Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / France : Société

Encore une église vandalisée (Addendum)

Il s'agit de l'église d'Hersin-Coupigny… Mais vous n'en saurez pas plus, l'accès au seul article dans toute la presse qui évoque cette affaire est payant. Tout renseignement dans les commentaires sera le bienvenu.

Addendum (11h55) : merci à ce lecteur qui nous laisse ce lien qui pointe vers un site de la presse locale.

"Lui n'a rien entendu mais durant la nuit (entre mercredi à 18 h 30 et jeudi à 9 h 30), des individus sont entrés par la chapelle où ils ont commis des dégradations constatées par l'équipe paroissiale, par un adjoint au maire et, bien sûr, par les gendarmes hersinois.
Lors de leur « visite », les intrus ont cassé le bras droit du christ en plâtre, long d'environ 60 cm. Ils ont également brisé le poignet droit d'une statue de la vierge, ont renversé le socle en bois sur laquelle elle était posée ainsi que plusieurs vases contenant des fleurs.
Ils ont, à l'aide du bras en plâtre cassé, brisé un vitrail mesurant 1,40 x 1,20 m à l'arrière de l'église. Des actes qui ont choqué les paroissiens hersinois et pour lesquels la gendarmerie a évidemment ouvert une enquête".

Partager cet article

7 commentaires

  1. http://www.nordeclair.fr/Locales/Bethune/2012/07/24/l-eglise-d-hersin-coupigny-a-ete-vandali.shtml
    Il serait intéressant d’avoir un suivi des enquêtes. Comme un tableau recensant les actes de vandalisme visant les églises et autres monuments chrétiens français, avec en face les peines requises…
    [Merci de ce tuyau. Il y a un site lancé il y a quelques années suite aux si nombreuses profanations que nous recensions alors. Ce site fonctionnait particulièrement bien et semble marquer le pas depuis 6 mois. Une initiative à aider et à améliorer encore? http://indignations.org/
    JL]

  2. Ca devient frustrant cette censure…
    Même quand on vous apporte des infos complémentaires ça ne passe plus maintenant ???
    [Laissez-nous juste le temps de vivre. Nous aussi, nous prenons des vacances pendant lesquelles nous postons un peu moins que les autres jours et nous passons moins de temps devant nos écrans. Faut-il pour autant se faire réprimander?
    JL]

  3. PIERRE VIVANTE :
    L’abbé Lherbier célèbre sa première messe dans l’église où il a été baptisé.
    (La Voix du Nord,25/06/2012)
    Ordonné prêtre le samedi 9 juin en la cathédrale Saint-Louis des Invalides à Paris par Mgr Luc Ravel, évêque aux Armées, Gilles Lherbier a célébré sa première messe à Hersin-Coupigny, dans l’église Saint-Martin, le mardi 12 juin. Un retour aux sources où s’est fondée sa foi en Dieu.
    « J’avais à coeur de venir célébrer une messe des prémices dans l’église où j’ai été baptisé, trois mois après ma naissance, et où se sont déroulés tant d’événements familiaux. C’est dans cet unique baptême que ma vocation est apparue. C’est un honneur et une joie immense de venir ici consacrer le pain et le vin pour ensuite donner le corps et le sang du Christ au peuple de Dieu », explique le jeune prête, empli d’humilité devant la grandeur du sacrement dont il a maintenant la charge.
    Une enfance dans le quartier du Calvaire
    Gilles Lherbier a grandi dans le quartier du Calvaire à Hersin-Coupigny. Faut-il y voir un autre signe ? Il fréquente l’école maternelle et primaire de la commune, avant d’aller au collège Saint-François à Bouvigny-Boyeffles.
    Une mutation de son père lui fait découvrir l’Afrique et Djibouti, un an durant. De retour en France, Gilles poursuit ses études à Baudimont Saint-Charles à Arras jusqu’à l’obtention du Bac S, suivie de deux années en classes préparatoires Maths sup et Maths spé au lycée Naval de Brest.
    La voie militaire semble alors bien tracée pour le jeune homme.
    En 2001, Gilles Lherbier s’engage dans la gendarmerie nationale, en brigade territoriale, puis en brigade de recherche dans le Nord Finistère.
    Pourtant, la question de devenir prêtre a retenti très tôt. A l’âge de douze ans, dans la prière : « Il n’y a pas eu de signe particulier, juste la certitude de la question qui m’était posée. Mais contrairement à saint Matthieu, qui suit le Christ sans hésitation quand celui-ci l’interpelle, il m’aura fallu onze ans pour répondre à cet appel. » Une rencontre avec un aumônier militaire lui donnera ce courage matthéen qui lui a inspiré sa phrase d’ordination : « Viens, suis moi. Et se levant il le suivit.» « Cet aumônier m’a proposé d’achever l’initiation chrétienne. J’ai alors fait ma première communion et ma confirmation à Lourdes. Il m’a également permis de m’investir comme cérémoniaire de la chapelle du centre d’instruction naval de Brest, en encadrant des élèves du lycée naval pour les activités d’aumônerie.» La question de devenir prêtre n’avait jamais quitté Gilles Lherbier. Il répond à cet appel en juin 2006.
    Fidèle à ses engagements
    « Je quitte alors un métier passionnant et une région à laquelle je m’étais beaucoup attaché pour entrer au séminaire. Mes parents ont immédiatement respecté mon choix. Leur ligne de conduite était de me soutenir dans la voie qui me rendrait heureux. » Six ans plus tard, le 9 juin 2012, Gilles Lherbier est ordonné prêtre par l’évêque Luc Ravel. À la fin de ses études de droit canonique de Paris, fin 2013, l’enfant du pays, fidèle à ses engagements pris lors de son ordination diaconale, ira là où on l’enverra pour les besoins de la mission confiée à l’Eglise par le Christ. •

  4. Triste époque…
    Plus les quêtes diminuent plus les enquêtes augmentent.

  5. Merci de me rappeler l’existence de ce site.
    Je pensais à ce genre de recensement, mais avec un état des lieux des condamnations, qui servirait de “preuve” du laxisme en vogue concernant les actes de profanations anti-chrétiennes.

  6. Pour bien comprendre les faits, il faut d’abord savoir que l’Eglise Saint Martin d’Hersin-Coupigny s’est vue équipée il y a quelques années d’un “hall” qui permet de laisser la porte de l’Eglise toujours ouverte. Ce hall isole l’entrée de l’Eglise et tout un côté de celui-ci est un plexi. Ainsi les paroissiens, même s’ils ne peuvent pas réellement entrer dans l’Eglise, peuvent voir l’intérieur de l’Eglise et le tabernacle. Dans ce hall, on trouve un Christ en croix, une statue de Bernadette devant la Vierge, ainsi qu’une statue de Sainte Thérèse posée sur un piédestal en bois.
    Vendredi dernier (le 20 juillet), le voisin le plus proche de l’Eglise, constate qu’un vitrail du choeur, qui donne juste devant sa porte d’entrée a été brisé à l’aide d’une tige en fer, encore entourée de plâtre peint. Il se rend dans le hall d’entrée et constate qu’un bras du Christ a été cassé (c’est lui qui a servi a cassé le vitrail), que toutes les fleurs qui étaient dans le hall ont été renversées et étalées sur toute la surface de la pièce. Sainte Bernadette a perdu une main. La statue de Sainte Thérèse a été posée au sol sans dégradation et le piédestal renversé. Il n’y a visiblement pas eu de tentative d’intrusion dans l’Eglise elle-même. Aucun message n’a été laissé. Le voisin a aussitôt appelé la responsable paroissiale qui elle-même a alerté la Gendarmerie. Le premier adjoint au Maire s’est également déplacé tout de suite.
    3 gendarmes de la brigade territoriale locale sont arrivés très rapidement sur les lieux. Ils ont été rejoints par deux techniciens d’investigation criminelle qui ont procédé aux constatations d’usage, ainsi que par un enquêteur de la brigade de recherches. Donc 6 gendarmes sur place. Outre les constations, les gendarmes ont questionné tout le voisinage le jour même et le lendemain. Bref, un gros déploiement de force. Tout a été fait dans les règles de l’art. On sent que les autorités ont conscience qu’il s’agit d’un sujet sensible.
    Pour conclure, il faut aussi savoir que le vitrail était protégé par une survitre qui a été très endommagée et qui a bien rempli son rôle puisque que les dégâts sur le vitrail se limitent à un carreau brun de 50 cm² cassé.
    L’affaire ressemble plus à du vandalisme gratuit qu’à un acte anti-catho. Mais l’enquête suit son cours.

  7. Veuillez me pardonner mon impatience.
    Toutefois j’ai fait il y a 2 jours un commentaire sur ceux qui dans la blogosphère avaient appelé à voter Sarko, quitte à vendre leur âme, qui n’a jamais été publié malgré 3 ou 4 tentatives… 😀

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]