Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Communisme / Pays : Chine

En Chine, il y a plus de chrétiens que de communistes !

Plus il y a de chrétiens en Chine, plus l'Etat se fait répressif. Et plus l'Etat persécute, plus les chrétiens se font nombreux. Aleteia :

"Ces derniers temps, le gouvernement communiste chinois s'est déchaîné contre les chrétiens, détruisant des églises dans la ville côtière de Wenzhou et autres lieux, arrêtant des évêques et différents responsables de l'Eglise clandestine et ordonnant illicitement comme "évêques catholiques" des prêtres dociles au régime.  Derrière cette escalade de la répression – en réalité sa véritable cause –  il y a la croissance fulgurante de la population chrétienne en Chine.

À l'heure actuelle, le pays le plus peuplé du monde compterait, selon les estimations, environ 100 millions de chrétiens pratiquants, dont quelque 12 millions de catholiques. Beaucoup d'entre eux sont de nouveaux convertis  s'employant activement à évangéliser leurs compatriotes chinois. De son côté, le Parti communiste chinois a recruté ces dernières années de nouveaux membres, ouvrant ses rangs aux intellectuels, chefs d'entreprises et autres classes auparavant "suspectes", même des capitalistes ! Même ainsi, les 86,7 millions de membres officiels de cette "confession" aujourd'hui décadente -  pour la plupart communistes seulement de nom -  sont désormais surpassés en nombre par un christianisme chinois vibrant et en plein essor.

Pour les dirigeants du pays, qui préfèrent de beaucoup  que le peuple chinois ne croit en aucun dieu si ce n'est le dieu Parti (et rappelez-vous, ils sont le Parti), cette situation est intolérable. La récente vague de persécution anti-chrétienne est la réponse communiste. Néanmoins, la bonne nouvelle est que le catholicisme en Chine connaît une forte progression."[…]

Partager cet article

9 commentaires

  1. ça ne m’étonne pas. L’avenir du christianisme est en Chine.

  2. Je me rends souvent en Chine et effectivement j’y vois de nombreuses églises en construction.

  3. Cela rappelle fortement la diffusion fulgurante du christianisme dans l’empire romain malgré les persécutions…

  4. Des martyrs commenceraient-ils à avoir leur récompenses ? De toute façon, tous les régimes totalitaires finissent un jour par sombrer. En France, avant le soucis de l’islamisation, il y a des loges*** et la “Libre”pensée” qui restent le vrai danger car ils ont un rôle influent sur le pouvoir (une sorte d’état dans l’état).

  5. “escalade de la répression” : pas un mot dans nos médias

  6. Les chrétiens chinois devraient soutenir leur gouvernement qui fait du très bon travail au plan international. Au lieu de quoi ils sont, pour une part, les pions des puissances étrangères sur le sol chinois. C’est la raison pour laquelle les autorités durcissent un peu le ton. Cela dit, dans la banlieue de Shanghai, il y a une statue de Notre Dame de Lourdes d’environ 1,70m dans une cage de verre au milieu du jardin d’un particulier, et cela ne pose aucun problème bien qu’elle soit bien en vue depuis la voie ferrée, et donc contemplée par des milliers de voyageurs tous les jours.
    Les Chinois catholiques que j’ai croisés en Chine étaient peu sympathiques et peu avenants. Ils ne paraissaient en aucune manière plus éclairés que les Chinois non chrétiens.
    Il y a un problème avec les chrétiens de Chine. Je crains que certains ne rejoignent les rangs que par contestation politique. Il faudrait être Chinois pour savoir exactement ce qu’il en est, car les manières de réfléchir sont assez différentes des nôtres, et les raisonnements restent délibérément opaques aux étrangers (il faut bien le dire).
    L’Église officielle a le mérite de proposer la Bonne Parole, sans essayer de saper le travail du gouvernement, qui est excellent au plan international.
    Michal Chambon a récemment écrit :
    “Mon propos est donc une mise en garde à l’intention des chrétiens occidentaux qui veulent parler des chrétiens en Chine : avant de trop parler de ‘catholiques souterrains’, ou des ‘persécutions religieuses en Chine’, assurons-nous que nous ne sommes pas en train de faire le jeu de Washington, Paris ou Londres. Notre état de chrétien nous oblige au discernement. Mon propos n’est pas de dire que la Chine est un paradis – loin s’en faut –, mais elle n’est pas non plus l’enfer ! En tant que chrétiens, nous devons servir le bien commun, pas l’hégémonie occidentale, sinon c’est nous qui devenons les persécuteurs des chrétiens en Chine !” [C’est bien que vous disiez “l’Eglise officielle” car à vous lire, on pourrait comprendre qu’il n’y a en Chine qu’une seule catégorie de chrétiens, ce qui est faux, puisque chacun sait qu’il y a l’église officielle, reconnue, suscitée même par le parti (celle qui doit ériger des statues dans ses jardins à Shanghai), et l’autre, la vraie, celle de Jésus Christ, qui se cache car persécutée. L’Eglise, la vraie, celle du Christ, ce n’est pas un parti politique sur l’échiquier international, mais des vraies personnes en chair et en os, qui doivent jongler entre leur foi d’un côté et les exigences du parti de l’autre. On ne parle pas de la même chose, là. Si on ne parle pas de l’Eglise souterraine persécutée, c’est là qu’on fait le jeu du parti communiste chinois. Je vous invite à vous rendre sur le site de l’observatoire de la liberté religieuse http://www.liberte-religieuse.org/chine/ et à lire la fiche pays consacrée à la Chine. Vous verrez qu’il vaut mieux ne pas trop se fier à des impressions de voyage. Amitiés. MB]

  7. Je vous remercie d’avoir publié mon commentaire ci-dessus, bien qu’étant en désaccord.
    La politesse voudrait que je vous donne raison, mais c’est aujourd’hui la fête de saint François-Xavier et en l’honneur du saint jésuite, je ne peux pas en rester là… 🙂
    Il existe des prêtres en Chine, qui ne font pas la même partition entre Eglise souterraine et Eglise officielle, même si elle existe de fait. Il est prudent de postuler qu’il y a en effet d’authentiques catholiques dans les deux Eglises, et des catholiques qui sont motivés par des raisons obscures dans les deux Eglises.
    Mais j’ai entendu (à la radio)un prêtre chinois agé parler avec beaucoup d’amour de ses confrères qui appartenaient à l’autre camp. Et il n’y a pas d’autre voie que ce discours là. Ce père comprenait fort bien pourquoi des prêtres optaient pour l’Eglise patriotique.
    Voir aussi:
    http://www.croire.com/Definitions/Vie-chretienne/Politique/Il-n-y-a-qu-une-seule-Eglise-en-Chine
    Et encore:
    http://bcrpau.fr/points-de-vue-mainmenu-38/75-dorian-malovic-qle-pape-jaune-mgr-jin-luxian-soldat-de-dieu-en-chine-communisteq.html?c7e381c0677df1b947d343b0293b0381=046fa15f7afd7444a8d687c43078daf2
    dont voici un extrait:
    ” Au fil du récit qui est un véritable voyage intérieur dans l’âme chinoise, nous découvrons les chemins inédits et paradoxaux sur lesquels un “compagnon de Jésus” peut être conduit à s’engager pour être un authentique “soldat” du pape, prêt à défendre partout l’Eglise, “pour la plus grande gloire de Dieu”, selon la devise des Jésuites depuis la fondation de la Compagnie en 1534. Mgr Jin le reconnait avec sérénité : ” Le bon Dieu m’avait préparé à toute cette aventure depuis mon retour en Chine en 1951. Je lui en suis très reconnaissant. Maintenant je peux partir le rejoindre en paix, la conscience tranquille. Dieu seul sait où j’ai toujours placé ma fidélité, et son jugement m’importe plus que la justice des hommes. Il sait qu’un jésuite chinois n’a cessé d’oeuvrer toute sa vie pour sa plus grande gloire.” [Ah, mais on peut discuter ici en toute liberté, il me semble 😉 C’est sûr qu’en Chine comme partout, il faut se garder de tout classer en “bon” et “mauvais” car les deux sont souvent bien mélangés. Merci pour ce beau témoignage (et d’avoir si courtoisement sauvegardé mon petit amour-propre !) MB]

  8. A M E N !!!

  9. En France, c’est l’inverse…

Publier une réponse