Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Foi

D’un mot, ce qu’est le prêtre pour moi ? C’est le Christ. Ce que j’attends du prêtre et ce que je reçois de lui ? C’est le Christ.

Lu sur Padreblog, ce beau texte de François Mauriac sur le prêtre :

Elevation-3 "Le prêtre est resté pour moi ce qu'il fut à l'aube de ma vie, mais d'abord et avant tout celui qui lie et qui délie, celui qui, au moment où il lève la main pour nous absoudre, ne se distingue plus du Fils de l'homme à qui a été donné sur la terre le pouvoir de remettre les péchés. Pouvoir dont nous sommes éblouis plus encore peut-être quand nous n'avons à confesser aucune faute grave, car c'est alors que la grâce attachée au sacrement de pénitence agit à l'état pur, si j'ose dire, et que nous la ressentons jusque dans notre chair. Ceux qui louent l'Eglise d'avoir inventé avant Freud une thérapeutique de l'aveu ne savent pas de quoi ils parlent. Ce n'est pas de porter à la lumière nos hontes, ce n'est pas cela qui nous délivre, mais un geste, une parole, un pouvoir.

Ce qu'est le prêtre pour moi ? La rencontre de la puissance du Créateur et de l'infirmité de la créature dans un même être. Et ici je vous confierai une grande grâce que j'ai reçue et qui, si j'en crois beaucoup de confidences, n'est pas si commune : c'est qu'ayant connu tant de prêtres, et dès le commencement de ma vie, je n'en ai rencontré aucun qui m'ait scandalisé ou fait du mal, nombreux sont ceux qui m'ont édifié, et plusieurs, à certains tournants de mon destin, m'ont pris sur leurs épaules. J'ai sur ce sujet des souvenirs que je ne partage qu'avec Dieu, car le prêtre lui-même ignorera quelle grâce l'a traversé jusqu'au soir où, pauvre ouvrier vanné et accablé, debout au seuil de l'éternelle joie, son humilité s'étonnera de la parole qui lui sera dite, de la récompense qui lui sera donnée.

Le prêtre, homme qui remet les péchés, consacre pour moi l'hostie. Vous me direz qu'il est cela pour tous : " Mais pour vous, en particulier, qu'est-il donc ? " Rien d'autre que ce que je vous dis: celui qui, après avoir pardonné, met l'hostie dans ma bouche; et celui qui, avant de me la donner, l'élève un instant au-dessus du ciboire – si bien que je ne puis séparer dans mon esprit ni dans mon cœur, un prêtre même médiocre, de cet acte, de cela qu'il accomplit chaque matin, de cette offrande de Dieu à Dieu, et de Dieu à l'homme qui communie à un homme qui a été moi-même bien souvent.

D'un mot, ce qu'est le prêtre pour moi ? C'est le Christ. Ce que j'attends du prêtre et ce que je reçois de lui ? C'est le Christ."

Partager cet article

7 commentaires

  1. Je trouve cette image sublime : je l’ai au dos de la prière du cardinal de Mundelein sur une carte éditée par l’abbaye Saint-Joseph de Clairval :
    http://my.opera.com/Prayerman/blog/index.dml/tag/MUNDELEIN
    Par contre, j’en ignore la provenance : quelqu’un en connait-il l’auteur ?
    Merci

  2. C’est très beau.
    Quelqu’un connait-il les références du texte de Mauriac?

  3. oui c’est beau, il me semble avoir déjà entendu …
    C’est le Curé d’Ars a dit le premier :
    « Quand vous voyez le prêtre, pensez à Notre-Seigneur Jésus-Christ. »
    « Le prêtre n’est pas prêtre pour lui, il est pour vous. »
    « Oh ! que le prêtre est quelque chose de grand ! »

  4. Il s’agit de la “photo miraculeuse”, prise le 29 août 1932, retravaillée et colorisée bien sûr.
    On pourrait nous éclairer sur la véracité de ce miracle, dont j’ignore les circonstances.
    Superbe image en tous cas reproduisant le miracle quotidien du Saint sacrifice de la Messe catholique, et extrêmement parlante.
    Elle figure d’ailleurs en tête de la plupart des missels traditionnels (romains de 1962), notamment ceux des éditions DFT (Missel vespéral).
    Le texte de Mauriac est lui aussi très parlant et empli de pureté. Un régal.

  5. À Olivier,
    Merci beaucoup… à force de farfouiller sur le net, j’ai découvert l’original mais pas vraiment l’origine et l’histoire de cette photographie… et de ce miracle. Dommage.
    En tout cas, la vue d’artiste depuis la photo est extraordinaire et symbolise à merveille la sainte messe…

  6. Merci!

  7. Voici les références de ce texte.
    Je l’ai tiré d’un vieux livre publié en 1949 chez Plon :
    “Qu’attendez vous du Prêtre ?”
    Plusieurs personnalités répondaient à cette question que leur posait le chanoine LIEUTIER, pour le centre de Documentation sacerdotale.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services