Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / Liberté d'expression

Eric Zemmour : ” Rien ne m’empêchera de continuer à dire ce que je crois”

Extrait de la déclaration prononcée par Eric Zemmour devant le tribunal suite à sa mise en cause pour "provocation à la haine envers les musulmans" :

"(…) Le grand Bainville ne savait pas qu’on pouvait être attaqué pour des mots qu’on n’avait pas prononcés, qu’on n’avait même pas entendus. Il ne savait pas qu’on pouvait être renvoyé par un de ses employeurs, en l’occurrence i>Télé, parce que des propos prononcés dans un journal italien n’avaient pas l’heur de plaire ni à la directrice de l’antenne ni à la rédaction. Il ne savait pas que l’expression liberté d’opinion ne valait que pour les dessinateurs de Charlie Hebdo. Il ne connaissait pas les beautés cachées de la loi Pleven, des délices et poisons de l’incitation à la discrimination et à la haine raciale. Il ne savait pas, l’heureux homme qui vivait dans une République qui respectait encore les libertés fondamentales, qu’on pouvait être traité comme un délinquant parce que ses idées ne plaisaient pas au pouvoir.

Il ne savait pas que la gauche, la gauche bien-pensante, la gauche humaniste, si bienveillante et pacifique, si laïcarde et anticléricale, avait rétabli subrepticement le délit de blasphème, qui avait été aboli à la Révolution. Oui, le délit de blasphème ! (…) il s’agit de condamner quiconque n’ôterait pas respectueusement son chapeau devant la nouvelle religion, la nouvelle doxa antiraciste, celle de l’identité heureuse, comme dit un ancien Premier ministre, celle du pas d’amalgame, celle de l’islam modéré, religion d’amour et de paix, celle de l’intégration harmonieuse dans le respect des différences.

Oui, tous ceux qui ne croient pas en cette nouvelle religion, tous ceux qui n’ont pas la foi doivent se taire ou être condamnés.

Ou plutôt, pour que la masse continue à se taire, il faut que certains soient condamnés. J’ai l’honneur, je dis bien l’honneur, d’être devenu une cible privilégiée. La cible privilégiée parce que mes livres ont beaucoup de succès, parce que mes interventions sont regardées, écoutées. Mes adversaires croient que je suis un danger parce que je convaincrais les Français alors que ce sont les Français qui reconnaissent en moi ce qu’ils pensent tout bas. Illusions du nominalisme ! (…)

Il y a quelques mois, lors d’un autre procès – puisque je passe, désormais, une partie de ma vie au palais de justice -, la représentante du parquet me demandait si ma première condamnation, il y a quatre ans, m’avait conduit à changer mes méthodes de travail. Je lui renverrai aujourd’hui sa question : est-ce que la relaxe dont j’ai bénéficié dans une récente affaire a conduit le parquet à changer ses méthodes de travail ? Est-ce que le parquet s’est remis en cause ? Est-ce qu’il a décidé de ne plus se mêler de la vie des idées en France ? Est-ce qu’il a enfin décidé de ne plus instrumentaliser une loi pleine de belles intentions pour en faire une arme politique ? Est-ce qu’il a enfin compris que son rôle était non pas de criminaliser les opinions dissidentes mais de protéger les citoyens contre les voyous, et accessoirement de respecter la liberté de pensée et d’opinion en France, un de nos acquis les plus précieux hérités des générations précédentes ? Est-ce que ces messieurs-dames du parquet ont admis, enfin, qu’ils n’étaient pas là pour imposer l’idéologie politique de leur ministre, aussi charismatique soit-elle, de leur syndicat, aussi impérieux soit-il, ou plus prosaïquement leurs propres convictions politiques, aussi légitimes soient-elles ? (…)

Quand le parquet cessera-t-il de servir de relais à des lobbys antiracistes qui vivent du racisme, ou du prétendu racisme (…) ? Jusqu’à quand le parquet alimentera-t-il une logique liberticide qui rappelle les régimes totalitaires communistes, qui permet à n’importe quelle association de signaler à la police des opinions dissidentes, afin que le parquet, au nom de la défense de l’État et de la société, ne poursuive les affreux dissidents ?

(…) Je préfère prévenir respectueusement le parquet et la cour : rien ne m’empêchera de continuer à dire ce que je crois, même si j’ai bien compris que rien n’arrêtera le ministère public dans sa volonté de me faire taire. J’ai bien conscience aussi d’être le pot de terre contre le pot de fer. Mais un jour, j’en suis convaincu, l’Histoire donnera raison au pot de terre, comme elle l’a donné au grand Bainville, et le pot de fer aura honte. Mais il sera trop tard."

Partager cet article

28 commentaires

  1. J’espère bien, pour ma part, que le “pot de fer” aura un peu plus que simplement honte et se retrouvera à devoir se justifier de ses actions totalitaires, trop facile d’avoir largement contribué à pourrir la vie des français et à s’en tirer comme ça, tout ces messieurs dames, adeptes pour la plupart du “mur des c…” doivent rendre des comptes.

  2. Bravo! La seule défense c’est l’attaque! Quand il s’agit d’honneur il n’y a plus de tribunal qui vaille.

  3. Il est venu le temps que les français crient tout haut ce qu’ils pensent tout bas. Plus ils seront nombreux, plus les lobbies et autres “suppo” de la pensée unique se verront bloqués et perdront leur force aux côtés des médias. Les parquets et les tribunaux ne doivent plus faire peur.

  4. et souvent dans une cour de justice, le pot de fer devient le pot de chambre…

  5. Magnifique !!!

  6. Un talent certain ce Zemmour !
    Il a juste omis de préciser qu’il est poursuivi pour délit d’opinion par un régime fasciste.
    Évidemment empêcher les gens de dire, ne les empêche pas de penser !
    Ni même de parler d’ailleurs en utilisant des “codes”.
    Toute la France sait qui sont les “jeunes”
    Toute la France sait qui sont les “déséquilibrés”
    Toute la France sait qui sont “ceux qu’on ne peut pas nommer” etc.
    Cela en deviens presque comique tellement c’est pathétique.
    Et les pires grossièretés sont des mots qui auparavant n’avaient pas de connotation grossière :
    “Justice”- “magistrat” – “procureur” – “policier” – “gendarme” – “préfet” – “ministre” – “député” – “sénateur” – “président de la république”

  7. Invoquer Bainville devant des magistrats ripoublicains qui ne connaissent pas son nom et qui dans le meilleur des cas ne l’ont pas lu est probablement aussi vain que tenter d’expliquer les bienfaits du soleil à une taupe.

  8. Tout Zemmour est là. Rien à redire.

  9. Bravo Eric! De journaliste et essayiste, tu es passé au rang de dissident, de résistant!…de martyr même, car ils veulent de tuer (ou te faire tuer) sinon physiquement, professionnellement…tes condamnations par ce régime de plus en plus totalitaire, maccarthyste, sont des médailles.Oui tu es le porte-parole de millions de gens…tu es un homme libre, car tu n’as vendu ton âme à personne et tu es prêt à mourir pour la liberté de conscience et d’expression.

  10. Bravo Monsieur ZEMOUR, ne vous laissez pas clouer le bec par ces petits Robespierre. Nous avons besoin de vrais journalistes, des gens cultivés comme vous et non pas des petits barons à la recherche de prébendes du pouvoir…
    Continuez Monsioeur zemour, vous êtes notre rayon de soleil intellectuel journalier..

  11. Il a raison (une fois de plus) mais qu’il se rassure dans le système soviétique qui prétend nous formater il y a une génération de dissidents brillants, courageux, insaisissables qui se lève et qui emportera tout comme l’histoire nous l’a montré en URSS …

  12. Vraiment magnifique ! Impressionnant!

  13. Quelle noblesse d’attitude! Quel exemple! Quel courage! Quelle authentique vérité!Vous avez tout mon soutien cher Eric Zemmour.

  14. Absolument excellent !

  15. c’est beau

  16. Bravo Eric on est avec toi. Et on espère que tu auras un jour le ministère de la culture….

  17. Bravo à Monsieur Zemmour !
    Malgré son pessimisme récurrent, qui entame si peu sa clairvoyance salutaire, il demeure un relais d’Espérance à ne pas quitter des yeux…

  18. Du Grand du Vrai Zemmour, chapeau bas!

  19. Je propose qu’on réinstaure les mariages arrangés et qu’on marie Zemmour à MMLP. Tu parles d’un cocktail.

  20. Et le pot de fer aura honte ! ??
    J’en doute , ces gens là ne sont pas finis et le sentiment de honte ne doit pas exister chez ces gens là!
    Ils n’ont pas d’honneur et ne se suicideront jamais!
    N’y comptez pas!
    Autrement , merci M. Zemmour

  21. @Duport
    Bien vrai.
    Et si Voltaire à pu dire : “Pour savoir qui vous dirige vraiment il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer.”
    J’ajouterai “Pour savoir qui vous tyrannisent, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez même pas nommer” !

  22. BRAVE ERIC !!
    ZEMMOUR PRESIDENT !

  23. Magnifique intervention. Je suis admiratif. Quel courage! J’admire chaque jour un peu plus M. Zemmour!

  24. Les juges et le parquet ?
    S les juges veulent avoir leur liberté d’expression, ils ont une solution: démissionner.
    Ils démontrerons qu’ils sont adeptes de la liberté de conscience.

  25. Merci à Eric Zemmour. Continuez ! Et vive la France !

  26. Zemmour president!

  27. Superbe, courageux. “La vérité vous libèrera”

  28. Bien dit !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]