Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Du cannabis sur ordonnance !

En Finlande ! A croire qu’il s’agit d’un médicament. Les effets de cette "médecine" sont connus : problèmes respiratoires (toux, bronchites chroniques), fatigue, déshydratation, affaiblissement des défenses immunitaires, diminution anormale des spermatozoïdes, schizophrénies, idées fixes et hallucinations, désorganisation de la pensée, perte des repères sociaux, affaiblissement de l’état de conscience, difficultés de concentration, perte de la volonté…

MJ

Partager cet article

5 commentaires

  1. Je ne comprends pas votre critique. Il s’agit d’un médicament à base de cannabis, et non de cigarettes de cannabis (dans le cadre desquelles doivent d’ailleurs apparaître les problèmes respiratoires évoqués).
    Qu’une plante toxique ait des vertus médicinales n’a rien d’étonnant comme il est peu étonnant que des médicament agissent comme des drogues.
    En particulier dans le traitement anti-douleur, la morphine n’est pas moins une drogue que le cannabis, il me semble.
    Du coup, j’ai du mal à comprendre votre critique d’un usage purement médical des propriétés du cannabis.
    Thomas

  2. en plus, ce genre de médicaments, qui endort le citoyen, le mène peut-etre vers la voie qui mène à la voie qui mène à …

  3. Vous rejetez la délivrance par ordonnance de cette plante sans en aucune manière expliquer pourquoi elle est médicalement accessible en Finlande. Si elle l’est, ça n’est certainement pas pour les effets que vous décriez dans votre post, ça n’aura échappé à personne.
    Ensuite, comme pour chaque drogue ( dont bien évidemment l’alcool, le tabac ou les haribo ), les effets que vous citez ne sont véritablement présents que pour des personnes qui ont développé une accoutumance sévère à cette plante, et il est bon de le rappeler.
    Mais si l’usage ponctuel de cette plante peut aider certains patients à lutter contre certains épisodes extrêmement pénibles, comme notamment la douleur, présents lors de maladies graves, alors je ne vois pas pourquoi être contre.
    Enfin, si l’on suit votre raisonnement, pourquoi ne pas s’offusquer de la prescription médicale d’antalgiques ou d’analgésiques tels que par exemple la morphine ? Après tout, ça se sait, une accoutumance à la morphine est toujours possible…
    Quand il s’agit de la santé des patients, il n’y a pas de dogmatisme qui tiennent.

  4. en même temps, il faut voir à qui c’est prescrit. Car annnoncer à un malade du cancer en phase semi-terminale qu’il risque un cancer du poumon ou de la gorge dans 20 ans, ça frise quand même le ridicule

  5. J’ajouterai à la liste des effets néfastes du canabis qu’il s’agit d’un dépresseur assez important, c’est-à-dire qui induit la dépression. Lorsqu’on voit la consommation exorbitante des antidépresseurs en Europe, je me demande si l’effet toxique ne prédomine pas l’effet thérapeutique. C’est vrai que pour un cancéreux les choses se présentent différemment mais est-il nécessaire de lui induire la déprime ou une toux excessive ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services