Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Entre Maurice Barrès et Jean Zay, les medias mettent la pression sur le maire FN

A Cogolin, le maire FN souhaite baptiser un parking en construction du nom de Maurice Barrès, député nationaliste et académicien décédé en 1923. La presse s'est emparée du sujet. Sans doute parce que le maire est FN.

En effet, à Laval, le maire UDI souhaite baptiser une rue au nom de Jean Zay. Ce radical-socialiste, franc-maçon du Grand Orient (loge Etienne Dolet), déserteur ayant refusé et le combat et la résistance, est panthéonisé par François Hollande. Quant à sa mort (tué par un milicien), elle semblerait être le fruit de conflits internes au sein du parti socialiste de l’époque. Mais cela ne dérange pas le maire UDI.

Partager cet article

22 commentaires

  1. Il y avait déjà des luttes de personnes mortelles au sein des appareils politiques pendant la guerre ?
    Pourtant, l’UMP n’avait pas encore été inventée…

  2. Encore un conflit artificiel, alimenté par les médias vendus à l’étranger.
    Il aurait mieux fallu inaugurer une rue Robespierre. Cela aurait plu aux médias, toujours prêts à couper les têtes de ceux qui ne pensent pas comme les bobos.

  3. Il y a des rues (ou avenues) Maurice Barrès à Toulon (près de Cogolin), Marseille, Paris I, Saint Maur des Fossés, Sainte Geneviève des Bois, Plaisir, Compiègne, Metz, Nancy, MEAUX (sic !!), etc.

  4. à Nancy, il existe un parking et une rue Maurice Barrès (municipalité centre droit… avec maire franc-mac’ depuis des lustres) sans que cela pose problème. alors pourquoi pas à Cogolin !

  5. Quand le régime d’occupation sous lequel nous vivons aura cessé, il y aura pas mal de noms à changer un peu partout. On mettra des noms de gens de chez nous, comme ont fait les peuples colonisés au lendemain de leur indépendance.

  6. Il me semble excessif d accuser Jean Zay de desertion : il s est engagé volontairement en 1939, et la supposee desertion s est fait dans le cadre du projet de demenagement du Parlement en Algerie (française). Quant à resister, c est difficile quand on est en prison.
    Concernant sa mort, je suis dubitatif quant aux raisons avancées.

  7. Si j en crois Wikipedia qui les recense, il existe en France 47 avenues, boulevards et autres rues Lenine, grand democrate comme chacun sait.

  8. @ Pr Tournesol,
    On pourrait discuter point par point votre plaidoyer à la décharge de Jean Zay (embarquer sur le Massilia alors que l’on à juste une permission pour participer à la dernière réunion du Parlement, se joindre à ces politicards qui après avoir mené la France à la catastrophe, pensaient bien plus à sauver leur peau que la France envahie, est pour le moins ambigu…)
    Mais l’essentiel, n’est pas là. Cet individu chargé de l'”Éducation Nationale” s’est permis (dans un texte de 1924 intitulé “Le Drapeau” ) d’injurier l’emblème de la France, comme personne n’avait osé le faire jusqu’alors.
    Après avoir affirmé qu’il le “hait férocement”, il le qualifie d'”immonde petite guenille” et de “torche-cul”.
    Ces insultes qui ne salissent que celui qui les a écrites, n’offensent pas tant le symbole de la France et la France elle- même, que ceux qui ont donnés leur vie sous les plis de ce drapeau.
    Quant à prétendre que c’est le “patriotisme tricolore” qui est la principale cause de la boucherie que fut la première guerre Mondial, ce serait oublier la ferme intention maçonnique d’en finir avec l’Empire Austro-Hongrois, considéré comme une inadmissible survivance de la tyrannie de droit divin…
    Enfin, pour ce qui est de la riche invention de Jean Zay : l’ENA, nous en récoltons maintenant tous les fruits!

  9. S’agissant d’un parking (sic)il me semble inutile d’opposer Barres et Zay …. d’autres noms sont plus en harmonie pour souligner l’immobilisme du lieu : Hollande ,
    Chirac par ex …liste non exhaustive !

  10. Il faudrait que la Gauche commence à balayer devant sa porte en débaptisant les rue “Lénine” (Saint-Denis, Lanester, entre autres), la rue Staline (si si, à Essômes-sur-Marne) ou encore le groupe scolaire Karl Marx à Bezons. Contrairement à tous ces personnages, Barrès n’a aucun génocide, aucune déportation, aucune Tchéka, aucun Goulag à se reprocher.

  11. Le maire FN devrait proposer une rue Ahmed Chekhab.
    Pour les non informés il s’agit d’un illustre socialiste de Vaulx en Velin qui n’a curieusement pas l’honneur des premières pages ou des gros titres.
    Il ne fait pourtant ni dans la langue de bois, ni dans les calembours, ni dans les jeux de mots subtils

  12. Tout est bon pour chercher des poux dans la tête des élus du FN et du RBM. Faute d’en trouver, ils cherchent des puces..
    Cela vient après l’arrêté de Ménard interdisant d’étendre en journée le linge aux balcons de certains quartier de Béziers, ou l’installation du buste de Jean Jaurès dans le bureau de Briois à Hénin-Beaumont.
    Vraiment, les journaleux n’ont que çà à trouver pour tomber dans l’hystérisme.

  13. Son poème (1924) d’insulte au Drapeau français.
    “Quinze cent mille morts pour cette saloperie tricolore” répété, répété…
    Il ne l’a jamais regretté. De nos jours c’est une nécessité d’insulter la France pour entrer au Panthéon et donner son nom aux rues…

  14. Je ne connais pas la biographie de Jean Zay mais j’ai cru comprendre qu’il y avait dans son parcours des zones obscures voire nauséabondes.
    Au nom du principe de précaution, c’est une personnalité qu’il faut écarter sans états d’âme jusqu’à plus amples informations.
    Quant à le placer au Panthéon, je suis totalement d’accord vu le mépris que j’ai pour ce site.

  15. Zay a écrit un poème à connaître (extraits):
    • LE DRAPEAU
    Ils sont quinze cent mille qui sont morts pour cette saloperie-là… (…)
    Terrible morceau de drap cloué à ta hampe, je te hais férocement; oui, je te hais dans l’âme (…)
    Je te hais pour tous ceux qui te saluent, je le hais à cause des peigne-culs, des cons et des putains qui traînent dans la boue leur chapeau devant ton ombre; (…) je hais tes sales couleurs, le rouge de leur sang, le bleu que tu volas au ciel, le blanc livide de tes remords…
    Laisse-moi, ignoble symbole, pleurer tout seul, pleurer à grands coups, les quinze cent mille jeunes hommes qui sont morts et n’oublie pas, malgré tes généraux, ton fer doré et tes victoires, que tu es pour moi de la race vile des torche-culs.
    6 mars 1924.
    Jean ZAY.
    Revanche tricolore : Zay va gésir sous la nuée des drapeaux qui ornent le Panthéon, lui-même surmonté d’une Croix.

  16. Maurice Barrès est un très grand écrivain et un penseur nationaliste intéressant ; mais d’autres ont mis davantage en pratique leur nationalisme en allant combattre. Certes il avait passé l’âge mais certains ont passé outre pour aller au combat. Cela étant, sa mort eût été dommage, comme celle de Péguy dont il serait intéressant de savoir ce qu’il aurait dit, fait, pensée après la guerre. Le fils de l’antidreyfusard Barrès devint résistant, alors que le fils du dreyfusard Péguy devint collaborateur. De fait, c’est la gauche pacifiste qui a donné le plus de militants, intellectuels, dirigeants collaborationnistes… Des listes sans fin le prouvent.

  17. A quand la création du parti UMPSUDI?

  18. @Exupery
    Il ne s agissait pas pour moi de defendre l auteur du Drapeau, l article du SB ne faisant pas allusion à l “oeuvre” de J Zay mais laissant supposer qu il n aurait pas combattu du tout. Ce n est quand même pas Maurice Thorez. L episode du Massilia peut etre diversement interprété, mais parler de desertion est excessif alors que le Marechal appelait a cesser le combat.
    Plus generalement, pendant longtemps les “grands hommes” etaient des heros, maintenant il suffit d etre victime, de la Milice ou autre, pour etre pantheonisé.
    Hollande ce n est pas un nom de parking, par contre “impasse François Hollande” ça sonnerait bien.

  19. Cela dit Maurice Barrès mérite autre chose qu’un parking.

  20. Concernant J.Zay, l’accuser de désertion comme l’ont fait les collabos,alors que contrairement a d’autres capitulards il a voulu continuer le combat en Afrique du Nord est peu honnête intellectuellement! De plus malgré ses “écrits de jeunesse” il n’a jamais dérogé à son devoir de citoyen et de militaire sous les drapeaux (qu’il avait conspué après le carnage de 14-18) se portant même volontaire pour des missions périlleuses en 40. Bref il faut reconnaitre les mérites de tous les patriotes français quels qu’ils soient: socialistes, nationalistes de droite, communistes gaullistes…

  21. Il faut surtout remettre des rues général Pétain. Vainqueur de Verdun
    Interdire l avec Lénine, Gagarine etc

  22. Non à cette fâcheuse habitude de baptiser nos voies de nom d’hommes plus ou moins douteux.
    Le plus souvent toujours les mêmes et qui font une véritable uniformisation des noms de voies dans la plupart des communes !
    Pourtant ont peut nommer ces voies avec les noms d’hommes propres ou de saints ou donner des appellations autres que des personnages.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services