Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Pays : Espagne

Espagne : le roi a “sanctionné” la loi sur l’avortement

Il a déclaré :

"Juan Carlos 1, Roi d'Espagne, à tous ceux qui verraient et entendraient ceci. Sachez : que les Cortes Generales ont approuvé, et que je viens moi, sanctionner la suivante loi organique… […] La Loi entrera en vigueur dans le délai de quatre mois à partir du jour suivant sa publication dans le Bulletin Officiel de l'Etat. J'ordonne à tous les Espagnols, personnes privées ou détenant l'autorité, de garder et de faire garder (respecter et faire respecter) cette loi organique. Madrid, le 3 mars 2010."

Commentaire de Jeanne Smits :

"Le roi a donc signé. Il a signé parce que, dit-on, la Constitution espagnole ne lui permet pas de faire autrement. L'épiscopat espagnol, si exemplaire dans sa lutte contre cette loi de mort, n'avait d'ailleurs pas osé s'en prendre au symbole de la monarchie, si bien que le porte-parole de la Conférence des évêques avait assuré qu'il n'y avait pas de commune mesure entre ceux qui avaient voté la loi, qui encourent l'excommunication, et le roi s'il devait la signer. On pouvait en déduire que la signature du roi au bas des lois espagnoles n'est rien, et qu'il est un pantin."

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

28 commentaires

  1. C’est un grand malheur…Le Roi Beaudoin avait abdiqué temporairement pour échapper au piège.Nous allons le payer cher…

  2. Un pantin? sans doute, mais en tout cas totalement indigne de l’Homme qui l’a placé sur son trône!
    Par sa signature l’avortement en Espagne devient un crime d’État.
    Qu’ils prennent garde à la colère de Dieu!
    Ce n’est qu’un pauvre type démocrate et libéral, bref tout ce qu’on veut sauf un Roi!

  3. ON peut comprendre la colère de Jeanne Smits et la peine de nombreux Espagnols qui mettaient beaucoup d’espoir dans le refus de signer de leur souverain et il ne manque pas de le dire sur les blogs! Mais je ne suis pas d’accord avec cette analyse simpliste.
    Faisons de l’histoire-fiction, le Roi ne signe pas, de toute façon la loi est appliquée, petite révision constitutionnelle si nécessaire, actuellement parlement majoritairement pour la loi.
    Le roi abdique, le prince des Asturies se retrouve dans la même situation.
    Re-crise constitutionnelle. voire monarchique.
    Malgré le million d’Espagnols dans la rue contre cette loi, il y a aussi une forte opinion pour (sans doute plus par idéologie mais elle existe néanmoins).
    Il n’est pas facile de régner, surtout en Espagne,et en ce moment.
    NON LE ROI JUAN CARLOS N EST PAS UN PANTIN.
    Gardons de la mesure dans nos analyses et attendons de voir!

  4. La femme et le pantin (aventure espagnole) :
    Madame Smits, dans sa colère, insulte le roi d’Espagne. La colère aveugle. Madame Smits croit-elle qu’un régime républicain aurait épargné au pays cette réforme législative ? A moins qu’elle ne prétende en remontrer à Juan Carlos sur ses devoirs de monarque. Sans doute, « à sa place », n’aurait-elle rien cédé. Eh bien, nous verrons quand la dame régnera sur une principauté un peu plus large que la SARL Présent.

  5. Il faudrait regarder s’il y a des pétitions en Espagne, et quels sont les moyens de manifester notre déception à ce Roi, vraiment plus très chrétien…
    C’est vraiment trop décevant, avec un discours aussi clair et fort de l’épiscopat espagnole -qui nous ferait rêver vu de France- que ce soit le roi, qui manque de courage et surtout manque à ses responsabilités.

  6. “On pouvait en déduire que la signature du roi au bas des lois espagnoles n’est rien, et qu’il est un pantin.”
    On pourrait aussi en déduire qu’il y a appel au non respect de la constitution et de la démocratie, en concluant cela. Voudrait-on un régime fort quand cela arrange?
    J’insiste donc
    NON JUAN CARLOS N EST PAS UN PANTIN

  7. Ces fausses monarchies fournissent des arguments à ceux qui refusent l’idée royaliste, lesquels arguments s’ajoutent à la mauvaise foi républicaine concernant notre ancien régime…

  8. C’est bien triste et cela n’empêchera pas hélas la débâcle espagnole qui couve et que Juan Carlos redoute probablement.
    Peut-être aura-t-il cru se poser en recours ? Mais à ce prix !…

  9. Alors qu’une simple démission aurait suffit.
    Ce n’est pas un roi, c’est tout au plus un pantin.
    Et dire que ce sont de tels individus qui nous gouvernent !
    Vie l’Europe Chrétienne !
    Maranatha !
    Merci !
    JFL

  10. Juste de quoi éclairer les pensées béates des français devant ce Bourbon.
    Le roi Juan Carlos a toujours été du mauvais coté, c’est une personne extrêmement vulgaire (cela m’a été confirmé par des proches du Roi), et est d’une morale très légère.
    Des convictions religieuses…? Pas comme la Reine Sofia, hélas!
    La seule personne qui soit honorable est bien la reine Sofie. Le Bourbon, en revanche est méprisable. Qu’il soit roi ne le rend pas digne.

  11. Exact Robert, exact!
    Hélas!
    Quand on est Roi, on gouverne comme un Roi, c’est à dire comme un catholique!
    Bien faire et laisser braire!
    Qu’importe l’efficacité de ce que l’on fait, seul compte l’honneur et la morale!
    On ne peut agir comme un roi et comme un chef d’entreprise!
    Signer ce qu’il a signé est totalement scandaleux de sa part!
    Il n’a agit que comme un vulgaire président d’une république franc-maçonne!
    Honte à lui!
    Vive le Roi, mais pas en Espagne!

  12. L. Cheron
    Navré de vous déplaire, mais je trouve vos remarques désobligeante envers quelqu’un qui n’a pas de preuves à apporter de sa Foi catholique ! Et qui réagit comme telle.
    Elle est en colère ? Soit, et alors ?
    Il est des colère qui sont justifiées et bonnes !
    Et c’est le cas.
    Dans ce genre de situation, elle, vous et moi, pouvons en remontrer à Juan Carlos sur ses devoirs de monarque !
    « quand la dame régnera sur une principauté un peu plus large que la SARL Présent. »
    Qu’avez-vous donc contre Présent pour justifier d’une attaque aussi vile et méprisante ?
    Et vous je serai bien curieux de savoir sur quoi vous régnez !

  13. Je pense qu’il n’a jamais vu ce qu’est un avortement.
    Car, je pense aussi qu’il faudrait plus informations visuels ou panneaux d’affichages (comme en Pologne) pour montrer comment un avortement ce déroule (bien détaillé coupure des bras,aspiration du cervau… puis jeté au four comme le faisaient les nazis), pour conscientiser la population ignorante.
    Aussi que les médecins,hôpitaux se remplissent les poches avec ces pratiques qui sont en plus remboursé par la sécu.,donc que nous payons tous.
    Mais n’oublions pas que l’histoire ne s’efface pas et que j’en suis sûr des générations viendrons et condamneront tous ces actes.

  14. Ce “roi” est plus qu’un “pantin, c’est un traitre et un pleutre. il a trahi à peine monté sur le trône, et c’est la plus grande erreur de Franco d’avoir choisi ce personnage sans personnalité, sans principes, comme Roi d’Espagne. Puisse juan-Carlos se repentir de sa lâcheté, dont NSJC lui tiendra rigueur le jour du jugement particulier. quand je pense que les rois d’Espagne étaient autrefois appelés les “Rois très catholiques”. Pauvre type !

  15. @ pmc, Robert et HB
    Je suis entièrement d’accord avec vous trois.
    @ senex
    Beaudoin lui aurai aussi du s’épargner sa stratégie sophiste et complètement abdiquer. Ces jeux sont indignes!

  16. Le roi d’Espagne est à genoux devant une majorité de députés sans principes et rejetant toute idée du règne social du Christ.
    La démocratie est un mode de gouvernement parmi d’autres, mais une majorité n’a pas le droit moral d’élaborer des lois contraires au décalogue et à la loi chrétienne.
    Ce maintien de Dieu hors de la Cité est la faute capitale de nos sociétés.
    S’il n’est pas temps pour le Christ d’inspirer nos lois, il n’est pas temps pour les gouvernements de durer.

  17. Juan Carlos ne gouverne pas. Mme Smits demande l’avènement d’une république en Espagne. Comme cela, il n’y aura plus de pantin. Le roi n’a aucun rôle dans la conduite du pays. Il est le symbole de l’unité nationale, et de l’histoire espagnole, ainsi que le garant du fonctionnement des institutions.

  18. Feu notre roi Baudouin avait fait montre d’un tout autre courage politique. Il est vrai que ses convictions étaient saines.

  19. Ne sont ROIS que les chefs Chrétiens.
    Les autres chefs sont soit Maleek, Khan, Reis, etc…
    SALAM MALEEK JUAN CARLOS!
    MARANA THA comme dirait JACQUES-FRANCOIS

  20. Si Juan Carlos n’avait pas signé il aurait été viré…des pages jet sets de la presse people !
    De plus, mon faible niveau d’espagnol scolaire m’a quand même amené à comprendre dans la presse et les blogs espagnols que le “roy’ n’était pas fondamentalement contre l’esprit du temps !
    Je crois que Lafayette avait dit à la foule en présentant Louis XVIII : “prenez ce roy, il est la république qu’il vous faut” !!!!!!!!!!!!!!!!!

  21. En tant que Roi il s’en serait sorti grandit en denoncant l’assassinat de ces nouveaux nes.
    Symboliquement en ne signant pas il aurait fait montre d’un grand courage.Vraiment je ne comprends pas cette Noblesse de verroterie!
    Ce roi je le plains car l’histoire se chargera de lui.

  22. HB me demande sur quoi je règne. Au vrai, sur bien moins que Juan de Borbon, et même que dame Smits. Néanmoins…
    http://www.youtube.com/watch?v=P1YPwGtcjo4

  23. @L. Cheron
    Que vous défendiez le roi, soit, mais que vous fassiez un proces d’intention a J.Smits, non ! Ce n’est pas acceptable.
    Vous insinuez qu’elle aurait peut-être signé également, si elle avait un trône à perdre… Et bien sûr comme elle ne pourra jamais le prouver, elle devrait se taire…
    C’est du pur sophisme et ça jette le discrédit sur toutes les convictions tranchées. Quelle bassesse… Mais quel chrétien etes-vous ?
    Alors que le combat contre l’avortement, et pour la vie de Présent n’est plus à démontrer.

  24. c’est triste
    Juan Carlos est actuellement le deuxième dans l’ ordre de la succession à la Couronne de France, après son neveu le Prince Louis, prince aîné de la Maison royale de Bourbon.
    où est le sang de saint Louis ?

  25. Jeanne Smits est bien protégée. Voilà une égide qui transperce même les sophismes et terrasse le mauvais chrétien au défaut de sa cuirasse mal ajustée (saint Paul, Ephésiens). Elle est redoutable aux combats qui ne sont “plus à démontrer”, sans doute ceux où l’on ne se rend jamais, sauf à l’évidence.

  26. @ L. Cheron
    Dommage qu’un débat entre chrétiens tourne au pugilat, aux invectives personnelles… mais je dois dire que vous êtes beau parleur, Cheron. Vous maniez bien le verbe, certes…
    mais il n’empêche qu’à vous entendre, seul une tête couronnée, ayant abdiquée pour ne pas signer une loi pro ivg qui plus est, serait en mesure de critiquer Juan Carlos.
    Pas même notre Souverain Pontif, n’étant pas un Prince de la Terre…
    Vous êtes bien l’avocat du Diable.

  27. On a toujours le choix. Juan-Carlos aurait très bien pu s’abstenir de signer.
    Ce qui aveugle la plupart des intervenants dans ces commentaires, c’est que l’Espagne n’est pas la France. L’Espagne est un conglomérat de provinces qui n’ont jamais été “unifiées” à la jacobine, avec des hussards noirs tapant sur les doigts des gamins s’obstinant à parler le dialecte ou le patois. Plus que jamais, cet assemblage risque de péter, surtout avec la crise financière qui va trancher à vif dans les politiques publiques. La Catalogne est quasi indépendante et beaucoup de ses jeunes citoyens ne parlent pas un mot de castillan. Je ne parle même pas du pays basque.
    Ce que je veux dire par là, c’est que Juan-Carlos aurait très bien pu dire “je ne signerais pas. allez au diable. si vous voulez des avortoirs, vous n’avez qu’à fonder une république espagnole”. Or ce scénario est impossible : ça signifierait l’explosion de l’Espagne, puisqu’aucun Etat unitaire républicain ne peut être fondé dans un climat de débâcle financière et de pressions séparatistes. La monarchie espagnole est un des derniers dispositifs qui empêchent ce pays d’exploser
    C’était une carte à jouer. Juan-Carlos ne l’a pas posé sur la table. Ca signifie donc qu’il a approuvé cette loi, par paresse, faiblesse, lâcheté, ou en conscience. Il est donc à ranger dans la lignée des Pilate, Néron et autres Henri VIII, monarchie constitutionnelle ou non, c’est un roi que Dieu tolère mais dont les actes crient vengeance au ciel. Bourbon ou pas – des Bourbons sont morts en saints, d’autres ont vécu en sujets rebelles, en félons, en sodomites, voire en régicides. Le sang n’excuse rien, et n’aggrave rien.
    Ce qui est misérable, par contre, c’est de s’attacher à un trône pour accorder une légitimité royale aux lois les plus iniques et les plus monstrueuses. Dans ces conditions, on ne peut pas exiger d’un chrétien qu’il considère untel comme son roi. On a “tyranicidé” bien des princes chrétiens pour des offenses bien moins graves à la loi naturelle et divine.

  28. Ouimais, vous tracez une perspective intéressante. Le contexte espagnol donne à la monarchie une rôle qui peut donner à son titulaire une position de combat en cas de crise. Encore faut-il en accepter l’occurrence. On peut croire l’Espagne, et tous les Espagnols, guéris des guerres civiles depuis 1939. A cet égard, la fin de votre propos effraie un peu. Espérez-vous un Ravaillac Puerta del Sol ?
    Je ne sais pas les troubles de conscience de Juan Carlos, ni même s’il en a éprouvé. Je sais en revanche, et dans un ordre approchant, que Louis XVI ratifia la Constitution civile du clergé, la mort dans l’âme, et que Talleyrand sacra. Chacun avait alors des arguments.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services