Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Encore un devoir de mémoire sélectif

Après la décision très controversée de faire lire dans les lycées la lettre de Guy Môquet, Nicolas Sarkozy a annoncé au cours du dîner annuel du CRIF une autre décision surprenante. Il a affirmé avoir :

"demandé au gouvernement, et plus particulièrement au ministre de l’Éducation nationale, Xavier Darcos, de faire en sorte que, chaque année, à partir de la rentrée scolaire 2008, tous les enfants de CM2 se voient confier la mémoire d’un des 11 000 enfants français victimes de la Shoah. Les enfants de CM2 devront connaître le nom et l’existence d’un enfant mort dans la Shoah. Rien n’est plus intime que le nom et le prénom d’une personne."

Nicolas Sarkozy ne semblant visiblement connaître qu’une période de l’histoire de France lorsqu’il s’agit de devoir de mémoire, nous espérons qu’il lira cet excellent communiqué de Bernard Antony que nous reproduisons dans sa quasi intégralité :

" (…) Mais c’est pourtant une grave erreur, car une injustice discriminatoire, que vient de commettre encore Nicolas Sarkozy en imposant à chaque petit enfant de France le souvenir exclusif de l’un d’eux (…)
Il y a encore en effet en France un peuple vendéen qui se souvient qu’à l’appel de l’ignoble tarbais Bertrand Barrère pour l’extermination de la Vendée, des dizaines de milliers d’enfants furent selon les massacres brûlés vifs ou égorgés par les « colonnes infernales » de Turreau ou écrasés sous les pieds des chevaux de Westermann. (…)
Il y a en France des milliers de réfugiés cambodgiens qui n’oublient pas que dans le génocide communiste des Khmers rouges périrent des centaines de milliers d’enfants.
Pourquoi ne pas se souvenir d’un enfant de Phnom-Penh ?
Il y a en France des immigrés venus des pays de l’Europe de l’Est où le communisme perpétra encore d’immenses exterminations.
Pourquoi ne pas se souvenir d’un de ces petits enfants d’Ukraine mourant par centaines de milliers dans la famine organisée par les héros d’Aragon ?
Il y a en France des Arméniens, des Chaldéens rescapés des génocides perpétrés par les Turcs où une cruauté sans limite amenait des monstres à dépecer des enfants sur les genoux de leurs mères avant de les tourmenter indiciblement !
Pourquoi ne pas se souvenir d’un petit enfant de Smyrne ou de Trébizonde ?
Il y a en France des Pieds-noirs, des Harkis qui se souviennent des enfants violés, torturés, égorgés dans l’horreur des massacres perpétrés par les tortionnaires d’un Bouteflika !
Pourquoi ne pas se souvenir d’un petit enfant massacré, musulman, chrétien ou juif, de la Mitidja, de l’Oranie ou du Constantinois ?
En n’inculquant d’une manière continue, comme monsieur Sarkozy continue à le faire, qu’une mémoire discriminatoire on ira à l’encontre du but recherché. Les victimes de toutes origines, de toutes entreprises exterminatrices et génocidaires ne sont-elles pas également dignes de mémoire ?
Pourquoi susciter si évidemment le sentiment qu’il n’y aurait de compassion que pour la souffrance du peuple juif ? Comment ne pas comprendre que cette sélectivité dans l’indignation mémorielle entraînera la conclusion que l’on fait du racisme dans la mémoire ?
Chrétienté-Solidarité et le Cercle d’Amitié Française Juive et Chrétienne invitent donc monsieur le président de la République à ordonner à son ministre de l’Education Nationale à préparer un document où il sera fait mémoire de tous les grands génocides perpétrés par les idéologies, sans oublier celle de notre temps où l’on aura déchiqueté par dizaines de millions les enfants dans le sein de leur mère."

Philippe Carhon

Partager cet article

19 commentaires

  1. …sans compter les enfants victimes à Oradour.
    Ils n’étaient pas kashers il est vrai.

  2. Vu la présence de Simone au souper du CRIF,il aurait aussi pû faire confier la mémoire de tous les enfants avortés,aux enfants des écoles.

  3. C’est pas de pot, va falloir compter…
    Enfin, qu’ils laissent nos gosses tranquille.

  4. Cette démarche est idiote car elle pourrait paradoxalement augmenter l’antisémitisme chez les jeunes issus de l’immigration qui préféreraient, pour certains, et de loin, se voir attribuer le mémoire d’un enfant palestinien… Ce n’est pas une prise de partie de ma part ce n’est malheureusement qu’un constat. Car contrairement à ce qui est dit en général la montée de l’antisémitisme n’est pas “gaulo-gauloise”. Cette mesure démontre clairement comment une certaine gauche caviar créée de l’antisémitisme à son corp défendant (officiellement) ! Est ce le but recherché ?

  5. Une bonne tribune sur le sujet sur agoravox (lire aussi les commentaires tous hostiles à cette nouvelle lubie)

  6. Il faudrait aussi de souvenir des 75.000 victimes des bombardements alliés:
    http://www.cehd.sga.defense.gouv.fr/article.php3?id_article=267

  7. La République pourra-t-elle refermer la boîte de Pandore qui vient de s’ouvrir ?
    http://groups.msn.com/forumLouisXVII/tribuneroyaliste.msnw?action=get_message&mview=1&ID_Message=20038&all_topics=0

  8. Pour ceux qui ont le temps, vous pouvez essayer de choper l’interview de Valérie LETARD (secrétaire d’Etat à un bidule du type “solidarités”) sur LCP lors du iner du crif. Ellei disait quelque chose comme “avec le président, avec le gouvernement, nous serons à l’écoute et très attentifs à ce qui nous sera dit ce soir”.

  9. La réflexion est très juste. En outre, traiter inégalement les génocides, conduira à traiter inégalement les peuples. Et il faudra s’attendre à ce que ceux qui sont victimes d’injustice se tournent contre les Juifs. Encore une fois, ce n’est pas en agissant de la sorte que l’on pourra faire cesser le racisme. C’est juste une autre forme de racisme, un racisme idéologique, un racisme qui, comme tout racisme, sert les intérêts de celui qui le colporte. Si Sarkozy plaint les Juifs, c’est que c’est “vendeur” auprès de l’idéologie actuelle. Le génocide Cambodgien, non. C’est instrumenter le malheur d’un peuple pour servir ses propres fins, et au détriment même de ce peuple.

  10. Lire la “Lettre ouverte aux coupeurs de tête et aux menteurs du Bicentenaire (1989)” de PH. de Villiers, concernant le massacre en Vendée.
    Je suis moi-même philosémite et touché par le drame vécu par les Juifs, mais il faut éviter de catégoriser ainsi les victimes. Chaque crime est particulier, certains plus intenses que d’autres ; et la Shoah a ceci de singulier qu’elle visait à la destruction d’un peuple partout dans sa diaspora, contrairement aux autres génocides. Cependant, la vie humaine qu’elle soit harkie, vendéenne, ou juive doit être identiquement traitée.
    Par ailleurs, je crains que sous couvert de pédagogie, on se serve de l’Histoire pour faire des amalgames douteux avec le présent concernant la maîtrise de l’immigration.

  11. Trop facile ! Je connais une personne dans ce cas : c’est Simone Veil.
    Elle a été victime de la Shoah, car la Shoah consiste en la tentative d’extermination. Elle dit avoir été emprisonnée dans ce cadre là. Donc, Simone Veil a bien été victime de la Shoah.
    Quant à s’émouvoir du fait qu’il faille établir la commémoration de la Shoah au rang de dogme interplanétaire, il n’y a vraiment pas lieu de s’en étonner. Tout le monde sait que personne n’a souffert davantage que les juifs et qu’aucun peuple n’a été plus bon que le peuple juif. Ca nous donne bien l’honneur de ramper à leurs pieds, non ?

  12. A quand le parrainage des enfants, femmes et vieillards vendéens, victimes du premier génocide des temps modernes ?
    Toute vérité ne serait-elle pas bonne à dire ?

  13. Bravo à Bernard ANTONY. C’est d’une telle évidence. Malheureusement, je crains que son appel ne soit pas entendu, d’autant que de parler des génocides vendéen, turc ou communistes, et pire encore, du crime abominable de l’avortement, cela ne peut convenir au politiquement correct.

  14. Personne ne parle des enfants de CM2 bien jeunes pour comprendre et pour assumer la mort ; combien seraient traumatisés par ce fardeau ?
    On peut aussi raisonnablement craindre que des enseignants ne profitent de cette occasion pour déborder le cadre d’un pieu souvenir (très sélectif ici) d’enfants martyrisés pour endoctriner leurs jeunes élèves ; voila bien des méthodes totalitaires.
    Que l’école se borne à enseigner les matières fondamentales, l’éducation doit rester (redevenir ?) le rôle des parents.

  15. Cette directive Sarkozienne est un abus de pouvoir, un crime contre l’enfance et contre le droit des parents de transmettre les savoirs qu’ils souhaitent à leurs descendants. Démagogie et “courbure d’échine” ad nauséam… !Beurk….!

  16. Il serait plus utile d’arreter les massacres en cours et de prevenir ceux qui s’annoncent.

  17. Ce pauvre président à la tête vide de convictions mais pleine de ruses, a trouvé un nouveau moyen de courtiser une fraction de l’opinion,et pas la moins influente.
    Les millions de martyrs chrétiens assassinés par les potentats japonais au XVI è siècle, sur instigation des marchands anglais hollandais vont-ils être rappelés au bon souvenir des écoliers? ou les centaines de milliers de Christeros persécutés dans le Mexique franc-maçon de 1930, avec la bénédiction de l’ambassadeur des USA, mais avec l’indignation des pasteurs protestants.
    La liste serait longue, mais la culture des électeurs est courte grâce à la laicité gommeuse de la vraie mémoire, celle des saints qui maintiennent une civilisation tournée vers le Vrai.

  18. Personne ne parle des enfants de CM2 bien jeunes pour comprendre et pour assumer la mort ; combien seraient traumatisés par ce fardeau ?
    On peut aussi raisonnablement craindre que des enseignants ne profitent de cette occasion pour déborder le cadre d’un pieu souvenir (très sélectif ici) d’enfants martyrisés pour endoctriner leurs jeunes élèves ; voila bien des méthodes totalitaristes.
    Que l’école se borne à enseigner les matières fondamentales, l’éducation doit rester (redevenir ?) le rôle des parents.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services