Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Italie

Elections en Italie : Berlusconi sauve la face grâce à la Ligue du Nord

Les élections régionales partielles de dimanche et lundi en Italie ont vu le parti de Silvio Berlusconi moins pénalisé que prévu grâce à l'apport crucial de voix de son allié la Ligue du nord. Un exemple à méditer pour l'UMP ?

Selon des projections encore incomplètes, la droite a conservé deux de ses fiefs du nord, la Lombardie et la Vénétie, apparemment largement remportée par le candidat de la Ligue du Nord Luca Zaïa, et aurait repris à la gauche deux régions du sud, la Campanie et la Calabre. La situation paraissait très incertaine dans le Piémont et le Latium. Dans le Piémont, le candidat de la Ligue du nord paraissait en mesure de ravir son fauteuil à la gauche sortante.

La gauche aurait réussi à garder les 7 autres régions.

La droite dirigeait 2 des 13 régions en jeu, sur les 20 que compte l'Italie.

Addendum 30/03 : Le Piémont et le Latium passent à droite, qui gagne donc 4 régions tout en conservant les 2 qu'elle avait déjà. Difficile de dire que les électeurs profitent de ces élections à mi-mandat pour sanctionner le gouvernement…

Partager cet article

12 commentaires

  1. En conclusion: Berlusconi moins prétentieux ou plus intelligent que Sarkozy!

  2. Eh bien tant mieux! et que la droite courbe en France en prenne de la graine.
    Ce n’est po pour tout de suite…
    Trop tard.

  3. La coalition autour de Berlusconi fait plus que “sauver la face”, puisque les 13 régions où l’on votait, elle n’en contrôlait que 2 en 2005. Il semble qu’elle arrive en tête dans 6 d’entre elles, notamment par les gains au sud (Calabre, Campanie) où la Ligue du Nord n’entre pour rien. Deux autres fiefs de gauche pourrait tomber : le Piémont est encore incertain, mais cela sembleRAIT joué pour le Latium.
    Si jamais la victoire de la coalition de Berlusconi est confirmée dans Rome et sa région, (ce qui semble être le cas à minuit), ce sera grâce à l’Église italienne.
    Cette semaine, Msg. Bagnasco, le président de la conférence épiscopale est sorti de sa réserve et a appelé à voter dans le Latium “contre l’avortement, un combat qui vaut plus que tous les autres”.
    Quel sens aurait la lutte à l’avortement à l’échelle régionale, dira-t-on ?
    Eh bien parce que la tête de liste à gauche était Emma Bonino, leader radical historique, temporairement aligné avec les socialistes, qui se vante d’avoir fait plus des MILLIERS d’avortements clandestins À LA POMPE À VÉLO.
    La gauche à aussitôt hurlé à “l’invasion du politique”, mais Bagnasco n’a pas reculé, et il pourrait bien avoir été décisif, quand la candidate de la coalition de droite gagne par 50,40 contre 49,05.
    Dans le Latium, le précédent gourverneur Piero Marrazzo, ancienne vedette de la télé, candidat socialiste, avait démissionné après la révélation de ses nombreuses rencontres avec des prostitués transsexuels, dans des petites fêtes arrosées de drogue. Il dépensait plus de 10 000 euros par mois entre drogue et prestations sexuelles de ses amis brésiliens.

  4. Que l’UMP en prenne de la graine, ca n’est pas souhaitable. La droite nationale perdrait son âme en s’alliant avec ce partis

  5. Si la ligue du Nord est si forte c’est que les italiens du Nord en ont assez de payer pour le Sud. Je me rends de temps à autre dans le Piémont et ils évoquent leur “petite suisse” pompée par les “paresseux du Sud”

  6. 6 sur 13 régions pour la droite mais attention à tenir compte du poids démographique.
    La droite dirige les régions les plus peuplées
    (Piemont (Turin) , Lombardie(Milan) , Venétie , Latium ( Rome) , Campanie (Naples))

  7. Une fois de plus, je ne comprends pas votre ligne politique…Vous êtes extrêmement critique à l’égard du FN qui n’est jamais assez ferme, qui ne défend pas assez les fondamentaux…blablabla mais on a le sentiment en lisant votre article que vous esperez que les mouvements nationaux fasse un accord avec l’UMP !!!???
    Mais l’UMP devrait representer le pire pour vous : révision des lois sur la bioéthique, mariage et adoption par les homosexuels,transformation du divorce en répudiation,allongement du délai de l’avortement et promotion de celui-ci (Mme Bachelot..), ouverture d’une réflexion sur l’euthanasie….ETC !
    Que valent tous vos beaux principes s’ils doivent être bradés à une vulgaire alliance électorale à l’italienne ? C’est au mieux totalement contradictoire…au pire absolumment navrant…
    [Mais justement : une alliance ne doit pas se faire au détriment des idées. Il ne s’agit pas seulement de conquérir des sièges, mais de monnayer un accord politique. L’UMP, si elle veut gagner, doit s’allier avec le FN, c’est un fait. Mais je ne dis pas que le FN doit pour cela renier ses fondamentaux. La preuve en est que les électeurs fuient l’UMP car ce parti renie les idées de droite. Une alliance de l’UMP avec le FN équivaut donc à un vrai coup de barre à droite.
    MJ]

  8. Ca tord le nez dans les commentaires et pronostics râtés (encore !!!) de la presse officielle !

  9. Oui votre titre est peu réducteur.
    Le fiasco annoncé par la presse Française a fait long feu! Même Rome a été gagnée. Ce qui n’empêchait pas cette même presse d’écrire hier que l’abstention était vainqueur!!! avec 65% de votants. Ce qui n’est pas mal par rapport à nos 50%. La paille et la poutre sont toujours de rigueur dans les yeux des journalistes de France.

  10. Bien sûr il faut lire ” un peu réducteur” Avec mes excuses.

  11. Tant d’enthousiasme ! Les orphelins de la droite dite nationale feraient bien de ne pas copier leurs voisins. La ligua Del Norte est bien un parti anti-immigrationniste (tellement zélé que Benoît XVI a dû leur rappeler en plein mois d’août depuis Castel Gondolfo que l’immigré ou le rom est aussi un être humain), mais il est aussi l’héritier direct de la tradition piémontaise anticléricale. Tout juste flattent-ils les cathos naïfs, à coups de “défense des valeurs chrétiennes” et autres ersatz dont sont capables les populistes européens de tous poils, y compris des athées comme Geert Wilders.
    Quant à la coalition de droite italienne, il s’agit certes d’une droite libérale, affairiste, prompte à pousser des cris de patriotes et à faire des courbettes devant le Saint Père, mais la récente affaire entre les Berlusconi brothers et les journaux catholiques a prouvé combien ces héros de la droite éternelle accordent peu d’importance à la religion et l’éthique chrétienne. Pour finir, le dauphin du Cavaliere, Gianfrnco Fini, est un “catholique” culturel favorable à l’euthanasie et aux recherches sur les cellules souches, qui ne cesse de rappeler que l’Etat italien est laïc et a-religieux… Si c’est ce genre de personnes que le SB déclare sa flamme, alors je n’y comprend plus rien.

  12. avant hier, Libération parlait d’un Berlusconi esseulé et en déclin dans l’ opinion italienne…
    Les gauchistes pensent toujours changer la réalité avec des mots.
    Mais gageons que cette fois encore, cela ne leur servira pas de leçon.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]