Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Et après ils diront qu’ils sont rejetés

Dans un mois, le premier hameau «gay friendly» de France ouvrira ses portes dans le Luberon. 21 appartements haut de gamme doivent être livrés début juin. À 4000 euros le mètre carré, ils sont «interdits aux homophobes», selon le promoteur du projet, Jean-Claude Jézéquel. Sic.

Ce dernier ne veut pas pour autant créer un ghetto. C'est mal barré.

Partager cet article

20 commentaires

  1. Commentaire intéressant de “Blind7 Le 08/05/2014 à 11:23”:
    “Si je faisais 21 appartements interdits a une populations particulière je serai déjà devant le tribunal 🙂 Justice à double vitesse ! Morale à double vitesse !”
    Selon l’article en lien, ces logements sont “«interdits aux homophobes», selon le promoteur du projet, Jean-Claude Jézéquel.” Ça ne s’appelle pas du refus de vente, ça? ou de la discrimination? Sur quels critères se baseront-ils pour savoir si un client est “homophobe” ou non?

  2. Ce serait amusant qu’un riche hétéro achète tout… et y mette des hétéros 🙂

  3. Un Hameau pour homo, cela s’appelle un Homeau parce que c’est dangereux pour les âmes !

  4. le prochain maire(?) de la commune?
    un certain Bertrand?

  5. Imaginez un hameau pour chrétiens ! on hurlerait au racisme et à l’antisémitisme illico !
    Par contre un hameau réservé aux homos ,c’est comme ces vastes domaines en France réservès uniquement aux juifs sans frontières mais fermés aux francais de souche ! si,si, ca existe déjà depuis des années ,dans le Var,je crois ,mais c’est normal de faire de l’exclusion anti-chrétiens et anti-gens normaux pas homos ,en France ?

  6. Le village anti-phobe et anti discrimination ?
    Est-il prévu à côté un lotissement social gay friendly pour homosexuels pauvres , partage des richesses oblige ? Et un lieu d’accueil de gens du voyage ? Avec une mosquée? Et une synagogue?
    Sans église, bien sûr.
    anti-phobe de tous les pays unissez-vous !

  7. Beurk. Pauvres types. Et ça ne les rendra pas plus heureux qu’avant.
    On les aura prévenus.

  8. Il faudra que cette andouille nous explique comment il repère les homophobes ???

  9. Pas besoin de crèches et de jardins d’enfants.

  10. ma famille est du Luberon.depuis plusieurs générations.mon père n’y a plus qu’un terrain, magnifique, de 20 hectares. classé zone forestière.les site est splendide, tous les bobos et touristes peuvent admirer ce paysage.nous sommes les seuls à ne pas en profiter : nous n’avons le doit ni de construire, ni de camper. évidemment, si nous avions des copains bien placés il en serait autrement…

  11. Il y aura peut-être des enfants PMA, GPA, autres. Il faudra donc des crèches ?
    Ou enfants interdits comme les villages pour vieux heureux aux USA. Au fait, il y a des années qu’on n’en entend plus parler. Les seniors ont dû passer sans trouver de remplaçants.

  12. ne serait ce pas heterophobe? tout ça devient grotesque

  13. Je vais finir par me demander si les personnes hommosexuelles qui disent aspirer à la tranquillité n’ont pas juste besoin de faire parler d’eux et de se singulariser à outrance pour exister, exister dans le “nous on est pas socialement correct et on déteste la noramlisation, puis nous on est comme tout un chacun, puis nous on veut des familles comme les hétéros qu’on a pointé du doigt et stigmatisés comme tels, puis on veut nos lieux à nous après les boites et bar et île parisienne, voici les résidences…
    Je crois qu’ils ne sont même pas conscients de leur contradiction, empéchés d’être sexuellement attirés par leur alter ego, refusant d’être dits “différents”, ils leur faut pourtant marquer régulièrement qu’ils sont “autrement” autres…
    Et on ne peut pas tout avoir, faudrait voir à ne pas brouiller le message…déjà bien “cons-fûts”

  14. J’espère que c’est bien indiqué à l’extérieur que c’est « gay friendly » car si ma nature est d’être amical et gai avec tout le monde, je refuse les ghettos et n’y entrerais pas. On pourrait d’ailleurs trouver une autre formule que cet anglicisme inutile…
    Quand ils sont utilisés pour attaquer quelqu’un, je rejette les mots, tous les mots en « … phobe » ou en « … phobie » et revendique le droit de l’être car cette terminaison indique une peur ou une crainte et on ne peut interdire à quiconque d’avoir peur ou de craindre ou au contraire d’aimer, d’être attiré car c’est le propre de la personne humaine.
    Par exemple, je rejette le mot « Christianophobie » quand il signifie autre chose qu’une peur du Christianisme et m’en suis souvent expliqué. En revanche, il faut condamner les actes anti chrétiens de ceux qui s’en prennent aux personnes ou à leur biens pour cette raison ou incitent à le faire : Ce n’est plus de la christianophobie mais des actes criminels et condamnables. Il en va de même pour les autres termes construits de la même façon.
    En revanche, êtes-vous comme des gens que je connais, arachnophobe, claustrophobe … ? Ne vous en faites pas, je ne vous condamnerai jamais pour cela !

  15. Mouais, on va voir s’il réussit à les vendre. J’ai mes doutes.
    Certains affairistes croient avoir trouver leur nouveau filon, leur substitut de CSP+, les homos, mais ça ne marche pas à tous les coups.
    Vous vous souvenez de celui-là ?
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/06/23/01016-20130623ARTFIG00170-le-premier-salon-du-mariage-gay-tourne-au-fiasco.php

  16. Faudrait faire un festival annuel de la Pudeur pour Tous !
    Ca plairait pas aux presstitués ni aux homos ,et donc ce serait très sympa pour les familles décentes de toutes nuances ….

  17. Je ne sais pas si c’est le premier homeau. L’an dernier on a parlé de celui de Sallèle d’Aude (107 maisons individuelles au bord du canal du midi : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/07/30/97002-20130730FILWWW00514-aude-une-maison-de-retraite-pour-gays.php
    Je ne sais où en est le projet ! …

  18. Ridicules ces homos…

  19. Pour debusquer les “homophobes” rien de plus simple: demander au client potentiel s il est pour la PMA pour les lesbiennes, les meres porteuses, s il est contre c est qu il est homophobe !
    Plus serieusement, il faut être tres “amicalement gay” pour s installer dans ce village.
    Par ailleurs beaucoup d homosexuels n ont pas envie de vivre dans ces “gayttos”. Certains commentateurs pointent les contradictions des homos ; c est tout simplement parce qu ils ne forment pas un groupe homogène, cessons de dire LES homos ceci cela, ce sont avant tout des individus qui ne se reduisent pas à leur (homo)sexualité, qui la vivent de façon tres differente, chastement, discretement ou bruyamment, et ont des opinions differentes.

  20. Rien à voir avec un ghetto il s’agit de la renaissance de L’APARTHEID dans le Lubéron.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services