Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Esclavage : contre l’autoflagellation de la France

Une douzaine de parlementaires UMP (dont Lionnel Luca, Michèle Tabarot, députés des Alpes-Maritimes, Jean Leonetti, député-maire d’Antibes, Christian Kert des Bouches-du-Rhône, et Rudy Salles, député UDF des Alpes-Maritimes), rassemblés hier à Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes) aux côtés de plus de 1000 pieds-noirs et harkis, ont condamné l’abrogation de l’article 4 de la loi «portant reconnaissance de la nation envers les rapatriés».

"On ne pense jamais aux souffrances psychologiques des enfants des Français d’Afrique du Nord", s’indigne Nicole Ferrandis-Delvarre, vice-présidente d’une association de rapatriés. «En arrivant à Marseille en 1962, je n’ai même pas eu droit à un verre d’eau, témoigne une dame. Aujourd’hui, on nous spolie une deuxième fois, cette fois-ci moralement, en niant ce qu’ont fait nos parents et grands-parents en Algérie.»

Outre cette première injustice, Robert C. Davis a dénoncé dans un ouvrage, Christian Slaves, Muslim Masters [Esclaves chrétiens, maîtres musulmans], une deuxième injustice : «l’autre esclavage», qui dévasta des centaines de communautés côtières européennes. Davis remarque que, pendant des siècles, les Européens vécurent eux-mêmes dans la peur du fouet, et un grand nombre assista aux défilés de rachat des esclaves libérés, qui étaient tous blancs. L’esclavage était un sort plus facilement imaginable pour eux-mêmes que pour les lointains Africains. Pour Jean Sévillia, cette histoire faussée est un méfait du terrorisme intellectuel…

La Nef de février consacre un dossier complet à ce sujet, qu’il serait difficile de résumer ici. A noter simplement que, si la colonisation engagée au XIXè siècle avec l’expédition d’Alger (1830) eu pour but, avec succès, de réduire à néant les barbaresques, c’est la IIIè République, d’inspiration maçonnique, qui a développé un plan d’expansion coloniale assimilationniste au nom du "Progrès de l’Humanité". Et le FM Jules Ferry disait "ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures" !

Pour revenir aux bienfaits de la colonisation, le Pape Pie XII disait, dans son message de Noël 1955, que les peuples devenus indépendants "reconnaîtront à l’Europe le mérite de leur avancement".

Michel Janva

Partager cet article

1 commentaire

  1. “les peuples devenus indépendants “reconnaîtront à l’Europe le mérite de leur avancement”.
    Les peuples, oui certainement !
    Mais pas les minorités marxistes-gauchistes qui manipulent les peuples. L’anti-esclavagisme (à sens unique) est devenu, comme l’anti-racisme (à sens unique aussi) un succédané de la lutte des classes et sert les mêmes desseins de totalitarisme.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services