Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

En plein centenaire, des éoliennes à côté d’un cimetière de la Grande Guerre

En plein centenaire, des éoliennes à côté d’un cimetière de la Grande Guerre

Une manifestation est organisée samedi 1er décembre au cimetière du Sourd, où reposent des dizaines de soldats russes tombés pour la France. Le cimetière a été édifié pendant le conflit par les Allemands et inauguré en 1916 en présence de l’empereur Guillaume II. Il contient 729 corps inhumés dans des tombes individuelles dont ceux d’officiers de la Garde Impériale morts pendant la bataille de Guise, le 29 août 1914 et de Friedrich von Bismarck, petit-fils de Otto von Bismarck, fondateur de l’unité allemande, mort le 5 novembre 1916.

Un carré français a été édifié par les Allemands. Il contient 1333 corps, dont 571 en ossuaire, certains ayant été inhumés par les Français, après l’armistice.

On trouve dans cette nécropole, les tombes de 2 soldats italiens, 25 soldats russes et 1 soldat roumain ; sans oublier celles de 3 combattants français et de 2 victimes civiles de la Seconde Guerre mondiale.Or cette nécropole est en péril, en raison de la  densification du parc d’éoliennes. Le projet de la société néerlandaise Electrawinds, renommée Elicio pour l’occasion, prévoit l’implantation de huit éoliennes, cinq à Lemé, deux à Sains-Richaumont et une à Chevennes, à moins d’un kilomètre du cimetière. En mai 2014, le tribunal administratif d’Amiens avait donné raison aux opposants qui avaient déposé un recours. Mais la cour administrative de Douai a invalidé cette décision en juin dernier, ce qui permettrait de démarrer les travaux très rapidement. Un conseiller municipal explique :

«  Je trouve déplacé, en plein Centenaire, d’installer des éoliennes d’environ 170 mètres de haut sur un lieu de mémoire. Face à une procédure d’installation on ne peut pas faire grand-chose en mairie, si ce n’est de ne pas signer les contrats de servitude. J’ai donc décidé avec d’autres conseillers de ne pas signer le contrat qui permettrait à l’entreprise de créer les chemins d’accès aux sites.  » «  La société Elicio a le droit de monter des éoliennes mais n’a pas de chemin pour se rendre sur le chantier  ».

C’est une course contre la montre :  depuis deux ans, le maire du Sourd se bat pour que le site soit classé par l’Unesco.

La manifestation aura lieu dans cette Nécropole de Le Sourd-Lemé.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Encore une fois, la France profonde, mise à contribution, sachant qu’en cas de manque d’électricité, les villages voisins de ces hideux champs d’éoliennes, ne seront pas prioritaires quant à son usage.
    Il faut savoir, aussi, que l’Etat (gouvernement du moment et d’avant) a tout fait pour que ce ne soient pas des propriétaires locaux (agriculteurs, etc.) qui soient maîtres d’œuvre, car il n’y aurait pas de spéculation, donc de revente en cascade, et à chaque fois, passage obligé par les services de l’état. On préfère, de loin des investisseurs étrangers, qui prennent leur plus-value, dès que le permis est accordé. Et puis, cela permet d’arroser, là un maire agriculteur propriétaire du terrain, là des collectivités locales. On peut penser que cette pratique relève d’un vaste système de corruption A TOUS LES ETAGES. On le prouvera tôt ou tard.

  2. Complément sur cimetière militaire Français de Le Sourd
    Voici près de 20 ans, j’ai pu faire connaître au journal Ouest France, que les nombreux soldats bretons, tombés là en août 1914, au début de la guerre, avaient vu les croix de leur cimetière, en mauvais état, remplacées, au sol, par un petit carré de ciment. Or manifestement, on savait qu’ils étaient tous catholiques, et c’était un manque de respect évident, car de l’argent, il y en avait pour des spectacles indécents à Verdun.
    Suite à l’article du journal, des personnalités sont intervenues, et si les croix n’ont pas été reconstituées, le procédé n’a pas été renouvelé ailleurs.
    A côté d’eux, des croix (elles solides !) s’élevaient sur les tombes d’officiers allemands, et le contraste est saisissant.

    Le parc éolien édifié près de leur cimetière, n’est qu’une injure de plus à leur mémoire.

  3. Encore une honte de notre gouvernement qui se fout de tout pourvu que cela rapporte de l’argent à des gents bien placés.Et surtout tant pis si nos merveilleux paysages sont sacrifiés pour la grandeur d’un petit qui se prend pour dieu.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique