Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Encore un cas de harcèlement LGBT dans une école catholique

Encore un cas de harcèlement LGBT dans une école catholique

Faire intervenir un travesti qui se prostitue dans une classe de CM1, c’est bien.

Mais une brochure éditée par les éditions des Béatitudes, inspirée du catéchisme de l’Eglise catholique, distribuée dans un lycée catholique, c’est mal.

Sous la pression du lobby LGBT, le chef d’établissement s’est excusé sur Facebook et a estimé que cette publication est cousue «d’approximations » et « d’affirmations caricaturales »

C’est une revue de 72 pages était laissée à la disposition des élèves du lycée catholique Notre-Dame de Kerbertrand de Quimperlé, dans le Finistère. On peut notamment y lire que

« l’homosexualité résulte souvent d’une évolution psychique marquée par l’influence excessive ou insuffisante du père ou de la mère dans l’enfance ; ou suite à des perversions d’adultes qui ont provoqué une attirance pour le même sexe, ou une peur de l’autre sexe ».

Ces extraits ont été publiés sur Twitter par le compte Le coin des LGBT+ .

Cet ouvrage intitulé Pour réussir ta vie sentimentale et sexuelle a été écrit par le père Jean-Benoît Casterman et publié pour la première fois en 2006.

Partager cet article

13 commentaires

  1. L’enseignement « catholique » sous contrat n’est plus qu’un ramassis de renégats qui ne se gênent pas pour enseigner des saloperies.
    Les évêques laissent faire car pour eux seul compte le nombre des inscriptions.

    • Je ne peux que confirmer cet avis sur les écoles catholiques, sans être aussi excessif. On y rencontre aussi des enseignants chrétiens soucieux des valeurs chrétiennes et de les répandre.

      • Et aussi des écoles qui ressemblent par leur enseignement à des écoles catholiques hors contrat. LGTB et autres fadaises interdits. C’est en Vendée.

  2. Tout ceci n’est que du blabla.
    Il faut savoir de façon précise ce qui est attaqué.

    Si cette publication est cousue «d’approximations », « d’affirmations caricaturales » et «d’erreurs », il faut les nommer, les détailler et les contredire.

    En l’occurrence je note cet avertissement :
    Ce document est subversif. Il croit que la sexualité est belle et sacrée. Il croit que l’amour peut-être à la fois passionné et chaste, complice et fidèle, sensuel et spirituel. Déconseillé en cas d’allergie à la beauté, à la vérité, et à Dieu. »

  3. « Editions des Béatitudes ». Qu’est-ce que l’Emmanuel vient faire là-dedans?

  4. les « minorité » n’ont de cesse de trouver, et pire, d’imposer leurs vues comme partagées par tout le monde !
    Pourquoi « minorité » ???? la réponse devrait couler de source, du moins avant que les sources ne coulent de l’aval à l’amont (1984…)
    Je crains le jour où vous serez condamné pour rembarrer un homo qui vous drague, et c’est bientôt : le faire déjà avec des pincettes !

  5. Il fait reconnaître que l’on ne sait pas avec certitude quelles sont les causes de l’homosexualité, ou des homosexualités.
    Peut être il y a-t-il DES homosexualités ?
    Origine génétique, épigénétique, éducative ?
    Les seules choses que je trouve à dire aux militants LGBT sont :
    1°) Quand on nous reproche de ne pas « accepter la différence », on peut remarquer que eux non plus puisque dans homosexuel, homo signifie « de même » comme dans homogène.
    Il leur est pénible d’avoir un sexualité avec une personne de l’autre sexe.
    2°) Le nombre de personnes qui se sentent LGBT, est à l’échelle d’une pathologie génétique. Ce qui n’est pas en soit une preuve, mais un éléments de suspicion.
    3°) Pour l’immense majorité d’entre eux, il est biologiquement possible de faire des enfants par la méthode « bio », un mâle et une femelle, mais c’est moins facile pour eux puisque cette méthode ne les attire pas.
    On peut donc, les considérer comme des handicapés légers du système reproductif, comme les myopes sont des handicapés de la vision, ou les personnes de petite taille sont des handicapés du marathon.
    Cela n’implique pas de les priver de droits civiques ou de les envoyer dans des camps, comme il ne serait pas normal d’envoyer les myopes et les nains dans des centres d’isolement.
    Mais cela ne doit pas leur ouvrir de droits spéciaux non plus.

    Parfois, j’ose faire remarquer que l’on trouve chez les homosexuels, surtout les hommes, deux catégories de population.
    Certains vivent en couple de nombreuses années, et généralement ne se mettent pas en étendard et n’embêtent pas le monde, d’autres à l’opposé sont dans une recherche compulsive de partenaires, un ou plusieurs par jour, avec souvent des consommations de drogues et des prises de risques.
    Cette dernière population, par ses pratiques, est malheureusement un excellent vecteur de propagation des MST, et en particulier du sida.

  6. Georges Rémi doit certainement apprécier l’homonymie du rédacteur de cet opuscule licencieux avec son éditeur préféré…

  7. Je ne vois pas en quoi la mise à disposition de ce livre (écrit par un prêtre) est subversive. En revanche, que le directeur ait plié devant les actions LGBT n’est pas sain.

  8. D’accord avec Jacquel. Cet opuscule Casterman est parfaitement inutile. A quoi cela peut-il servir à quelques gamins vicieux de savoir qu’ils ont cela dans le sang depuis leur naissance ou que cela leur est tombé dessus ensuite par hasard? Surtout venant d’un disciple du diacre défroqué Croissant qui poursuit sa triste besogne dans les Landes. Cela dit, il faut envoyer paître les LGBT.

  9. Excusez moi mais je lis des accusations obscures qui frisent la calomnie. Certains intervenants critiquent l’auteur ou l’éditeur de la brochure sur des critères incompréhensibles. C’est exactement ce que font les officines qui imposent leurs délires pour pervertir les enfants.
    Alors si des éléments objectifs doivent être apportés pour éclairer le débat, qu’ils soient dits clairement. Pour ma part je n’en connais pas le premier mot.
    Merci en passant à Haizkolari pour son analyse inhabituelle mais plutôt ancrée dans le bon sens, il me semble.

  10. il y a quelques années, l’école notre dame de saint milher (meuse) avait imposé aux élèves de cm1 d’apprendre par coeur (ce qui est très bien) un verset du coran (ce qui est aussi discutable que de recevoir un lgbt

Publier une réponse