Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Encore plus de restrictions contre le culte catholique?

Encore plus de restrictions contre le culte catholique?

Hier a été publié au JO le Décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. J’y lis notamment ceci au paragraphe IV de l’article 8:

IV. – Les établissements de culte, relevant de la catégorie V, sont autorisés à rester ouverts. Tout rassemblement ou réunion en leur sein est interdit à l’exception des cérémonies funéraires dans la limite de 20 personnes.

Il y a sûrement parmi les lecteurs du Salon beige de meilleurs juristes que moi – et je leur demande instamment de me corriger si j’ai mal compris –, mais voici comment je comprends ce texte:

  1. Les églises restent ouvertes pendant le confinement.
  2. Il est interdit d’y célébrer un culte public, à l’exception des obsèques (auxquelles ne peuvent participer plus de 20 personnes).

Si j’ai bien compris, d’abord, c’est une nouvelle atteinte à la liberté de culte (il est vrai que Marianne en général et ce gouvernement en particulier sont familiers des atteintes à nos libertés, spécialement en matière religieuse). Mais c’est aussi auto-contradictoire, puisque cela signifie a priori que les fidèles peuvent entrer et prier dans leurs églises. Si c’est le cas, qu’est-ce qui empêche les fidèles de venir prier (“individuellement”) le dimanche à 11 heures et d’assister ainsi à la messe “privée” de leur curé (dans la même limite de 20 personnes que pour les obsèques je suppose)? En tout cas, cette façon de traiter les fidèles comme des parias est assez insupportable. Le plus pénible étant que le décret est valable jusqu’au 15 avril, c’est-à-dire après Pâques. Pour la première fois depuis le Ier siècle, il n’y aurait donc en France aucune messe publique pour Pâques. Quelle époque d’une barbarie épouvantable!

Guillaume de Thieulloy

 

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

19 commentaires

  1. Je vous signale par ailleurs ce qui m’a fait bondir sur leur dernier Ausweis :
    – interdiction d’aller faire du sport au delà d’1 km !…
    Sérieusement, qu’est-ce que ça peut f…tre à leur coroconnerie si je vais faire une balade au fin fond des bois, nom d’un chien ! Ils se fichent de notre gueule et on est censé laisser-faire ? Plusieurs milliards d’individus ( l’Inde se confine aussi ) cloîtrés chez eux parce qu’il y a des vieux qui meurent en 2020 ! Incroyable.

    Quant à l’interdiction de fêter publiquement Pâques… c’est pour moi un signe évident que c’est le Prince qui mène la bal… A bon entendeur… vite à la confesse, la vraie !

  2. La communion sacramentelle est une vraie nourriture indispensable à la vie de nos âmes, comme la nourriture matérielle est nécessaire à notre corps.
    Les commerces alimentaires restent ouverts … pourquoi ne pas demander l’ouverture des cérémonies du Jeudi Saint et de Pâques aux fidèles moyennant le respect des distances de sécurité ? Inscription et contrôle selon la taille des églises et cathédrales,…
    Un bon sujet pour nos évêques et pasteurs à la demande de laïcs affamés ?

  3. Logiciel EN_MEME_TEMPS™, version 1000.0

  4. Votre interprétation est juste, si ce n’est que le texte est suffisamment “ouvert” pour être flou… Vieille technique en matière de droit, relevant de ce que l’on appelle le principe de “non dit”.

    En effet, l’article prévoit que les lieux de cultes peuvent rester ouvert. On en déduit donc, en interprétation du texte en terme de droit se rapportant au code civil, que si un lieu est ouvert, c’est pour que l’on puisse s’y rendre. Sinon, sa seule ouverture ne correspond à rien !

    Mais, la seconde mention dudit article, précise que le rassemblement de personne y est interdit, sauf dans le cas d’obsèques avec une limitation à 20. Ce qui est amusant ici, c’est que si l’on exclut la pratique d’obsèques nommément restreinte à 20 personnes, comment définissez-vous un “rassemblement” ? Rien, sauf erreur de ma part, n’est précisé dans le code civile. A partir de là, cette notion de rassemblement est laissé à l’appréciation des forces de polices, puis le cas échéant à celui d’un juge (TI).

    Bon, au-delà de ces points de détails juridiques dont on peut s’affranchir, car la loi ne régit pas nos vies, une grande partie des catholiques auraient apprécie que nos Évêques montent aux créneaux pour demander avec un peu de fermeté, la tenue des Eucharisties, et surtout celle de Pâques. Avec un taux de contamination à ce jour de 0.03% (20 000 cas pour une population de 70 M)…

    Pour ma part, tout est prévu, nous irons en forêt dans un lieu éloigné et caché, certains se posteront en amont en qualité de vigie, comme en 1793.

  5. Le site gouvernemental info Coronavirus COVID-19 stipule :
    “Puis-je me rendre dans mon lieu de culte ?
    “Oui, les lieux de culte ont été autorisés à rester ouverts. Mais je ne peux pas participer à un rassemblement ou une réunion de plus de 20 personnes au sein d’un lieu de culte.”
    C’est donc qu’on pourrait y adorer le Très Saint Sacrement, dire le chapelet, et même célébrer la sainte messe, à condition qu’il n’y ait pas plus de 20 personnes présentes, et que celles-ci respectent les distances sanitaires ?

    • En théorie, oui. Dans la pratique, comme tout cela est bien flou, j’en doute. J’ajouterai, mais sous réserve, que j’ai cru comprendre que les évêques ont demandé aux prêtres de ne pas célébrer en présence de tiers.

  6. J’ose espérer que les moyens de contrôle de ces dispositions seront proportionnellement les mêmes, quelle que soient la religion. En d’autres termes, les mosquées feront-elles l’objet d’un contrôle aussi strict que les églises, quelle que soit leur localisation géographique ? Je suis, hélas, prêt à parier que ma question contient sa réponse puisque, d’ores et déjà, des zones entières sont interdites d’accès aux forces de l’ordre pour éviter des provocations et des ruptures de la paix sociale. Je n’ose même pas évoquer les amendes pour non-respect des mesures de confinement. Curieusement, c’est le 9-3 qui détient le record du nombre de ces amendes. Nul ne saura combien de ces amendes seront réellement payées, ni combien de récidives, simples ou multiples, seront verbalisées…

  7. Cette épidémie est une opportunité en or de faire bondir en avant l’agenda mondialiste de terreur politique généralisée.
    Même, Robespierre n’aurait pas pu rêver mieux.

  8. Et c est pareil pour les mosquées , les synagogues et autres temples antichretiens ?

  9. Une évolution rapide des arrêtés, la restriction de la liberté de culte – Le règne du démon en période de carême ?
    Le 14 mars, restriction de la liberté de réunion, le seuil de 500 personnes est abaissé 100. Les lieux de culte ne sont pas visés
    A ce stade, nos pasteurs ont des attitudes contradictoires (certains sont ils plus pasteurs que d’autres?).
    Dans certaines églises, dans certains diocèses, respectant le seuil de 100 personnes, certains célèbrent le Saint Sacrifice de la messe et parfois les multiplient pour accueillir le plus possible de paroissiens.
    Dans certains diocèses, Versailles par exemple, il est demandé semble-t-il par la hiérarchie (qui a pris la décision?) de ne pas célébrer le sacrifice de la messe et les prêtres se sont inclinés par obéissance à leur autorité. J’ai ainsi pu assister sur inscription (heure par heure) à un moment d’adoration, mais pas de messe. Nous étions le 15, nous pouvions aller voter mais pas aller à la messe.
    Pour quelle raison ces Évêques ont-ils devancé les exigences de cette république maçonnique ?
    Le 16 mars (le lendemain du fameux 1er tour des municipales- il fallait bien attendre la promulgation des résultats), est ajouté à l’arrêté du 14 mars :
    “Art 2 …………… tout rassemblement, réunion ou activité mettant en présence de manière simultanée plus de 100 personnes en milieu clos ou ouvert, est interdit sur le territoire de la République jusqu’au 15 avril 2020”.
    Mais à l’article 1 , il est ajouté :
    “III.- Les établissements de culte, relevant de la catégorie V, sont autorisés à rester ouverts. Tout rassemblement ou réunion de plus de 20 personnes en leur sein est interdit jusqu’au 15 avril 2020, à l’exception des cérémonies funéraires.”
    En clair, seules sont autorisées les églises relevant de la catégorie V, c’est dire d’une capacité d’accueil « petits établissements » . Avoir 100 personnes dans un lieu clos est possible, mais cela est interdit s’il s’agit d’une église et même d’une cathédrale (sont-elles ouvertes?, il semble que certaines soient purement se simplement fermées par « solidarité ».Ces notions socialistes sont décidément bien pratiques, mais de qui se moque- t-on ? Pour le culte c’est 20.
    De plus la notion de réunion semble comprendre la célébration du Saint Sacrifice de la messe. C’est tellement vrai qu’ils font exception pour les services funéraires, mais là aussi, il semble qu’il y ait beaucoup à dire dans la pratique.
    Puis vient l’arrêté du 23 mars 2020, n° 0072 au JO du 24 mars 2020, texte n° 7.
    Sous l’article 8…
    “V. – Les établissements de culte, relevant de la catégorie V, sont autorisés à rester ouverts. Tout rassemblement ou réunion en leur sein est interdit à l’exception des cérémonies funéraires dans la limite de 20 personnes.”
    Une nouvelle étape est ainsi franchie. Nos églises (pas trop grandes…………sont autorisées à rester ouvertes……… Mais nous ne pouvons plus nous y réunir que pour pleurer nos défunts et à condition de ne pas être plus de 10-12, car il faut normalement ajouter le prêtre, deux enfants de cœur, 4 porteurs, un maître de cérémonie………Si le défunt avait 13 enfants, et un conjoint survivant……………… Vous voyez les choix supplémentaires qui devront être faits. Nous sommes vraiment dans un système démoniaque. Après l’incendie de Notre Dame il y a un an, une nouvelle étape est franchie. Jusqu’où oseront ils aller? Quand nos Évêques se manifesteront ils?

  10. Je rejoins l’analyse de Guillaume de Thieulloy. Il devrait l’envoyer à tous les évêques de France avant que nous devenions l’Eglise du silence avec notre consentement !…

  11. ” Après l’incendie de Notre Dame il y a un an, une nouvelle étape est franchie.”
    ils ne nous ont toujours pas communiqué les résultats des enquêtes !
    ensuite ils nous diront complotistes ! il ne faut que quelques jours à la police scientifique pour diagnostiquer l’origine d’un feu et donc pourquoi et comment il a pris!

  12. Cette pandémie est vraiment providentielle pour tester notre réactivité à la mise en place de mesures coercitives à l’égard des catholiques. Le Canard Enchaîné du 25 mars titre : un confinement allégé pour les banlieues, où il est précisé que ce n’est pas une priorité pour le gouvernement d’y faire cesser les rassemblements (et bien-sûr tous les petits trafics qui y sont monnaie courante). En clair : les musulmans restent libres d’aller à la mosquée ! Voilà une belle mesure discriminatoire à l’égard des chrétiens.
    Heureusement nos évêques vont vite réagir !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!