Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Éric Zemmour somme les héritiers de LMPT de choisir leur camp

De Gabrielle Cluzel sur Boulevard Voltaire :

Alors que les gilets jaunes continuent de taper dans les casseroles, au lendemain de la Marche pour la vie, et alors que le spectre de la PMA pour toutes se rapproche, Éric Zemmour soulève, dans Le Figaro Vox, LA question : y aura-t-il convergence des luttes ?

Pour Éric Zemmour, « les héritiers de la Manif pour tous doivent choisir leur camp. Rejoindre l’alliance des bourgeoisies, ou suivre la révolte des classes populaires ».

Sur quoi parier ?

La France des gilets jaunes ne verse guère dans le sociétal. Elle a fait, jadis, bon accueil à l’hédonisme de Mai 68, qui a rencontré un désir de supplément de vie facile auquel aspiraient ces Français « modestes ». Elle a aussi abandonné la religion, dans laquelle elle ne voyait plus qu’une suite d’interdits contraignants, ne gardant qu’une religiosité sentimentale, trop superficielle pour passer les générations. Elle a, d’ailleurs, en général, peu d’enfants auxquels elle a peu transmis, laissant ce soin à l’Éducation nationale et à la télé. La télé était même devenue l’hôte permanent, distillant toute la sainte journée la doxa : la détestation dont elle fait soudain l’objet n’est pas un hasard, comme un compagnon pervers narcissique qui vous a longtemps envoûtée et que, soudain, vous voulez chasser de votre vie.

Si cette France rechigne, par instinct et bon sens, à se dissoudre dans le mondialisme qu’on lui impose, elle n’a pas les outils pour en protéger sa progéniture, elle peine à conceptualiser son point de vue et, donc, à le défendre. Elle ne l’exprimait, de loin en loin, jusqu’à présent, que par son bulletin de vote : étant secret, elle n’avait pas à justifier.

Qu’en est-il de la France dite conservatrice ? Dans le journal allemand Der Spiegel, Michel Houellebecq évoquait, il n’y a pas si longtemps, « le remarquable retour du catholicisme ». Les manifestations contre le mariage pour tous ont été, pour lui, « l’un des moments les plus intéressants de l’Histoire récente »« C’était un courant souterrain qui est remonté soudainement à la surface. »

On reproche souvent aux catholiques français d’être « bourgeois ». C’est, en effet, surtout dans ces familles qui avaient un habitus, comme dirait Bourdieu, de transmission qu’a été conservé cet héritage impalpable : la religion.

Michel Houellebecq n’a donc pas tort, c’est bien de « courant souterrain » qu’il faut parler. Depuis les années 70, la foi catholique, comme une petite flamme tremblante, a été transmise dans certaines familles (pas toutes, nombre de baby-boomers – les foulards rouges d’aujourd’hui ? – ont abandonné la part immatérielle du patrimoine), et hors de tout écran radar. Non par goût du secret, mais parce que les médias ne parlent jamais d’eux, ou parce que diabolisés (confer la tempête Bellamy). Ils ont pris l’habitude de faire profil bas.

LMPT a initié une porosité entre diverses « chapelles » qui se toisaient en chiens de faïence. Comme les gilets jaunes, sur les ronds-points, ils ont fraternisé sur le pavé, formant désormais une force de frappe, toujours policée, mais d’une redoutable efficacité. Ils ont, ainsi, récemment fait tourner à leur avantage les États généraux de la bioéthique et la consultation du CESE.

Cette France, en sus… est en forte croissance démographique : on aura noté que si les foulards rouges sont plutôt âgés (même le JDD l’a remarqué), les gilets jaunes des adultes faits, la Marche pour la vie est extrêmement jeune.

Pour Christophe Guilluy, en 2013, LMPT appartenait à l’élite mondialisée. Est-ce bien vrai ? S’ils possèdent les codes de la bourgeoisie huppée, on pourrait appeler cela souvent de la misère dorée. Si, du fait de leurs études et de leur métier, ils sont plus favorisés que les gilets jaunes, si une certaine forme d’éducation les rend réticents à descendre dans la rue pour réclamer de l’argent, ils ont pris les réformes fiscales et familiales de plein fouet. Leur ribambelle d’enfants, en les appauvrissant matériellement, les a purifiés et détournés d’un vice de caste : le goût du lucre, moins catholique que protestant – comme ce libéralisme qui leur est souvent reproché. Ils gardent un attachement à l’immobilier – synonyme d’enracinement – qui, lui aussi, n’est pas financièrement encouragé. Ils sont, comme dirait David Goodhart, les some : somewhere et something, de quelque part croyant en quelque chose, contre leurs cousins anywhere et anything.

Et pour tout cela, entre le vison et le nylon (ignifugé), ils pourraient bien choisir un jour la deuxième option : différents des gilets jaunes, mais complémentaires.

Partager cet article

22 commentaires

  1. Le problème est bien posé et plutôt bien traité.
    Ajoutons simplement que ce choix se fera mécaniquement au vu de la dégradation (qui va en s’accélérant) du contexte économique et social, qui, comme je le dis depuis l’élection de Macron, touchera inévitablement les classes moyennes “moyennes” et supérieures, auxquelles appartiennent massivement disons le noyau dur de La Manif pour Tous. Et c’est l’exclusion à leur tour de ces catégories de l’économie mondialisée, donc géographiquement des métropoles, qui les poussera, bon gré mal gré, à rejoindre la cause des “perdants”, qui subissent les ravages de la globalisation et de “l’open society” depuis bien longtemps. Mais il serait plus que temps ; et qu’ils cessent de voter LR ou centre-droit LREM !
    Enfin, bien sûr que ces catégories sont complémentaires et que cette contre-société naissante aura besoin de cadres formés et efficaces pour se structurer, noyau dur de la future élite qui remplacera celle en place. Néanmoins, il ne faut pas oublier la nécessité d’une avant-garde révolutionnaire qui aura pour rôle de créer ou d’accélérer les conditions du basculement ; l’intellectualisme de Gramsci est nécessaire mais il ne suffira pas…

    • LREM n’a jamais été de “centre-droit” hein ! Mais la gauche de A à Z. Une gauche cohérente : libérale, socialisante, capitaliste, libertaire. Elle est totalement de gauche, aucun aspect droitier ! gauche type XVIIIème

      • Mais mon pauvre ami, ils ont tous le libéralisme philosophique pour idéologie commune, se croisent dans les mêmes loges et fréquentent les mêmes réseaux affairistes ! Historiquement, le centre droit est constitué de notables catholiques modérés, ralliés à la République, plus par opportunisme affairiste et politique, que par conviction ; mais quelles convictions ont-ils, à part le fric et leur position sociale ? Aucune ! Tout est relatif, rien est vrai, c’est la ligne éditoriale de La Croix !
        De plus, comment expliquez vous que 71% des cathos pratiquants aient voté Macron au second tour, sont-ils tous de gauche ? En fait, ce faux débat n’a aucune importance : les bourgeoisies ont dépassé ce clivage qui n’existe plus pour elles, leurs enfants fréquentent les mêmes écoles privées… Le clivage D/G n’est maintenu que pour diviser durablement les oppositions, donc les classes populaires, qui n’ont de ce fait aucune chance en l’état de remporter la moindre élection !

  2. Il va falloir :
    – Que la vision un peu trop terre-à-terre des gilets jaunes s’élève un peu, prenne du recul, s’interroge sur le pourquoi, sur les tenants et aboutissants de leur situation.
    – Que la vision un peu trop proprette des LMPT / MPLV : djeunz sautillants sur des musiques pénibles, ballons roses, “bon garçons dynamiques invariablement liants” (Huxley), entre-soi, etc… devienne un peu plus percutante, un peu plus virile, un peu plus satirique (dieudonnesque ?), un peu plus incorrecte, un peu plus poil à gratter.

    • C’est cela, mais cela viendra avec le temps (voire la fraternité d’arme, plus tôt qu’on ne le pense ?) Ces mondes sont naturellement poreux, j’appartiens pour ma part à l’un et à l’autre à la fois !
      Le peuple des GJ a besoin de cadres bien formés, mais des cadres peuvent aussi sortir de leurs rangs ; beaucoup apprennent très vite, et la dure réalité quotidienne vous remet très vite les bonnes idées en place…
      Pour les jeunes bourgeois vivant aux crochets de leurs parents et ne connaissant rien de vie réelle, un peu d’ensauvagement et de virilité ne fera pas de mal, mais avec ce qu’on va devoir vivre, cela viendra naturellement !

  3. On aurait tort d’opposer ou même de séparer totalement les deux blocs GJ et LMPT. Bien des gilets jaunes (qui ne sont pas tous des gens du peuple !) ont fait les Manif Pour Tous, bien des anciens manifestants de LMPT (qui ne sont pas tous des bourgeois !!) sont “Gilets jaunes”

    La preuve : NOUS ! Nous sommes tous, sur le Salon beige, des anciens de la Manif pour Tous, et nous nommes tous des soutiens des Gilets Jaunes, participants parfois à ces manifs….

    La Manif Pour Tous a rassemblé des millions de personnes, beaucoup venaient de la France profonde, de la France rurale, populaire, cette France périphérique en voie de déclassement, celle qui justement constitue les bataillons des Gilets jaunes.

    Il est de bon sens de constater que les millions de personnes LMPT ne peuvent être uniquement des bourgeois ou des bons cathos ! C’était là aussi le peuple dans toute sa diversité, et pas seulement des gens de droite ! même si la bourgeoisie était peut-être – voire surement – surreprésentée (assez logique puisque les grandes manifs se sont déroulées essentiellement à Paris ou à Lyon !)

    Quand, selon les sondages, on a 75% des français qui soutiennent les Gilets Jaunes, on voit bien qu’il n’y a pas que les classes populaires qui sont “Gilets jaunes”, il y a la France dans toute sa diversité, là aussi !

    La seule fois oû je suis passé très rapidement à une manif Gilet Jaune, j’ai croisé une personne qui portait un maillot LMPT… et il se baladait là en “terrain ami”…. évidemment puisque beaucoup de Gilets Jaunes étaient aussi d’anciens LMPT…

    Politiquement, Il y a une forte représentation d’électeurs FN (RN) chez les Gilets Jaunes, comme il y en avait une forte chez les manifestants LMPT.

    En bonne partie, ce sont les mêmes personnes. Des personnes qui en ont marre de ces pourris gauchistes au pouvoir, qu’ils soit PS ou LREM ou fausse droite….

    Bref, en conclusion, il a une forte porosité entre les 2 blocs

    • Oui, je suis globalement d’accord : il faut une “alliance objective’ entre GJ et LMPT , contre le libéralisme – libertaire à la Macron.

    • Et bien moi je n’ai pas eu l’impression d’en voir beaucoup des anciens LMPT aux manifs en tout cas pas à Poitiers… ce que je déplore profondément !

  4. Éric Zemmour a raison de poser la question, et je constate qu’il n’y répond pas lui-même. Il évoque seulement une complémentarité, ce qui est pour le moins vague.
    Voilà tout le dilemme.
    Je suis un héritier de LMPT.
    Je ne sens pas la moindre empathie pour les « Foulards Rouges », qui sont selon moi des héritiers de Taubira et Bergé mêlés de mondialisme immodéré.
    Leur pseudo-grand débat me semble un enfumage.
    Je ne me reconnais pas plus dans les Gilets Jaunes, dont les revendications fiscales, sociales et institutionnelles me paraissent irréalistes. Certaines me font même froid dans le dos.
    Le sociétal n’est pas leur problème.
    La virulence et l’outrance des déclarations de certains de leurs meneurs me font penser à des héritiers de la Commune.
    À la Marche Pour la Vie j’ai vu un seul Gilet Jaune. Ils n’étaient pas davantage présents la veille au rassemblement devant le CESE pour demander l’abrogation du mariage des homosexuels.
    La base des Gilets Jaunes demande une plus grande reconnaissance, d’où leur uniforme visible de loin. Là je dis oui, car on rejoint la dignité humaine et le bien commun. Cependant cette demande ne peut se satisfaire que dans la durée.
    « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage » écrivait Jean de la Fontaine voici plus de trois siècles.
    La patience est précisément ce qui manque aux Gilets Jaunes. Frustrés et se sentant méprisés depuis des lustres, ils sont dans le « beaucoup et maintenant ». Je ne les suis pas.

    • Mais cher Monsieur (ou Madame…) on n’attend que vous pour que le “sociétal” (comme vous dîtes) devienne un point central des revendications chez les gilets jaunes ! Quant à la patience, ce n’est plus une vertu d’actualité. N’oubliez pas que dans vingt ans les allogènes seront majoritaires en France. C’est maintenant et tout de suite qu’il faut agir nous avons déjà beaucoup trop attendu ! Après il sera trop tard que ce soit pour le social, le sociétal ou plus globalement pour la France.

      Vous ne savez pas combien de GJ étaient à la marche pour la vie ; tous n’avaient pas enfilé leur gilet. Quant à leurs revendications je vous accorde qu’elles vont dans tous les sens. Pourquoi ? Parce que cette France-là n’a pas été formée à réfléchir au-delà des problèmes qu’elle rencontre. Elle a juste pris conscience qu’il y avait quelque chose de pourri dans notre beau pays et elle cherche comme elle peut des solutions.
      Elle vous attend et attend que des personnes comme vous lui montrent le chemin.

    • Je vais vous aider : peut-être aujourd’hui appartenez-vous sociologiquement à une catégorie on va dire encore peu impactée économiquement à côté de ce que subissent, on va dire les moins riches que vous. Le sociétal n’est pas leur problème car ce n’est pas cela qui remplit un caddie, ce qui parfaitement compréhensible.
      Le sociétal sont des fausses problématiques de bourgeois, rien d’autre. Si nous vivions dans un monde normal, ces questions relatives à la loi naturelle ne feraient même pas l’objet d’un débat, et honnêtement, accepter ne serait-ce que les termes d’un débat biaisé, c’est avoir déjà perdu, cela fait 200 ans que ça dure, vous allez le comprendre quand ?
      Entre la Commune et les Versaillais, on touche un point clé : gentils ? méchants ? quel camp ? La Commune fut une abomination dans ses actes : pour autant le soulèvement populaire était-il illégitime ? Quant à ceux qui ont rétablit un ordre (libéral, républicain et maçonnique) injuste et leurs héritiers actuels : la honte du mur des Fédérés leur collera toujours comme une malédiction : s’ils avaient pris en compte la question sociale en son temps, nous n’en serions peut-être pas arrivés là…
      Oui le choix n’est pas simple, surtout quand on fait partie des privilégiés ; seulement, la justice sociale vous semble-t-elle une telle extravagance, même si elle est portée par des courants politiques parfois contestables ? Mais à qui la faute ? Si la bourgeoisie dans son ensemble était moins égoïste, et plus bienveillante et méritante aux yeux des gens, nul doute que les choses se dérouleraient beaucoup mieux ; en tout état de cause, je ne puis que vous conseiller vivement de vous désolidariser d’un camp qui, de façon délibérée, est en train d’organiser sa propre déchéance…

      • Avec des si tout devient possible. Paris, Londres, New York et Tokyo tiennent dans une bouteille. Yes we can !!!
        En battant sa coulpe on se donne bonne conscience. Justifier les excès avec le regard de l’histoire est naïf. Il ne faut pas oublier la dynamique des peuples et des événements.
        Refuser le sociétal ou en faire un luxe de privilégiés veut dire prôner une société sans règle, un retour à l’été de nature prêché par Rousseau. On connaît les suites.

  5. Une fois encore, Eric Zemmour pose la bonne question.

    On devrait logiquement trouver une bonne partie de la réponse en revisitant l’action des Albert de Mun et René de la Tour du Pin, pères du catholicisme social. Aristocrates épris du souci de dignité humaine envers une classe ouvrière asservie par la même bourgeoisie affairiste et sans scrupules.
    L’appartenance à la religion, catholique mais aussi musulmane repose en grande partie la possibilité de fonder un foyer, avoir et élever ses enfants dignement. En un mot pouvoir vivre dignement de son travail.
    Si les cathos se sont bougés pour défendre la conception formelle du mariage, ils devraient le faire pour en défendre la conception matérielle.
    Sinon, ce ne sont que des hypocrites et des pharisiens.

  6. Je me reconnais ds ce texte. Je disais déjà sur ce blog il y a un peu moins de 10 ans que, évolution démographique oblige, demain il n’y aurait de grandes familles que catho lmpt et musulmanes. Les autres, peut-être si influentes aujourd’hui, s’éteignent ou s’éteindront d’elles-mêmes. Nous mères devons absolument former nos enfants pour qu’ils soient l’élite de demain, une élite courageuse, intelligente, humaine, viscéralement française. Pour cela bien sûr la contemplation, la pratique et la création des arts véhiculant notre patrimoine immatériel sont essentielles, parce que ces arts sont une porte ouverte vers Dieu, et la manière française de croire en Dieu. Il est évident qu’il ne va pas suffire d’être un bon chef par exemple… pour faire durer une civilisation, il faut des hommes qui la portent en eux comme un trésor. Le fait est que c”était le cas de tous les Français ds les années 40-50 et que ça ne l’est plus du tout aujourd’hui. Pratiquer et transmettre un art de vivre à la française, est essentiel pour le long terme. Par exemple en retrouvant l’idéal de l’honnête homme du XVIIe siècle.

  7. Je ne dirai qu’une chose : vote du 2e tour à Versailles : 76,15% POUR Macron

    • Oui, et avec 76% de participation, ce qui signifie que 50% des versaillais ont voté Macron. C’est l’archétype du conformisme mondain : des “bourgus vulgaris” bien qui pensent bien et qui votent bien.

      On retrouve la France de M. Thiers.

  8. Bravo Monsieur Zemmour ! Vous avez compris, bien mieux que cette France LMPT l’enjeu de la situation. Et j’avoue que cette France LMPT, si propre sur elle commence à m’irriter passablement. Veulent-ils laisser le dernier mot aux syndicats et à la gauche ? Ou préfèrent-ils laisser le gouvernement triompher et continuer la submersion migratoire et l’assassinat de notre nation ?

    La LMPT devrait être aux avant-postes de la contestation des GJ. En n’étant que spectatrice elle se rend complice de Macron et scie la branche sur laquelle elle est assise. Le comprendra t-elle à temps ?

    Et pourtant elle est dans le même bateau que les GJ : certes la classe moyenne supérieure (sur-représentée chez LMPT) ne souffre pas encore autant que les GJ mais ce n’est qu’une question de temps ; c’est le jeu de la mondialisation. Certes le gouvernement (pas fou !) se garde bien de brandir la PMA tout de suite ; il attendra que les GJ soient épuisés (ou blessés).

    Que LMPT ne pleure surtout pas quand PMA, GPA euthanasie seront légalisées. Elles sait très bien qu’elle ne rameutera pas plus de manifestants qu’en 2013 et qu’elle ne pourra arrêter ces lois à elle seule. C’est de sa seule responsabilité d’arrêter de se poser des questions et de trouver toutes les bonnes raisons de ne pas descendre avec les “beaufs”. Il y va de la survie de notre pays.

    • Apparemment vous n’appréciez pas LMPT. Soit.
      LMPT et GJ ne sont pas de même nature et ne tiennent pas le même langage. Ils sont sur des terrains différents.
      Sont-ils vraiment complémentaires comme l’écrit Eric Zemmour?
      Je ne fais pas partie des GJ. Peut-être est-ce votre cas et vous présentez-vous comme la personne de la situation ?
      Peut-être êtes-vous en mesure de galvaniser les “assemblées citoyennes”, de mettre en mouvement la synthèse, la fameuse «convergence des luttes» si chère à certains esprits de gauche ?
      Vous écrivez en réponse à mon précédent billet que des GJ ont participé à la Marche Pour la Vie sans leur uniforme. Qu’en savez-vous ? Ou bien êtes-vous très bien informé(e) ?
      Alors à vous d’agir !!! Bonne chance et tenez-nous au courant !!!

      • De toute façon les thématiques sociétales ne sont pas le sujet de ce mouvement, qui est avant tout social. Libre à vous de choisir le camp des bourgeois, et d’en assumer jusqu’au bout les conséquences.
        Comme ici personne ne connait l’histoire du mouvement ouvrier, il faut savoir que d’introduire les questions sociétales dans une grève, c’est le meilleur moyen de la briser par la division et le clivage que cela suscite inévitablement, alors que ce n’est pas le sujet à la base.
        C’est le rôle des gauchistes, qui sociologiquement ne sont pas des ouvriers, mais des fils de bourgeois, des étudiants. C’est le NPA, la CNT, les antifa, etc… Comme les ingénieurs sociaux du pouvoir profond voient que le noyautage par l’ultra gauche ne fonctionne pas, il vont tenter la même chose par l’autre côté, avec les thématiques sociétales de droite, que partagent beaucoup de GJ… Et Zemmour, qu’on avait peu entendu jusque là, entre en scène, sous des apparences louables, mais avec un but bien précis : essayer de porter les questions sociétales par la droite au sein du mouvement, puisque l’extrême gauche, personne ne peut l’encadrer ! Avec le risque de le scinder entre pro-RN et pro LFI, et là le système aura gagné… Mais on en est pas la, et au vu des dernières semaines, je fais confiance au bon sens populaire…
        Donc oui, le lien se fait naturellement entre les deux mouvements, mais par la sociologie, plus que par les idées… Pour ceux dont les intérêts rejoignent plus les GJ que ceux des bourgeois, la jonction est déjà faite depuis le début ; mais pour ces derniers, il faudra un déclencheur, dans un sens ou dans un autre. Un bon krak boursier d’ici six mois, qui va rincer tout le monde, et siphonner tous les avoirs en euro pour sauver les banksters en faillite, ferait parfaitement l’affaire…

  9. À voir le nombre de commentaires de qualité généré par ce sujet, on sent là que Zemmour a soulevé une question primordiale. Les mouvements GJ et LMPT s’essoufflent tous les deux, n’est-ce pas la solution pour créer une synergie revitalisante pour ces deux mouvements ?
    Certes comme vous le soulignez tous, les convergences ne sont ni naturelles ni évidentes, les sociologies sont différentes mais ces deux mouvements ont des points en commun qu’il convient de fusionner tout de suite (rejet de l’immigration, attachement viscéral à nos racines et nos territoires, dégoût de la politique, sens de la famille…) C’est sans doute après que les participants respectifs devront s’enrichir mutuellement, LMPT devra découvrir les classes laborieuses et la misère en France, et les GJ le réalisme économique et les enjeux sociétaux.
    Cela ne me paraît pas impossible et comme certains d’entre vous le disent, le temps peut jouer en notre faveur. Cette perspective me semble très intéressante mais comment initier aujourd’hui ce salutaire rapprochement ?

  10. l’union des bourgeoisie de gauche et de droite, c’est la macronie
    si vous en êtes satisfaits continuez à voter pour les bobos aux pouvoir
    en revanche si vous avez de la compassion pour ceux qui ne peuvent finir le mois …
    si vous pensez que les retraités qui ont trimé toute une vie peuvent être ponctionnés et jamais une augmentation…
    si vous pensez qu’importer des migrants non éduqués est une chance…
    si vous pensez que des technocrates européistes peuvent vous imposer des normes saugrenues et laisser importer des
    produits qui ne les respectent pas…
    si…

  11. LMPT est catholique mais la balance penche vers le macron isme comme à Versailles dont il est sa propre caricature car malheureusement , ce mouvement dit societal ( mais ne prend pas en compte l IVG, grave erreur et qui montre les limites de ses convictions ) est profondément republicain , tres certainement bourgeois et ne veut pas quitter le systeme . Où sont les ONLR ? Envolés car ils n y croient plus , avalés par la constance du systeme que rien n arrête et surtout pas ses supposés ennemis de façade . Une opposition prisonnière des limites qu elle s est imposée ne voulant pas franchir le rubicon .
    Bien au contraire , les GJ se sont libérés de ces contraintes du systeme qui fait paniquer le systeme et le rend fou, brutal et sauvage car il a compris que ce mouvement ne respectait plus les règles du jeu republicain, où il existe un droit FACTICE d une fausse opposition aux ordres du systeme ( les syndicats ) inhibant toute envie de passer outre . Or , le verrou a sauté et si les GJ ont su franchir ces règles et imposer un combat dont l issue n est pas connue pour une fois , rien ne dit que la prochaine étape ne sera pas de s affranchir du symbole de ce systeme qu est l idéologie républicaine . En effet , on peut très bien faire de la politique dans le sens le plus noble du terme et ne pas être republicain car après tout , ce n est qu un systeme parmi d autres , qui est né ( dans le sang des Français ) , a vécu et peut disparaître.
    En tant que Chretien , j y vois le doigt de Dieu , il ne faut pas l oublier car l Éternel ne reste pas inactif , au moins dans les esprits où Il ne cesse d agir . Ainsî , il y a peu qui aurait osé dire que l on remettait en question certains points caractérisant la republique au moins dans le domaine sociétal, par une partie de la jeunesse décomplexée . Personne ! Ce n était même pas pensable !
    Il va de soi que LMPT a ouvert les yeux à une partie de la société , ce qui a engendré , tres certainement à son corps défendant vis à vis d une certaine population oubliée , de montrer son exaspération au systeme en sortant des règles consenties jusque là par dès populations miséreuses mais toujours croyant aux bienfaits de la republique, qui auraient dû être le but ultime pour chacun, quite à le reporter aux calendes grecques . Or les GJ ne croient plus aux règles de la republique à ce bonheur terrestre tant de fois miroité . Ils veulent inconsciemment faire une politique sans idéologie au moins republicaine et passer à autre chose et cet autre chose à encore des contours très flous ; il ne reste qu un chef à les définir , qui doit surgir de ce mouvement .

Publier une réponse