, dévoreuse d’enfants !

  8. @Fleur Je pense que ce n’est pas juste ni vrai de dire que l’Eglise de France et le clergé n’en ont rien à faire et cautionnent l’avortement comme un droit fondamental.
    Certes il est malheureux qu’au moment du vote de la loi Weil les évêques ne se soient pas élevés contre cette loi fermement. De là à dire que l’Eglise de France (clergé et fidèles) approuve l’avortement, c’est faux !
    La question est plutôt comment lutter contre cette culture de mort… et comment avoir plus d’impact!!
    Ce combat est aussi sûrement un combat spirituel.

  9. pardon la loi veil.. je suis allée trop vite.

  10. 200 000 avortements par an en France
    et
    200 000 immigrés par an en France,
    La différence?
    Les avortés ne sont pas, eux, considérés comme une chance pour la France.
    Sur la loi Veil, il faut un RéVeil!

  11. @ Louise
    1/ Je confirme malheureusement que seule une petite minorité d’évêques, de prêtres et de fidèles de l’Eglise de France sont prêts à se lever et à se battre pour dénoncer le crime abominable de l’avortement. Les autres (la majorité) s’en contrefoutent (tolèrent ou approuvent).
    2/ Ne confondons surtout pas les deux Simone (juives toutes les deux) : Simone Veil, l’avorteuse ténébreuse, et Simone Weil, la philosophe lumineuse convertie au christianisme, résistante et morte en déportation…

  12. @ Fleur,
    Bonsoir,
    Merci pour votre commentaire, car il est juste.
    Je peux témoigner, personnellement, que l’église, par son silence, cautionne et soutien, en sous-main bien sûr, ce fléau terrible qui décime Notre pays: LA FRANCE!
    Je prédis, que sous peu, ils auront des comptes à rendre, non pas aux hommes, mais au Seigneur, LUI-MÊME.
    En attendant ce jour glorieux, prions!
    Jusqu’à ce qu’Il revienne!
    Merci!
    JFL

  13. à Maye : vous avez raison. Voici mon vécu personnel : à trois mois de grossesse nous avons reçu un coup de massue – la malformation de notre enfant est incompatible avec la vie, l’enfant mourra juste après sa naissance. Nous étions encore en état de choc (moi en larmes)lorsqu’on nous dit que l’enfant est “raté” et l’échographiste nous file déjà le numéro de tél de son confrère, pour l’IMG.
    Je passe les détails, j’ai dû assumer cette grossesse devant mes collègues CGT (imaginez…),mais j’ai tenu grâce aux prières et aux petites sœurs des maternités catholiques (merci à elles). Puis Dominique est née 6 mois plus tard et décédée trois jours après. Elle nous a donné une belle leçon de vie mais c’est un autre sujet.
    Aujourd’hui, si raconte mon histoire, les gens me demandent toujours: et cette maladie, elle n’a pas pu être décelée à l’échographie?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services