Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Echec pour Jean-Louis Touraine

Echec pour Jean-Louis Touraine

Arnaud Robinet élu à la présidence de la FHF face à Jean-Louis Touraine, l’ancien député socialiste pro-euthanasie, par 34 voix contre 25.

Titulaire d’un doctorat de recherche en biochimie et biologie moléculaire à la faculté de médecine de Reims, il a été maître de conférences – praticien hospitalier en pharmacologie à l’université de Reims Champagne-Ardenne et au CHU de Reims dont il est également président du conseil de surveillance.

Sur le plan politique, il adhère à Démocratie libérale en 1998 et devient conseiller municipal de Reims. Début 2014, il se présente comme tête de liste lors des élections municipales à Reims et le 30 mars, à l’issue du second tour, sa liste remporte la victoire, devant celle menée par la maire socialiste sortante Adeline Hazan. Il est réélu au premier tour lors des élections municipales de 2020.

Le 14 décembre 2008, il est élu député UMP et rejoint la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. Il est également le secrétaire national de l’UMP chargé des retraites. Il est réélu en 2012. Il soutient la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès d’automne 2012.

En 2013, il vote contre la loi dénaturant le mariage :

« Je me suis beaucoup posé la question entre voter contre et m’abstenir. Finalement, vu les problèmes soulevés par la GPA, la PMA et le nom de famille, mon vote est contre la loi. Comme beaucoup, je voulais l’égalité des droits pour les couples, mais je n’ai pas eu assez de réponses sur certains points. Or, c’est bien de mariage pour tous qu’il est question. Du coup, je pense que certains couples iront en justice pour bénéficier de la PMA et de la GPA, ce que je refuse. Alors, je vais voter contre en raison de toutes les incertitudes à ce sujet. »

Il soutient Bruno Le Maire pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016. Pour respecter la loi sur le cumul des mandats, il renonce à se présenter aux élections législatives de 2017. Après sa réélection à la mairie de Reims, une lettre au Premier Ministre, Jean Castex, afin de proposer une expérimentation sur la légalisation du cannabis dans sa ville.

Dans un questionnaire adressé à tous les candidats avant l’élection municipale de 2020 par le journal local L’Union, il indique regretter avoir voté contre la loi Taubira.

Fin 2021, il quitte LR pour rejoindre Horizons, le parti d’Édouard Philippe. En janvier 2022, il annonce son soutien à Emmanuel Macron.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Quel élégant retournement de veste, c’est de la valse!

  2. Les hôpitaux de Reims! J’espère qu’il n’a pas trempé dans l’assassinat “légal” de Vincent Lambert!

Publier une réponse