Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Gilbert Collard propose de changer le nom du FN en Front national républicain

Gilbert Collard propose d'accoler tout simplement le terme "républicain" au nom du Front National ce qui aurait l'avantage de préserver le nom historique du FN et de faire un joli pied de nez à la classe politique :

"On veut réfléchir au processus de diabolisation, travailler sur le programme économique pour le clarifier. On est pris au piège d'un travail de propagande. Peut-être que changer de nom serait un moyen. Si j'étais en décision totale, je m'appellerais le Front national républicain, comme ça leur front républicain ils l'auraient dans le front. C'est une idée très personnelle."

Img_41eaf5be7154dBien que revendiquée par Gilbert Collard comme "très personnelle", cette idée avait déjà été mise en œuvre par Bruno Mégret en 1999 lorsque, après avoir dû renoncé au nom Front National-Mouvement National suite à décision de justice, ce dernier avait voulu relancer son mouvement en lui accolant le terme républicain pour le transformer en MNR. Voici un extrait du discours qu'il prononça en octobre 1999 :

"Le comité national vient de prendre ce matin une décision majeure : nous nous constituons en Mouvement national républicain (…)

En clair, s'il y a des nationalistes qui rejettent la république et des républicains qui rejettent la nation, nous sommes, quant à nous, pour une troisième voie, modérée et réaliste, qui prenne en compte à la fois la nation et la république. D'autant qu'en réalité, les deux concepts sont liés.

Bien sûr, la nation peut exister sans la république et les siècles de monarchie qu'a connus notre pays sont là pour le prouver. Mais la république, elle, n'a pas de sens déconnectée de la nation. Elle a besoin pour exister du substrat d'un peuple dont elle exprime la souveraineté. C'est tellement vrai qu'on peut parler de démocratie pour d'autres institutions que la nation, mais pas de république. On peut ainsi parler de démocratie dans l'entreprise mais a-t-on jamais entendu personne invoquer l'entreprise républicaine.

Ob_fb0e97_tract-briois-2001-p1Et c'est d'ailleurs sans doute parce que la république n'existe pas sans la nation que, pour tenter de la libérer de cette tutelle, détestable à leurs yeux, nos adversaires ont totalement dévoyé la notion de république. Ainsi, ils cherchent depuis longtemps déjà à en faire l'instrument de leur idéologie. Pourtant, la république, ce n'est pas leur conception du monde. La république ne se réduit pas à la Révolution française. La république, ce n'est pas la philosophie des Lumières, le dévoiement des droits de l'homme ou 1793 comme pacte fondateur de la France. Bien sûr que non.

La république, c'est d'abord une notion qui ne date pas de la fin du XVIIIe siècle. Il y a eu la république romaine, celle d'Athènes ou de Venise. Et la république, c'est d'abord la res publica, c'est-à-dire le bien commun, la recherche du bien commun.

Sans-titreggDans cet esprit, la république c'est aujourd'hui pour nous la souveraineté du peuple. Et c'est là que se situe le cœur de notre combat. Car nous voulons avant tout que le peuple français reste maître de son destin et reconquière sa souveraineté. Or, nos adversaires sont en train de le déposséder de cette prérogative essentielle car ils mettent en place une forme de dictature des lobbies qui bafoue la volonté populaire et, plus grave encore, ils intègrent la France à l'Europe fédérale de Maastricht, ruinant dès lors toute forme de souveraineté française. La république, ce sont aussi les principes de liberté, d'égalité et de fraternité."

Cette idée pourrait faire son chemin d'autant plus que la plupart des cadres qui entouraient Bruno Mégret au moment de la scission du FN en 1998-99 sont actuellement les plus proches collaborateurs de Marine Le Pen (Nicolas Bay, Steeve Briois, Bruno Bilde) ou ont rejoint le FN. Ce ne serait pas la première idée que Marine le Pen prendrait au MNR (dédiabolisation, arrêt des provocations, normalisation, crédibilité, volonté réelle d'accéder au pouvoir…)

Partager cet article

26 commentaires

  1. probable erreur; les français sont saturés du terme républicain que les socialistes et les LR utilisent à tout propos!
    Front national a une notion de résistance au système, il suffit de communiquer sur la portée du nom!
    saturés du terme de nombreux français aspirent à une monarchie parlementaire!

  2. Et pourquoi pas:
    Front National Socialiste
    Non, vraiment?

  3. Gilbert Collard a du bon sens et le sens de la formule. C’est toujours un réel plaisir de l’écouter, il est remarquable.
    Sa proposition se comprend ici dans le cadre de la dédiabolisation du FN, qu’il faut évidemment combattre car c’est le frein majeur (depuis toujours) à l’accession normal du FN au pouvoir: c’est la diabolisation, sous forme de culpabilisation des électeurs sur des critères économiques caricaturés, qui a toujours permis l’ostracisme et la persécution du FN. Il faut bien sûr étudier quoi faire d’efficace pour la vaincre et la surmonter.
    “Républicain”, tous les partis politiques le sont (aucun n’est monarchiste à ma connaissance!), ce terme importe donc assez peu sur le fond, mais il peut marquer les esprits et faire certes enrager nos adversaires…
    Le changement de nom du FN n’est pour autant pas à l’ordre du jour du séminaire de rentrée du Front début février et, de toutes façons, se seraient aux adhérents de se prononcer si cela devait advenir.
    Le nom du FN n’est pas remis en cause mais il n’est pas interdit de réfléchir à un autre nom que celui de l’actuel Rassemblement Bleu Marine par exemple, dans le cadre du rassemblement à venir de toutes les forces patriotes autour du FN…
    surtout, il faudra que les Français soient plus courageux pour résister à la diabolisation effrénée que nous subissons, et pour voir le FN tel qu’il est réellement, un parti patriote composé de militants dévoués et courageux, et non sous le prisme caricatural des medias mondialistes et haineux.

  4. Sauf que… Le FN est aussi républicain qu’Hitler n’était socialiste! Démago ce Collard, mais ce n’est pas nouveau!

  5. L’idée est rigolote.
    Le PS sera alors jaloux, il devra s’appeler le Parti Socialiste Républicain.
    Mais ça ferait trop uniforme entre les 3 partis.
    Il piquera plutôt le mot “national” au FN, puisque Valls et Hollande s’essayent au patriotisme, surfant sur la vague des attentats.
    Ca fera le Parti National Socialiste.

  6. à la fois je partage totalement l’analyse de Oh lala, à la fois ce serait une fabuleuse manière de couper de l’herbe sous le pied à ce fameux “front républicain-seul rempart contre la bête immonde”,etc. – et d’en mettre plein la bouche à tous ces commentateurs, journaleux, professionnels de l’élection qui encombrent les hémicycles, et autres prébendiers perpétuels de la République : les obliger à associer dans un même nom le FN et républicain, vous imaginez!!???

  7. La république française n’a jamais reflété la volonté du peuple français, ni jadis quand elle tannait de la peau humaine française en Vendée, ni aujourd’hui quand elle vend le peuple français pour bien 30 foutus deniers dévalués.

  8. Qu’importe de savoir comment on va appeler la grande allée du parc alors que le château et les communs sont la proie des flammes !

  9. FNR… oui, Front National Royaliste !

  10. @HR
    Mdr! Qu’est-ce que j’ai rit! Merci pour ce bon moment.
    En même temps, ce n’est pas tant une blague que ça puisqu’ au niveau des lois eugénistes, le PS est le plus proche héritier des nazis.

  11. Jano, je suis royaliste mais j’approuve l’idée de Collard, parce que ses explications sont bonnes : la république définie comme le Bien commun, même un monarchiste peut y souscrire. Ainsi, sans faire allégeance à la Révolution, je peux me dire, en un sens, républicain.
    En plus, parler de “front républicain contre le front national républicain”, ça ferait vraiment débile…

  12. C’est parfaitement stupide.
    Le système médiatique est tellement fort et les barrière intellectuelle des français tellement faible qu’en 2 jours un partis s’appelant les bisounours est diabolisé

  13. Ce sera ainsi bien plus simple pour voter :
    – (action) tous républicains ?
    – (réaction) aucun bulletin pour ces messieurs !
    Et nous attendons impatiemment le retour du ROI, lui au moins ne se revendiquera républicain.

  14. Jano , ça me plairait bien ! Si il existe un parti monarchiste : l Alliance Royale . Collard , fm , ne peut décidément pas se séparer du terme ” républicain” . Hé bien , tant que les choses en resteront là , ce parti n aura jamais le pouvoir ! Oui , pourquoi pas Front National Royaliste et avec Marion, comme chef de file. Cela fera plus sérieux. Parce que du terme ” républicain” , il y en a ras le bol ! C est la nouvelle religion importée d une obscure arrière loge, ça encore. Tant qu on pensera ” république” , nous n en sortirons jamais ! Et encore plus ce jour quand on pense au crime perpétré par quelques révolutionnaires contre Louis XVI ! Pas vraiment le jour de nous seriner avec ça !

  15. FNR : Front National Royaliste, pas mal…
    Briois, Bilde, Mégret, quelle belle équipe ! ^^

  16. FNR rime avec éphémère ou alors à Marine fait ses nerfs !
    Cela dit, ce n’est pas en collant une jolie étiquette sur une bouteille que le vin est bon ! La question qu’il faut se poser : En quoi le FN obéira-t-il mieux ou moins bien aux ordres de l’U.E. que l’Herpès ? Car, comme Marine le claironne, élue, elle ne sortira pas d’emblée de cette prison qu’est Bruxelles ! Elle sera donc amenée à suivre le desiderata des mondialistes : c’est à dire en fini avec la nation France !

  17. Je propose *Front National Français*
    et j’exècre *Front National Républicain*

  18. “Républicain” proposé par frère Collard, c’est assez logique. Bienvenu dans la matrice terminologique du progressisme.
    On a de la “république” ad nauseam, et on en redemande. Front national français, Front national de France, pourquoi pas ! ou encore “Pour la France!” Nous savons bien qu’historiquement, en France le mot république depuis la révolution n’a jamais représenté le Bien commun, mais un système de subversion fondamentale de l’identité française. Donc, pitié ! pas de république dans le nom du seul mouvement dont le poids puisse devenir suffisant pour percer la muraille du système !

  19. La faute de Bruno Mégret : avoir été en avance de 20 ans. Pourtant, Marine se situe nettement plus à gauche.
    Et si le PS devenait national cela donnerait parti “socialiste national”, ce qui est la traduction exacte de “national sozialistische” Partei que beaucoup de francophones traduisent à tort parti “national socialiste”

  20. Ouvrez les yeux ! Seul Sens Commun propose une alternative politique crédible au bolchevisme du FNPS ! En 2017 la priorité n°1 est de bouter les étatistes et les FM ! Il n’y a plus de différence etre le FN et le PS/PCF au plan économique… Au niveau des valeurs Marine et ses amis gays et Maçons sont Pau fiables
    Les royalistes rêveurs et les groupuscules n’ont aucune chance de l’emporter…
    #sencommun2017

  21. En fait avec leur surenchère pour se dire republicain on va bientôt avoir une coalition républicaine contre…la Royauté.
    J’en frétille d’avance car les choses seront de nouveau claires et nous pourrons enfin à terme nous debarasser des loups politiques déguisés en brebis qui nous trompent depuis presque 2 siècles 1/2.

  22. J(ai lu certains commentaires, je pense que nous allons avoir encore beaucoup, beaucoup, de travail avant d’arriver à 50% + 1 …heureusement que l’espérance est une vertu cardinal…..

  23. Je proposerais bien Front chrétien international, mais le contenu ne correspond pas ; on l’aura effectivement tous dans le front (comme le dit à juste titre Maître Collard) en 2017, la MPT ayant viré à droite.

  24. Elle aurait du appeler son parti : “Les Français” tout simplement ….

  25. Vulpillères
    Sans vous vexer
    Sens commun est une aberration politique, on ne peut être crédible et appartenir à l’UMP.
    Sens commun commence à nous peser sur les orteils, tant d’imbéciles pour un si piètre résultat.
    Somme toute, des idiots utiles, rien de plus.
    Quant au jeu des changements de nom, il y a, me semble t il, des problèmes un tout petit peu plus importants à résoudre en ce moment.

  26. A quand l’interdiction du gavage républicain des français ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services