Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Emmanuel Macron croit encore au Père Noël

Emmanuel Macron croit encore au Père Noël

Le président de la République a pris la parole lundi soir lors d’une allocution de 13 minutes et a annoncé un certain nombre de mesures économiques :

  • Hausse du Smic de 100 euros par mois. Cette hausse vient, par abondement de l’État, en complément de l’augmentation de 1,8% qui devait intervenir en janvier 2019.
  • Des heures supplémentaires sans impôts ni charges dès 2019. Ce dispositif existait sous Nicolas Sarkozy et avait été supprimé par François Hollande.
  • Versement d’une prime exceptionnelle facultative par les entreprises «qui le peuvent». Elle serait défiscalisée.
  • Annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois

C’est du bricolage, qui ne se montre pas à la hauteur de la colère qui traverse le pays. Où le président va-t-il trouver l’argent qu’il vient de distribuer ? Dans la poche des Français, donc dans des budgets… Or il n’a pas annoncé de suppression de subventions, ni de baisse de la part versée à l’Union européenne, ou encore de restriction de la politique d’immigration (je n’évoque même pas la fin du remboursement de l’avortement…)…

Sur le plan économique, l’IREF propose cinq réformes qui peuvent être mises en place très rapidement, qui ne coûteront rien au contribuable et qui permettront de démontrer la bonne volonté du pouvoir pour rétablir la confiance avec les Français :

  1. Supprimer l’ENA et le CESE : L’École nationale d’administration (ENA) est le symbole de l’élitisme républicain et jacobin déconnecté des réalités. Cette école verrouille la plupart des plus hauts postes de l’administration de l’État, mais aussi une grande partie des fonctions politiques. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) incarne quant à lui la faillite des corps intermédiaires dans la représentation de la société civile. Devenu une usine à recycler les syndicalistes et les déçus de la politique, il reste inconnu du grand public. À juste titre, car cette institution produit des rapports qu’elle décide elle-même d’écrire. L’IREF a calculé qu’ils coûtent en moyenne 1,5 million d’euros. Faisons table rase du CESE pour jeter les bases d’une nouvelle structure représentative des corps intermédiaires
  2. Publier tous les rapports enterrés : De nombreux rapports de la Cour des comptes ou de parlementaires sont régulièrement mis sous le tapis, par exemple le rapport du député Perruchot sur le financement des syndicats ou le rapport d’audit de l’administration de l’Assemblée nationale. Alors que c’est une évidence dans les démocraties nordiques et à l’heure des nouvelles technologies de l’information, chaque centime prélevé sur le contribuable devrait pouvoir être justifié publiquement. L’ensemble des taxes, des niches fiscales, des rémunérations des fonctionnaires et des budgets des administrations devraient être contrôlables en ligne par n’importe quel citoyen.
  3. Diviser le salaire des membres du gouvernement en cas de déficit : Alors que nous sommes le pays le plus fiscalisé du monde, la dette publique augmente de 2 000 euros par seconde. Depuis 43 ans, pas une seule année ne s’est écoulée avec des comptes équilibrés. Afin d’inciter le gouvernement à ne pas pénaliser les générations futures, l’IREF propose qu’en cas de déficit public supérieur à 1 %, les salaires de tous ses membres soient automatiquement divisés par le nombre de points de PIB de déficit (ce qui reviendrait à diviser leur rémunération par trois cette année).
  4. Révéler la fiche de paie complète : Le salarié français moyen est le plus taxé de l’Union européenne. Mais nous n’en n’avons pas conscience car une très grande partie de cette taxation est invisible. La distinction entre « charges patronales » et « charges salariales » est purement démagogique. Un employeur paie un prix total pour une heure de travail donnée. Que ce prix soit ventilé en « charge patronale », en salaire brut ou en salaire net, cela ne fait pas de différence pour lui. La vraie rémunération du travail correspond en réalité à ce qu’on appelle le salaire complet ou « salaire super brut ». Ainsi, comme le calcule l’Institut Molinari, le salarié français moyen devrait toucher 4 730 € « super brut » et non 3 170 € « brut » ou 2 400 € « net ». De tels chiffres permettraient de réaliser concrètement ce que les prélèvements obligatoires représentent dans notre pays. Afin de permettre à tous de comprendre ce qui se cache derrière le sentiment de perte de pouvoir d’achat, l’IREF propose d’abolir de la distinction charge patronale/charge salariale et d’autoriser les employeurs à présenter la fiche de paie complète comprenant tous les prélèvements à partir du salaire complet.
  5. Mettre fin au financement obligatoire des syndicats : Tout le monde finance les organisations syndicales par des cotisations forcées (ligne « Contribution au dialogue social – 0,016 % » de la fiche de paie). Cela peut paraître peu, mais cumulés sur tous les salaires français, près de 82 millions d’euros sont payés aux syndicats par les salariés et leurs employeurs, syndiqués ou non, chaque année. Les syndicats devraient redevenir des associations de travailleurs volontaires.

Certains affirment que l’Etat devrait faire plus et s’occuper réellement des Français… Mais ce qui a vraiment fait faillite, c’est bien l’étatisme français, ce fameux Etat providence. Plus l’Etat est devenu omnipotent en France, plus il a été impuissant. Autant pour ce qui est des politiques économiques – emploi, jeunes, ville…- que de la sécurité et l’ordre public. Que les commerçants se barricadent la veille d’une manifestation en plein Paris, ce n’est rien d’autre qu’un manque de confiance dans les missions de l’Etat régalien. « Foutez-nous la paix ! », « Laissez-nous tranquilles ! » « Laissez-nous faire ! » C’est ce que demandait le marchand Legendre à Colbert. Il est temps que les politiques le comprennent. En outre, laisser aux Français plus de responsabilité leur éviterait de se retrouver en permanence sur le banc des accusés. Moins d’Etat, c’est plus de croissance. Et c’est bon pour tout le monde.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

15 commentaires

  1. Hors sol! Une tomate bretonne en plein hiver… Le travailleur qui après 6 ou 10 d’efforts reconnus par son patron va s’être vu octroyer 2% puis 1% puis 3% puis encore 2% trois plus tard etc..etc de plus que la revalorisation du SMIC va (merci Macron) se retrouver au même tarif que le premier pousseur de brouette qui arrive. C’est motivant, c’est la France du mérite qu’il nous propose! A-t-il déjà rencontré des gens qui travaillent? Quand au reste, on se demande si tant de fumée ne permet pas de faire passer la PMA dans la fumée des fumigènes. Allez-y, j’vous couvre….

  2. Vos propositions sont un peu mieux que Macron mais à peine
    Ce qu’il faut c’est refonder notre économie en éliminant la concurrence injuste via dumping fiscal social et environemental

  3. Ce qu’il faut, c’est reprendre notre monnaie et annuler la loi de 1973 qui nous fait emprunter à des banques privées au lieu de le faire sans intérêt à la Banque de France ! La dette de plus de 1000 milliards correspond à peu de choses près aux intérêts !!!!!!! et on emprunte encore pour rembourser les intérêts !!!! kafkaïen !

    • Merci de rappeler cela. Ce n’est pas la cause unique mais c’est un des points essentiels, en tout cas, inacceptable !

      Pendant ce temps là, celui où nos maîtres jettent notre argent dans les coffres de banquiers privés d’où une bonne crise les fera disparaître, les russes achètent de l’or… Devinez qui se fourvoie ?

  4. En effet il croit au père Noël !
    D’abord il commence par des manœuvres d’intimidation alors que la répression policière a été d’un violence sans précédent… Il a réussit à battre Valls ! Il a du mal à dissimuler son rictus haineux.

    Ensuite l’augmentation du Smic fera aussitôt flamber le chômage qui touche déjà le quart de la population…
    Il n’annonce pas la baisse de son salaire, de celui des députés, des sénateurs, de leurs retraites etc.
    Pas de fin de l’entretien onéreux de tous nos anciens présidents de la République…
    Pas de baisse drastique des dépenses de l’État, pas de fin des subventions de tous les comités théodule.
    Pas de fin des milliards distribués à l’étranger.

    Juste un peu de saupoudrage… Pour avoir l’air… Mais qu’a pas l’air du tout, Monsieur, pas l’air du tout…

    Or le plus grave c’est que dès le mois prochain nous serons en 2019 et que les français vont devoir payer le DOUBLE d’impôts :
    – L’impôt habituel de 2018
    – L’impôt nouveau à la source
    C’est à dire 2 ans d’impôts en une seule année !!!!!
    On peut s’attendre à ce que les fins de mois soit difficiles pour un nombre croissant de personnes entrainant l’explosion sociale et des manifestations beaucoup plus grandes que celles de cette année.

    • Ce n’est pas tout au fait exact pour les impôts : en théorie, 2018 sera une année blanche sans imposition, sauf pour les revenus exceptionnels (indemnités de licenciements, de clientèle, primes exceptionnelles de toutes sortes). Donc pas de double imposition.
      Rendons à César, ou plutôt à Jupiter …

  5. Une grosse partie des Gilets jaunes sont :

    -des chômeurs : RIEN pour eux de ce coté là. Les mesures de Macron sont anti économiques ! une entreprise qui devra verser 100 euro de plus… décidera, à cause de cela, de ne pas embaucher ! conséquence : hausse du chômage ou non baisse… Les chômeurs ont encore moins de perspective de trouver du travail ! merci Macron !
    – des titulaires du RSA : rien pour eux (je ne dis pas qu’il faut revaloriser le RSA, ce qu’il faut c’est trouver du travail, cf ci-dessus)
    – des étudiants : rien (avenir toujours morose)
    – des retraités : rien. Les retraites seront toujours faibles en rapport avec la hausse du coût de la vie….
    – des travailleurs pauvres indépendants, des agriculteurs etc : rien, la hausse du SMIC ne les concerne pas
    – des SDF

    Donc le gros des Gilets jaunes n’a RIEN obtenu de Macron !!

    Pire, ces mesures anti économiques ne va pas arranger l’économie française…. donc ne va pas arranger le “social” et le moral des français…

  6. Cela fait des années que j’explique et suggère à tous les politiques de tout poil que j’ai rencontré d’agir pour le Bien Commun en s’orientent sur ce que vous expliquez Cher Michel Janva.
    Mais leur fromage est bien trop appétissant pour eux et ils éludent régulièrement tout cela.
    J’ajoute à ce que vous proposez: d’en finir avec le mensonge des congés payés qui permettent aux entreprises ayant un très fort effectif salarial de mettre 1/11ème du salaire mensuel de leurs employés sur un compte d’épargne qui leur permet de se servir des intérêts pour eux sur un gros effectif salarial c’est lucratif.. Les salaires des ouvriers sont en réalité calcules sur l’année pour pouvoir faire cette épargne momentanée récupérateur pour les grosses entreprises.
    Il serait honnête de délivrer le montant des congés avec leurs intérêts ou encore mieux par honnêteté et transparence de payer le montant du salaire dont congés soi-disant payes à son juste prix sur les mois travaillés pour inciter les travailleurs à économiser eux-meme la somme pour vivre pendant leurs congés.s’ils veulent épargner mensuellement eux même, ils le feront et non leur entreprise..
    D’ailleurs à l’origine en 1936 le décret prévoyait d’obliger simplement les patrons à laisser leurs employés prendre un mois de congés.
    Auparavant ils n’avaient que l’obligation de les laisser prendre leur dimanche chômé. .
    Les congés dits payés n,’étaient pas prévus. On voit que la retenue de ceux ci pendant 11 mois était intéressant pour une partie de patrons attachée plus que de raison à l’argent. Et….que travestir la Vérité était une opération lucrative pour les financiers et pour l’aura des hommes politiques semblant obtenir un plus social qui était un miroir aux alouettes.
    Dans un contexte d’esprit vertueux au contraire, L’entreprise peut plutot proposer a ses salaries de négocier avec les banques et les assurances des contrats avantageux en intérêts ou en couverture sociales complémentaires grâce au nombre de salariés pouvant générer une ristourne des assureurs pour les contrats et un taux plus élevé de rémunération d’épargne chez les banques grâce au nombre.de salariés plutôt que une transaction unitaire de chaque salarié avec ces derniers.
    Pour les petites entreprises et les auto-entrepreneurs ils pourraient grâce à un regroupement corporatif générer des comportements vertueux identiques.pour eux et leurs salariés éventuels.
    Ces comportements seraient beaucoup plus sains pour tous et rendraient beaucoup plus solidaires les patrons et leurs salariés pour le corps social de l’entreprise.et responsabiliserait mieux tout le monde.

  7. Aucunes remises en question des dépenses de l’état,del’UE,du libre échange,des migrations(en signant le pacte de Marrakech le matin meme)

  8. De la poudre aux yeux.
    mesures sans aucun intérêt.
    Rien sur les dépenses à réduire et le coût exorbitant de l immigration.
    Rien sur le référendum d initiative populaire réclamé car ils savent tous ces politiques nantis quel serait le 1er sujet choisi, cf 3 lignes plus haut.
    tout cela va donc continuer et c est bien naturel.

  9. Conseil aux Gilets jaunes : puisque les manifs ne servent à rien (sauf aux “chances pour la France” d’aller faire gratis leurs courses de Noël), occupez plutôt les Trésoreries et Centres des impôts et autres lieux de racket qui permettent à toutes ces sangsues publiques de vivre grassement en nous saignant. Il faut leur couper les vivres.

  10. père noel offrant des cadeaux vides! rien que l’emballage!

    • Ce n’est pas père noël mais père d’hiver ..
      Bah Il ne faut pas dire Noël mais hiver n’est ce pas?

      A Quand le père printemps été et automne ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services