Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Valeurs chrétiennes : Education

Environ 70 députés signent une lettre ouverte à Najat Vallaud-Belkacem

Lettre ouverte de députés adressée à Madame Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, à propos des conséquences de la réforme des collèges sur les programmes et les manuels scolaires (cliquer pour agrandir)

0
1

Partager cet article

9 commentaires

  1. Il a beau jeu d’être signataire, Chatel, lui qui, avec l’idéologue Peillon, a vendu l’âme de nos enfants aux Lgbt !

  2. Je rappelle à tout(e)s ces tartuffes de la droiche (tous crypto-socialistes)les paroles d’un député de gauche en 1981 : « Vous avez juridiquement tort… parce que vous êtes politiquement minoritaire ». (André Laignel)
    La réponse à leur « lettre/pétition » sera sans appel !

  3. Belle brochette d’escrocs politiques : quand c’était sous Chirac ou Sarkozy que le système évoluait par réformes et paliers vers la décadence, que faisaient-ils ?
    RIEN.
    Le tronc commun rappellons le bien, c’est la droite.
    Le gender à l’école, c’est la droite.
    Et le système éducatif donné à la gauche c’est depuis De Gaulle entre 58 et 68, la droite :cette droite est à l’origine de notre effondrement, parce qu’elle a vendu l’essentiel à la gauche, pensant conserver l’économie et le fric.
    Ces signataires me dégoûtent : ils sont les complices de droite qui placés devant le juge débinent la bande de gauche qu’ils ont associée à leurs méfaits.

  4. Avant tout maintenir l’illusion que l’UMP et le PS, ce n’est pas pareil !
    Et ça marche : merci les médias !

  5. En accord total avec les blogueurs précédents.
    Tous ces signataires sont les premiers responsables du désastre désormais éclatant de l’éducation nationale.
    A quand le changement de titre : éducation républicaine, ce serait plus honnête mais pas moins vicieux.

  6. Lyon, place Guichard, 14 heures : Parents, Professeurs, Etudiants, ensemble avec les syndicats pour sauver le collège.

  7. cette lettre il faut l envoyer directement au Maroc ainsi elle arrivera plus vite a son maitre ?

  8. De toute façon, les inspecteurs déconseillent d’utiliser les programmes et les professeurs intelligents profitent de cette autorisation pour travailler sur des supports choisis personnellement. Il serait temps de supprimer ce gigantesque gaspillage d’achat de manuels qui restent dans les placards et qu’il faut renouveler à chaque changement de programme. Que la ministre alloue plutôt un budget photocopies pour laisser la liberté pédagogique à ses enseignants ! Malheureusement, je crains que le lobby d’éditeurs scolaires y voit un énorme manque à gagner…

  9. Je crains que ces députés ne connaissent encore plus mal le système scolaire que Najat V-B. Ayant moi-même enseigné, je le connais un peu …
    Certes on publie d’un coup tous les nouveaux programmes, mais on ne les applique que progressivement, de façon qu’un même élève suive un programme cohérent, l’ancien ou le nouveau, et ne passe pas de l’un à l’autre ce qui risquerait des répétitions ou des omissions. Donc en 2016 on va appliquer le nouveau programme en 6ème, en 2017 en 5ème, en 2018 en 4ème, et enfin en 2019 en 3ème.
    De même en primaire, on applique le nouveau programme d’abord uniquement en CP, puis chaque année dans la classe supérieure.
    Ce n’est quand même pas la première fois qu’on change les programmes, le ministère sait comment faire d’un point de vue pratique.
    Je suis le premier à critiquer la réforme du collège, et les nouveaux programmes notamment en histoire, mais ce n’est pas une raison pour attiser des polémiques qui n’ont pas de sens.
    Je rejoints l’un des commentaires : de toute façon on peut très bien se passer de manuels.

Publier une réponse