Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Emeutes en Irak

Associated Press :

Spectre de guerre de religion en Irak: un double attentat à la bombe contre un sanctuaire chiite a provoqué des représailles contre des dizaines mosquées sunnites mercredi en Irak. Au moins trois religieux sunnites ont été tués.

EU Referendum fait une remarque intéressante : c’est une réaction spontanée et sincère qui a amené des dizaines de milliers de fidèles chiites à prendre la rue dès qu’ils ont appris la nouvelle de la destruction de leur lieu saint; alors que de longs mois qui se sont écoulés avant que les islamistes ne manufacturent une indignation artificielle autour les dessins de Mahomet.

Henri Védas

goldenmosque.jpg

Partager cet article

2 commentaires

  1. Les Echos du 23 février 2006 – Page 18

    L’Irak a plongé hier dans la « guerre des mosquées » après la destruction partielle par un commando masqué d’un des lieux saints chiites, à Samarra, au nord de Bagdad. La partie droite du mausolée des imams Ali al-Hadi et Hassan al-Askari, chef-d’oeuvre architectural et lieu de pèlerinage vieux de douze cents ans, situé dans le centre de Samarra, ville sunnite, a été ravagée par une double explosion. En représailles, une trentaine de mosquées sunnites ont été attaquées, brûlées ou occupées à travers le pays, surtout à Bagdad selon la police. Trois imams et trois fidèles sunnites ont été tués. La plus haute autorité chiite, le grand ayatollah Ali Sistani, a appelé au calme en édictant « une série de recommandations, dont l’interdiction de s’attaquer aux mosquées » et a demandé de « protester par des moyens pacifiques ». Le chef radical chiite Moqtada Sadr a lancé un appel dans le même sens. Les dirigeants politiques ont également lancé des appels au calme, à l’image du chef de l’Etat, Jalal Talabani. Le Premier ministre a annoncé un deuil national de trois jours et exhorté la population « à empêcher les terroristes de briser l’unité nationale ». Londres et Washington ont condamné l’attentat. Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a décrété un deuil national de sept jours.

    Donc quand une mosquée millénaire pête, Sistani appelle à “protester par des moyens pacifiques”, quand quelques pauvres caricatures sont publiées on lance des fatwas, on met le monde à feu et à sang, les Eglises brûlent et des prêtres (Turquie, Nigéria) sont tués.

  2. La mosquée qui a été victime d’une attaque date en réalité de 1905. Cela n’excuse évidemment rien de cette attaque innommable.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]