Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise / Pays : International

Enlèvements : « Le missionnaire répond à un appel pour être solidaire, jusqu’au bout »

Lu ici :

"Dans la cathosphère, certains ont mal pris l’insistance du président de la République à évoquer la dangerosité de la région où le prêtre français, Georges Vandenbeusch, a été pris en otage, le 14 novembre, au Cameroun, par des membres du mouvement islamiste nigérian Boko Haram. (…)

Selon divers responsables de l’Eglise catholique, ce type d'avertissement ne s’applique guère aux religieux occidentaux présents à travers le monde, et notamment dans les régions de tensions en Afrique ou au Proche-Orient. « La situation d'un missionnaire n’est pas celle d’un salarié d’une grande entreprise ou d’un touriste. Il répond à un "appel" pour être solidaire, jusqu’au bout, avec la communauté dans laquelle il s’installe», explique le père Jean Forgeat, lui-même ancien missionnaire en Afrique et responsable des quelque 150 prêtres diocésains français « prêtés » par leurs évêques à des diocèses du monde entier, dont la moitié en Afrique du Nord et subsaharienne.

« La question [de la sécurité] s’est déjà posée avec la présence de religieux en Algérie durant les années 90, et notamment après le drame des moines de Tibhérine. Mais la plupart des missionnaires ne se remettraient pas d’avoir fui au moment même où la situation devenait difficile. En cas de fortes tensions, l’Eglise peut conseiller à ses membres de rentrer, mais on ne les y oblige jamais, on leur laisse toujours le choix », explique-t-il aussi.

La stratégie est différente pour les membres laïcs des quelque 500 missions de la délégation catholique pour la coopération (DCC). « L’engagement d’un laïc n’a pas la même radicalité que celle d’un religieux, explique Charles Le Gac de Lansalut, directeur de la DCC, dont une grande partie des volontaires sont présents au Cameroun. En outre, nous nous inscrivons dans un dispositif en partenariat avec l’Etat et nous nous conformons aux consignes. Après l’enlèvement de la famille Moulin-Fournier [en février] dans cette même zone frontalière, nous avons fait redescendre nos volontaires qui se trouvaient au Nord vers le centre du Cameroun. Après l’enlèvement de jeudi, nous allons remonter le niveau de sécurité des volontaires ». Une même prudence avait prévalu en Centrafrique, en Côte d’ivoire ou en Syrie, où plus aucun volontaire n’est présent depuis 2011. Ce qui n'est pas le cas des religieux: les autorités civiles et catholiques sont sans nouvelles du jésuite italien Paolo dall Oglio, enlevé en Syrie, au mois d'août.

Après l'enlèvement du père Vandenbeusch, le père Forgeat a pris contact avec les deux autres prêtres diocésains français en poste dans le nord du Cameroun, "mais je ne leur ai pas demandé de partir, car je sais qu'ils ont fait le choix de rester". Récemment des missionnaires français ont quitté le nord du Mali pour se réfugier à Bamako ou rentrer en France, précise-t-il toutefois. « Le père Vandenbeusch était dans cette région à la demande de l’évêque local, pour pallier des manques dans le clergé camerounais, prendre en charge une paroisse, participer au développement du village en termes de santé ou d’environnement. Il accueillait aussi des réfugiés chrétiens persécutés au Nigéria voisin: cela en a peut-être fait une cible pour les extrémistes musulmans »."

Partager cet article

10 commentaires

  1. merci pour cette mise au point!
    Aujourd’hui j’ai trouvé comme exemple le cas du médecin qui ira quand même dans une cité avec une certaine appréhension…. mais il ira quand même car il est médecin…
    Visiblement le parallèle a fait réfléchir mes interlocuteurs à chaque fois.

  2. Bien d’accord. Le caractère déplacé de cette insistance un tantinet impatiente du communiqué présidentiel ne m’avait pas échappé. Un missionnaire ne saurait se laisser gourmander comme un routard inconscient.
    Ces gens là ont épuisé le faible crédit qu’on peut accorder à un gouvernement de rencontre.

  3. Merci pour cette mise au point. Si le Christ avait été à l’écoute des rumeurs politiques de son époque, il aurait pu éviter de mourir sur une croix… Heureusement pour notre salut, Fabius n’était pas ministre des affaires étrangères.

  4. Il faut écouter la lamentable (et bafouillante à son habitude) déclaration de Hollande et cette perle « Il faisait l’exercice de son culte dans un lieu qu’il savait dangereux, il avait été prévenu du risque »
    Un prètre en mission en Afrique « fait l’exercice de son culte » … voila toute la hauteur de vue de ce pauvre homme.
    Et on en a encore pour 3ans à subir cette honte !

  5. Le gouvernement insiste sur le fait qu’il avait été prévenu parce qu’ils n’ont aucune intention de payer une rançon pour lui. La meilleure preuve c’est que Hollande , quand il en a parlé, ne l’a même pas nommé par son nom. Ll a dit : »Un prêtre » comme s’il n’avait pas de nom. Bref il est déjà rayé de la carte par nos élites laïques (comprendre anticléricales/christianophobes)

  6. Personne ne reproche à un médecin en effet de se rendre dans des zones dangereuses pour soigner les blessés.
    Il y a le médecin des corps, il y a aussi celui des âmes.

  7. Je crains que cet article ne soit d’une bien trop belle grandeur d’âme, inaccessible à ce gouvernement…
    Et même si certains disent qu’on entre en politique comme on entre en religion, il faut croire qu’en politique c’est beaucoup moins pour son ego que pour les autres !
    La foi demande un véritable courage et une véritable abnégation, ce qui fait les grands hommes en ce qu’elle les surpasse.
    On est loin du rase-motte proposée à nos jeunes dans la course au fric, à l’image et au plaisir immédiat, au zapping, au manque de respect et de dignité humaine.
    Un prêtre, un chrétien vit son quotidien dans l’acceptation de risques, mais vu la frilosité de ce gouvernement couard, c’est inaudible pour eux!
    C’est ce manque de profondeur intérieure qui sans doute fait que notre pays chute aussi, ne se trouvant pas pugnace dans la tempête!
    Que ce prêtre soit béni, que les moines de Tibbérine l’assistent où ils sont( un succès cinématographique qui devrait faire réfléchir Hollande): leur message posé en acte dépasse tout !
    En communion de pensées et prières!

  8. Très bonne mise au point ! Mais qu’attendre d’un zozo comme Flamby, inculte, malintentionné et totalement indifférent au sort de chrétiens, voire pire !

  9. Ce gouvernement est très satisfait des diverses profanations des églises et cimetières chrétiens.
    Il doit même se réjouir de savoir l’abbé Georges en très grand danger de martyr.

  10. Bonjour voici ,en vidéo (en bas de l’article), un témoignage courageux de Xavier de Moulins : http://www.ndf.fr/article-2/16-11-2013/pretre-francais-enleve-islamistes

Publier une réponse