Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture : cinéma

D’une Palme d’or à l’autre

Le dernier film français ayant obtenu la Palme d’or du Festival de Cannes était en 1987 le film de Maurice Pialat, Sous le Soleil de Satan, tiré du chef d’oeuvre de Bernanos.

21 ans après, le festival de Cannes a de nouveau attribué sa palme d’or à un film français, Entre les murs, tiré de l’ouvrage de François Bégaudeau (qui est critique cinéma au magazine Playboy) et réalisé par Laurent Cantet. C’est l’histoire de François, un jeune professeur de français d’une classe de 4e dans un collège difficile. Il devra affronter Esmeralda, Souleymane, Khoumba et les autres… (ici un extrait).

Autre temps, autres films.

Michel Janva

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. Ce film est une escroquerie,il déforme et insulte La France profonde fidèle à ses racines chrétiennes.

  2. “Entre les Murs” : l’anti-“Fabrique du Crétin”…
    D’après ce que je crois comprendre il s’agit d’une opération largement subventionnée par l’Etat : il faudra chercher les montants et les conditions de ces subventions qui comprennent au minimum, de la part du CNC, une avance sur recette et une aide au titre de leur programme “images de la diversité”.
    Voir :
    http://www.cnc.fr/Site/Template/T11.aspx?SELECTID=2599&ID=1719&t=2
    http://www.cnc.fr/CNC_GALLERY_CONTENT/DOCUMENTS/Lettre_du_CNC/lettre54.pdf
    Je n’ai pas trouvé de détails sur les montants…
    Le but recherché par ces organismes de propagande officielle, grâce à ce financement, c’est, tout d’abord, de servir de contre-feu à tout le courant de protestation qui s’est levé ces dernières années contre l’Education Nationale et ses résultats controversés.
    Il s’agit d’opposer une parade à tout le bouillonnement rageur qui s’est agité autour de “La Fabrique du Crétin”, ou des livres de Rachel Boutonnet, de l’action des associations comme SOS Education, http://www.lire-ecrire.org, les livres et articles de Laurent Lafforgue etc. etc. … Des centaines d’articles de presse, d’émission télé, radio etc. consacrées à critiquer le fonctionnement, les méthodes et les résultats du “Mammouth”…
    Il s’agit d’étouffer toutes ces protestations, contestations et critiques du système en place sous une vaste campagne d’autopromotion du “Corps Enseignant” et de l’Education Nationale…
    Il s’agit de stigmatiser et de dénoncer comme affreux réactionnaires, ringards, racistes, rétrogrades, tous ceux qui oseront porter la critique contre les méfaits de l’E N et se méthodes « Globales » à tous égards…
    On va avoir droit à des tonnes de débats télé orientés dans ce sens, etc. etc. …
    La référence à “LA FABRIQUE DU CRETIN” est apparue, en filigrane, lors d’un échange ce matin dans le journal de France Inter où Laurent Cantet ( le réalisateur ) était interviewé…
    A un moment il dit : -“…Parce que l’éducation c’est quand même la fabrique du…heu…” et Nicolas Demorand le reprend et complète : -” la fabrique du citoyen…”… Lourd de sous-entendus…
    Par ailleurs c’est aussi un film qui fait partie d’un genre, qui appartient à une lignée auxquels se rattachent entre autres “Etre et avoir ” consacré à l’instituteur Georges Lopez ( rappelez-vous la polémique qui a suivi http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18383741.html ….. ) ou “Les Choristes” avec Jugnot, etc.
    … Ce que je veux dire c’est qu’il est possible qu’avec “Entre les Murs” ils essaient d’établir une sorte de rapport “dialectique” avec des films précédents sur le même sujet, pour en renforcer, ou en contredire, le contenu et les effets sur l’Opinion…
    Par ailleurs la subvention “images de la diversité” est, bien entendu, l’aveu officiel que le film est, entre autres, consacré à faire l’apologie du “Paradis Pluriculturel et Multiracial des Droits de l’Homme Mondial” et patati et patata… Ecœurant…
    Bref : je n’ai pas vu ce film et j’ai un préjugé tellement défavorable que je n’irais certainement pas le voir…

  3. Enfin un film français qui a la Palme d’Or…
    Oui, bien français, vous dis-je :
    Les “acteurs” :
    Nassim Amrabt
    Laura Baquela
    Cherif Bounaïdja Rachedi
    Dalla Doucouré
    Qifei Huang
    Wei Wei Huang
    Franck Keïta
    Henriette Kasaruhanda
    Agame Malembo-Emene
    Rabah Naït Oufella
    Carl Nanor
    Esmeralda Ouertani
    Burak Özyilmaz
    Eva Paradiso
    Boubacar Boubacar Touré
    Justine Wu
    Atouma Dioumassy
    Nitany Gueyes
    Abdoul Drahamane Sissoko
    Silma Aktar
    Fatoumata Kanté
    Cheick Baba Doumbia
    Khalid Amrabt
    Adeline Fogel
    Lingfen Huang
    Wenlong Huang
    Sezer Özyilmaz

  4. Pour sûr, c’est bien français.
    Cannes vire vraiment à la médiocrité !
    J’en suis vraiment attristé après avoir regardé un extrait.
    Et hop ! C’est reparti pour de la désinformation sur l’Education nationale avec des débats ridicules.

  5. On peut comprendre que vous soyez obligés de parler de cette manifestation (le festival de Cannes), mais franchement, je n’ai jamais cru à la sincérité des ces “palmarès”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services