Bannière Salon Beige

Partager cet article

Science

Encore une inégalité entre les hommes et les femmes

Mais que fait donc Najat Belkacem ? Dans son édition d’août, le magazine Science et Vie l'affirme sous le titre « Médicaments : ils soignent mieux les hommes que les femmes » : les médicaments n'ont pas les mêmes effets selon le sexe. Ainsi, les femmes seraient davantage victime des effets secondaires que les hommes.

Il faut vite mettre l'industrie pharmaceutique au pas contre ce stéréotype médical.

Partager cet article

16 commentaires

  1. Que ça soit les hommes qui prennent la pilule alors!

  2. On sait depuis longtemps que les médicaments – comme les toxiques (ce qu’ils sont d’ailleurs) – sont non seulement sexistes (l’alcool, par exemple, est beaucoup plus délétère chez les femmes), mais aussi, pour nombre d’entre eux… racistes !

  3. Commencerait-on à se rendre compte qu’il existe des différences entre les hommes et les femmes et que la théorie du genre est un fumisterie ?

  4. Et oui l’argent quand il nous tient!!!

  5. Il y a bien une explication :
    lors de leur mise au point, les médicaments sont testés sur des animaux de laboratoires principalement mâles, car les femelles ont des cycles hormonaux moins stables. Ils sont donc mieux adaptés aux mâles.
    Désolé, c’est bien une question culturelle et pas naturelle. Sur ce point, la théorie du genre a raison…

  6. Les latins ou les gallo-romains étaient plus subtiles que nous … Ils distinguaient le genre humain avec “homo” puis l’homme avec “vir” et la femme avec “femina” et/ou mulier.
    Cette histoire du gender est d’une bêtise à nulle autre pareille et l’on se demande vraiment à quoi nos politiques veulent en venir .Je crois sincèrement que beaucoup d’entre- eux devraient lire ou revoir leurs classiques, si tant est qu’ils soient encore capable de le faire.
    Bien sûr qu’il y a une différence entre un homme et une femme. C’est grave docteur de mettre en cause ce principe ?

  7. subtils et non subtiles .

  8. On pourtant fait passer une loi qui interdisait de préciser sur la notice que certains médicaments sont moins efficaces sur les patients “de race noire”.

  9. @n : votre CQFD est un peu rapide.
    Qu’y a-t-il de culturel dans ce que vous decrivez. Rien. Vous parlez de particularités métaboliques, physiologiques, hormonales…

  10. Pour les femmes cette information, sera une pilule dure à avaler!

  11. @n: La vraie conclusion n’est pas: il n’existe que des médicaments “pour hommes”, créons des médicaments “pour femmes”. Cela signifierait qu’homme et femme sont plus différents entre eux que des animaux d’espèces différentes! Il s’agit simplement d’adapter la dose en fonction du sexe, comme on le fait déjà en fonction de l’âge (pour un nourrisson ou une personne âgée). Parce que les hormones jouent même sur les capacité d’élimination d’un médicament. Il n’est donc pas impossible qu’elles puissent jouer aussi sur d’autres choses sans lien a priori, comme certains aspects de la personnalité, certains goûts par exemple… Comme avoir plus envie de soigner des gens ou des ordinateurs, quand on vient d’avoir un BAC S… Mais comme la théorie du genre est passée par là, qui dit homme=femme, alors pourquoi dépenser de l’argent pour chercher les dosages adaptés aux femmes, puisqu’on risque de trouver ça discriminant? Ne serait-ce pas plutôt la faute de la théorie du genre si cette situation perdure maintenant qu’elle a été scientifiquement prouvée? L’OMS aurait dû édicter un guide des bonnes pratiques stipulant que 50% des cobayes doivent être mâles, et 50% femelles…

  12. Dans la série d’articles sur le sujet, l’un d’eux explique que récemment on a découvert que TOUTES les cellules du corps humain ont le marqueur du sexe de la personne. La différence entre homme et femme n’est pas uniquement circonscrite à l’appareil de reproduction, mais dans toutes les cellules.
    On savait déjà que homme et femme ne font pas appel pour réfléchir au même endroit du cerveau.
    C’est parce qu’il y a cette différence cellulaire que les médicaments ne réagissent pas de la même manière selon le sexe et que les laboratoires devraient mettre au point des médicaments spécifiques selon le sexe.
    Bien sûr cette découverte, ou plutôt, divulgation de ce que certains connaissaient déjà détruit la théorie du genre et éclaire d’un jour nouveau le problème de l’inversion des sexes dans certaines têtes si a la mode aujourd’hui.

  13. Cela fait du bien de savoir que les hommes et les femmes sont différents dans leurs moindres cellules – après toutes les stupidités qu’on tente de nous faire avaler.

  14. Supprimons les pharmacies et les laboratoires pharmaceutiques pour préserver l’égalité…

  15. Bonjour Monsieur,
    Je tiens à vous remercier pour le passage de notre annonce.
    Bien cordialement,
    François Blondet,
    Président de l’AFC de la Baie

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services