Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Médias : Désinformation

Emission sur le Pape : La Chaîne Parlementaire a oublié d’inviter des catholiques fidèles au Pape

LCP – La Chaîne Parlementaire – est financée avec vos impôts, comme France 2 et sa série Inquisitio. C'est à un grand moment de journalisme d'Etat que les téléspectateurs ont pu assister avec l'émission "Que veut le Pape". Pendant plus d'une heure, ce sont les habituelles attaques contre Benoît XVI qui ont été formulées. Sur la chaîne parlementaire, c'est encore plus agaçant.

Les invités ne sont pas connus pour leur amour du souverain Pontife, avec notamment Hans Küng, et Frédéric Mounier de La Croix. Florilège d'un de nos lecteurs qui a eu la patience de regarder cette émission à charge :

1 – Le Cardinal Kasper explique que le Conclave ne se passe pas comme une élections présidentielle, avec des débats etc… Non, il s'agit pour les cardinaux de réfléchir et de prier, l'Esprit Saint en particulier. Ce à quoi le journaliste conclut (pour introduire une page de 10 minutes sur l'élection d'un conservateur sur le trône de Saint Pierre) : ''Mais ce que le Cardinal ne vous dira pas, c'est que l'élections du Cardinal Ratzinger n'a pas grand chose à voir avec l'Esprit Saint''. Sic.
2 – Voix off : ''la première décision de Benoît XVI en tant que Pape : revenir à la messe en latin abandonnée depuis 40 ans''. Messe en latin au lieu de forme extraordinaire ? Revenir au latin alors que le Concile Vatican II a réaffirmé que le latin est la langue de l'Eglise ? La précision journalistique laisse à désirer.
3 – Intervention de Frédéric Mounier : ''Il est temps pour Benoît XVI de mener l'offensive : fermeture de la page Vatican II". Encore un qui n'a pas lu le discours à la Curie de décembre 2005 sur l'herméneutique de réforme dans la continuité, ni l'homélie du Pape de dimanche dernier ("Les documents du Concile représentent une richesse énorme"). Pour un vaticaniste cela fait désordre.
4 – Un journaliste italien, Giancarlo Zizola (le moins fiable des vaticanistes, célèbre pour avoir publié en 1995 un livre de prévisions sur l’avenir de l’Eglise… dont toutes les prévisions se sont révélées fausses) dénonce les dérives de l'Eglise, qui serait en train de devenir une succursale des nationalismes européens. C'est dire la crédibilité de l'individu.
5 – Pour montrer que Benoît XVI n'en a que faire des fidèles et qu'il ne cherche qu'à protéger sa charge et les pouvoirs de l'Eglise : ''Ce qui lui importe, c'est d'abord l'institution, puis éventuellement les fidèles''. Accusation gratuite qui ne grandit pas son auteur.
6 – Un autre grand moment : le journaliste, sur la fin du reportage, veut conclure sur les divisions que Benoît XVI est en train de nourrir, notamment avec les fidèles ''ouverts'' et 'dans le temps'. On voit alors une messe (?) autour d'une table dans une sacristie. Tout le monde est assis (comme à la maison), le prêtre préside (tout de même), et distribue le vin (le Sang du Christ ?) qui passe autour de la table. Puis on interroge le prêtre, de l'église Saint Merri à Paris (connue pour ses combats politiques en faveur des iommigrés clandestins ou du lobby homosexualiste). Le père D. Duigou dénonce une théologie qui croit pouvoir annoncer au monde une vérité unique, l'imposer contre tous…
7 – Enfin, le journaliste laisse en dernier la parole à l'inénarrable Hans Küng, qui explique : ''Il faut comprendre, il a une belle position, une grosse bague autour des doigts, tout le monde l'écoute et l'applaudit. Il ne veut pas changer. C'est confortable. J'ai espéré qu'il changerait, mais non… Il n'en est pas capable.'' Alors, le dernier plan du reportage est l'arrivée de Benoît XVI dans la grande salle d'audience, tout le monde qui l'applaudit, et la voix off du journaliste :''L'homme qui ne voulait pas être pape s'est-il fondu dans sa fonction au point de ne plus écouter les voix discordantes?''

Pour contacter LCP, c'est ici.

Partager cet article

18 commentaires

  1. Il est temps que les partisans de la “réforme” quitte l’Eglise avant qu’ils ne La détruise. Leurs nuisances ont assez durées.
    signé un “Tradismatique” (il y a du beau et du vrai, dans nos paroisses mais aussi en dehors).

  2. Pendant ce temps, un évêque auxilaiire officiel quitte l’Eglise d’Etat chinoise avec fracas, préférant Benoît XVI à la relative sécurité d’un poste reconnu :
    http://fidepost.com/un-eveque-chinois-arrete-apres-avoir-publiquement-quitte-leglise-officielle/
    Je ne suis pas catholique mais cet acharnement continu sur Benoît XVI me donne envie de vomir ; tous courageusement dans le sens du vent. Ceux qui sont honnêtes se rendent bien compte que ce Pape est un homme fort appréciable, que l’on partage ses idées ou non, d’ailleurs.

  3. Comme le disait si justement un abbé rencontré recemment lors d’une retraite, ‘”mais tous ces partisans de la pretrise des femmes, du mariage des pretres, de la communion des divorcés-remaries et j’en passe, s’ils ne sont pas d’accord avec la foi catholique telle que defendue par le succésseur de Pierre…. et bien qu’ils rejoignent les rangs des églises protestantes, anglicanes ou autres… La porte est grande ouverte!”

  4. Je ne crois pas que cette chaîne, même pour d’autres sujets, soit un modèle irréprochable d’objectivité même pour des sujets qui ne concernent pas les catholiques. Mais là effectivement en invitant Küng elle s’est surpassée.
    A contrario et pour rester positif, si l’on peut s’exprimer ainsi, une telle accumulation de désinformation et de partialité, montre combien Benoit XVI dérange ceux qui veulent détruire l’unité de l’Église catholique et la transformer en une vague église parmi d’autres.
    Si l’Église catholique et le Pape avaient pour le système une image positive ou neutre, c’est là qu’il faudrait encore plus s’inquiéter.

  5. Il y a quelques temps sur un autre blogue de tendance assez opposée au votre – vos deux blogues étant tenus par des gens qui restent dans l’unité de la foi catholique- on lisait le même type de réaction que la votre à propos d’une émission de la même chaine ; cette fois-là, LCP avait invité des représentants d’un groupuscule opposé semble-t-il.
    Ces deux façons d’envisager le catholicisme étant les manières favorites des médias pour présenter le catholicisme.
    Au delà des débats et des tensions entre vos deux tendances de blogue, je note tout de même une chose intéressante : l’absence de personnes vraiment représentatives de l’Église.
    N’ayant pas vu les émissions je n’en peux parler qu’avec des pincettes et ma voix sera forcément largement critiquable, mais il semble que dans une émission on ait voulu faire la réduction à “catho = extrême droite” et dans l’autre à “orthodoxie catholique = bon pour les vieux prélats croutons amis des fastes et dépassés par leur époques”…
    Affligeant, mais redoutablement efficace du point de vue de la communication et du brouillage du message de l’Eglise !!
    (( Pour le tenant de ce blogue et pour info , l’article de l’autre blogue est ici: http://plunkett.hautetfort.com/archive/2012/07/12/debats-de-societe-pour-representer-le-catholicisme-lcp-assem.html#more ))

  6. “Le père D. Duigou dénonce une théologie qui croit pouvoir annoncer au monde une vérité unique, l’imposer contre tous…” Justement l’Eglise continue dans le monde et jusqu’à la fin des temps à être présence de Celui qui est “le chemin, la VERITE et la vie”. Comment renoncerait-elle à annoncer la vérité ? C’est être aveugle que de ne pas vouloir voir que cette constance depuis deux mille ans n’est pas une oeuvre humaine, mais serait impossible hors de l’Esprit-Saint ! Dans les communautés ecclésiales qui refusent le dogme et ce quelque soit leur ferveur les divisions ont été et sont nombreuses : il n’est qu’à voir la multiplicité des dénominations protestantes. Quand à l’affirmation de JB28 : “Il est temps que les partisans de la “réforme” quitte l’Eglise avant qu’ils ne La détruise. Leurs nuisances ont assez durées.” pour ma part je la nuancerai quelque peu. Notre Seigneur nous donne des indications très claires sur la “correction fraternelle”.”” Si ton frère vient à pécher, va le trouver et reprends-le, seul à seul. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère.S’il n’écoute pas, prends encore avec toi un ou deux autres, pour que toute affaire soit décidée sur la parole de deux ou trois témoins.Que s’il refuse de les écouter, dis-le à la communauté. Et s’il refuse d’écouter même la communauté, qu’il soit pour toi comme le païen et le publicain.”(Mt 18:15-17).Autant l’hérésie affirmée qui cherche à faire des émules a pour conséquence que celui qui la professe s’exclut lui même de la communion ecclésiale, autant l’erreur si fréquente et servie justement par l’air du temps tel qu’il s’exprime dans l’émission dont il est question doit être combattue par l’affirmation ferme de la vérité mais sans rejet des personnes bien au contraire.

  7. Si le Père Duigou n’est pas d’accord avec les vérités enseignées par le Pape, il peut toujours prendre la porte. Il ne lui sera rien fait. Sa prétention à avoir une vérité contre le Pape est donc ridicule, surtout que lui veut l’imposer au monde, sa vérité ; alors que le Pape prêche au nom de Dieu. Je suis tout à fait d’accord avec Blanche.
    Tout ces critiqueurs de Pape feraient de se souvenir du Père Santoro assassiné pour sa fidélité au Pape en 2006 en Turquie et de Mgr Padovese, représentant du Pape en Turquie, lui aussi assassiné en 2010 en Turquie. Il faut avoir du respect pour les martyrs, donc pour celui qui les avait envoyés.
    Notons enfin que ces émissions violent la liberté religieuse, car il n’y a rien de rationnel dans les critiques d’ailleurs unilatérales. Le Pape, loin d’avoir restauré la “messe en latin” l’a soumise ou tenté de la soumettre à des conditions qui n’existaient pas jusqu’au 7/7/7. Le Pape n’est d’autre part pas “conservateur”, il milite pour les vérités enseignées par Vatican II.

  8. Ces émissions s’adressent à des gens coupés de l’Église, lobotomisés par 50 ans de propagande télévisée, et incultes. Il est donc facile d’asséner de pareils mensonges qu’ils sont prêts à croire de toute façon. La haine contre Jésus-Christ et Son Église imprègnent l’air qu’on respire. Ils ne vont pas inviter des clercs et des laïcs aptes à répondre et à défendre l’Église. Ce sont des procès à charges sans avocats et sans témoins. On se trouve devant des faux-témoignages.

  9. @ C, lors de la campagne présidentielle de 2007, LCP a reçu Villiers en le traitant d’emblée de “catholique intégriste” ou quelque chose comme ça, insistant sur son titre de noblesse, le fait qu’il soit réactionnaire, pour discréditer tout son propos à venir. Villiers avait fortement protesté, les journaleux ont continué leur cinéma avec grand amusement.

  10. Y-a-t-il un pot de foi à la CEF pour cuisiner le pot de fer de la LCP ? Quand va sonner l’heure du courage ?
    http://cril17.fr/

  11. du bourrage de crâne par et pour schismatiques gallicans.circulons y’a rien à voir.

  12. Il y a eu cette semaine une émission sur France 2 sur la très très méchante Isabelle la Catholique (pensez donc: ses emblèmes ont même été repris par l’horrrrrible Franco!)
    Comment faire pour
    1) que ce genre de désinformation cesse (A la droite…, Inquisitio, que veut le pape, etc et )
    2) ne plus payer ceux qui ne cessent de nous cracher à la figure, grassement payés avec NOTRE argent (celui qui nous est extorqué via nos impôts)
    Bien sûr, notre situation n’est pas comparable avec celle des Chrétiens d’Orient, mais nous ne sommes pas loin de la persécution.

  13. à Victoria,
    où en effet le suave Stéphane Bern est bien allé à la soupe raciste anti-catholique , aussweiss convenu de la “réussite” médiatique.

  14. Récement, sur cette même chaîne, une émission de Stéphane Bern sur l’andalousie avec naturellement un discour de propagande sur la richesse du métissage avec l’islam.

  15. Pour certains journalistes de LA CROIX, l’oecuménisme se traduit par d’abord
    l’antipapisme .Dans le générique du docu en question il y a les noms de plusieurs journalistes de La Croix .

  16. “Ne plus payer ceux qui nous crachent à la figure”.
    Entièrement d’accord, mais comment faire ?
    Il y a la redevance télé, obligatoire si on veut s’en servir. C’est un impôt comme tous les autres, et qu’on me dise comment ne plus payer ses impôts et continuer à vivre.

  17. Bonsoir,
    Que les médias soient manipulateurs et anti chrétiens ce n’est pas nouveau.
    Je me permets d’intervenir surement pour ce que nombre d’entre vous pense mais je tenais à préciser que, les personnes de l’Eglise critiquant ouvertement le Pape se place dans une situation de rupture avec l’Eglise, membre du clergé ou non. Ils critiquent la FSPX alors qu’ils se mettent en rupture avec le Pape et donc l’Eglise.
    La crainte de certains journalistes de la croix est l’effciacité dans les conversions, dans l’enseignement, dans la fervbeur de leur paroissiens, ce que l’on retrouve pas chez tous les lecteurs de la Croix ou la vie.
    La crainte d’être victime d’une marginalisation inverse à celle qu’ils ont voulue et réalisée depuis des années les obsède.
    Cependant, l’Eglise n’est grande que par son unité, et son unité c’est le Pape. Prions donc pour le Pape et l’Eglise, pour son unité.
    Merci de m’avoir lu, même si mon style est moins bon que les personnes écrivant généralement sur ce blog.

  18. La phrase pompeusement assénée : “Mais ce que le Cardinal ne vous dira pas, c’est que l’élection du Cardinal Ratzinger n’a pas grand chose à voir avec l’Esprit Saint” est révélatrice de l’inculture crasse des journalistes français, qui vivent sur leurs préjugés et répètent à satiété les mêmes inepties.
    Dans d’autres pays, et notamment en Italie, les médias connaissent bien mieux Joseph Ratzinger, comme l’illustre cette intéressante anecdote :
    Dans un livre de Crista Kramer von Reisswitz, “Faiseurs de Papes – Les cardinaux et le conclave”, paru en mai 2002 (soit 5 ans avant l’élection de Benoît XVI), plusieurs chapitres présentent les cardinaux les plus importants, notamment ceux pressentis comme Papabile. Un chapitre est bien sûr consacré au Cardinal Ratzinger, et commence par une citation d’Arcangelo Paglialunga, doyen des journalistes accrédités au Vatican, au sujet du prochain Pape. Je cite :
    “Si le Pape est élu par le Saint-Esprit, alors celà ne peut être que le Cardinal Ratzinger”. Et il rajoute qu’il y a cependant peu de chances que celà arrive, car une élection obéit à des considérations bien autres que spirituelles.
    Lu rétrospectivement, cette citation est très éclairante. Et elle montre bien que pour beaucoup de vaticanistes croyants, l’élection de Joseph Ratzinger est une preuve supplémentaire de l’assistance du Saint-Esprit dans la marche de l’Eglise.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services