Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Emmanuel Macron veut rebâtir une souveraineté française ? Chiche, relançons Fessenheim

Emmanuel Macron veut rebâtir une souveraineté française ? Chiche, relançons Fessenheim

En période de crise, rien ne vaut la Nation. Dans tous ses discours, et Dieu sait que, dans ce domaine, il n’y a pas pénurie, Emmanuel Macron a récemment jeté aux orties la fameuse république pour se concentrer sur la Nation.

C’est encore évident dans deux discours récents (encore plus de 4000 mots !) : son allocution à Mulhouse le 25 mars dans l’hôpital militaire de campagne et, plus belle encore, sa récente allocution dans l’usine  de l’entreprise Kolmi-Hopen à Saint Barthélémy d’Anjou, produisant des masques chirurgicaux et FFP2, le 31 mars.

Le score est sans appel : République = 0 (hormis le traditionnel vive la République, vive la France de fin de discours), France = 18 et Nation = 17. Un renversement de paradigme.

D’autant plus renversant qu’il y a aussi le mot souveraineté, cité quatre fois dans le discours dans l’usine de masque. Cette souveraineté, vue par E.Macron, est double :

« Nous devons rebâtir notre souveraineté nationale et européenne ».

Evacuons l’idée de la souveraineté européenne. Comme le dit très bien Philippe de Villiers dans Valeurs actuelles du 26 mars :

« Une souveraineté sans peuple, c’est comme l’amour à distance, de la branlette ».

Restons juste quelques secondes sur la notion de souveraineté de la Nation française. On suppose qu’elle ne se résumera pas à être capable de fabriquer des masques chirurgicaux ?

Alors, rappelons d’abord qu’en 2014, General Electric a racheté la branche énergie  d’Alstom, c’est-à-dire le domaine des turbines des centrales nucléaires françaises et du porte-avion Charles de Gaulle. Emmanuel Macron était à l’époque secrétaire général adjoint de l’Elysée, fort de son expérience de banquier d’affaires chez Rothschild & Cie (de 2008 à 2012) spécialisé dans les opérations de fusion et rachat d’entreprises.

Mais reprenons l’idée de la souveraineté nationale. La souveraineté énergétique n’en est-elle pas l’une des premières composantes ? Alors, suggérons à M. Macron de relancer la centrale nucléaire de Fessenheim.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Avec les fleurons industriels qu’il a vendus lorsqu’il était ministre des finances!

  2. Paroles, paroles, paroles…encore ds paroles…

  3. Encore un effort et il adhère au R.N.

  4. Macron est un acteur ce n’est que le texte qui change…
    Qu’il déclame cela ou son contraire peu importe ce ne sont que mots semés au vent.

  5. Très très bonne suggestion: qu’il décide de redémarrer Fessenheim comme gage de son changement de cap , sinon rien que du vent. D’ailleurs dans la foulée qu’il arrête les folies écolos des éoliennes!…..Sans gestes spectaculaires de sa part il est clair qu’il nous enfume.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services