Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Eugénisme

Eradication des trisomiques

Jeanne Smits nous informe :

"La Haute Autorité de santé (HAS), forte d’une étude menée dans les Yvelines sur 22 000 femmes enceintes entre 2001 et 2003, vient de recommander au ministère de la santé de mettre en place une « nouvelle stratégie » de dépistage de la trisomie 21, plus précoce et donnant lieu à moins d’amniocentèses. Elle propose de combiner la mesure de la clarté nucale lors de l’échographie du premier trimestre et un double dosage sérique sur un prélèvement sanguin réalisé à la même époque, ce qui permettrait, se félicite la HAS, de limiter les amniocentèses aux seuls résultats positifs et de les réaliser plus tôt dans la grossesse. Et donc, un éventuel avortement plus précoce avec « des conséquences un peu moins lourdes à la fois physiquement et psychologiquement », comme l’assure Olivier Scemama qui a coordonné l’enquête.

SIC. Mais ce n’est pas tout :

La fameuse amniocentèse du 2e trimestre est aujourd’hui systématiquement « proposée » (pour ne pas dire imposée) aux femmes enceintes de plus de 38 ans, et en cas d’examen sanguin inquiétant aux plus jeunes. On «apprend» aujourd’hui qu’elle est à l’origine de « fausses couches » […]. [L]e dépistage au premier trimestre, selon la procédure visée par la HAS, [permet] un «taux de détection» des petits trisomiques d’environ 80%, «contre 75% pour les méthodes actuelles». […] Didier Sicard, président du Conseil consultatif national d’éthique, s’insurge contre la recommandation en notant qu’«en France, on considère que mettre au monde un enfant trisomique relève d’une erreur médicale ou d’une irresponsabilité maternelle»."

Michel Janva

Partager cet article

9 commentaires

  1. y a encore du “boulot” pour que les docteurs qui sont en haut de l’échelle soient pro culture de vie !!!
    Dire que d’avoir un enfant trisomique relève de l’irresponsabilité maternelle c’est honteux ! Je dirais même plus, c’est un jugement gratuit et non fondé !
    Au passage, on m’a toujours appris que lorsqu’il y a un bébé, il y a un père. Cela doit aussi relever de l’irresponsabilité paternelle (le papa a toujours son mot à dire !!!)

  2. je ne serais JAMAIS une sage femme qui travaille avec de telles principes, c’est immonde, mais comment ne peut pas voir qu’il s’agit d’EUGENISME ????!!!! C’est une vrai catastrophe…

  3. il est vrai qu’on fait signer une décharge aux parents si ceux ci s’opposent aux dosages sériques , qui ne sont pas une méthode de diagnostic mais une méthode statistique ( vous avez 1 propabilité /N d’avoir un enfant trisomique ) .
    Le double dosage sérique permet de déterminer N .
    Même procédure (signature de décharge ) si vous vous opposez à l’amiosynthèse . C’est un peu plus qu’une proposition , pas encore une obligation mais on s’en rapproche.

  4. Pour les couples qui ont des difficultés à avoir des enfants, certains médecins vont pousser à la FIV. Cela coûte cher financièrement et c’est moralement mauvais. Quand cela marche et que l’on “dépiste” un enfant trisomique, et bien il faut redépenser un peu d’argent pour le bien-être de tout monde… On nage en plein délire.
    Pour témoignage par rapport à la FIV, un médecin connu (mais son nom ne mérite pas de figurer içi) nous avait certifié à ma femme et moi que seule la FIV pouvait faire démarrer une grossesse. Refus de notre part, je passe sur quelques moments lourds vis à vis de notre fécondité… Et puis, la Providence nous a bien aidé en plus de nombreuses prières de notre entourage et nous avons 2 enfants pétants de santé. Ma femme avait 40 ans pour la naissance du premier.
    Dons la morale de l’histoire, ayez confiance mais pas trop dans la médecine qui peut tout.
    MJ me pardonnera d’avoir dévié un peu du sujet du post du moins je l’espère.
    Amicalement.

  5. J’en avais déjà fait le commentaire il y a quelques années mais je le refais : je suis sûre qu’on y viendra. Lorsque des parents “s’obstineront” à vouloir mettre au monde un enfant diagnostiqué “anormal”, ils le feront à leurs dépens : supression des allocations et des remboursements de soins par la sécurité sociale… on y vient, on y vient…

  6. Au lieu, ces temps-ci, de vouloir à tout prix supprimer, il vaudrait mieux que l’on songeât à sauver.

  7. Peu à peu, le néo-paganisme d’antan revient: suppression systématique des enfants handicaés, ça ne vous rapelle rien? Iol n’y a as si longtemps, c’était l'”état-nazie”!

  8. Avec toute ça on oublie que le meilleurs moyens de limite le nombre de trisomique serait tout simplement de rabaisser l’age moyen de l’enfantement. En évitant tout problème éthique.
    Permettre aux couples d’avoir des enfants quand ils sont jeunes relève aussi de la culture de vie, et du bien être général de la société.

  9. A titre historique : MR Langdon Dawn qui décrivit le “Mongolisme”, pensait, avec son époque ,que le handicap intellectuel était très lié à l’aspect “asiatique” de ces personnes.Il considérait qu’il s’agissait donc “d’une régression de la race blanche à une race inférieure”.(sic)Ce ne fut pas le cas du Pr Lejeune, grâce à Dieu, qui trouva une cause moins idéologique.(Tout n’est d’ailleurs pas élucidé dans l’étiologie de ce syndrome complexe, pas obligatoirement dû à l’âge de la maman.).Il fut victime de son amour de la vérité.
    Il y a actuellement un racisme , un eugénisme à prétention scientifique, qui veut éliminer tout ce qui est “hors gabarit”.Et Ils nous braillent après cela que les “différences nous enrichissent”!!!.

Publier une réponse