Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

En Inde, des employées pauvres subissent des ablations d’utérus forcées

En Inde, des employées pauvres subissent des ablations d’utérus forcées

Voilà un sujet pour occuper Marlène Schiappa, plutôt que de militer pour l’avortement à l’ONU :

Pendant la moisson, les coupeuses de canne à sucre de la région de Beed, en Inde, « commencent leur journée entre 2 heures et 4 heures du matin », pour gagner « 30 000 à 35 000 roupies » sur la saison complète. Ce sont les employeurs qui exigent qu’elles se fassent enlever l’utérus, « dans le but que leurs ouvrières n’aient plus leurs règles et puissent ainsi travailler sans discontinuité ». Les professionnels de santé sont souvent complices, « les médecins instrumentalisent la peur du cancer du col de l’utérus pour arriver à leurs fins ».

Cette « nouvelle effrayante », révélée par l’ONG Tathapi, a fait l’objet de deux enquêtes gouvernementales en 2018. Celles-ci ont montré que dans le district de Beed, 36 % des Indiennes travaillant aux champs avaient subi une ablation d’utérus, contre 3,2 % dans le reste du pays. 4500 hystérectomies ont été réalisées dans cette zone rurale en à peine trois ans, 85 % d’entre elles ayant été réalisées dans des cliniques privées, qui ne comptent pas toutes des gynécologues dans leurs équipes.

D’après ces victimes d’hystérectomie abusive, l’intervention forcée leur a coûté « entre 20 000 et 40 000 roupies », et n’était couverte par aucune assurance-maladie. Un véritable « scandale sanitaire » pour ces Indiennes pauvres « qui subissaient déjà des discriminations en termes de salaire, de conditions de travail et de harcèlement sexuel ».

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

3 commentaires

  1. Aucun intérêt pour Marre-l’haine Chia-pas : il n’y a pas d’argent à gagner à défendre ces malheureuses.
    Il est nécessaire de rappeler que “Mensonges et Pognon sont les deux mamelles de la Macronie”.
    💵💶💷💵💶💷

  2. Mamon dans toute sa splendeur, pas d utérus pour travailler plus, ceci étant il faudra pas trop en stériliser pour pouvoir assurer des GPA pour les couples homosexuels en Occident, ce monde est dingue.

  3. Bien dit, Argonne!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services