Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Pays : Etats-Unis

Echec d’une loi pro-avortement au Sénat américain

Echec d’une loi pro-avortement au Sénat américain

Le Sénat américain a échoué mercredi à adopter une loi garantissant l’accès à l’avortement dans tout le pays. Ce vote était surtout symbolique, les démocrates ne disposant pas des 60 voix sur 100 nécessaires pour avancer sur ce texte.

Les républicains se sont opposés en bloc à ce projet de loi, accusant les démocrates, par la voix de leur chef Mitch McConnell, de vouloir proposer des «avortements à la demande».

Ultime revers, le démocrate Joe Manchin, déjà fossoyeur de plusieurs grands chantiers de Joe Biden, a voté avec l’opposition républicaine.

Pendant ce temps, au Parlement européen, la séance plénière du 4 mai examinait «les conséquences sociales et économiques pour l’Union européenne de la guerre menée par la Russie en Ukraine», lorsque la présidente du groupe socialiste et démocrate (S & D), Iratxe García Pérez, a demandé un «rappel au règlement» – temps de parole d’une minute donné afin d’attirer l’attention du Président sur le non-respect du règlement intérieur – pour exprimer son soutien aux femmes américaines.

«Permettez-moi d’utiliser une minute de cette session plénière du Parlement [européen] pour transmettre un message de la part de milliers et millions de voix européennes, pour dire aux Américaines que nous sommes avec elles. Qu’on ne peut pas reculer comme ça.»

Dans la rediffusion de la séance (à 13′30), sur le site du Parlement, on peut voir qu’elle reçoit une salve d’applaudissements, certains eurodéputés socialistes et écologistes se levant pour montrer leur soutien, rejoints par la moitié de l’hémicycle. La caméra filme le reste de l’assemblée qui ne réagit pas. Et s’arrête un instant sur le président du Rassemblement national et membre du groupe Identité et Démocratie (ID) au Parlement européen, Jordan Bardella, qui reste sans réaction face à la scène. On voit que la séparation entre les députés debout et assis se situe au niveau du banc central du Parlement, où siègent une partie des députés du groupe Renew – auquel prennent part notamment les élus Renaissance (ancien LREM) – et le Parti populaire européen (PPE), qui représente la droite démocrate et républicaine européenne – où siègent les députés LR.

Ce sont 306 élus qui sont restés assis, sur les 705 siégeant au Parlement. L’eurodéputé du Rassemblement national (RN), Gilles Lebreton, explique le choix des élus ID :

«Contrairement à nos adversaires, nous applaudissons rarement un vote en hémicycle, mais nous soutenons le droit à l’IVG.» «Le fait de rester calmes n’avait donc pas de signification politique particulière».

Une autre justification est avancée par le groupe des Conservateurs et réformistes européens (ECR) :

«Dans l’ordre du jour, la plénière avait fixé des “votes”. La présidente du groupe S & D, Iratxe García Pérez, prétend demander un rappel au règlement, qui est une procédure strictement définie. Au cours de son intervention, il s’est avéré qu’elle n’avait pas l’intention de faire un rappel au règlement recevable, mais une déclaration politique pour laquelle aucun point de l’ordre du jour n’avait été fixé.» «Se lever et applaudir aurait été inapproprié en termes de règles parlementaires, car la leader S & D a abusé d’un point d’ordre pour faire une déclaration politique».

Le parti confirme cependant que «si le débat avait été mis à l’agenda, nous aurions probablement été en désaccord avec la position du S & D»

Partager cet article

2 commentaires

  1. Que viennent faire les femmes américaines dans cette histoire à part cautionner une escalade guerrière et des dépenses de milliards d’armement au lieu de soulager la misère du monde.
    Il faudra vraiment virer toute cette racaille.

  2. Bien décevante explication de Lebreton…

    Quant à lui, Ménard avait déjà critiqué le possible renversement de jurisprudence aux États-Unis : “Ce serait un terrible retour en arrière pour les femmes…#coursupreme #Wade”

    https://twitter.com/RobertMenardFR/status/1521433147195465728

    Il faut dire que Ménard montre patte blanche pour être bien vue de la macronie (il aurait même été voir le MoDem et Matignon) et appelle désormais à se rassembler derrière Macron aux législatives en prétextant la menace Mélenchon !

    https://www.marianne.net/politique/le-pen/legislatives-menard-retourne-encore-sa-veste-et-appelle-a-faire-bloc-derriere-macron

    L’euthanasie à venir ne le gênera donc pas, faut-il croire ! Que ne ferait-on pour entrer au gouvernement…

Publier une réponse